Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Organizing Your Resolume Clips With Smart Folders (macOS)

Par Ryan Dejaegher

One of the biggest challenges for VJs is organizing their VJ loops. Which files are encoded properly? How long are these clips? What’s the resolution? Unlike DJs, VJs don’t really have any software like iTunes that’s designed for organizing their media. This usually leaves VJs to organize their content using boring old folders, lame. Today […]

The post Organizing Your Resolume Clips With Smart Folders (macOS) appeared first on Zero To VJ.

Ateliers Des Lumières

Par yannickkohn


Ateliers Des Lumières

2018, Paris


Opened on April 13, Atelier des Lumières, created by Culturespaces, is the very first Digital Art Centre in Paris. The 2,000 sqm venue, a 19th century disused foundry, received a complete make-over to allow the hosting of immersive digital art shows on a monumental scale. Its first exhibition is a fantastic immersive digital experience around Gustav Klimt’s work. It’s a stunning show bringing together monumental projection and music for a new artistic experience. Visitors are completely immersed into the work of the Austrian painter thanks to a massive AV set-up: more than 130 Barco PGWU-62 video-projectors were installed together with 35 Modulo Kinetic media servers by Modulo Pi.

A fine-tuned show with spectacular results : animated images of Klimt’s work are projected on the floor, on the walls (who can reach up to 12m) as well as on the ceiling and other typical elements of the venue, such as the foundry’s former chimney. Images flow in rhythm to the music, and appear perfectly moulded to the Atelier’s architecture.

Faced with the technical challenge of equipping such a venue to achieve a 300 million pixels projection, Culturespaces and Cadmos, the integrator for the project, opted for Modulo Pi’s systems from the project study phase.

Relying on his experience with the Carrières de Lumières based in Les Baux-de-Provence, South of France, Augustin de Cointet de Fillain, Multimedia Project Director at Culturespeaces, explains: “We initiated this type of exhibition in 2012 in Les Baux-de-Provence. This was achieved with a lighter AV system since the remarkable venue was already doing the show. However, we quickly realized that we would need a system with much higher potential and stability.”

Roman Hatala, Cadmos’ Director, further adds: “When Culturespaces told us about Atelier des Lumières, opting for Modulo Pi’s systems was evident as they are the most effective and adaptive systems on the market. We wouldn’t have done this project without it.”

After choosing video-projectors with higher resolution for better image quality, the teams of Culturespaces decided to rely upon Modulo Pi’s solutions to better answer their requirements for Atelier des Lumières, but also for their upcoming installations in France and abroad: “We are dealing with installations based on 90 to 130 video-projectors, which is huge. Therefore, we needed a reliable, comprehensive and powerful system that would allow us to work from site to site.”

For its first exhibition, Atelier des Lumières offers a three-part work around paintings of Gustav Klimt, the vision of the artistic director, and the former foundry now hosting the Atelier. “The exhibition is tailor made to the venue”, explains Augustin de Cointet de Fillain.
It’s as much creation as it is staging, with a certain complexity due to the perspectives and different depth levels in the venue. In this context, you need a really flexible operating system.”

The 35 units of Modulo Kinetic showed their efficiency at every stage of the project. Augustin de Cointet de Fillain provides more details about the crucial role played by Modulo Pi’s media servers prior to setting up : “We load a 3D plan of the venue, fill in the type of video-projector we’ll be using and what we want for each wall in terms of image pixel size and luminosity. Then, the Modulo Kinetic tells us where the VPs should be positioned, what the image distortion will be, the luminosity rendering on each area… Once this simulation phase is done on Modulo Kinetic, we move on to the venue.”

When at the venue, the installation and fine-tuning stages – central to the immersive effect – are done so as to give the impression of projecting one single image over the whole surface. Among other things, Modulo Kinetic helped handle the overlaps and soft edges, and made warping easy with the Xmap mode. The result was a seamless projection over the entire show surface.

Installation and fine-tuning had to be done within a limited time frame as Roman Hatala explains: “The audiovisual work comes at the very end. That was a real challenge to have everything set up and adjusted while the renovation work of the venue was still going on.” In this context, the features offered by Modulo Kinetic, allowing several users to work on settings at the same time, was key: “Modulo Kinetic allows shared and mutualized work on geometry. It helped us save a great deal of time by having someone working on a wall on one side, a second person on another side, and a third person working on the floor. To achieve all the fine-tuning in a shortened time, that was a real advantage.”

Once the set-up was over, Modulo Kinetic was then used as a show controller to handle and sequence all media that are part of the show: videos, music, images,… “That is the true force of Modulo Kinetic. It’s a comprehensive system in which anything can be centralized and controlled: videos, lights, sound, and interactive lasers”, comments Augustin de Cointet de Fillain. “Without Modulo Kinetic, we would have had no choice but to manage a string of not very reliable different systems, multiplying the overall system’s fragilities. We needed a super stable system with full and permanent control. We cannot afford to have a huge black wall.”

To make everyday management and maintenance easier, Modulo Kinetic comes with an app that handles the shows through pre-programmed loops, while also giving regular feedbacks ensuring the overall AV system is operating accurately at all times.
The show control and remote maintenance system was programmed by Cadmos’ teams, who have been working with Modulo Pi’s media servers for several years: “Modulo Pi was the best choice for this project. Their systems bring reliability, scalability and an image quality that cannot be reach with any other system”, explains Roman Hatala. “In our museum and contemporary art projects, Modulo Pi’s media servers allow us to work with Apple ProRes or uncompressed contents for better image quality. We also enjoy the capability of integrating custom show control and management options so that our clients can benefit from fully controllable and autonomous systems.”

To pursue its mission of bringing to the public a new way to discover Art, Culturespaces is currently working on the launch of new immersive art exhibitions in the United States and Korea.
These new large-scale projects will also rely upon Modulo Kinetic for the simulation, set-up, show control and maintenance operations. “We were looking for a reliable partner for our upcoming projects, and it will be Modulo Pi”, states Augustin de Cointet de Fillain. “We confirmed that choice due to our requirements in terms of reliability, but also because these systems allow us to anticipate and transpose the creation of our upcoming exhibitions.”
An anticipation made possible thanks to a vignette system that enables to export and work with low definition versions of the media involved in each show. “It helps us anticipate future creations which is very important. This way, we don’t have to close our venues for too long. That gives us a very enjoyable anticipation base.”

www.atelier-lumieres.com

www.cadmos.fr

Credit

  • Technical Production : Cadmos
  • Production : Gianfranco Iannuzzi – Renato Gatto – Massimiliano Siccardi
  • Music : Luca Longobardi

HeavyM signe le nouveau décor du Mixmag LAB London

Par HeavyM

  La musique, comme vous le savez, occupe une place privilégiée dans l’activité et les centres d’intérêts de HeavyM. Depuis qu . . .

The post HeavyM signe le nouveau décor du Mixmag LAB London appeared first on blog.

HeavyM 1.8 – Les nouveautés

Par HeavyM

  « HeavyM Trial » remplace « HeavyM Free »   Toujours à l’écoute des demandes de notre communauté, nous faisons aujo . . .

The post HeavyM 1.8 – Les nouveautés appeared first on blog.

#UX180/90: un look cinéma pour vos images, en 2mns et en vidéo

Par Webmaster Panasonic

Nouveau tuto sur la série de caméras UX180/90: il s’agit d’apprendre à donner un rendu plus cinématographique à vos images. Vous apprendrez:
– A utiliser les courbes Cine_D pour obtenir une image « plate » avant étalonnage.
– A vous servir du couple ouverture/longueur de focale pour réduire la profondeur de champ.
– A paramétrer la fonction Focus Transition pour faire le point automatiquement entre deux valeurs.

