Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierHardware

Les premières cartes AirPort et le WPA

Je vois souvent un problème sur les forums, quand on parle de vieux Mac : comment connecter un vieil appareil en Wi-Fi avec du WPA. Le problème se pose spécialement avec les appareils équipés d’une carte AirPort de première génération, en 802.11b. La réponse est un peu compliquée.

Premier point à prendre en compte : ça ne fonctionne pas avec Mac OS 9. Dans tous les cas, avec ce vieil OS, vous ne pourrez utiliser le Wi-Fi qu’en WEP (c’est une mauvaise idée) ou sans protections (c’est aussi une mauvaise idée).

Maintenant, Mac OS X. Le support du WPA dépend de plusieurs choses. Premièrement, il faut Mac OS X Panther (10.3). Si vous utilisez un OS précédent (Jaguar, etc.), ça ne fonctionnera pas. Deuxièmement, il faut installer les outils AirPort. Apple a ajouté le support du WPA au premières cartes AirPort avec la mise à jour 3.3, alors que les cartes AirPort Extrême, elles, l’avaient en 3.2. La solution la plus simple est d’installer (sous Panther) la mise à jour 4.2, qui nécessite 10.3.3. Sous Tiger, ça devrait fonctionner directement. Avec Leopard aussi, même s’il y a assez peu de machines avec la première génération de cartes qui acceptent Leopard.

Ensuite, le point d’accès. Et là, c’est assez aléatoire. Avec une vieille borne Apple configurée en WPA/WPA2 personnel (un modèle de 2010), ça fonctionne. Mes Mac sous Panther (que j’ai installé exprès) et Tiger se connectent. Je vous conseille d’éviter de forcer des canaux précis au niveau de la borne, surtout si comme moi vous avez des cartes AirPort américaines, elles n’accèdent qu’aux canaux 1 à 11… et pas au 12 que j’avais forcé. Avec des bornes Apple plus récentes, confogurées de la même manière (WPA/WPA2 personnel), ça ne fonctionne pas. Mac OS X donne une erreur, sans plus de détails. J’ai aussi tenté avec ma BBox et… impossible. L’interface propose pas mal de choix (WPA, WPA/WPA2, chiffrement AES, TKIP + AES et TKIP uniquement) mais sans aucun résultats. Mon iBook sous Panther ne veut absolument pas se connecter.

Par défaut, ça ne marche pas


Panther, par défaut, ne propose pas le WPA


Il faut installer la mise à jour 4.2


Et ça marche… parfois

Les règles qui semblent permettre de se connecter sont les suivantes : bien vérifier la compatibilité 802.11b (certains routeurs Wi-Fi 6 l’abandonne) et configurer, quand c’est possible, en WPA/WPA2 personnel avec AES+TKIP. Par défaut, pas mal d’appareils sont en AES uniquement, ce qui n’est pas plus mal. Dans tous les cas, les paramètres en question réduisent la sécurité, surtout en 2020. Dans l’idéal, il faudrait rester en WPA2 (AES), un mode supporté par les cartes AirPort Extrême avec un Mac OS X Panther à jour. Ce n’est pas gravé dans le marbre : certains appareils ne permettent pas de choisir le type de chiffrement par exemple.

Au passage, la possibilité de se connecter à un réseau Wi-Fi ne règle pas tous les problèmes : vous pourrez vous connecter à des partages réseau et accéder à Internet, mais probablement pas surfer sur Internet. Les vieux OS supportent assez mal les liaisons chiffrées, les navigateurs sont rarement à jour (même s’il reste éventuellement TenFourFox) et les Mac qui posent des soucis pour se connecter en Wi-Fi sont probablement trop vieux pour être utilisé confortablement dans ce cas.

Mais donc si vous voulez connecter un Mac avec une vieille carte AirPort à votre réseau Wi-Fi, c’est possible dans certains cas.

Canard PC Hardware 45 est en kiosque

Le dernier Canard PC Hardware (45) est en kiosque. Le numéro du confinement, un peu plus court que d’habitude, parle de plusieurs choses intéressantes (évidemment).

D’abord, vous trouverez un dossier sur le cloud gaming, un truc qui va avoir de l’importance avec les Mac ARM vu que Windows ne sera plus de la partie. Ensuite, un dossier sur les consoles Next Gen : que valent la PlayStation 5 et la Xbox Series X ? Le dossier utilise évidemment les informations disponibles actuellement, mais la comparaison avec un PC peut être intéressante. Il y a aussi un dossier sur Stopcovid, l’application inutile du gouvernement et ses mauvais choix.

Le magazine parle aussi de RNT – la radio numérique -, de l’histoire du MP3, de la VR (oui, ça existe encore) et il y a même quelques tests (le télétravail forcé n’a pas permis d’en faire beaucoup).

Si vous avez envie de faire vvre la presse, c’est le moment d’aller l’acheter ou de le commander sur la boutique de Canard PC.

Une carte vidéo “moderne” pour le Macintosh Portable

Le Macintosh Portable, le premier Mac portable, avait une sortie vidéo, mais elle n’a jamais fonctionné. Et un utilisateur a donc décidé de cloner une carte vidéo de l’époque, et propose les plans sur GitHub.

Le Macintosh Portable avait en théorie une sortie vidéo : elle se présente sous la forme d’une prise DE-15 (la même que les sorties VGA) mais proposait un signal numérique. En réalité, elle transmettait directement le signal envoyé à l’écran interne. Apple avait prévu de sortir un adaptateur (la documentation existe) mais l’adaptateur a finalement été annulé. Il devait permettre de convertir le signal pour le sortir sur un écran ou un téléviseur.

Une sortie vidéo

Le VideoMacPacHack, lui, est différent. Andrew McPherson est parti d’une carte existante, sortie en 1991. La carte Video Pac Mac se connectait sur le Macintosh Portable (les, en réalité, il existe deux modèles) à travers son connecteur PDS interne. Pour simplifier, le PDS est un connecteur d’extension relié directement au bus du processeur 68000, donc assez rapide pour l’époque. Elle proposait une sortie 1 bit (comme l’écran interne) dans différentes définitions : 640 x 872 et 640 x 480 (pour des écrans Apple), 640 x 480 et 800 x 600 en VGA, quelques définitions atypiques, et du 272 x 208 (pour les TV). Elle était basée sur un FPGA avec un peu de RAM.

La carte


Le dongle

Le clone de la carte est assez proche de l’originale, mais avec quelques composants modifiés pour une fabrication plus simple en 2020. La carte nécessite un dongle pour récupérer la sortie et l’adapter aux différents types d’écrans, et un pilote qui propose les différentes définitions. Il y a quelques limites pratiques, qui datent de l’époque : le quartz doit visiblement être changé pour gérer certains écrans, le brochage du dongle pour la vidéo (TV) n’est pas connu, et la carte ne fonctionne pas dans les Macintosh Portable avec plus de 7 Mo de RAM. C’est un cas un peu particulier : à l’époque c’était visiblement la limite haute, mais il existe maintenant des solutions pour monter à 9 Mo.

Le panneau de réglages

En tout cas, le projet est intéressant pour ceux qui veulent ajouter un écran à un Macintosh Portable.

❌