Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Les offres promo Black Friday 2018 de Sony

Par : Andrea

OFFRE N° 1 : BLACK FRIDAY CASHBACK

Du 23 novembre 2018 au 28 novembre 2018 inclus, Sony vous rembourse jusqu’à 400€ sur un sélection de produits

Black Friday Cashback Sony

Liste des produits concernés :

Modèle Montant remboursé
HXR-NX5R 150
HXR-NX100 300
PXW-X70 300
PXW-X70 / 4K 300
PXW-FS5 350
PXW-FS7 400

Début de la promotion (produit acheté après cette date, date de facturation) : 23/11/2018
Fin de la promotion (produit acheté avant cette date, date de facturation) : 28/11/2018
Date limite pour réclamer un remboursement en ligne : 31/12/2018
Offre non cumulable avec d’autres promotions, sauf l’offre Boitiers Plein Format Optiques SONY Hiver 2018 et la promo  Cashback Sony UWP-D Dual Channel 
Quantité limitée par client final : 3 caméras

Comment participer ?

  1. Achetez un produit éligible dans les délais promotionnels
  2. Scannez dans la facture
  3. Prenez une photo du numéro de série de votre produit
  4. Préparez vos coordonnées bancaires. Vous trouverez des informations sur les formats IBAN et BIC dans la FAQ. Veillez à ne pas insérer d’espaces
  5. Cliquez ici pour réclamer et compléter le formulaire de participation
  6. Vous recevrez pendant le processus :
  • Un code d’enregistrement commençant par 147770… (13 chiffres)
  • Un e-mail de confirmation indiquant que votre demande est conforme ou doit être soumise à nouveau avec des informations complémentaires ou est rejetée
  • Si votre demande est conforme, vous recevrez ensuite une confirmation que le remboursement sera prochainement effectué sur votre compte.

Pour plus d’informations, consultez la FAQ dédiée à la promo “ Black Friday Cashback » de Sony.

OFFRE N° 2 : 2 SONY PSZ-HC2T achetés = le 3ème OFFERT

L’offre a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2018 ! PROFITEZ VITE

sony 2 PSZ-HC2T achetés le 3ème OFFERT

 

L’article Les offres promo Black Friday 2018 de Sony est apparu en premier sur TRM.

Un adaptateur USB pour les lecteurs de disquettes de PC

En rangeant mon matériel, je suis tombé sur un tas de lecteurs de disquettes. Et comme j’avais la flemme de sortir un PC pour les tester, je me suis posé une question : peut-on les utiliser en externe ? Avec une chinoiserie, la réponse est oui.

J’ai découvert ça via le compte Twitter de foone et j’en ai commandé un sur eBay. C’est un adaptateur USB super cheap qui permet de connecter un lecteur standard en USB. J’ai l’habitude de recevoir des trucs basiques, mais là, c’est vraiment cheap : la prise floppy tient uniquement sur ses broches et il n’y a même pas une prise USB femelle sur l’adaptateur (genre Mini USB), mais juste un câble soudé directement sur le PCB et consolidé à la colle chaude.

L’adaptateur


C’est cheap

A l’usage, ça fonctionne avec deux lecteurs sur les sept que j’avais, mais du coup, je ne suis pas avancé. Je ne sais pas si c’est l’adaptateur qui fonctionne mal ou mes lecteurs. Dans les cas où ça marche, le lecteur reste allumé en permanence, mais les disquettes 1,4. Mo sont bien détectées. Avec une disquette double densité (720 ko sur PC, DD), ça ne passe pas, mais c’est assez habituel avec les lecteurs USB.

Mais ça fonctionne


Et macOS Catalina ne lit pas les disquettes en HFS

Sinon, bizarrement, il s’annonce comme un lecteur TEAC en temps normal, mais à un moment il a indiqué “NEC”. C’est assez bizarre.

TEAC ?


Ou NEC ?

Dans l’absolu, ce n’est pas très intéressant : l’adaptateur vaut 8 € et un vrai lecteur USB noname sur Amazon vaut à peine plus. Et je vais devoir sortir un vieux PC pour tester mes lecteurs.

La disquette du disque Cyberpunk de Billy Idol

J’aime bien les disques avec du multimédia, et Cyberpunk de Billy Idol, qui date de 1993, est un des premiers qui propose une expérience de ce type. Contrairement à d’autres trucs testés ici, il ne s’agit pas d’un CD-ROM : le CD était livré avec une disquette pour Mac.