Plus d’informations sur ces camescopes 4K baroudeurs ici.

Des HE40/UX180 au Kenya, en plein nature

Par Webmaster Panasonic

Pour la première fois, des caméras PTZ Panasonic ont été utilisées pour filmer la migration des animaux au Kenya. “Wildearth” production et “LiveSafari” TV ont en effet utilisé des HE40H et des UX180 pour la production. Les avantages, côté PTZ:
– La robustesse
– La longueur de focale énorme
– La possibilité d’alimenter les caméras et de les contrôler via un seul câble.
– La qualité d’image.
On vous laisse découvrir le témoignage:

Côté UX180:
– La qualité en 4K
– Le grand angle
– La robustesse
– Et la longueur de focale
ont été déterminants dans le choix du matériel:

Pour en savoir plus sur les HE40, c’est ici. Et pour les UX180, c’est par là.

Derby County Football Club (UK) : investissement massif en moyens de production Blackmagic pour diffuser ses matchs sur Internet

Par Cine.Tv.Industry

Le club de football anglais Derby County Football Club (DCFC) vient d’investir dans les équipements Blackmagic. Une décision inédite lui permettant de retransmettre ses propres matchs de ligue anglaise de football (EFL) sur sa plateforme web RamsTV en streaming live pour ses supporters à l’étranger (en dehors du Royaume-Uni et de l’Irlande).

Derby County vs Reading. SkyBet EFL Championship. Pride Park Sta

Le club de foot anglais dispose de ses propres moyens de production Blackmagic Design pour le streaming.

Le DCFC est devenu le premier club du championnat d’Angleterre à utiliser ses propres moyens techniques de tournage et de diffusion sur sa chaîne Internet RamsTV sous l’impulsion du responsable broadcast, Matt Reeder, et du directeur de la technologie Stuart Fisher. Des interviews et commentaires d’avant et d’après rencontres (sur le terrain et en plateau) sont également disponibles de manière gratuite, les matchs étant eux soumis à un abonnement mensuel (14€) ou en Pay-per-view.

Un dispositif de production en direct multi-caméras reposant sur différents modèles de caméras Blackmagic : des Studio Camera 4K, des Micro Studio Camera 4K et des URSA Mini 4.6K. Ce dispositif a été pensé par Peter Knowles, ancien footballeur et consultant broadcast. « Le Derby County souhaitait mettre le paquet sur la diffusion en ligne pour satisfaire ses 300 000 supporters du monde entier », commence-t-il. « Matt et Stuart souhaitaient mettre en place un workflow de diffusion digne des plus grands clubs de foot. »

RamsTv

Interviews, plateaux télé disponibles sur RamsTV.

Les matchs à domicile sont pour le moment capturés par onze canaux de caméras, mais l’installation continue de s’enrichir pour répondre aux besoins de la chaîne. « Le club dispose désormais d’une régie dédiée où il est possible d’enregistrer des images des présentateurs à l’avance avec trois caméras de studio 4K Blackmagic Design. Nous avons également installé deux caméras à l’entrée principale et une URSA Mini 4.6K sur la ligne de touche. De cette façon, nous pouvons réaliser des interviews avant et après les matchs sur le terrain. »

« De plus, nous avons installé des récepteurs radio sur la ligne de touche et à l’entrée du stade pour capturer l’arrivée des équipes. Une Micro Studio Camera 4K fixe permet en outre de filmer la formation des équipes et la séance d’échauffement des joueurs », ajoute Knowles.

AC - 097

L’installation repose sur un réseau fibre optique monomode 24 cœurs et sur une grille de commutation Smart Videohub 40×40 qui gère les signaux dans tout le stade.

« Notre installation vidéo a permis de répondre à tous les besoins du club, particulièrement au cours des premiers mois, où il fallait s’habituer à toutes ces nouveautés », continue-t-il. « Nous pouvons donc désormais monter rapidement les signaux entrants et les différentes sources, et avoir ainsi une grande marge de manœuvre. En plus des onze canaux, nous disposons d’appareils permettant de diffuser des images au ralenti et d’incruster les bandeaux d’information à l’écran. »

Imagina Media Audiovisual (acquisition) : près d’1 milliard d’euros déboursé par un fonds d’investissement chinois

Par Cine.Tv.Industry
Capture d_écran 2018-02-21 à 15.27.00

Mediapro commercialise les droits de nombreux événements sportifs dont La Liga espagnole.

Orient Hontai Capital a annoncé en fin de semaine dernière avoir pris le contrôle de 53,5% du groupe audiovisuel espagnol Imagina (Mediapro), détenteur de l’essentiel des droits télévisés du football espagnol, mais également prestataire en moyens de production et de diffusion (cars-régie, caméras, vidéo-mobile, centres techniques de gestion des chaînes, téléports..), mais aussi producteur de long-métrages, séries tv, documentaires… : une nouvelle incursion d’intérêts chinois dans le secteur du divertissement et des sports en Europe. Le groupe restera dirigé par les deux fondateurs Jaume Roures y Tatxo Benet.

Imagina possède notamment les droits pour la retransmission en Espagne des matches de la Ligue des champions et de la Serie A en Italie. L’accord lui ouvre aussi l’accès au marché chinois.

Mediapro Bein Sport France

Dispositif technique Mediapro pour BeIn Sports

Pour sa part Orient Hontai se présente comme un fonds spécialisé dans les secteurs des technologies et des médias.

Sa dernière opération connue remonte à novembre, quand il a pris des participations dans une startup californienne, AppLovin, se consacrant à la publicité sur mobile.

Selon une porte-parole de Mediapro, Orient Hontai a mis sur la table « près d’un milliard d’euros » pour l’opération, dont une partie servira à couvrir une dette du groupe espagnol.

Mediapro OB van_UHD_4k

Une flotte importante de cars de production Mediapro en Europe intervient sur la retransmission Tv de grands événements sportifs, événementiels…

« Cette acquisition va non seulement nous permettre d’introduire une technologie de pointe de production audiovisuelle en Chine mais aussi ouvrir de nouvelles perspectives de coopération entre la Chine, l’Espagne et l’Amérique latine dans les domaines des contenus, de la culture et des sports », a déclaré le président du groupe chinois, Tony Ma

Tatxo Benet, un des dirigeants de Mediapro, a expliqué à l’AFP : « l‘objectif est d’ouvrir une branche de Mediapro en Chine et de travailler pour le marché chinois, nous sommes une société de fourniture de contenus tant dans le domaine des sports comme du divertissement (…) et nous pouvons aussi amener ça au marché chinois ».

Mediapro Playout center

Centre de diffusion des programmes pour les chaînes Tv, telcos… opéré par Mediapro.

Avec ses moyens techniques, Mediapro France participe à la couverture de la Champion’s league et Europa League, Ligue 1, Ligue 2, Handball Pro D1 et EHF, Rugby à 13, Natation, Tennis, etc. dans toute la France. Elle assure la fabrication de signaux privatifs et internationaux pour les diffuseurs et clubs sportifs. Mais aussi des captations multi caméras dans le secteur de la culture : concerts, festivals, opéras…

Le groupe Imagina – comptant 6.500 employés – est devenu depuis sa création un poids lourds en matière de contenus sportifs en Europe, produisant notamment les contenus de chaînes comme BeIN Sports.

Jean-Pierre Barry (disparition) : le fondateur d’Euro Media Group nous a quitté

Par Cine.Tv.Industry
Euro Media Group Jean-Pierre Barry

Jean-Pierre Barry disparaît à 70 ans.

