Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 4 avril 2020Vos flux RSS

Ember Mug, la tasse de café connectée à Santé

Par Pierre Dandumont

Aujourd’hui, encore un test d’un produit qui se connecte à l’application Santé, l’Ember Mug. Il s’agit d’une tasse connectée en Bluetooth qui va permettre de garder un café (ou un thé) à la bonne température pendant environ 1 heure. Et qui va mesurer votre consommation de caféine.

Le mug a une contenance de 10 oz (en gros, 300 ml) et semble de bonne qualité. Il ne chauffe pas trop quand il contient un liquide, il semble solide, il se nettoie facilement, rien à dire sur ce point. On voit le côté connecté sur deux choses : la LED placée à la base, qui est réglable, et le cercle sous la tasse. Parce que oui, la tasse se recharge. Ce n’est pas de l’induction comme un téléphone, pour des questions d’efficacités : on a deux broches sur la base et deux cercles sous la tasse. Ce choix permet de mettre la tasse dans n’importe quel sens. Question alimentation, c’est assez costaud : 19 V et 2,1 A (~40 W), on est donc assez loin d’un chargeur de téléphone.

La tasse

Attention, il existe deux générations. La première (le mien) possède une base un peu large et une autonomie un peu faible. Je l’ai eu sur Amazon pour 100 € (grâce aux liens placés ici et sur Twitter). Apple ou le fabricant vende une v2 pour 120 €. Elle possède une batterie un peu plus performante (90 minutes), est résistante à l’eau (IPX7) et la base est un peu moins large. Mais dans l’ensemble, c’est le même produit. Il existe d’ailleurs des versions plus grosses (14 oz, 415 ml), une tasse de voyage (en gros, un truc qui ressemble aux gobelets Starbucks) et une version cuivrée du mug, plus onéreuses (150 € en 10 oz).

La charge

Avant de passer aux usages, il y a pleins de trucs énervants à prendre en compte. Premièrement, la tasse ne chauffe pas réellement, elle garde à une température précise (entre 50 et 62°C). Deuxièmement, l’autonomie est assez limitée : 1 heure à ~55°C avec ma version, 1h30 avec le mug le plus récent. Troisièmement, il faut évidemment éviter le four à micro-ondes et le lave-vaisselle. En gros, il faut nettoyer à la main avec une éponge, et éviter les cuillères. Tout ça mis ensemble, c’est pas mal de contraintes, surtout que le passage au micro-ondes/lave-vaisselle risque d’endommager la tasse (et l’appareil).

Le chargeur, un peu large

L’application

L’application n’est franchement pas géniale. Déjà, elle supporte mal l’iPhone SE : les textes sont coupés dans pas mal d’endroits. Ensuite, il faut un compte (je n’aime pas ça) et le contrat est un peu trop long à mon goût. Enfin, il faut activer le support de Santé dans un sous-menu. En pratique, j’ai mis l’application en anglais, c’est un peu plus lisible. Le fonctionnement est un peu particulier : une fois la tasse remplie, il faut swipper vers le bas pour afficher les boissons (on peut éditer) et choisir ce que vous buvez. L’appli gère assez mal l’écran de l’iPhone SE (encore) et les boutons sont peu accessibles. Il y a quelques choix, mais on peut aussi créer sa boisson : type (café/thé), marque (pour le café : Starbucks, Peet’s Coffee, Costa Coffee, Caribou, Lavazaa ou… rien), le type de café, la température et la taille habituelle des tasses. C’est très américano-centré en pratique, malheureusement. Truc important, pour que Santé récupère le niveau de caféine, il faut bien choisir le type de boisson à chaque fois. Au début, je ne le faisais pas et du coup, je n’ai pas de données à ce moment là.



L’iPhone SE coupe au bon endroit


Mise à jour d’une tasse


Mise à jour


La température


Trop chaud


Trop froid


Vide


Il faut bien choisir


On voit le type choisi


Quelques infos (batterie, LED, etc.)

Dans l’application, on a un petit graphique qui montre le moment où vous buvez une tasse de café et votre sommeil ou votre rythme cardiaque, si vous avez un appareil qui mesure la fréquence. Dans Santé, on a simplement le nombre de milligrames de caféine ingéré. En gros, il compte 300 mg par tasse. Quand je suis en bouclage ou que je me déplace, je suis à (beaucoup) plus de deux tasses, mais ici je reste vers deux par jour, ce qui est raisonnable. On le voit, aussi, il y a un jour ou il n’a pas mesuré et j’ai donc visiblement oublié de sélectionner le type de café.

