Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 19 février 2020Vos flux RSS

Doggie Corgi : un peu de détente entre chiens, ASMR et animation

Par Shadows

Le studio Goindol, basé en Corée du Sud, s’est lancé ces derniers mois dans un sympathique projet de vidéos relaxantes mettant en scène plusieurs chiens : un corgi et ses amis. Boucles d’animation, sons d’ambiance, la série de vidéos surfe sur la mode de l’ASMR (ces sons censés provoquer de douces sensations de détente). Les décors soignés sont également au coeur du charme de l’ensemble.

En voici une petite sélection ; on trouvera sur la chaîne Youtube davantage de contenus, mais aussi des timelapses montrant la création des décors.

L’article Doggie Corgi : un peu de détente entre chiens, ASMR et animation est apparu en premier sur 3DVF.

Phoenix FD 4.0 : découvrez les nouveautés du simulateur de fluides, fumée et feu

Par Shadows

Chaos Group présente un webinar d’un peu plus d’une heure autour de la version 4.0 de Phoenix FD, sa solution de simulation de fluides liquides et gazeux (eau, fumée, feu, etc) pour Maya et 3ds Max.

Notez que des versions d’essai du produit sont disponibles, de même que les scènes utilisées dans le webinar (via la description de la vidéo sur Youtube) : vous pouvez donc expérimenter sur votre propre machine les éléments présentés.

L’article Phoenix FD 4.0 : découvrez les nouveautés du simulateur de fluides, fumée et feu est apparu en premier sur 3DVF.

Zorin OS dévoile le dernier secret du HP DM1

Par Pierre Lecourt

Hervé a fait évoluer sa machine dans le temps. Le disque dur mécanique de 5400 tours des débuts a cédé sa place à un SSD plus véloce. La mémoire vive a également été améliorée et le bon vieil AMD E-350, malgré son âge continuait a rendre service. Et puis… Et puis il a été question de Windows 10…

HP_Pavilion_DM1_3130sf_004Et là malgré tous ses efforts, Hervé a pris conscience que l’engin ne pourrait pas tenir la distance d’un Windows 10 récent. Trop lent, trop pénible. Pour avoir voulu faire de même avec une machine du même ordre, le processeur graphique Radeon devient poussif, la mémoire vive boostée ne permet plus de compenser les besoins du système et l’ensemble devient inexploitable.

HP_Pavilion_DM1_3130sf_073

Il fût un temps où l’on pouvait mettre à jour ses machines facilement

Que faire alors ? Hervé a fait comme beaucoup, il a été piocher dans le grand bouillon de culture du monde Linux pour trouver le système le plus adapté en 2020 pour un portable grand cru. Son choix s’est porté sur Zorin OS qu’il qualifie de “beau, stable et complet” dès son installation. Un système “parfait pour l’utilisateur Windows Lambda”. 

J’avoue ne pas bien connaitre Zorin OS mais la description qu’il m’en a faite me donne envie de réveiller quelques netbooks-zombies qui dorment sur mes étagères. Histoire de voir ce qu’ils ont encore dans le ventre avec cette formule de docteur Frankenstein. Le plus incroyable donc, c’est que pour une raison inconnue, Hervé décide de poser son HP DM1 sur la tranche après cette installation toute fraîche. Et là, surprise, il découvre ceci.

Cette machine de 2011, sans que cela ne soit indiqué nulle part, propose en interne un gyroscope pour déterminer le sens de l’affichage de l’écran. HP n’en a pas parlé1 et les systèmes d’alors n’en tiraient pas parti sans qu’une implantation logicielle spécifique ne soit mise en place par le constructeur.

Il existait à la même époque des engins ayant un gyroscope installé sur ce même secteur de machines, mais cela n’avait aucun sens d’en intégrer un dans un HP DM1 de 11.6″ de diagonale pour 1.6 Kg. Le plus étonnant au final c’est bien que ce soit le travail de développeurs bénévoles de systèmes Linux qui finisse par faire sortir cette information. C’est parce que Zorin OS a intégré un pilote générique de gestion de gyroscope que l’engin a pu détecter son état et transmettre l’information au système.

Un détail pas si anodin si vous cherchez un système stable et efficace pour remplacer un Windows 7 qui vous aurait – malencontreusement – lâché.

Vous pouvez télécharger Zorin OS en suivant ce lien

Zorin OS dévoile le dernier secret du HP DM1 © MiniMachines.net. 2020.