C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le décès de Jean-Pierre Barry (70 ans), fondateur d’Euro Media Group, survenu dans la nuit du 24 février. Jean-Pierre Barry a marqué l’histoire de la télévision. Il a fondé Euro Media Télévision en 1983, avec sa femme Chantal et son ami d’enfance Luc Geoffroy. Après être devenu le leader de la prestation technique sur le marché français à travers l’acquisition et le développent de nombreuses sociétés, il se tourne vers l’international et donne ainsi naissance au premier groupe de la prestation technique audiovisuelle en Europe. Entrepreneur visionnaire et figure emblématique de l’audiovisuel en France et en Europe, Jean-Pierre était un bon vivant, passionné d’aviation. Il a imprégné la société de son goût du risque, de sa bienveillance, et de son engagement total. La télévision perd un grand homme. Toutes nos pensées vont à son épouse Chantal, à ses enfants et ses petits-enfants.

NBC Olympics s’est appuyé sur Grass Valley pour son infrastructure de production des JO d’hiver de PyeongChang

Par Cine.Tv.Industry

NBC Olympics, une division du groupe NBC Sports, chargée de la couverture olympique des jeux pour NBC Universal, a fait appel au fabricant d’équipements Grass Valley (Belden) pour son infrastructure technique de production des XXIIIème Jeux Olympiques d’hiver (9 février – 25 février 2018) à PyeongChang, Corée du Sud.

NUP_181795_0092.JPG

NBC Olympics doit gérer quotidiennement plusieurs centaines de flux pour la transmission en direct des JO d’hiver de PyeongChang. © NBC Sports Group

Partenaire technique de NBC Olympics depuis 2006, Grass Valley a mis en place pour les plateaux Tv de NBC à l’intérieur du centre IBC et dans divers emplacements des JO, une gamme de cartes d’encodage SME-1901 (SME-1901 Streaming Encoder) pour la distribution des signaux multi-format audio/vidéo sur IP. Ces matériels permettent notamment à l’équipe de NBC Olympics de contrôler directement les flux vidéo de n’importe quelle caméra, mais aussi de monter les images en basse et haute résolution depuis un ordinateur portable ou de bureau. Les cartes SME-1901 acceptent tous les formats vidéo et délivrent deux flux vidéo H.264 en haute et basse résolution. Elles sont intégrées à un rack Densité 3+ FR4 Frame à côté d’’un convertisseur XVP-3901 pour le traitement des signaux vidéo, audio et des métadatas. Le XVP-3901 dispose de sorties 3G, HD et SD. Il prend en charge la conversion up/down/cross du signal et des couleurs, la synchronisation d’image, l’en(dé)-capsulage audio et dispose E/S fibre optique.

Gary Zenkel, President, NBC Olympics; Mike Tirico, NBC Olympics Primetime Host; and Jim Bell, President, Production and Executive Producer, NBC Olympics

Gary Zenkel, président, NBC Olympics ; Mike Tirico, présentateur vedette NBC Sports ; et Jim Bell, président et producteur exécutif, NBC Olympics. © NBC Sports Group.

Pour assurer la fluidité des signaux durant la production, NBC Olympics utilise le système iControl de monitoring et de contrôle (QC) de l’ensemble de son workflow (détection des macroblocks, des décalages audio…).

NBC Olympics PyeongChang Games IBC Rooftop Winter Lodge Set

Un des plateaux Tv de NBC Sports sur le toit de l’IBC. © NBC Sports Group.

Avec iControl, l’équipe de production a mis en place un monitoring de surveillance pour les opérateurs QC, regroupant plusieurs fonctions pilotables via une seule interface graphique qui facilite la réactivité des équipes. iControl assure la supervision du convertisseur XVP-3901, le suivi du flux de forme d’onde (WFM) et le contrôle du routeur QC. Il améliore également le contrôle des images en permettant aux opérateurs de choisir des flux spécifiques qu’ils souhaitent particulièrement superviser.

2018 Winter Olympic Games

Ambiance sport d’hiver lodge pour un des plateaux Tv de NBC Sports. ©NBC Sports Group.

Grass Valley a également installé d’autres systèmes pour la couverture des JO d’hiver par NBC Olympics, comprenant :

  • Un panneau de contrôle Densité Remote Control Panel pour les cartes Densité.
  • Trois routeurs NVISION 8500 HYBRID avec leur interface graphique offrant un contrôle simplifié des signaux audio/vidéo.
  • Le routeur NVISION Compact CQX avec ses sorties propres et silencieuses pour les signaux 3G/HD/SD associées à 6 sorties auxiliaires pour le preview ou le monitoring des transitions audio et vidéo.
  • LUMO Series High Density Fiber Converter, convertisseur fibre pour fluidifier le câblage de la production dans un boîtier 1U avec 36 convertisseurs fibre SFP.
  • 34 mosaïques Kaleido-IP Multiviewers pour le contrôle des sources IP et SDI sur un seul moniteur.
NUP_181795_0009.JPG

Le centre de hockey Gangneung au parc olympique Gangneung. © NBC Sports Group.

Afin d’être réactif aux événements sur place, Grass Valley a livré 3 routeurs NVISION 8500 Hybrid et plusieurs mosaïques Kaleido en caissons transportables (flypack) pour leur déplacent d’un lieu à un autre.

« Il s’agit de la 8ème fois consécutive que NBC Olympics travaille avec Grass Valley sur son infrastructure au sein de l’IBC et dans ses différents lieux d’installation », note Terry Adams, ingénieur centre international de diffusion (IBC) et vice président de NBC Olympics. « Pour un événement comme les JO, nous devons gérer des centaines de flux entrants et sortants, dans de multiples endroits, tous exigeants du routage, du contrôle et de la surveillance. Les solutions fournies par Grass Valley permettent de gérer de façon proactive tous ces workflows complexes dans un environnement hautement sensible lié à la diffusion en direct des différentes compétitions ».

Technicolor (cession) : le groupe français vend son activité licence de brevets à l’américain InterDigital

Par Cine.Tv.Industry
  • InterDigital s’engage à acheter la quasi-totalité du portefeuille de brevets de Technicolor
  • La transaction valorise l’activité à environ 475 millions de dollars US, avec un paiement initial de 150 millions de dollars US
  • Accord de soutien financier pour la recherche permettant aux laboratoires de R&I de Technicolor de développer des programmes collaboratifs de recherche avec les laboratoires d’InterDigital
  • Une transaction qui conclut le recentrage de Technicolor sur ses activités opérationnelles

Technicolor a annoncé jeudi 1er mars 2018 un accord exclusif avec InterDigital (une entreprise américaine de R&D dans le domaine des technologies mobiles) par lequel la société s’engage irrémédiablement à acquérir les activités de Licences de Brevets de Technicolor.

L’accord inclut la vente de la quasi-totalité du portefeuille de brevets de Technicolor (une activité lucrative qui avait assuré presque tous les bénéfices de Technicolor au début des années 2010), excepté les brevets liés à l’activité terminaux mobiles, un petit nombre de brevets pour des technologies naissantes et certains brevets associés à des groupes de brevets. L’accord comprend également les intérêts de Technicolor dans le programme commun de licences avec Sony dans les domaines de la télévision numérique et des écrans d’ordinateurs et certains contrats portant sur des redevances. Un petit nombre de contrats, notamment ceux liés aux groupes de brevets tels que MPEG LA et HDMI seront conservés par Technicolor. Les équipes en charge des Licences de Brevets chez Technicolor seront intégrées par InterDigital qui bénéficiera ainsi de leur expertise et de leur savoir-faire uniques.

Technicolor Bill Merritt & Frederic Rose

William « Bill » Merritt, Pdg d’InterDigital et Frédéric Rose, Pdg de Technicolor.