L’intégration Santé


Dans Santé


L’app’ compare la consommation avec la fréquence cardiaque

L’usage

La partie connectée est franchement pleine de défauts, ce n’est pas pratique, il y a énormément de contraintes. Mais à l’usage, l’idée est plutôt bonne : garder un café ou un thé à la bonne température (bon, je mets un peu plus bas que ce qui est recommandé) est un plaisir. J’ai tendance à parfois oublier mes boissons et donc là, ça reste chaud pendant pas loin d’une heure. Et une notification prévient quand c’est buvable (parfait avec le thé) et quand la batterie baisse. Honnêtement, un simple bouton pour choisir le type de boisson aurait été préférable à l’application, et l’intégration dans Santé est assez minimale. Bien évidemment, il faut recharger, nettoyer à la main, etc., mais ça reste pratique. J’expliquais au-dessus que le but est de garder chaud, mais il est tout de même possible de chauffer le contenu, c’est juste assez lent et ça vide la batterie, ce n’est donc pas très conseillé. Le seul bémol, en réalité, c’est quand on arrive à la fin du café : s’il ne reste qu’un fond de liquide, la température monte pas mal, et on est largement au-delà de celle attendue, visiblement les capteurs n’aiment pas ça.

Une notification


Sur son socle

Est-ce que ça vaut son prix ? Je ne pense pas, surtout sur les version modernes qui valent entre 120 et 150 €. Est-ce que c’est pratique ? Oui, vraiment, surtout si vous oubliez votre café. Mais l’application est franchement perfectible malheureusement.

Blackmagic Design Announces HyperDeck Studio Mini v7.1

Par Zazil Media

New and free software update adds new H.264 codec, new AAC audio codec, longer single file record durations and faster file transfers using Ethernet. Fremont, CA, USA – Friday, April 3, 2020 – Blackmagic Design today announced HyperDeck v7.1 a major new software update that adds multiple new features to HyperDeck Studio Mini broadcast recorders. The ...

The post Blackmagic Design Announces HyperDeck Studio Mini v7.1 appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Blackmagic Announces New ATEM Mini Pro and Other Updates

Par Chuck Crosswhite

Blackmagic Design announces the new Blackmagic ATEM Mini Pro switcher, updates to the Blackmagic Pocket Cinema Cameras and the HyperDeck minis. Today, the team at Blackmagic Design ...

Blackmagic Design Announces New ATEM Mini Pro

Par Zazil Media

Powerful new model adds a new hardware streaming engine via Ethernet, recording to USB flash disks and new multiview for monitoring all cameras! Fremont, CA, USA – Friday, April 3, 2020 – Blackmagic Design today announced ATEM Mini Pro, a new low cost live production switcher with all the features of ATEM Mini but now with ...

The post Blackmagic Design Announces New ATEM Mini Pro appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Red Giant Debuts Tutorial on How to Create a Forcefield

Par Zazil Media

Aharon Rabinowitz utilizes Red Giant tools to demonstrate how easy it is to create a forcefield during this time of social distancing Portland, OR – April 2, 2020 – Red Giant has just released a quick and easy tutorial on creating a forcefield/watery surface effect. Now out on YouTube, Aharon Rabinowitz showcases his process of ...

The post Red Giant Debuts Tutorial on How to Create a Forcefield appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

We pick the brains of Cinema.AV on his beautiful video synth work

Par Hayley Cantor




These days AV artists are hiding out all over the place, this time curiosity didn’t kill the cat, as I stumbled upon the work of Cinema.AV on Instagram. it’s amazing where a hashtag can take you… #videosynth. I was keen to find out how someone so visually analog ends up that way, and how they manage in an ever expanding digital world (at the time of writing more so than ever).

1.Tell us about your first ever live gig? When was it and how did it go?

For years, I used to play a kind of ambient, soundscape style of music, and for live performance, I would put whatever found vhs tape behind me for visuals. Often without a screen. It often just turned into lighting for my performance, instead of clearcut visuals. 

Fast-forward to a couple years later, in summer 2015, where I started buying jvc video mixers, archer and vidicraft boxes. It was here where I took it upon myself to do visuals for a show I had booked. Sadly, I didn’t realize, the projector couldn’t handle the distorted signals I was throwing at it. Luckily though, someone at the last moment, let me borrow theirs. It was total godsend. The result was this hyper-distorted cross between national geographic videotapes. It worked for the more abstract, psychedelia I had booked for the evening,

Later down the line, I found the need for time base correctors in live performance, and mixers equipped with such. To evenly blend, rather an abruptly with one of those RCA Y splitter cables turned on end. Which is actually the same as the classic Klomp dirty mixer. It was all stuff I got for free, or nearly no money. Never top of the line. Always the most difficult, least practical solutions. But the result was always unique to the moment, to the performance; endlessly fleeting. 