Traktor Pro 3.3.0 is coming with XDJ-1000MK2 support, Kontrol S2/S3 get MIDI mode

Par Dan White
Traktor Pro 3.3 Public Beta adds XDJ-1000MK2 support

In Native Instruments’ “Traktor Pro Public Beta Test” forum, there’s been a fair amount of activity since early January. The news is that Traktor Pro 3.3 is coming out in the near future, and a number of new features and bug fixes are included – including XDJ-1000MK2 support. At the same time, two controllers finally […]

The post Traktor Pro 3.3.0 is coming with XDJ-1000MK2 support, Kontrol S2/S3 get MIDI mode appeared first on DJ TechTools.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Le jeu d’action RPG Wolcen et ses graphismes soignés sont de sortie

Par Shadows

Nous avons plusieurs fois eu l’occasion d’évoquer le jeu d’action-RPG Wolcen: Lords of Mayhem. Développé par une équipe située dans le sud de la France (et notamment des lecteurs de 3DVF), le jeu avait fait l’objet d’une campagne Kickstarter ayant permis de récolter plus de 400 000$. Quelques années plus tard, le jeu sort enfin officiellement après une longue phase d’accès anticipé.

Disponible sur Steam, le titre s’appuie sur le moteur CryEngine. L’équipe a clairement voulu pousser les graphismes (qu’il s’agisse de l’ambiance lumineuse ou des FX) afin de proposer une expérience qui permette au titre de se démarquer de la concurrence.

Voici la bande-annonce de lancement, qui vous donnera une idée du résultat. Le site officiel pourra également vous donner davantage d’information.

L’article Le jeu d’action RPG Wolcen et ses graphismes soignés sont de sortie est apparu en premier sur 3DVF.

La sortie de Dreams pour PlayStation VR est pour bientôt

Par Pierrick LABBE
Dreams PlayStation VR

Très attendue, la version PlayStation VR de Dreams est désormais prochaine. La plateforme permet de créer aisément des jeux en réalité virtuelle pour le casque de Sony.

La plateforme de développement de jeux-vidéo contient un vaste ensemble d’outils, tous assez accessibles à saisir, que vous pouvez utiliser pour créer pratiquement n’importe quel type de jeu que vous souhaitez et ce en 3D. La preuve est la bibliothèque de jeux créés par les utilisateurs et qui comprend déjà des jeux de tir, des jeux de plateforme, des jeux narratifs, des animations 3D et bien plus encore. Cependant, la possibilité de transposer cet ensemble d’outils à la réalité virtuelle est véritablement passionnante et ouvre de nombreuses portes.

Dreams sur PlayStation VR est presque terminé

Dans une récente interview avec nos confrères du journal « Eurogamer », Alex Evans, un développeur chez Media Molecule qui développe Dreams a expliqué : « La réalité virtuelle est en préparation et est presque terminée pour être honnête » avant d’ajouter : « Mais ce que nous allons faire, c’est que nous allons travailler en parallèle sur quelques points. Et la VR est la plus aboutie d’entre eux ».

Cette déclaration nous indique donc que Dreams pour PlayStation VR sera prochainement disponible. Cependant, le lancement de la plateforme se fera d’abord sans la réalité virtuelle. Les outils pour développer sur PlayStation VR seront disponibles après le lancement de la version classique. Pour différents experts, cette sortie est la plus attendue sur PSVR pour l’année 2020, du moins pour le moment. Si vous êtes familier avec Tilt Brush, Quill, Medium ou d’autres outils de création en réalité virtuelle, vous saurez exactement ce qui est possible avec ces types de plates-formes.

Cet article La sortie de Dreams pour PlayStation VR est pour bientôt a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pistol Whip et Blood & Truth remportent les deux prix VR des Dice Awards

Par Pierrick LABBE
Dice Awards 2020 prix jeux réalité virtuelle

La cérémonie des Dice Awards 2020 a permit de connaître les gagnants des prestigieux prix. Deux catégories existent pour la réalité virtuelle. Pistol Whip et Blood & Truth ont été primés.

La 23ème édition de la cérémonie s’est tenue à Las Vegas ce vendredi 14 février. Depuis 2018, des récompenses annuelles sont décernées à des jeux-vidéo par l’Academy of Interactive Arts and Sciences. Bien que les jeux en réalité virtuelle peuvent être primés dans d’autres catégories, deux prix spéciaux récompensent désormais des jeux VR bien que l’institution préfère parler de réalité immersive. Il s’agit du prix pour la réalisation technique en réalité immersive et du prix pour le jeu de l’année en réalité immersive.

Pistol Whip et Blood & Truth remportent des prix Dice Awards

C’est Pistol Whip qui a remporté le prix du jeu de réalité immersive de l’année. Le jeu de tir rythmique a donc reçu le prestigieux trophée des Dice Awards 2020. Une petite surprise donc car beaucoup attendaient de voir des jeux comme Asgard’s Wrath, Stormland ou bien encore Westworld Awakening remporter le trophée. C’est Blood & Truth qui remporte le prix de la réalisation technique de réalité immersive 2020. Une petite surprise là aussi pour les experts. Le jeu exclusif au PlayStation VR était en concurrence avec d’autres jeux très appréciés. Stormland, qui était nominé et avait proposé une promotion lors de l’annonce de sa nomination, n’a pas été primé.