Technicolor percevra un paiement initial de 150 millions de dollars US, auquel s’ajoutent 42,5% des flux de trésorerie futurs de l’activité d’InterDigital dans le domaine des Licences de produits électroniques grand public estimés prudemment par Technicolor  à une valeur (actuelle) nette d’environ 215 millions de dollars US.

Dans le cadre de cette transaction, Technicolor et InterDigital vont également conclure un accord de licences de concession perpétuelle qui permettra à Technicolor de pleinement exploiter ses activités restantes et de s’appuyer sur les brevets existants et à venir. Cet accord confèrera à Technicolor un niveau de protection de propriété intellectuelle identique à celui d’aujourd’hui.

Les activités opérationnelles de Technicolor ont versé environ 15 millions d’euros de redevances à l’activité Licence de Brevets en 2017, mais certains conflits d’intérêts ont commencé à émerger entre les deux divisions. Sur la base de ces chiffres, Technicolor a évalué la valeur de cet accord à 108 millions de dollars US.

Accord de soutien financier pour la recherche
Technicolor et InterDigital vont conclure un accord de coopération en matière de recherche. Les laboratoires d’Interdigital et la Recherche & Innovation de Technicolor développeront, au sein de cet accord, des programmes collaboratifs de recherche dans les domaines du codage vidéo, de la Maison Connectée et des technologies immersives. Les deux sociétés bénéficieront d’une force d’innovation commune de premier plan pour continuer à développer des technologies de pointe. L’objectif est de transformer cet accord en un partenariat de long terme.

Pendant toute la durée de la coopération, InterDigital versera à Technicolor 5 millions de dollars US par an. InterDigital investira 5 millions de dollars US supplémentaires par an dans les projets de R&D internes alignés avec les priorités de la coopération.

Recentrage sur les activités opérationnelles principales

Cette transaction conclut le recentrage stratégique de Technicolor sur ses activités opérationnelles. Le groupe simplifie ainsi sa structure et allouera son capital et ses ressources à ses activités opérationnelles principales (Services Entertainment et Maison Connectée). Technicolor utilisera le produit de la vente pour se désendetter.

Commentant la transaction, Frédéric Rose, DG de Technicolor a déclaré : « Cet accord va nous permettre de nous concentrer pleinement sur nos activités opérationnelles et contient un accord de coopération pour la recherche qui s’appuie sur l’expertise de nos équipes R&D. Je suis convaincu qu’InterDigital, en tant que leader mondial dans le domaine des licences, est le bon partenaire. Nous allons bénéficier de son expertise soutenue par une R&D spécialisée pour continuer à collecter à l’avenir les revenus provenant de l’activité de Licences de Brevets. Enfin, j’ajoute que rejoindre InterDigital constitue sans aucun doute une belle opportunité pour nos employés en Licences de Brevets qui pourront continuer à y développer leur expertise incomparable. »

William J. Merritt, PDG d’InterDigital a ajouté : « Technicolor est depuis longtemps un des leaders mondiaux de la recherche dans des domaines technologiques clés ; personne ne les égale dans le domaine des technologies vidéo. Pour les clients d’InterDigital dans le mobile, la combinaison de ces technologies se traduira par une plus grande valeur ajoutée et un éventail plus large de technologies. Cela constitue la base d’une collaboration et de relations plus étroites et plus efficaces. Cette transaction permet également d’élargir les marchés auxquels nos produits s’adressent. L’un des bénéfices clefs est l’accord de recherche entre Technicolor et InterDigital fondé sur un respect mutuel pour leurs capacités de recherche. Nous sommes très optimistes quant aux résultats de cette collaboration. »

La transaction devrait être finalisée à la mi-2018, après que les conditions de clôture habituelles et les conditions relatives au consentement des partenaires de Technicolor soient remplies.

💾

La ville de Nice veut croire en un nouvel essor des Studios La Victorine

Par Cine.Tv.Industry
Studios_Riviera_La_Victorine_Nice_2

L’ancien panneau des Studios La Victorine.

C’est ce mercredi 11 avril à la Cinémathèque française et en présence de son président, le cinéaste Costa-Gavras, que Christian Estrosi (maire de Nice) a présenté le « Comité Victorine », coordonné par Eric Garandeau (ancien Président du CNC). Ce comité est chargé de trouver de nouvelles orientations de développement afin de redonner souffle à ces plateaux de cinéma centenaires. Il est composé de personnalités du monde du cinéma et de l’audiovisuel : Véronique Cayla ancienne présidente du CNC et présidente d’Arte, Xavier Couture, producteur et ancien pdg Canal+, David Kessler, patron d’Orange-cinéma, Thierry de Segonzac, président fondateur de TSF et président du Pôle Media Grand Paris, Pierre Lescure, président du festival de Cannes, Joann Sfar, réalisateur niçois, Bertrand Bonello réalisateur niçois, scénariste, compositeur et Claude Lelouch, réalisateur. La municipalité de Nice avait décidé de reprendre en régie la gestion des Studios La Victorine (ex Studios Riviera) en novembre dernier (Euromedia France se chargeait précédemment de la gestion du site sous forme d’une délégation de service public) afin de donner une nouvelle impulsion à ce site emblématique – Estrosi ayant estimé qu’Euromedia n’avait pas développé l’activité et modernisé les équipements comme il aurait fallu et qu’il avait laissé « vivoter » le site pendant des années. Des plateaux qui font partie de l’histoire du cinéma français et où se sont tournés des films comme Les visiteurs du soir, La nuit américaine, Les enfants du Paradis, Et dieu… créa la femme, Mon oncle, La sirène du Mississipi, Brice de Nice…

Studios_Riviera_La_Victorine_Nice

Les studios Riviera ont été repris par la ville de Nice en novembre 2017 et rebaptisés de leur nom d’origine Studios La Victorine.

Il s’agit également pour Nice de protéger le terrain – qui appartient à la ville depuis 1960 – de la promotion immobilière, alors que durant la municipalité Peyrat (maire de Nice de 1995 à 2008) des bruits courraient de reprise de ce terrain exceptionnel (situé à 5 minutes de l’aéroport de Nice Côte d’Azur) par des investisseurs russes. Reste aujourd’hui à convaincre les producteurs de cinéma français et étrangers de venir tourner sur ces dix plateaux (400 m² à 1200 m²). Christian Estrosi peut compter sur le crédit d’impôt national et international mais cela ne sera pas suffisant sans une modernisation drastique de cet outil de production. Difficile de dire également si ce « Comité Victorine » pourra faire mieux qu’Euromedia France qui a géré et développé des plateaux de cinéma et de télévision durant 35 ans…

CGR Cinémas Paris Lilas (Jocelyn Bouyssy) : « 1 million d’euros pour une salle premium immersive ICE »

Par Cine.Tv.Industry

Jocelyn Bouyssy, le directeur général du groupe CGR – premier circuit cinématographique en France avec 73 cinémas – a inauguré le 20 juin dernier en présence de nombreux invités le nouveau complexe cinéma du groupe CGR à la Porte des Lilas à Paris. Un cinéma de 7 salles rebaptisé CGR Paris Lilas, suite au rachat du groupe Cap’Ciné en novembre 2017.

CGR Jocelyn Bouyssy IMG_3419

Jocelyn Bouyssy, directeur général du groupe CGR à l’inauguration du cinéma Paris Lilas, le 20 juin 2018. © Lionel Ollier

L’ensemble du lieu, entièrement rénové et repensé, dispose d’une salle Premium particulière (la n°4) baptisée ICE (Immersive Cinema Experience) qui se distingue des autres par son côté immersif. C’est la 19ème salle CGR en France à disposer de ce procédé (une exclusivité CGR Cinémas) qui associe qualité visuelle, sonore et confort du spectateur (taille et espacement des sièges inclinables, gradinnage rehaussé…) En plus d’une excellence sonore qui « enveloppe » le spectateur (Dolby Atmos qui met à contribution 53 haut-parleurs dont certains au plafond) et d’une qualité visuelle lumineuse et cristalline (projecteur laser 4K Christie 9P à 60K lumens, 14 pieds-Lambert pour la 2D et 7fL en 3D), la salle dispose de 12 panneaux Led latéraux Philips (technologie LightVibes, propriété de CGR suite à son rachat à Philips) qui prolongent sur les côtés l’environnement sensoriel de l’écran principal et plonge le spectateur dans l’action.