2.We discovered your work on Instagram. How do you usually connect with the AV community online? Does social media play a big role for you?

Strangely, yeah. I hardly ever go out locally, unless of course I’m playing a show. So beyond that setting, you’ll never find me in the wild. Even before this quarantine action, I was a total homebody. Staying in whenever possible to work on art and infinitely explore the machines. So having access to social media platforms is actually key to the whole system. I can actively gauge what pieces people actually like, what ideas stick and in turn, get shared with a larger audience. 

Its those posts that snowball into bigger and better gigs. As the recognition on a global scale is significantly more gratifying than just the local efforts I receive so often. In fact, for the better part of 2019, I was very busy with live video work. Having nearly no time off, I accepted this as a lifestyle, rather than just hobby. And in the social media zone, I’ve been able to publicly beta-test things like the Erogenous Tones Structure module, Phil Baljeu’s custom vector graphics system and as of late Andrei Jay’s latest raspberry pi video synth and feedback algorithms as hardware devices. The curiosity the results generated have in turn, sold modules and made the manufactures money to sustain their efforts.   

…having access to social media platforms is actually key to the whole system. I can actively gauge what pieces people actually like, what ideas stick and in turn, get shared with a larger audience. 

To be fair though, I’m not sure how much of this actually real. If it’s all made up, or the reactions are fabricated. It’s a fine silver-lining we’re all walking along. One day, a post could generate hundreds of interactions, while the next day, nothing. I think alot of that could actually be the option for folks to drift between realities, between the physical and the cyberspace. It’s in this cyberspace, that I do often connect with other artists, say for example my bud Konopka and has online video painting series. To watch him create something entirely from scratch, in real time, thousands of miles away is a true head-spin if you think about it. But not even 5 years ago would have been possible. 

All photos courtesy of Evan Henry.

3. It’s fascinating to how analog and digital worlds inspire AV artists. What’s your take on the two and how do you find working with analog systems for live visuals?

Truly. When I first got started, it was all analog, all found devices. Though in time, I’ve found the whole LZX modular zone, which started analog and now has drifted into this wild digital hardware dimension that has opened up all kinds doors. The obvious attraction to the large analog modular is the physicality and pure intuitive nature of the whole thing. As in a live setting, there is nothing more fun and unpredictable than a hand-wired mess of cables and devices to create this ever-fleeting dialogue, never again to be replicated. For ambient, for house, for techno and literally everything in between, there’s this infinite body that just works, and often never crashes or fails. 

If anything, it’s always the digital component that freezes or fails first. I’ve done shows with computer artists that for some reason or another, who just can’t make it work that particular night.

If anything, it’s always the digital component that freezes or fails first. I’ve done shows with computer artists that for some reason or another, who just can’t make it work that particular night. So just step in and end up taking over the evening with my system. However, I’ve had my fair share of venues tell me their systems are HDMI only. So learned to convert the analog composite outputs of the modular to the HDMI with aid of things like Ambery converters and scalers, Extron scalers, and even the silly Blackmagic shuttle, that has it’s own share of issues. It wasn’t until last summer that I realized the Roland V4-EX had a very effective means of conversion and scaling to HDMI, VGA, and back down again. The result was a total game-changer. So I sold my other mixers, and devices to scale up to HDMI and hadn’t looked back. This meant I could seamlessly work with digital projection systems and streaming processes. And from the get-go, it’s been used in every performance effort since. It’s even let me collaborate with both digital and analog artists alike. To fade and key between all manner of artists and ideas. 

So little things like that make the whole system go, which leads me into the question…

4.What’s your basic setup when do performance live AV shows? (If you have one)

I am constantly pushing myself as an artist. So every year or so, I’ll experience this major creative shift around winter time, when my job at the photo lab temporarily shutters for winter break on campus. It is is then where I have about a month to chill and regroup my mind. This generally means some new gear enters the studio, and in turn the dirty warehouses they get thrown into for live work. 

All photos courtesy of Evan Henry.