Notez que certains autres jeux en réalité virtuelle, ou des jeux avec support VR, ont également été nominés dans d’autres catégories aux DICE Awards 2020. Concrete Genie, qui a un mode réalité virtuelle sur PSVR, a été nominé pour une réalisation exceptionnelle en direction artistique et une réalisation technique exceptionnelle mais n’a pas gagné non plus. De même, l’exclusivité PSVR, Golem, a été nominée pour une réalisation exceptionnelle dans la composition musicale originale, mais n’a pas remporté le prix. DiRT Rally 2.0, qui est un titre en option VR, a été nominé pour le jeu de course de l’année, mais a perdu contre Mario Kart Tour.

Cet article Pistol Whip et Blood & Truth remportent les deux prix VR des Dice Awards a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Blender 2.82 est de sortie avec de nombreuses avancées

Par Shadows

L’équipe Blender dévoile la nouvelle version 2.82 du logiciel, avec de multiples nouveautés :

– les effets physiques sont nettement plus réalistes : améliorations sur les tissus/vêtements, nouveau système de simulation de liquides et gaz s’appuyant sur Mantaflow ;
– intégration complète du système UDIM pour les textures ;
– export au format USD (Universal Scene Description) de Pixar ;
– denoising à l’aide de NVIDIA OptiX pour le moteur de rendu Cycles ;
– Eevee : aperçu des passes dans le viewport, gestion correcte des effets volumétriques combinés à des matériaux transparents ;
– nouveaux outils de sculpting comme une brosse de posing en cinématique inverse ;
– grease pencil : interface revue, Dopesheet amélioré, nouveaux outils de tracé et matériaux ;
– améliorations mineures de l’interface.

Pour plus de détails, on consultera la vidéo ci-dessous et le site officiel. Blender 2.82 peut être téléchargé dès à présent.

L’article Blender 2.82 est de sortie avec de nombreuses avancées est apparu en premier sur 3DVF.

La Metal X peut désormais imprimer en 3D des pièces en cuivre pur

Par Mélanie R.

Le fabricant américain Markforged a annoncé la semaine dernière la possibilité d’imprimer en 3D des pièces en cuivre pur sur sa machine Metal X, une solution de fabrication additive métal relativement plus accessible que des systèmes concurrents. C’est une nouvelle […]

Décodeur Matrox Quad 4K Maevex 6152 Appliance

Par LeCollagiste
Matrox Maevex 6152 Quad 4K Decoder Appliance

Décodage multi-écran de 4 flux en 4Kp60 en simultané et bien sur, une multitude de flux FullHD, c’est ce que le Maevex 6152 Quad 4K Decoder Appliance offre, avec une faible latence, prise en charge du HDCP, basé sur la norme H.264. Cette bestiole se couple par exemple à la Maevex 6100 Series permet donc de diffuser, de traiter et d’enregistrer simultanément sur tous les canaux avec des paramètres différents pour chaque canal, diffuse en direct de nombreux flux à travers un réseau local en Gigabit standard.

Associé pour une gestion et un contrôle complets au logiciel Maevex PowerStream Plus AV-over-IP, et laisse la possibilité de développer ses propres application avec l’API PowerStream Plus.

Matrox annonce la dispo au deuxième trimestre 2020.

Matrox Maevex 6152 Quad 4K Decoder Appliance
Matrox Maevex 6152 Quad 4K Decoder Appliance
Matrox Maevex 6152 Quad 4K Decoder Appliance

Décodeur Matrox Quad 4K Maevex 6152 Appliance est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Down The Rabbit Hole, inspiré d’Alice au pays des merveilles, sortira dans un mois

Par Pierrick LABBE
Down The Rabbit Hole

Down The Rabbit Hole est un jeu en réalité virtuelle directement inspiré du conte Alice au pays des merveilles. Le jeu, avec ses personnages intrigants, sortira dans le courant du mois de mars.