Sur la jaquette du CD, il est uniquement indiqué de trouver un Mac avec un écran couleur. La disquette elle-même indique qu’il faut un Mac avec un écran 12 pouces couleur (c’est du 512 x 384), 3 Mo de RAM et un Mac sous System 6.0.7 (et plus). Il s’agit d’une disquette de 1,44 Mo bien remplie (il reste 19 ko) avec un programme qui utilise Macromedia Director (une sorte d’ancêtre de Flash). La page Wikipedia indique qu’un CD-ROM avait été imaginé au départ, mais que le format – rare à l’époque – impliquait des coûts trop élevés. Et comme l’album a été mal reçu, il n’a jamais été réédité en CD-ROM, comme prévu initialement.

Le CD


La disquette


Un Mac couleur


Un peu plus de détails

Le premier problème a été de faire fonctionner le logiciel. J’ai d’abord testé sur un Power Mac G3 (sous Mac OS 9), sans succès. Le programme indiquait un problème de mémoire. Ensuite sur un Macintosh LC III, et là j’ai eu des erreurs de l’OS (error 3). La machine a le maximum de RAM aussi, peut-être le problème. Enfin, ça a fonctionné sur un Macintosh IIsi. Pour la capture en vidéo, je l’ai fait depuis une image disque de la disquette. En dehors du fait que je n’avais pas envie de l’abîmer vu son âge, c’est surtout extrêmement lent à charger. La capture du son a aussi été compliquée : la sortie du Mac est vraiment mauvaise. Et pour l’image, j’ai dû chercher un adaptateur capable de forcer le 512 x 384 demandé (ils ne proposent pas tous l’option), pour une capture en 1 024 x 768 (ma carte d’acquisition double).

Avec 128 Mo de RAM.

C’est une expérience assez particulière, et c’est plutôt impressionnant pour un truc stocké sur une disquette. C’est un peu psychédélique, le son est finalement assez correct même si on sent bien les boucles, etc. Le programme propose les paroles des chansons, quelques informations sur l’auteur et sur la disquette, ainsi que quelques animations assez bizarres. C’est un peu compliqué à expliquer, donc j’ai enregistré le tout.

Voici quelques captures (elles sont doublées par ma carte d’acquisition).










Les jeux Pippin fournis avec une disquette

J’en ai déjà parlé, la console Pippin pouvait être liée à un lecteur de disquettes (optionnel) et pas mal de jeux peuvent sauver des données sur ce média. Mais il y a des jeux qui étaient fournis avec une disquette, en plus du CD-ROM.

La console intègre un peu de mémoire flash (128 ko seulement) et n’a pas de carte mémoire, comme les autres consoles de l’époque. Pour le stockage externe, il n’y a que deux solutions : les disquettes ou les disques magnéto-optiques. La disquettes reste le média de choix : elle est peu onéreuse, permet de stocker 1,4 Mo de données (11 mégabits si on compte comme les Sony et les autres) et permet un échange rapide avec un Mac. Les jeux permettent donc souvent de sauver des images sur disquettes, parfois d’autres données, mais c’est rarement obligatoire. En gros, c’est un bonus pour profiter de vos créations.

Tamagotchi CD-ROM

Le premier jeu que j’ai eu avec une disquette est Tamagotchi CD-ROM. Je l’avais expliqué dans le test du jeu, elle ne contient qu’une image et pas de données pour le jeu Pippin, à ma connaissance. Par contre, elle est nécessaire pour installer le jeu sous Mac OS, dans un vrai Mac.

Gokigen Mama no Omakase Diary

Avec ce titre, c’est plus compliqué. Il y a une disquette dans la boîte du CD, et elle est obligatoire. Il faut donc le lecteur (ou utiliser la version que j’ai fabriquée avec mon ancien collègue). La disquette d’origine n’est pas nécessaire (je n’avais pas vu celle cachée dans la boîte…) mais il faut une disquette. Bonne nouvelle, on peut utiliser la disquette pour passer de la Pippin à Mac OS. La disquette de mon exemplaire du jeu contient des données, mais ce sont visiblement des sauvegardes. Vu les dates, il s’agit des sauvegardes du précédent propriétaire du jeu. Du coup, je suppose qu’elle arrive vide, mais sans en être certain.

@Card SD Gundam Gaiden

C’est le dernier titre livré avec une disquette à ma connaissance. J’ai récupéré le jeu récemment, et elle est vide. De ce que j’ai eu comme information, et en regardant les dates sur les fichiers cachés et générés par Mac OS, c’est a priori normal. Vu les dessins, la disquette servait pour les échances entre les joueurs, que ce soir sur Pippin ou sur Mac.

De ce que j’ai comme information, ce sont les seuls titres fournis avec une disquette en plus du CD-ROM, mais il est possible que d’autres soient découverts un jour.

❌