In 2019, I saw my modular system grow from a single 6U, two row case that could fly on any airline, to a larger 12U, four row system, that for the majority, made it’s way into every gig. In tandem with the V4-EX, the two were all I needed to do 8-10 hours of a rave whatever else I was getting booked for. However, the few time I flew out for one-offs, I brought it back down to 6U. Which was a lot of fun and lent itself to collaboration with other artists. It was in this time though, away from gigs and rather chill moments at the lab, where I began to experiment with the virtual dimension of VSynth, the Max/Msp visual extension. The result was very reminiscent of my larger modular system. Though at the time, my computer could only handle small patches. Anything big would see my computer begin to overheat and grind to a halt. 

This got me looking at computers, seriously.  As a video generation and manipulation tool, much in the same way the dedicated hardware was, but a larger, more sophisticated, and recallable level. It was months of research and a very generous donation within the family that lead me onto a gaming-oriented laptop, complete with a dedicated graphics card, that in it’s day was considered high-spec, and miles beyond my aging macbook. From the moment I lifted open the box and got it booted, I went straight into complex Max patches and dense 3D structures with the aid of Resolume Arena. When I realized I could save, and recall every motion, I started plotting how to gig with it. To layer to pieces together and to treat Resolume as a video sampler of my analog devices. What began to happen was a meshing of dimensions. No longer was one any better than the other. They were one of the same. It was with this entry that live performance physically became less stressful and far more manageable. No longer did have to carry this unwieldy modular system on a train or a bus. I could now discreetly carry the common laptop computer, just as everyone else. 

All photos courtesy of Evan Henry

Setting up and breaking down, with the projector, is a two cable, two power supply motion. So quick and so light. With the aid of a midi controller, all the tactility remains, and nothing changes. The digital results do look incredible though. I cannot deny that. No matter what I have though, I make the best of all of it. For touring, in 2020, my setup is just that. I did some dates with Steve Hauschildt and Telefon Tel Aviv across Texas and the process was so smooth. Same for the brief efforts with LLORA and BATHHOUSE, just weeks ago. So much less to think about, all with the same manipulations and motions.  

5. What would be your dream AV gig?

Currently speaking, the dream is still to tour, to travel and do large scale art installations with my video work. I had things lined up, but those have all fallen in favor of the current pandemic. But that’s honestly not going to hold anyone for long. These things will all still happen, just not soon as I had anticipated. I was truthfully hoping to break into the festival dimension; Mutek, Movement, Sonar, Aurora, as from a live scale, that feels like the next big move, amidst touring through the theaters and dedicated art spaces. I’ve had tastes of all those, but like anyone serious about their craft, I want to further and really make a name for myself, as truly, I don’t know what else to do. 

Find out more about Cinema.AV on his artist page

The post We pick the brains of Cinema.AV on his beautiful video synth work appeared first on Audiovisualcity.

[Produire et Post-produire dans le Cloud l'état de l'art]

Par jcperney@ctmsolutions.com (Jean-Christophe Perney)
Capture_decran_2020-04-03_a_15.53.25[Produire et Post-produire dans le Cloud l'état de l'art - 10 Webinars avec CTM Solutions pour comprendre et échanger] Le contexte actuel nous oblige à produire différemment, et à repenser nos habitudes de travail; CTM Solutions vous invite à voir et participer à une nouvelle série de webinar sous la forme de 10 épisodes proposés sur le mois d'Avril en Français :

NDI HX Camera (iPhone) with OBS (Mac OS 10.15.4)

Par skr
I´ve just installed NDI HX Camera and want to use it as Input source for OBS Studio 24.06.

The only way I figured out to get the stream into OBS Studio is by launching NewTek NDI Video Monitor 3.1 (28) and then choose "Window" as source for OBS. That works fine so far, but I wonder, if there is a way to get the stream directly into OBS, without using Video Monitor?

The Filmmaker’s Cinematic Quandary: S-Log2 vs. Cine4

Par Lewis McGregor

Today, we'll discuss the pros and cons of the S-Log2 vs. the Cine4, and the importance of color and tones concerning the integrity of your project.

La sortie d’Iron Man VR repoussée sine die

Par Gwendal P
Iron Man VR sortie

Le Coronavirus oblige Sony à repousser la sortie d’Iron Man VR et The Last of Us Part II. Aucune nouvelle date n’a été annoncée pour le moment.

C’est par un tweet que Sony a annoncé la mauvaise nouvelle. Iron Man VR qui était censé sortir le 15 mai est désormais repoussé à une date ultérieure qui n’a pas été fixée. Or, ce n’est pas la première fois que ce jeu subit un report. En janvier déjà, l’éditeur japonais avait indiqué que le héros de Marvel n’atterrirait pas sur le PSVR à la date convenue. Les équipes de développement souhaitaient encore peaufiner leur jeu pour proposer la meilleure expérience possible.