La première bande-annonce de ce jeu avait de suite déclenché curiosité et intrigue. Le studio Cortopia vient de publier un nouveau trailer, visible ci-dessous, qui nous met l’eau à la bouche. Il nous donne enfin une véritable idée de la façon dont l’adaptation d’Alice au pays des merveilles donne en réalité virtuelle. Un jeu en réalité virtuelle parsemé de sarcasmes et de personnages impertinents. Découverte…

Down The Rabbit Hole sortira le 26 mars prochain

Selon la page web de Down The Rabbit Hole, la date prévue de sortie du jeu en réalité virtuelle est fixée pour le 25 mars 2020. Le jeu sera disponible aussi bien sur Oculus Quest, Oculus Rift, HTC Vive, Valve Index que sur PlayStation VR. Vous incarnerez, parfois à la première personne et parfois à la troisième personne, le personnage d’Alice qui est entrée accidentellement dans le pays des merveilles. Vous serez en charge de contrôler son destin durant son voyage dans ce monde immersif en 3D qui s’enroule autour de vous.

Il vous faudra résoudre des énigmes pour poursuivre votre voyage au pays des merveilles. Vous y rencontrerez des personnages aussi fascinants qu’impertinents. Down The Rabbit Hole est le second titre du studio Cortopia. Le studio suédois était déjà à l’origine du jeu en réalité virtuelle, Wands. Le jeu permettait de lancer des sorts magiques avec une baguette…

Cet article Down The Rabbit Hole, inspiré d’Alice au pays des merveilles, sortira dans un mois a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VFX-Workshop présente les travaux de ses élèves

Par Shadows

L’école parisienne d’effets visuels VFX-Workshop nous présente un aperçu des travaux de ses élèves au cours du premier semestre 2019-2020. La bande démo mêle des projets de 1ère, 2ème et 3ème année.

L’article VFX-Workshop présente les travaux de ses élèves est apparu en premier sur 3DVF.

Stormland est en promotion après sa nomination aux DICE Awards 2020

Par Pierrick LABBE
Stormland promotion

Bonne nouvelle si vous pensiez qu’il était temps de tester enfin Stormland sur l’Oculus Rift. Le jeu est en promotion pour fêter une récompense récente.

Le génial jeu en réalité virtuelle vient en effet d’être nommé aux DICE Awards 2020 dans la catégorie « Immersive Reality Technical ». L’occasion de lui donner un petit coup de publicité.

We're celebrating our @Official_AIAS #DICEAwards nomination by having a @stormlandvr sale! Now $29.99 for a limited time. #DICE2020 @Oculus @OculusGaming pic.twitter.com/ZFS2rd6UPP

— Insomniac Games (@insomniacgames) February 12, 2020

Stormand à prix cassé pour sa nomitation aux DICE Awards

C’est la première fois depuis son lancement en fin d’année dernière que le jeu se trouve en promotion. Stormland, normalement vendu au prix de 39,99 euros est désormais bradé avec 25 % de réduction, de quoi faire chuter son prix à 29,99 euros dans le magasin Oculus. Le jeu, considéré par beaucoup comme la meilleure expérience de tir actuellement disponible en réalité virtuelle, a en effet été nominé aux côtés d’Asgard’s Wrath (une autre exclusivité du Rift), mais aussi Blood & Truth, Pistol Whip ou encore Westworld Awakening.

Si vous n’avez pas encore fait connaissance avec Stormland, vous incarnez dans ce jeu un robot qui doit sauver sa planète contre des envahisseurs. C’est un monde ouvert, dans lequel vous pouvez faire du multijoueur en co-op. Donc si vous l’avez déjà installé, n’hésitez pas à convaincre vos amis de se lancer, c’est sans aucun doute le moment ou jamais. On peut douter que son prix soit à nouveau revu à la baisse dans un avenir proche et cette offre n’est que temporaire. C’est donc une occasion à saisir. Et si vous ne le saviez pas, vous pouvez y jouer avec le Valve Index et le HTC Vive (en trichant un peu) ou encore avec l’Oculus Link.

Cet article Stormland est en promotion après sa nomination aux DICE Awards 2020 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Director Adrian Elliot’s Boundary-Bending Comedy “This Isn’t Me” to Screen at SXSW

Par Artisans PR

Multi-award-winning comedy dares to touch delicate issues with candor and makes its Austin debut as part of the fest’s episodic pilot competition.  SAN FRANCISCO— This Isn’t Me, an audacious new comedy series directed by ONE TWENTY NINE FILMS director Adrian Rojas Elliot and written by Ben Kawaller about an earnest but inept gay man’s search ...

The post Director Adrian Elliot’s Boundary-Bending Comedy “This Isn’t Me” to Screen at SXSW appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Bogotrax

Par Marco Savo

Bogotà, 13-23 February 2020

Bogotrax 2020 is a matrix. It is the multiple matrix of a mycelium. A constantly expanding network. Its flowers emerge whenever an encounter (between hyphae) happens.

That is the experiment: to interweave a network of partnerships where organizers and public, actors and spectators jointly participate in the production of social space.