CGR Porte des Lilas Paris_IMG_3403

Le cinéma CGR Paris Lilas. ©Lionel Ollier

« Il faut compter 1 million d’euros d’investissement pour une salle ICE LightVibes, explique Jocelyn Bouyssy, Dg du groupe CGR. Luc Besson a été le premier à nous faire confiance sur son film Valérian ; notre laboratoire de post-production à La Rochelle se charge d’incorporer la technologie LightVibes aux copies numériques. Pour des raisons de sécurité, c’est un véritable bunker ; je n’ai moi-même pas le droit d’y pénétrer ! » Depuis la sortie du film de Besson, plusieurs studios américains ont fait confiance à Jocelyn Bouyssy et à son concept ICE LightVibes dont Warner, Sony, Universal, Disney Nature… et prochainement Paramount (en discussion). Un succès qui fait qu’aujourd’hui CGR propose sa technologie à d’autres exploitants sans demander de royalties. A charge pour eux d’adapter leurs salles à ce label et son haut standard de qualité. Certains films diffusés dans la salle ICE ne bénéficient pas du format LightVibes – les spectateurs en sont avertis avant d’acheter leur billet – Ils peuvent malgré tout apprécier les bandes-annonces formatées ainsi. CGR espère pouvoir sortir chaque année une vingtaine de films en immersion sensorielle LightVibes.

Salle premium ICE by CGR 02LD

Salle ICE LightVibes avec ses panneaux latéraux Led. ©DR

Le spectateur bénéficie d’un accueil ICE privilégié dès le hall du cinéma. Grâce aux fauteuils numérotés, il peut réserver la place de son choix, en ligne ou directement au cinéma. Le prix des billets reste raisonnable pour cette salle premium : 15€ en plein tarif ; 11€ tarif réduit pour les moins de 26 ans ; et 8€ en matinée et pour les enfants toute la journée. Un véritable succès pour CGR qui proposera 7 nouvelles salles ICE d’ici la fin de l’année.

Exposition : toutes les règles expliquées

Par Sébastien François

L’élément principal pour produire des films qualitatifs, c’est ce qu’on appelle l’exposition. Il est important de comprendre ce qu’est une « bonne exposition » , pour éviter les images « cramées », « sur-ex » ou « sous-ex ». Contrairement aux idées reçues, tout n’est pas rattrapable en post-production.

Pour cela, limitons d’abord le concept à deux points :

L’exposition, c’est la quantité de lumière atteignant le capteur, et ce, pendant une certaine durée.

L’art d’obtenir une bonne exposition est donc celui de contrôler cette quantité de lumière.
Pas assez de lumière? Vous aurez une image bruitée, plate et avec du grain. Trop de lumière? Vous obtiendrez une image délavée et agressive. Dans les deux cas, vous aurez perdu un grand nombre d’informations sur l’image que vous avez enregistrée.

Pour contrôler l’exposition, 4 outils: l’ouverture, le vitesse d’obturation, le filtre neutre (ND) et le Gain (ISO)

1. Le plus important est l’ouverture de l’optique (ou « iris »). C’est un cercle dans l’optique, de taille variable, à travers lequel la lumière passe. La taille de l’ouverture est connue sous la valeur « f ». Paradoxalement, plus cette valeur f est basse plus le trou est grand (comme dans f/2.0 par exemple), laissant passer beaucoup de lumière. A l’inverse, plus le trou est petit et plus la valeur f est élevée (par exemple f/11), laissant passer peu de lumière. C’est ce qu’on appelle le diaphragme en photographie. L’ouverture a aussi une incidence sur la profondeur de champ. Plus l’ouverture est grande, plus la profondeur de champ est réduite, c’est à dire que la zone où le sujet est au point est restreinte. Les optiques n’ont aussi pas les mêmes performances à toutes les ouvertures: elles peuvent perdre du piqué, produire des aberrations chromatiques… C’est en général de f/2 à f/5.6 que les performances sont les meilleures.

2. La vitesse de l’obturateur (shutter speed) contrôle la durée pendant laquelle la lumière est autorisée à entrer dans l’optique. Plus le shutter et lent, plus la lumière « reste » (et rentre en quantité si l’on peut dire), mais plus un sujet mobile sera flou.

vitesse d'obturation comparée

Attention, en film (et pas en photo), on va très peu jouer sur ce paramètre car il affecte le rendu de l’image. En effet, imaginons que vous ayez beaucoup de lumière, mais que vous vouliez garder une grande ouverture (pour avoir un joli flou artistique derrière le sujet). Vous allez donc être tenté d’augmenter le shutter (1/200ème par exemple) pour éviter de cramer vos images: vous risquez d’obtenir une image qui scintille, et un rendu très « clinique » (tous les mouvements sont ultra nets). La règle donc à appliquer en général est celle des 180d (degré). C’est à dire, utiliser un shutter fixé au double de votre cadence d’enregistrement: exemple, vous tournez en 4K/25P, votre shutter sera au 1/50ème (2×25). Alors, que faire pour avoir une image bien exposée avec une grande ouverture et sans toucher au shutter?

3. C’est ici qu’intervient le filtre à densité neutre (ND). source - WikipediaC’est est un peu comme une paire de lunettes de soleil mais sans effet secondaire (changement de couleurs, polarisation, etc). Ils sont utilisés dans les situations très lumineuses comme lors d’une journée très ensoleillée. Ce filtre (qui est fixe par pallier, ou variable), va donc permettre de compenser la surexposition sans toucher ni à l’ouverture, ni au shutter. Une EVA1 dispose de 3 filtres ND intégrés par exemple.

 

4. Le Gain ou les ISO. le double-iso natif de PanasonicNous voici dans la situation inverse. Que faire quand on est « ouvert » à fond, sans filtre ND et que l’image est sous-exposée? La seule manière est alors d’utiliser une amplification électrique du signal derrière le capteur. En « boostant » le signal, on arrive à compenser le manque de lumière. Mais cela a un prix: l’ajout de bruit à l’image (ce fourmillement assez peu esthétique).  C’est pourquoi Panasonic a inventé le double ISO natif afin restreindre ce bruit à l’image.

C’est en jouant sur ces 4 paramètres (ou plutôt 3 si on ne touche pas au shutter), que vous obtiendrez une bonne exposition.

 

 

L’article Exposition : toutes les règles expliquées est apparu en premier sur Createinmotion.

VariCam: 4500 Kms en Namibie

Par Sébastien François

La société KST Moschkau GmbH a embarqué la #VariCam35 sur les terrains éprouvant de la Namibie et du Botswana. En plus de capturer la beauté de l’Afrique en 4K, le but ultime du voyage était de mettre la VariCam35 à l’épreuve, afin ensuite, de conseiller au mieux les clients de la société.