Cette fois-ci en revanche, c’est le Coronavirus qui s’en mêle et perturbe la livraison prévue pour le mois de mai. Sony explique que pour des raisons logistiques, ils craignent de ne pas pouvoir proposer un lancement du jeu dans des conditions satisfaisantes. Pire encore, aucune nouvelle date n’a été annoncée. Alors qu’Iron Man VR est sans doute l’une des expériences les plus attendues sur PSVR, ce report devrait porter un gros coup au moral des fans du super héros de Marvel.

Update: SIE has made the difficult decision to delay the launch of The Last of Us Part II and Marvel's Iron Man VR until further notice. Logistically, the global crisis is preventing us from providing the launch experience our players deserve.

— PlayStation (@PlayStation) April 2, 2020

Le nouveau report d’Iron Man VR fait mal au PSVR

Dans son tweet, Sony parle également du jeu The Last of Us Part II, lui aussi repoussé. Là encore une bien mauvaise nouvelle pour les joueurs de la console japonaise. Surtout, est-ce que cela ne préfigure pas d’autres reports, jusque là non soupçonnés ? Sony a pourtant affirmé récemment que la sortie de la PS5 ne souffrirait d’aucun délai. Il est légitime de se demander aujourd’hui si c’est toujours réellement le cas.

En ce qui concerne Iron Man VR, il était justement censé représenter l’une des dernières grosses sorties sur la génération de consoles actuelle. En outre, quelques doutes se sont installés quant à la rétrocompatibilité des titres PSVR sur PS5. Même s’il est probable que cela fonctionne correctement, la situation de ce jeu n’est pas idéale. L’avenir du célèbre Avengers n’est décidément pas rose.

Cet article La sortie d’Iron Man VR repoussée sine die a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

OWNZONES Presents Latest Content Workflow Technologies to Online Audience

Par Amisa Saari-Stout

Webinar includes demonstration of Connect™ SaaS platform that re-imagines the video supply chain in the cloud  OWNZONES Entertainment Technologies will present its latest products and technologies in a global webinar, taking place on April 7th, 2020 at 9:15am PST. The cloud pioneer will highlight the latest developments within OWNZONES Connect™, the next-gen content servicing and ...

The post OWNZONES Presents Latest Content Workflow Technologies to Online Audience appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

This redesigned light-plot is starting to take shape !...



This redesigned light-plot is starting to take shape ! ⁣
⁣States, command-line, grid, trackpad, rect-selection, … New beta coming in the next days.⁣
⁣#milllumin #light #plot #interface #beta
https://www.instagram.com/p/B-g5rk_JBGK/?igshid=1hky5vwyqvvgj

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @aptart2020⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣APTART Media...




⁣⁣
⁣#repost @aptart2020⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣APTART Media Facade Set up⁣
⁣아파트아트 첫번째 투어가 충남 아산에 위치한 아파트에서 진행되고 있습니다. ⁣
⁣@millumin2 으로 메핑(Mapping)을 진행중입니다. ⁣
⁣3월 26일부터 27일까지 저녁 7시부터 9시까지 진행됩니다. ⁣
⁣#APTART (at 충청남도 아산시 배방읍)
https://www.instagram.com/p/B-g31acpJrH/?igshid=1flsct12vpwqa

Le siège rotatif de Roto VR proche d’une commercialisation

Par Gwendal P
siège rotatif roto vr

Roto VR a annoncé avoir reçu un financement de l’ordre de 1,5 million de livres pour l’aider à commercialiser son siège rotatif pour la réalité virtuelle. Plusieurs investisseurs ont participé afin de réunir cette somme.

Roto VR a d’abord connu un premier échec en 2015 avec une campagne de financement participatif qui n’a jamais abouti. Heureusement, ses fondateurs n’ont pas baissé les bras et ont attendu des temps plus propices pour renouveler leur effort. En effet, à cette époque, la réalité virtuelle pour le grand public n’en était qu’à ses balbutiements, et réservée à une frange de passionnés. Aujourd’hui, la situation est tout autre. La VR est en plein essor, les plus grands groupes ont rejoint la bataille. D’après les chiffres communiqués par Steam, 1% des utilisateurs de la plateforme possèdent un casque, ce qui équivaut à plus d’un million de personnes.