Bogotrax Festival has been taking place in Bogotá, Colombia, for 10 years. From 2003 onward, during the month of February. Ten days of parties and workshops; talks, conferences, performances, activities in different locations, street parades, activities in different local prisons, exhibitions, graffiti, “raves”. 

All this for free. Collectives and artists from different countries supported the festival with their participation. 

The festival was never meant to promote brands nor it was funded by any institutions. The festival rebellious self-managing spirit led it to program the end of its first life cycle. Bogotrax restarted itself with a relevant topic: “Only in case of emergency.”

Bogotrax

Bogotà, Colombia

bogotrax@hotmail.com

LINK BOX

Bogotrax

Facebook / Twitter

The post Bogotrax appeared first on Audiovisualcity.

💾

Sinclair Broadcast Group to use Marquis Broadcast production storage optimisation and management tools

Par Liz Cox

Analysis Parking, with enterprise monitoring dashboard, is being deployed across all SBG news operations Sinclair Broadcast Group, one of the largest television broadcast companies in America, is deploying Marquis Broadcast’s Analysis Parking software with a new enterprise monitoring dashboard for its many facilities across the United States. During its expansion, Sinclair Broadcast Group has always ...

The post Sinclair Broadcast Group to use Marquis Broadcast production storage optimisation and management tools appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

BMax B1 : un MiniPC entrée de gamme sous Celeron N3060

Par Pierre Lecourt

Après les BMax B3 Plus et le BMax B4 Pro, voici le BMax B1. Une machine moins performante mais plus abordable que la marque distribue plus largement notamment en France via Amazon

Bmax

Le BMax B1 est un MiniPc très classique de 12 cm de large sur autant de profondeur et 3.2 cm d’épaisseur. Il propose un Celeron N3060 dissipé sans ventilation, une puce très entrée de gamme en double coeur cadencé de 1.6 à 2.48 GHz associé à 4 Go de mémoire cache et 64 Go de stockage eMMC. Le petit boitier propose une trappe d’accès à un SSD M.2 2280 SATA pour faire évoluer le stockage de base pour une solution de plus grande capacité.

Bmax

Ce trio n’offrira pas de performances miraculeuses mais une base juste suffisante pour des usages de surf, de bureautique  et de multimédia. Les usages plus poussés de retouche photo ou de création sont à proscrire, non pas que la puce soit incapable d’en venir à bout mais bien parce que l’usage sera lent et désagréable avec ce type de solution. 

De fait, le BMax B1 sera apte à piloter une solution multimédia basique pour afficher sur un grand écran de télévision films et séries. Une solution viable en local ou en streaming et compatible avec les offres type Netflix. En FullHD ou en UltraHD grâce à sa sortie HDMI 1.4a, il proposera une expérience . C’est également une solution compatible avec les offres de jeu en ligne comme GeForce Now ou en streaming local via Steam BigPicture par exemple.

Bmax

La connectique propose une sortie vidéo HDMI 1.4a et un port VGA, quatre ports USB Type-A dont dont en USB 3.0. Une prise jack audio 3.5 mm stéréo et un port Ethernet Gigabit. La machine embarque également un lecteur de cartes MicroSDXC. Un wifi5 et du Bluetooth 4.2 sont également disponibles.

Bmax

Le BMax B1 est livré avec un petit support VESA pour s’accrocher facilement au dos d’un écran ou sur un meuble. Une solution qui pourrait donc trouver sa place pour un usage type “webcafé” ou autre du même genre.

Proposé à 139.99€ sur Amazon, cet engin a surtout pour lui une livraison très rapide. Des engins comme le Kodlix GN41 ou le Chuwi Herobox N4100 sont plus intéressants et mieux équipés quoi que légèrement plus chers et surtout livré en 10 à 15 jours et non pas en 48 heures. Le MiniPC Acute Angle sous Celeron N3450 sera également plus intéressant avec 8 Go de mémoire vive, 64 Go de eMMC et un SSD de 128 Go pour moins de 150€. Il bénéficie d’une meilleure connectique et permettra beaucoup plus d’usages. Mais il ne sera évidemment pas livré avant au moins 10 jours.

BMax B1 : un MiniPC entrée de gamme sous Celeron N3060 © MiniMachines.net. 2020.

At the Door : un clip animé et rétro pour The Strokes

Par Shadows

Découvrez le nouveau clip du groupe The Strokes, signé Mike Burakoff. At the Door nous invite dans un voyage nostalgique et évocateur, empreint de références allant de Watership Down à Métal Hurlant.

Derrière les différentes trames entremêlées du projet, on retrouve de nombreux artistes déjà évoqués sur 3DVF : Ugo Bienvenu, Kelsi Phung, Agathe Leroux, … Des talents bien employés qui ont su créer une oeuvre manifestement appréciée : le clip récolte pour le moment plus de 98% d’avis positifs sur Youtube.