Outre des caractéristiques telles que le Focus-Assist, la construction sans compromis, la VariCam35 a convaincu l’équipe et s’est avérée être un outil de choix sur les 4500 kilomètres de pistes et face aux grandes fluctuations de température.
Panasonic Varicam en Safari
L’idée de la société est de faire des tests terrain très rudes afin de pousser les appareils embarqués jusuqu’à leurs limites. Pour ce périple, l’équipe avait décidé de réduire au maximum le poids du matériel:
1. 1x Varicam35 avec viseur et épaule
2. 1x optique Canon 4K cn7x17 en monture PL
3.  1x Matte box, moins en raison des filtres, que de protection mécanique qu’elle apporte.
4. 1x trépied Vinten
5. Des cartes p2express (4 x 256 go devaient suffire)
6. Lecteur de cartes p2express
7. Ordinateur portable avec usb 3.0, connecteurs, p2viewer….
8. Disques Durs Lacie Rugged, avec usb3. 0
9. Sacs de transport Camrade

Et il faut rajouter tous les à côtés. Ce voyage de 17 jours organisés en 10 étapes entre la Namibie et le Botswana, a mis en lumière la nécessité de rajouter un doubleur de focale pour suivre les animaux. Après moultes aventures (batterie bloquée à la douane et nécessité d’en trouver sur place…Danger des animaux…), l’équipe a réussi à ramener des images exceptionnelles, toutes tournées en 4K VLog AVC-Intra 50P.

Panasonci Varicam Namibie 01

Le staff a adoré le double-ISO natif (800/5000 ISO), la possibilité d’injecter une LUT pour monitorer le Log, les assistances à la mise au point et la robustesse. Il a simplement regretté le temps de démarrage de la VariCam: quand il s’agit de saisir un lion… Il faut être rapide, ainsi que parfois, le bruit du ventilateur (déclenché à cause des très fortes températures).
Le responsable de l’équipe conclut cette épopée avec les mots suivants:

J’étais déjà un fan de la série VariCam, mais mon respect de la caméra est devenu encore plus profond.
Un système hautement professionnel pour les résultats professionnels.
C’est un véritable outil de travail. Il faut simplement veiller à ce que la caméra ne devienne pas elle-même le modèle!

Le site de la société KST Moschkau GmbH

En savoir plus sur la série VariCam.

L’article VariCam: 4500 Kms en Namibie est apparu en premier sur Createinmotion.

ProRes RAW: la RAW-volution?

Par Alexandre Médan

Le ProRes Raw a été annoncé lors du dernier NAB et depuis quelques semaines, on peut l’enregistrer sur les Atomos Sumo et Shogun Inferno depuis la sortie d’une EVA1 par exemple. Mais au fait, le ProRes RAW, qu’est ce que c’est? Est-ce vraiment une révolution, et… Comment ça marche? Petit tour d’horizon des possibilités offertes, et des limites.

Le RAW, pour ceux qui l’ignorent, c’est la possibilité en vidéo, de faire la même chose qu’en photo: enregistrer absolument toutes les données brutes du capteur sans aucun traitement de la caméra et confier cette tâche d’interprétation de l’image à la post-production.

Avec le RAW, c’est un peu comme si on développait une pellicule après la prise de vue. Avantage: on ne perd rien en terme d’informations et on peut donc quasiment tout rectifier en colorimétrie etc. On augmente aussi la dynamique puisque dans les très hautes lumières et les ombres, on peut récupérer presque tous les détails. Inconvénient majeur, le poids des données est énorme. Il peut atteindre 1 Go/s soit des Tera-octets de données pour une seule heure. Ceci suppose d’enregistrer sur des médias qui soutiennent ce débit, mais aussi de disposer d’une machine de post-production ultra puissante pour traiter les images. Et ne parlons pas du temps de calcul. Pour résumer, tourner en RAW n’est pas à la portée de tout le monde.ProRes-RAW process

La promesse d’Apple, s’affranchir de toutes les contraintes du RAW

Le ProRes RAW, sur le papier, c’est un peu le beurre et l’argent du beurre. La baseline l’annonce clairement:
prores RAW slogan

« La performance du ProRes, et la flexibilité du RAW ». Ok, en effet, quand on lit le White Paper édité par Apple, il y a de quoi s’enthousiasmer. En effet, le constructeur offre des débits équivalents en RAW et en ProRes « classique »! On arrive donc à des seuils tout à fait gérables sur des enregistreurs accessibles: les Atomos avec même bientôt le Ninja V (mais pour l’heure aucune caméra ne sait sortir du RAW en HDMI). L’intention est donc bien d’uniformiser tous les formats RAW autour de cette plateforme unique puisque pour le moment, chaque constructeur a le sien. Mieux, en termes de performances, le format est promis comme étant bien plus optimisé, ce qui permettrait même à des portables de le monter.

atomos table: prores-raw-performance

Ce tableau montre que le ProRes RAW utilise le même débit qu’un ProRes 422 HQ… Pour du RAW

ProRes RAW: on a donc testé

Nous avons téléchargé sur Internet des fichiers ProRes RAW depuis filmplusgear.com et Media division. Et nous les avons passé sur notre MacBook Pro, modèle 2015. Autrement, une machine avec une mini carte graphique et qui n’est plus tellement d’actualité. Premier constat: ça passe sans problème, même si la machine souffre en calculant nos modifications en tâche de fond. On arrive à lire les fichiers de manière fluide, alors que pour d’autres types de fichiers RAW, il nous faut passer sur notre « vraie » machine de montage, qui est équipée de 64 Go RAM et d’une très grosse carte graphique pour parvenir au même résultat.
Deuxième constat, la récupération d’informations a priori disparues, est bien réelle. Pour vous en convaincre, il suffit de le constater ci-dessous.

ProRes RAW Ungraded 01 ProRes RAW graded 01 ProRes RAW Ungraded 02 ProRes RAW graded 02

Malgré tout, les outils disponibles dans FCP X ne permettent de pousser autant les choses que dans Resolve par exemple. Et c’est ici qu’on arrive aux limites des promesses du ProRes RAW.

ProRes RAW, quelques incertitudes

Premier point noir, le format est exclusivement réservé pour le moment à Final Cut Pro X. Et aux enregistreurs Atomos. Nul ne dit pour l’heure si Premiere Pro ou DaVinci Resolve vont se conformer à Apple alors qu’ils disposent eux-mêmes d’autres formats de traitement du RAW. De plus, le format ne pourrait concerner que les Mac et pas les PC pour des raisons de licence. Pire, Apple a depuis longtemps laissé pour compte les grosses machines pour se concentrer sur les iMac et les MacBook Pro. Pour traiter du RAW même en Prores, sur de grosses productions, il faut des chevaux et donc attendre la sortie d’un nouveau MacPro.
De plus, côté fabricants de caméra, tous ne joueront pas forcément le jeu. Si Panasonic a bien débloqué la sortie RAW de son EVA1 avec la dernière mise à jour, nul ne dit si les autres feront de même. Autant de paramètres qui font passer de l’optimisme à l’attentisme. L’année à venir devrait voir cette situation se décanter.

Pour aller plus loin, je ne saurais trop vous recommander de regarder cette vidéo de yakyakyak.fr. Elle couvre absolument tous les aspects de ce nouveau format.

ProRes Raw, un exemple parlant

Eva from Televisual Media on Vimeo.

Le tout a été tourné avec une EVA1 et la suite Atomos. Vous pouvez lire les commentaires du réalisateur (en anglais) sur http://www.televisual.com/blog-detail/Televisual-Creative-film-EVA_bid-1020.html

 

 

L’article ProRes RAW: la RAW-volution? est apparu en premier sur Createinmotion.

Everything You Need to Know About Mexican VJing: From Market Features to Powers of Ayahuasca

Par lumenadmin

Bio Ritmo (Roberto Montiel) is an iconic character from the international VJing community, who’s truly passionate about visuals and their meanings. Luckily for Lumen, Roberto was very open to share stories and insights on his audiovisual education, partnership with LPM festival, baby project Medusa Lab, sources of inspiration, local shamanic practises, possibilities of AI, and […]

The post Everything You Need to Know About Mexican VJing: From Market Features to Powers of Ayahuasca appeared first on LUMEN.