C’est pourquoi la deuxième campagne de financement de Roto VR a bien mieux fonctionné. Surtout que leur concept est intéressant et pourrait attirer encore plus de monde dans l’univers de la réalité virtuelle. En effet, ce siège rotatif devrait considérablement réduire la nausée provoquée par le mal des transports. Cet élément, qui peut devenir très perturbant, est l’un des principaux freins à une démocratisation encore plus rapide de la VR. Le siège apporte également un système de retour de force pour un sentiment d’immersion encore plus fort.

Une solution qui s’attaque au réel et au virtuel

Ainsi, les investisseurs justifient leur choix en évoquant les multiples situations dans lesquelles ce siège peut servir. Outre ses aspects bénéfiques pour attirer les indécis à la VR, il pourrait parfaitement avoir sa place dans des salles de jeux, des attractions, des cinémas, tout comme à la maison. Avec l’entreprise dans de bonnes mains, ils font confiance à ce projet qui devrait bien s’intégrer dans ce marché qui connaît une forte croissance.

Roto VR compte lancer son siège, du même nom, pour les particuliers et pour les entreprises très prochainement. La première offre débutera à 1 500 dollars et comprendra le siège. À noter qu’il est compatible avec la plupart des casques du marché.

Cet article Le siège rotatif de Roto VR proche d’une commercialisation a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

TransferJet, la connectique sans fil de Sony et Toshiba

Par Pierre Dandumont

En rangeant mon bureau, je suis tombé sur un truc que je n’ai jamais testé ici : des dongles TransferJet. J’en avais parlé il y a de longues années sur Tom’s Hardware, par contre. Du coup, petit test.

TransferJet, c’est quoi ? Une technologie sans fil à courte portée lancée par Sony, et utilisée notamment par Toshiba. Elle permet des débits de l’ordre de 375 Mb/s (un peu moins de 50 Mo/s) sur quelques centimètres (au mieux), avec en théorie 560 Mb/s. Bon, ça reste de la théorie, surtout qu’atteindre 375 Mb/s en USB 2.0, c’est très optimiste. Elle fonctionne avec une fréquence élevée (4,48 GHz) et devait remplacer l’USB pour la connexion d’appareils photo, de smartphones, etc. Bon, en vrai, ça n’a pas été un succès mais Toshiba et Sony ont tout de même lancé quelques produits.

En USB


En micro USB

Il existe trois adaptateurs principaux. Le premier est en USB (avec une prise A mâle) pour les PC mais aussi les Mac. Enfin, en théorie : une application a existé sur le Mac App Store, mais elle n’existe plus. J’ai essayé de la trouver sans succès pour le moment. Sous Windows, il existe un pilote pas trop vieux.

le second, identique, est en micro USB avec une prise mâle. Il sert en fait pour les smartphones Android. Il existe une application chez Google pour le gérer. J’ai sorti ma fidèle tablette Cyprien Gaming, qui a une prise micro USB Host pour tester. La version USB classique marche aussi avec un adaptateur, si votre smartphone a de l’USB-C (par exemple).

La dernière version, que je n’ai pas, fonctionne sous iOS. Elle s’interface en Lightning.

De Windows à Android

D’une machine virtuelle Windows vers ma (vieille) tablette Android, le transfert d’un fichier vidéo de 736 Mo prend 3 minutes et 43 secondes (un petit 3,3 Mo/s). Dans l’autre sens, c’est plus rapide : 2 minutes 30 (4,9 Mo/s) mais assez loin de ce que j’avais obtenu en 2014 (8,9 Mo/s). Ca vient sûrement du stockage franchement lent de ma tablette bas de gamme, mais bon.

L’interface


L’envoi


Réception OK


Oups, erreur

Ma tablette Cyprien Gaming

D’Android à Android

Ensuite, j’ai essayé d’Android à Android, et c’est plus rapide dans les deux sens, aucune idée de la raison. De la tablette vers mon Nokia (avec un adaptateur USB-C vers USB), le transfert prend 1 minutes et 7 secondes (~11 Mo/s). Dans l’autre sens, c’est nettement plus lent que sous Windows et c’est un peu instable, j’ai eu des transferts bloqués. Il a fallu 5 minutes et 26 secondes (2,2 Mo/s). La flash de ma tablette est donc vraiment lente…

Sur un Nokia

Sous Android


Réception


Pas de dongle branché


réception (sur un autre)

Dans tous les cas, TransferJet était une bonne idée il y a quelques années, mais ça n’a pas d’intérêt en 2020 : le Wi-Fi et les solutions comme AirDrop permettent des débits plus élevés, avec une portée plus élevée. Si la solution avait été intégrée dans les appareils, la donne aurait été différente, mais en pratique il faut mettre un dongle, approcher les deux appareils (ils doivent presque se toucher) et espérer que ça fonctionne, ce qui reste un peu aléatoire.