DIRECTED BY Mike Burakoff
PRODUCED BY Mike Burakoff & Benjy Brooke
EXECUTIVE PRODUCER
Lagan Sebert
STORYBOARDS
Benjy Brooke & Adam Henderson
DESIGN LEADS
Benjy Brooke
Adam Henderson
Mathieu Bétard
Adam Sillard
Kelsi Phung
Pete Sharp
Victorin Ripert
TYPOGRAPHY
ADCo
ANIMATORS
Benjy Brooke
Peter Lowey
Maxime Jouniot
Adam Henderson
Adam Sillard
Jose Luis Rosado
Tyler DiBiasio
Tucker Klein
Ryan Plaisance
Joao Monteiro
Gaurav Wakankar
Shane Dering
ASSIST & CLEAN UP
Camille Guillot
Pedram Taghavi
Giulia Riva
Julia Lama
Tamerlan Bekmurzayev
Jose Goyo Moreno
COMPOSITING
Mike Burakoff
COLOR SCRIPT
Agathe Leroux
MEGASTRUCTURE TIMELINE
PRODUCED BY
2veinte
CREATIVE DIRECTOR
Pablo Gostanian
EXECUTIVE PRODUCER
Agustin Valcarenghi
CHARACTER DESIGN
Diego Polieri
ART DIRECTION
Pablo Gostanian & Diego Polieri
POSTPRODUCTION COORDINATOR
Florencia Cruz
ANIMATION DIRECTOR
Diego Polieri
ANIMATORS
Diego Polieri
Fernando Toninello
Israel Giampietro
Lisandro Schurjin
ASSIST & CLEAN UP
Adrian Peralta
Facundo Garcia
Agostina Salvemini
Lisandro Schurjin
Eugenia Beizo
Sebastian Garcia
Facundo Brunella
Yazmin Hanna
BACKGROUND DESIGN
Sike
BACKGROUND PAINT
Ivan Olszevicki
Nahuel Sagarnaga
Ailen Sbrizza
COMPOSITING, 3D & VFX
Facundo Brunella & Mateo Vallejo
1982 COSMONAUT TIMELINE
PRODUCED BY
Remembers
DESIGN
Ugo Bienvenu
LAYOUTS
Ugo Bienvenu
ANIMATORS
Ugo Bienvenu
Felix Kerjean
Hugo Lemonnier
COMPOSITING
Ugo Bienvenu
PRODUCTION COMPANY
MBX

L’article At the Door : un clip animé et rétro pour The Strokes est apparu en premier sur 3DVF.

MPX, un connecteur Apple sans avenir ?

Par Pierre Dandumont

Le dernier Mac pro amène pas mal de trucs intéressants, mais il y a une innovation que je trouve un peu bizarre : le connecteur MPX. Enfin, disons que son existence est logique dans le fonctionnement d’Apple et ses soucis du détails, mais que ce connecteur n’a pas vraiment d’avenir.

Le MPX, donc, est un connecteur propriétaire, physiquement proche d’un connecteur PCI-Express 8x. Il est utilisé sur les cartes graphiques Apple du Mac Pro, donc sur peu de cartes dans l’absolu. Il ne sert absolument à fournir de la bande passante supplémentaire au GPU, mais uniquement à simplifier les câblages en interne.

Apple, depuis quelques années maintenant, pousse le Thunderbolt (1, 2 puis 3), une technologie efficace, mais compliquée à intégrer. En effet, le câble transporte de la vidéo (du DisplayPort) et des données (du PCI-Express) et amener la vidéo et les données n’est pas trivial. Il faut en effet récupérer la vidéo dans le GPU et le PCIe dans le CPU ou le chipset. Si c’est assez simple avec un portable ou une machine intégrée comme l’iMac ou le Mac mini, ça l’est beaucoup moins dans une machine de bureau. Le Mac Pro 2012 n’avait pas de Thunderbolt, le 2013 en avait, mais avec des cartes graphiques intégrées, qui n’a jamais été possible de remplacer.

L’outil d’Apple permet de partager les lignes

Avec le Mac Pro 2019, Apple utilise des cartes plus ou moins standards (moins que plus) et a donc dû trouver une solution. Dans les PC, c’est assez simple : le Thunderbolt est sur la carte mère, donc relié au chipset/CPU (en fonction des cas) et la vidéo est récupérée comme à l’époque des 3dfx des années ’90 : un câble part du GPU vers une entrée sur la carte mère. C’est moche, mais c’est efficace (et – numérique oblige – sans pertes). Mais en dehors du fait que ce ne soit pas visuellement très agréable, ce choix empêche d’avoir des connecteurs directement sur le GPU. Il existe bien quelques GPU externes avec du Thunderbolt, mais sans possibilité de changer le GPU, justement.