Maestro – Sharjah Light Festival 2017

Par Eva Fechten

For a second year in a row, we were invited by Nomada to participate at the Sharjah Light Festival 2017.
For this occasion we introduced Maestro, a new interactive video mapping, controlled by the user through a futuristic illuminated console.

The installation was set up on a half kilometer long building with 19 video projectors of 20,000 lumens and 8 sky-tracers.
The users were offered to choose between three original Mappings: SAND, MOSAIC and ORGAN.

To complete this creative and technological challenge, Tigrelab teamed up with great talents: Hand Coded was in charge of the generative visuals and sounds, our technological partners ProtoPixel took care of the creative technology and the lighting control, Thomas Aussenac from SoundBox created the Music and Sound Design, and Joan Molins and Roger Amat were in charge of the Motion Design and Animation.

This project has been rewarded during the Sharjah Light Festival 2017 for “Best Installation”.

Credits

Original concept, Creative direction and Animation: Tigrelab

PM, concept, generative visual-audio Development: Hand Coded
Creative technology and lighting control: Proto-Pixel
Motion Design and Animation: Joan Molins, Roger Amat
Music & sound design: Thomas Aussenac – Sound Object
Making Of: Felipe Mejia
—————————
Tigrelab Team:
Federico Gonzalez
Mathieu Felix
Javier Pinto

Nagyb Cedeño
Sergio Garcia Arribas
Julie Herbert

Sharjah Light Festival 2017
Organized by Sharjah Commerce and Tourism Development Authority
Produced by Nomada Les Arts Nomades Cie

The post Maestro – Sharjah Light Festival 2017 appeared first on Video Mapping Blog.

Apprendre les scénographies digitales avec HeavyM

Par severine

  Unisphères met le vidéo mapping au service du spectacle vivant   Nous avons eu le plaisir de recevoir récemment un message ul . . .

The post Apprendre les scénographies digitales avec HeavyM appeared first on blog.

Chine : premier cinéma équipé en EclairColor HDR avec l’exploitant Bestar Cinemas et l’intégrateur Great Ocean

Par Cine.Tv.Industry
  • Premier film chinois mastérisé au format EclairColor High Dynamic Range par Eclair

Le Groupe Ymagis, spécialiste des technologies numériques pour l’industrie du cinéma, et l’intégrateur Chinois Great Ocean annoncent le lancement de la première salle de cinéma en EclairColor HDR (High Dynamic Range) dans la ville de RuiAn avec l’exploitant Bestar Cinemas. Au sein du tout nouveau multiplexe de Bestar Cinemas, la technologie EclairColor est au cœur du dispositif Premium Large Format (PLF) baptisé « STARX » et qui est équipé d’un écran de 22 mètres de base, de 600 fauteuils et d’un système de projection quad SRX-R515QS de chez Sony Digital Cinema.

Ymagis_EclairColor_BestarCinemas Lite(4)

« Nous sommes particulièrement heureux de pouvoir présenter pour la toute première fois en Chine cette nouvelle technologie HDR, au sein de notre nouveau multiplexe, situé dans le centre commercial Wuyue à RuiAn« , commente Jiang Yuanxin, Directeur Général Adjoint de Shanghai Bestar Cinemas Management Co. « EclairColor combiné à Sony délivre une qualité d’image supérieure qui apporte encore plus d’émotions à l’écran, améliorant ainsi de façon significative le taux de satisfaction de nos spectateurs. Dans le cadre de notre plan de développement, nous souhaitons ouvrir en Chine d’ici 2021, 50 salles STARX PLF équipées de la technologie EclairColor au sein de nos actuels et futurs cinémas. »

Ymagis_EclairColor_BestarCinemas Lite(1)

Pour Zhang Liang, Directeur Technique de l’intégrateur Chinois Great Ocean, « la collaboration avec les équipes d’EclairColor s’est parfaitement bien déroulée lors de l’installation de notre premier site à RuiAn. La palette de couleurs qu’apporte EclairColor est beaucoup plus riche et les nuances sont très fines permettant d’obtenir à l’écran de vrais couleurs noires, comme cela a été démontré lors de la projection du film Chinois Dying to Survive en EclairColor. Tous les cinémas, quelle que soit la taille des écrans, peuvent s’équiper en EclairColor HDR. Par ailleurs, le système de projection Sony Digital Cinema 4K peut être utilisé par les exploitants pour projeter aussi bien les contenus masterisés en EclairColor que les contenus au format habituel (« DCI »). »

Ymagis_EclairColor_BestarCinemas Lite(2)

« Nous espérons pouvoir annoncer dans les prochaines semaines de nouvelles installations en EclairColor grâce à notre premier site témoin à RuiAn avec notre partenaire Great Ocean« , déclare Simon Eyriès, Chef de projet EclairColor. « L’arrivée d’EclairColor en Chine est une étape clef pour les cinéastes et les exploitants chinois qui ont désormais accès à une technologie HDR disponible, efficace et économique. A cette occasion, Eclair (le pôle d’activités contenus du Groupe Ymagis) a produit le premier DCP EclairColor d’un long-métrage produit et filmé en Chine Dying to Survive, réalisé par Wen Muye« 

Interview: Filmmaker Bradley Olsen and His FCPX Documentary “Off the Tracks”

Par Tanner Shinnick

In a new documentary, Off the Tracks, Bradley Olsen explores why Apple made those fateful decisions when designing Final Cut Pro X.

Quick Tip: How To Use Optimized Media In DaVinci Resolve

Par Lewis McGregor

Is your machine struggling to play back media in DaVinci Resolve at the correct frame rate? If so, you may need to use optimized media.

Venez tester la caméra SONY PXW-Z190

Par Andrea

Les vacances sont finies ? L’équipe de la boutique vous donne rendez-vous autour d’un bon café et de croissants chauds, pour vous présenter la nouvelle caméra Sony PXW-Z190.

Venez découvrir et essayer dans une ambiance conviviale toutes les fonctions avancées d’une caméra prête à l’emploi dans n’importe quelle situation de tournage professionnel. Partagez votre expérience !

La Sony Z190 est dotée d’un capteur tri-CMOS de type 1/3 pouce 4K, d’un zoom 25x et d’une mise au point automatique avec détection des visages.

Points forts :

  • Tri capteur CMOS 4K 1/3″
  • Objectif zoom HD 25x avec 3 bagues
  • Enregistrement en HD 4.2.2 10 bits
  • Filtre neutre (ND) variable
  • Viseur OLED à économie d’énergie
  • Auto Focus sur détection de visage
  • Jusqu’à 4 canaux audio (XLR / MI-Shoe)
  • Contrôle LANC et Tally
  • Compatible HDR
  • Sortie 3G-SDI
  • Codecs XAVC-Long, MPEG HD422 et DVCAM
sony-pxw-z190
RDV le jeudi 13 septembre 2018 de 10h00 à 13h00

Boutique TRM : 55 rue carnot, 92100 Boulogne-Billancourt (M° Billancourt)

Afin de vous réserver le meilleur accueil, merci de confirmer votre participation !

Je participe

L’article Venez tester la caméra SONY PXW-Z190 est apparu en premier sur TRM.