Rencontre avec COBOD : vers l’automatisation de l’impression 3D dans la construction

Par Mélanie R.

Le secteur de la construction a connu une véritable révolution suite à l’émergence d’imprimantes 3D robotisées, capables de concevoir des bâtiments en béton en quelques heures. Beaucoup pensent que les imprimantes 3D béton peuvent créer un bâtiment entier, mais elles […]

Ruptly Partners with TVU Networks for Video Delivery

Par Pipeline Communications

Berlin, March 31, 2020: Ruptly, the award-winning video news agency, has today announced a strategic partnership with TVU Networks, the global online broadcast distributor. The long-term collaboration will allow media partners to receive Ruptly’s live transmissions over the internet at full broadcast quality using the TVU Grid platform – a faster, more intuitive and more ...

The post Ruptly Partners with TVU Networks for Video Delivery appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

TAG Video Systems Introduces Next Generation Approach for Media & Entertainment Industry to Deploy, Operate and Acquire Broadcast Technology – Zer0 Friction

Par Desert Moon Communications

TAG Video Systems Introduces Next Generation Approach for Media & Entertainment Industry to Deploy, Operate and Acquire Broadcast Technology – Zer0 Friction Industry’s first multi-functional broadcast application which can be deployed remotely across all four major broadcast applications within minutes, providing broadcasters the greatest return on investment for maximum asset utilization Tel Aviv – April ...

The post TAG Video Systems Introduces Next Generation Approach for Media & Entertainment Industry to Deploy, Operate and Acquire Broadcast Technology – Zer0 Friction appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

VDX.tv Launches a Global Digital Video PSA Initiative to Inform the Public About COVID-19

Par Curtis Chan

Initiative is in collaboration with corporations, brands, agencies, publishers, and spokespeople VDX.tv, a global advertising technology company transforming the way brands connect with relevant audiences, today launched a digital video Public Service Announcement (PSA) initiative to help drive awareness around COVID-19 and to better help communities around the world cope with the spread of the ...

The post VDX.tv Launches a Global Digital Video PSA Initiative to Inform the Public About COVID-19 appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Media Links Appoints Tsukasa Sugawara as new CEO

Par DM

Media Links, manufacturer and pioneer in Media over IP transport technology, has appointed Tsukasa Sugawara as its new CEO, effective April 1, 2020. Tsukasa was previously Chief Technology Officer for the Company and succeeds John Dale III, who will remain actively involved in the role of Chief Marketing Officer. John also remains a board member ...

The post Media Links Appoints Tsukasa Sugawara as new CEO appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Des chercheurs du MIT impriment en 3D des implants cérébraux souples

Par Mélanie R.

Au sein du MIT, une équipe de chercheurs travaillent actuellement sur l’impression 3D de sondes neurales, aussi souples et flexibles que le caoutchouc. Traditionnellement conçues en métal, cela permettrait d’avoir un implant cérébral qui s’adapte mieux aux contours de notre […]

Elektra Festival: Open Call

Par Marco Savo

Deadline: 1st June 2020

Since it first opened in 2019, the ELEKTRA Gallery regularly hosts exhibitions. Located in the heart of the Mile-End, this new venue supports the artistic community, focusing on originality and embracing contemporary aesthetics in research and experimentation.

www.audiovisalcity.org/elektra

This is a call for projects for digital contemporary artists who wish to exhibit works between September 2020 and June 2021. The selected projects will be part of the gallery’s official program.

To submit an exhibition proposal, please send the following elements to zhamila@elektramontreal.ca:

  • Artists’ curriculum vitae
  • Description of the project and the artistic approach (maximum 2000 words)
  • Technical rider of the artwork
  • Up to 10 images and/or videos of your art project or closely related projects

The gallery offers professional technical assistance to set-up and has limited but high-quality equipment. Works with audio content can only be presented with headphones.

ELEKTRA pays artist fees for each selected exhibit.

The ELEKTRA Gallery is located at the Pôle de Gaspé at 5445 avenue de Gaspé #104, Montréal, QC, H2T 3B2.

READ MORE

The post Elektra Festival: Open Call appeared first on Audiovisualcity.