On voit bien les deux connecteurs en plus sur cette photo (c) iFixit

Dans le Mac Pro… il y a donc le MPX. Le connecteur transporte la vidéo dans les deux sens, ainsi que 8 lignes PCI-Express. L’intérêt ? Pouvoir utiliser indifféremment les prises du boîtier ou celles de la carte graphique, d’abord, sans avoir un disgracieux câble qui boucle à l’arrière. Parce que c’est moche. Ensuite, les lignes PCI-Express permettent d’intégrer directement des prises Thunderbolt 3 sur les cartes : elles récupèrent les lignes directement, sans impact sur la bande passante dédiée au GPU. Pourquoi huit lignes et pas quatre, vu que le Thunderbolt n’en utilise que quatre ? Parce que le Mac Pro, comme le modèle 2013 et quelques MacBook Pro, intègre deux contrôleurs. Un sur la carte mère et un sur une carte fille. Ca permet de gérer pas mal d’écrans et ne pas trop limiter la bande passante. En plus de cette connectique interne, Apple en a profité pour fournir de l’énergie au GPU. Même chose, on se retrouve un peu avec le souci du détail, le but est d’éviter les câbles disgracieux. le MPX permet de fournir 500 W (un peu plus même : 475 W sur le connecteur, avec en plus 75 W directement sur le connecteur PCI-Express) sans les câbles six et huit broches classiques dans les PC. Bon, je pense que ce n’est pas totalement lié à l’esthétique : la carte la plus performante fournie intègre intègre deux puces Vega 20 d’AMD, ce qui consommme… beaucoup. Les cartes PC avec une seule puce dépasse facilement les 300 W, donc la carte d’Apple doit s’approcher du maximum du MPX. En réalité, la possibilité de fournir autant d’énergie semble être uniquement un effet de bord des choix d’Apple : la consommation élevée vient en partie du fait qu’Apple privilégie AMD et doit donc intégrer deux GPU pour obtenir d’excellentes performances, sans avoir d’autres voies technologies actuellement.

Les connecteurs Thunderbolt 3 se partagent deux bus (et deux contrôleurs)

le MPX sert donc essentiellement à faire une machine jolie, bien intégrée, pratique. Elle sert à rassurer les utilisateurs, à vendre un truc luxueux. Mais en pratique, on pourrait avoir des boucles pour le DisplayPort à l’arrière, des connecteurs Thunderbolt 3 uniquement sur le boîtier et des prises huits broches pour l’alimentation. Ce serait moins joli, moins propre… et plus compatible. Parce qu’en pratique les cartes MPX ne sont évidemment pas compatibles avec les PC, et les cartes de PC, si elles fonctionnent avec le Mac Pro, ne permettent pas d’utiliser les prises Thunderbolt et nécessitent dans la majorité des cas l’achat d’adaptateurs. Parce que oui, le Mac Pro n’a évidemment pas de prises « PCIe » pour l’alimentation, et la version Apple (vendue par Belkin) vaut 65 €. Avec une prise forcément prorpriétaire.

Deux GPU, du MPX, et une consommation qui doit approcher les 500 W

C’est un peu le problème : sous couvert d’utiliser du PCI-Express et quelque chose qui semble standard au premier regard, on reste sur du propriétaire, avec un surcoût et une perte de fonctionnalités quand on passe sur un truc plus classique. Sur ce point, le Mac Pro 2019 est évidemment meilleur que le 2013, mais moins bien que les précédents, même s’il fallait parfois bidouiller pour alimenter de grosses cartes.

Reste que je vois mal des constructeurs de cartes pour PC adopter le MPX – même du temps des Power Mac, les cartes tierces avaient rarement de l’ADC -. Quand à la pérennité du Mac Pro, j’hésite. Le dernier a été vendu six ans sans être mis à jour, et sans recevoir de possibilités d’amliorations. Ici, Apple semble proposer un peu plus de choix, et il y a déjà au moins un modèle prévu en plus (à base de Navi). Reste à voir si ça continuera, si Apple proposera de nouvelles cartes régulièrement, ou si le MPX aura juste été une jolie façon d’intégrer du Thunderbolt 3 dans un GPU…

Sony s’est offert Insomniac Games pour 229 millions de dollars

Par Pierrick LABBE
Insomniac Games Sony rachat montant

Le géant japonais, Sony, a déboursé la coquette somme de 229 millions de dollars (208 millions d’euros) pour s’accaparer des jeux VR et non VR du studio américain, Insomniac Games.