Unity vs Unreal Engine: le choc des titans vu par Quixel Megascans

Par greg

La société suédoise QUIXEL propose une bibliothèque d’assets sous forme de lots pour Unreal Engine 4 , Unity, Marmoset Toolbag 3, 3ds Max et Maya. Je vous en parlais déjà il y a 3 ans dans cet article sur “Et si on faisait un tour dans la jungle ? avec UE4”. Dans une vidéo publiée … Continuer la lecture de Unity vs Unreal Engine: le choc des titans vu par Quixel Megascans

Unity vs Unreal Engine: le choc des titans vu par Quixel Megascans

Par greg

La société suédoise QUIXEL propose une bibliothèque d’assets sous forme de lots pour Unreal Engine 4 , Unity, Marmoset Toolbag 3, 3ds Max et Maya. Je vous en parlais déjà il y a 3 ans dans cet article sur “Et si on faisait un tour dans la jungle ? avec UE4”. Dans une vidéo publiée … Continuer la lecture de Unity vs Unreal Engine: le choc des titans vu par Quixel Megascans

IBC 2018: PTZ 4K/50P, 8K ROI et toutes les nouveautés Panasonic

Par Sébastien François

Sur IBC cette année, derrière la thématique « Live, Sports, Entertainment », voici tout ce que vous allez pouvoir découvrir sur le stand Panasonic. Les  dernières innovations en termes de technologies (8K Region Of Interest, première PTZ 4K/50P, nouveau camescope P2 HDR…), sont bien présentes. Mais l’accent est aussi mis sur toutes les solutions d’automatisation de production (robotique, tracking, réalité augmentée…).

IBC_2018__2

AW-UE150: la première caméra PTZ 4K/50P / Nouveau pupitre de contrôle RP150

Comme nous l’avions évoqué dans cet article, la nouvelle caméra PTZ (Pan, Tilt Zoom) UE150, sera présentée. Pour mémoire, cette caméra est unique au monde et permet, grâce au capteur 50P, d’effectuer des mouvements bien plus rapides (et donc sans saccades à la diffusion). Voici aussi l’ensemble de ses fonctionnalités exclusives:

  • Angle du vue de plus de 75° (ce qui est unique) et zoom optique 20X
  • Capteur 1 pouce et stabilisation optique
  • Nouvelle interface Web pour le contrôle et le paramétrage
  • Possibilité de produire 3 angles différents en HD à partir du capteur 4K
  • Connectique 12G-SDI, Fibre, HDMI, IP
  • Possibilité de sortir simultanément un flux 4K et un flux HD
  • Nouveau contrôleur RP150 doté d’un écran de contrôle LCD
  • Disponibilité : Décembre 2018, prix conseillé : 11.000 euros HT (AW-UE150), 4500 euros (RP150)
  • Plus d’informations: https://business.panasonic.fr/camera-professionnelle/cameras-robotisees-PTZ/AW-UE150

RP150_02 UE150_BK_slant_left(CG)

ENG: La nouvelle caméra AJ-PX5100 apporte l’enregistrement HDR en 50P

Cette nouvelle caméra d’épaule succède à la célèbre PX5000, destinée aux documentaires et à  l’ENG. Panasonic ajoute sur ce modèle l’enregistrement HDR en Full-HD 50P. Le constructeur a aussi développé la connectivité filaire et sans fil avec le support du protocole RTMP faible latence. Ceci permet à cette caméra de transmettre des images en régie quasi-instantanément pour accélérer les opérations de montage . Voici les spécifications principales:

  • Capteur 3MOS 2/3′ Full-HD, poids 3,4 Kg, monture B4
  • Enregistrement sur support P2 HD HDR 50P
  • Support RTMP faible latence (Low Latency)
  • Connectivité Wi-Fi, USB, Gigabit Ethernet
  • Compatibilité réseaux LiveU, TVU, mais aussi le service cloud de Panasonic, P2 Cast
  • Codec AVC-Ultra
AJ-PX5100_slant_full_RGB2

La nouvelle AJ-PX5100

8K ROI: 4 caméras en une!

Panasonic se sert aussi d’IBC pour faire la démonstration d’une technologie unique, la 8K ROI pour Region Of Interest. A partir d’une caméra 8K, un processeur va permettre de choisir jusqu’à 4 angles de caméra en HD, à l’intérieur de l’image. Ces régions sont totalement customisables et le système corrige en temps réel toutes les aberrations optiques afin de délivrer des images totalement naturelles. Mieux, plusieurs caméras peuvent être intégrées et programmées en fonction de l’évènement, le tout au sein d’un seul et unique système contrôlé par l’opérateur, ce qui réduit drastiquement les coûts de production. Le système sera disponible dès l’été prochain.
Panasonic 8K Caméra
8K ROI-02
Le constructeur présente aussi à cette occasion, sa technologie MoIP (Media over IP), un système qui permet de gérer tous les besoins de transmission en terme de bande passante et de scaling d’image. Le système permet aussi le pilotage à distance des périphériques de la chaine.

Automatisation: des tonnes de solutions

Autre grosse partie du stand Panasonic, les systèmes d’automatisation de production. Le constructeur japonais à noué de très forts partenariats avec des constructeurs tiers afin de proposer des solutions robotisées. Pour les découvrir vous pouvez regarder cette série de (courtes) vidéos qui présente les principales innovations dans tous les domaines: slow-motion, tête robotisée PTZ pour caméra de studio, système de rails et de pole-cam…

Et pour le reste? CineLive, VariCam…

L’ensemble de ces systèmes de production sera bien sûr épaulé par la partie cinéma du constructeur avec les VariCam/Eva1 qui seront adaptées à des configurations Live. « CineLive » est une solution qui permet de transformer les caméras en systèmes de studio pilotables à distance. Toutes les connectiques peuvent être déportées en régie par exemple. L’idée étant d’obtenir un rendu cinéma sur une configuration plateau, avec le même souplesse. La gamme supporte l’intégration avec le panneau de commande à distance AK-HRP1000. On peut aussi séparer le signal d’enregistrement en interne (utilisation du V-Log par exemple) et celui qui part en régie pour le Live.

fremont-studios-invests-in-varicam-lt-4k-2400

Retrouvez Panasonic dans hall 11, stand C45. D’autres évènements sont prévus tous les jours. Nous en avions parlé dans cet article.

 

 

L’article IBC 2018: PTZ 4K/50P, 8K ROI et toutes les nouveautés Panasonic est apparu en premier sur Createinmotion.

Planet Triage Leverages Projection Mapping to Raise Awareness of Climate Change

Par lumenadmin

Planet Triage Planet Triage is an immersive, projection mapping installation created by Cody Healey-Conelly at the Wageningen University artist in residency program in conjunction with its 100th year anniversary celebration. Using computer-generated imagery, projection, and sculpture, Planet Triage creates a space for dialogue between artists and scientists with the hope of inspiring new ideas and ways to […]

The post Planet Triage Leverages Projection Mapping to Raise Awareness of Climate Change appeared first on LUMEN.

Haxe Toolkit: cross plateforme et transpiler

Par greg

Haxe est un langage de programmation mais c’est aussi un compilateur multi plates-formes et open source, c’est à dire que l’on peut exporter ses productions vers Ios, Android, nativement en HTML5, ainsi que Linux, Windows, MacOs. C’est aussi un transpileur, c’est à dire qu’il est capable de convertir du langageHaxe vers d’autres langages: Javascript, Flash, … Continuer la lecture de Haxe Toolkit: cross plateforme et transpiler

Haxe Toolkit: cross plateforme et transpiler

Par greg

Haxe est un langage de programmation mais c’est aussi un compilateur multi plates-formes et open source, c’est à dire que l’on peut exporter ses productions vers Ios, Android, nativement en HTML5, ainsi que Linux, Windows, MacOs. C’est aussi un transpileur, c’est à dire qu’il est capable de convertir du langageHaxe vers d’autres langages: Javascript, Flash, … Continuer la lecture de Haxe Toolkit: cross plateforme et transpiler

❌