NativeWaves Appoints Eva Wimmers As Its New CEO

Par whitenoise

Broadcast technology solutions provider NativeWaves GmBH is pleased to announce that telecommunications executive Eva Wimmers has joined the company as CEO. Ms. Wimmers has over 24 years of experience as an executive in the technology and telecommunications industries, most recently as President of Huawei/HONOR Europe and Vice President of HONOR Global. Prior to joining Huawei ...

The post NativeWaves Appoints Eva Wimmers As Its New CEO appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

"Secure" NDI Streams

Par joshmarcik
Looking for a way to limit what a user can see in Access Manager/Studio Monitor.

Unicast addresses in Remote Sources work fine accordingly, but we have content security concerns where someone who may have access one day shouldn't have it the next day, and we cannot constantly change IP addresses to accommodate.

Anyone with similar needs and solutions?

Genre Breakdown: The Different Types of Romance Films

Par Jourdan Aldredge

An in-depth guide to the Romance Film genre and the different types of sub-genres filmmakers use to pull at the heartstrings of audiences around the world.

The 5 Best Collaboration Apps for Remote Filmmaking Teams

Par Robbie Janney

If you're switching up your workflow from office to remote workspaces, these collaboration tools for filmmakers will help in implementing that process.

La lenteur du déploiement de la fibre optique ralentit le secteur VR en France

Par Sitraka R
fibre optique

Alors que le consommateur a accès à plus d’offres et de services VR que jamais, le faible déploiement de la fibre optique dans l’Hexagone détériore l’expérience utilisateur.

Pour rappel, seuls 34,8 % des Français peuvent compter sur une connexion à très haut débit (supérieur à 100 Mbps). La vaste majorité doit donc composer avec une connexion plus lente, voire inexistante pour 0,6 % de la population. Or, en plus de pénaliser le citoyen, cet état des faits met aussi à mal les professionnels, obligés d’attendre pour espérer une adoption plus importante de la technologie.

Difficile parfois d’avoir la fibre optique chez soi

Malgré les ambitions de l’État, établies dans son Plan France Très Haut Débit, la réalité est encore tout autre actuellement. Pour raccorder son logement, il faut avant tout faire un test d’éligibilité fibre.

Proposé par les opérateurs, comme Coriolis, le test établira la capacité de la ligne téléphonique à supporter une connexion. Selon les résultats, il faudra donc parfois se contenter d’un débit limité par le partage entre plusieurs bâtiments.

Toutefois, si on habite un immeuble, il faudra aussi obtenir l’aval du syndic pour raccorder le bâtiment. Entre l’attente de l’assemblée générale et les négociations avec les opérateurs, on comprendra le déploiement hésitant de la fibre optique, malgré la bonne volonté des acteurs impliqués.

Comment le déploiement de la fibre optique a un impact sur la VR

Entre les problèmes de débit pour les téléchargements de jeux et de latence, les créateurs de contenus VR font encore face à de nombreux obstacles sur leur chemin. Bien évidemment, la rapidité d’une connexion influence ces phénomènes.

Toutefois, les problèmes de la VR ne se limitent pas à un mauvais accès à internet. En effet, la qualité finale de l’expérience repose en grande partie sur la proximité de l’utilisateur avec la source. Ainsi, ceux qui se trouvent en ville auront toujours des contenus VR de meilleure qualité, même si le déploiement de la fibre optique atteint ses objectifs en France.

En tout cas, les fabricants d’équipements VR essaient pallier ces manquements avec des produits plus efficients, moins gourmands en bande passante. Toutefois, on ne peut qu’espérer que l’État va accélérer son plan pour que tout Français puisse accéder facilement à des services ou contenus en réalité virtuelle.

Les besoins de la VR nécessitent un déploiement plus rapide de la fibre optique

Le streaming de contenus VR est tout particulièrement gourmand en bande passante. En effet, des quantités phénoménales d’informations circulent en permanence entre le casque et les serveurs des créateurs. Voici quelques chiffres pour donner une idées des besoins de la VR et pour comprendre pourquoi un déploiement de la fibre optique est primordial pour le secteur.

Ainsi, pour streamer un contenu 360 degrés en basse résolution, la réalité virtuelle requiert un débit minimum de 25 Mbps. Si l’on souhaite augmenter la qualité du rendu à celle des images d’un écran TV HD normal, on devra accaparer entre 80 et 100 Mbps de bande passante. Enfin, une expérience VR totalement immersive nécessitera au moins 600 Mbps. Comme vous pouvez le voir, la plupart des Français sont encore bien loin du compte.

Cet article La lenteur du déploiement de la fibre optique ralentit le secteur VR en France a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