Créé en 1994, le studio américain basé à Burbank s’est rapidement forgé une réputation auprès des joueurs PlayStation avec des personnages comme Spyro ou bien encore Ratchet et Clank qui ont été des succès commerciaux énormes. L’entreprise s’est alors orientée vers d’autres plateformes dont la réalité virtuelle. La firme américaine est effectivement à l’origine, dès 2016, de jeux VR comme par exemple « Edge of Nowhere », « The Unspoken », « Feral Rites » et plus récemment l’excellent « Stormland ». L’an dernier, le studio a été racheté par Sony.

229 millions de dollars pour s’offrir Insomniac Games

C’est en août dernier que la nouvelle de l’achat d’Insomniac Games par Sony était tombée. Le montant de la transaction était cependant tenue secret. Cependant, un dossier de la SEC a permit de savoir que Sony a déboursé 229 millions de dollars pour cette acquisition et que la majeure partie de ce montant a été, selon le dossier, payée en espèces. Le dossier poursuit en indiquant que Sony a acquis 165 millions de dollars d’achalandage et 62 millions de dollars d’actifs incorporels.

Bien qu’Insomniac Games ait développé plusieurs jeux à succès en réalité virtuelle, aucun n’était sur PlayStation VR. Nous ne savons pas sur quoi travaille la nouvelle filiale de Sony mais il est fort à parier que des titres pour le PlayStation VR 2 sont sans doute au programme. Nous vous informerons lorsqu’une information surgira sur les projets du studio.

Cet article Sony s’est offert Insomniac Games pour 229 millions de dollars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Le plastique polycarbonate en impression 3D

Par Mélanie R.

Le polycarbonate, plus connu sous sa forme d’acronyme PC, est un matériau réputé sur le marché de l’impression 3D pour sa résistance à l’impact et sa transparence. C’est un thermoplastique à la fois léger et solide, idéal pour un grand […]

M for Media installs GB Labs FastNAS intelligent storage

Par Manor Marketing

Aldermaston, UK, 10 February 2020 – GB Labs, innovators of powerful and intelligent storage solutions for the media and entertainment industries, today announced that M for Media, an Abu Dhabi-based media production house that produces TV shows and adapts international formats for the GCC and MENA region, has installed GB Labs’ FastNAS shared storage system. ...

The post M for Media installs GB Labs FastNAS intelligent storage appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Reynolds Journalism Institute uses the Quicklink TX for Washington Journal interview

Par quicklink

The University of Missouri School of Journalism’s Reynolds Journalism Institute recently used Quicklink TX for an on-air interview with C-SPAN on the Senate presidential impeachment trial. Staff from RJI utilized Quicklink TX to broadcast Missouri School of Law Professor and author Frank Bowman for a live, one-hour interview on C-SPAN’s morning program, Washington Journal. For ...

The post Reynolds Journalism Institute uses the Quicklink TX for Washington Journal interview appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Oscars 2020 : 1917 et Hair Love primés, Klaus et corps perdu snobés

Par Shadows

La cérémonie de Oscars 2020 se tenait cette nuit en Californie. Voici les vainqueurs dans les catégories liées à l’animation et aux effets visuels :

Meilleur film d’animation : Toy Story 4

Disney-Pixar retrouve ici son hégémonie, après une victoire amplement méritée pour Sony et son Spider-Man animé l’an passé.
J’ai Perdu mon corps et sa thématique adulte, Klaus et ses prouesses techniques (nous vous avions d’ailleurs proposé une interview sur le sujet) n’ont donc pas su convaincre le jury, pas plus que l’ultime volet de la saga Dragons ou la stop-motion de Monsieur Link.

Meilleurs effets visuels : 1917

Là où beaucoup attendaient plutôt Irishman et ses acteurs rajeunis, ou Le Roi Lion qui avait réussi à ne pas être catalogué en film d’animation (alors qu’il en est un), c’est finalement la guerre des tranchées de 1917 qui décroche la statuette. Les effets visuels ont notamment permis de fusionner les multiples prises du film pour créer l’illusion d’un plan séquence magistral.

Meilleur court-métrage animé : Hair Love

Cette catégorie peut réserver des surprises, et il est souvent difficile de prévoir le projet primé. Ici, le jury a choisi Hair Love de Matthew A. Cherry, Everett Downing Jr. et Bruce W. Smith : un projet entre humour, tendresse et message politique qui met en scène un père débordé face aux cheveux de sa fille.
Peter Ramsey (Spider-Man : New Generation), que nous avons récemment interviewé, était producteur exécutif sur ce film.

L’article Oscars 2020 : 1917 et Hair Love primés, Klaus et corps perdu snobés est apparu en premier sur 3DVF.

❌