Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierHardware

MSI Creator 15 : un 15.6″ compact True Pixel et très bien équipé

C’est assez fou, avec du recul, que ce MSI Creator 15 rentre dans l’empreinte d’un 14″ ou de certains 13.3″ des débuts du site. Avec 35.83 cm de large pour 24.8 cm de profondeur et de 1.83 à 1.98 cm d’épaisseur, cette machine de 15.6″ montre l’énorme travail mené par l’industrie ces dernières années.

MSI Creator 15

Avec 2.1 Kg sur la balance, ce n’est pas le portable le plus léger du marché et ses dimensions en font une machine pas très confortable par rapport aux solutions modernes de 13.3″, et moins, qui ont fondu également dans le temps. Mais le ratio performance et services proposé par cet engin n’en est pas moins exceptionnel.

MSI Creator 15

Le MSI Creator 15 proposera la dernière génération de puces Intel jusqu’au Core i7-10875H. Un processeur très haut de gamme qui sera secondé par deux slots de mémoire vive DDR4 pouvant accueillir jusqu’à 64 Go de RAM. Le stockage sera confié à une double solution SSD. Un premier slot M.2 permettant de monter au choix une solution PCIe NVMe ou SATA 3.0 et un second slot uniquement en PCIe NVMe. De quoi construire des solutions de stockage rapides et de belles capacités.

La partie graphique est assez vaste avec de multiples options signées Nvidia. Le MSI Creator 15 proposera pas moins de 5 solutions graphiques différentes. Le haut de gamme proposera un circuit GeForce RTX 2080 SUPER Max-Q, il sera également décliné en RTX 2070 SUPER Max-Q et en RTX 2070 Max-Q. La machine proposera aussi des solutions GeForce RTX 2060 et GeForce GTX 1660Ti sur les modèles plus entrée de gamme.

MSI Creator 15

Ces affichages performants, couplés à la mémoire vive et au processeur, permettront de piloter tous les logiciels de création du marché. Mais le clou du spectacle sera assuré par les choix de dalles que la marque a intégrés. Si le modèle de base sera un 15.6″ IPS  FullHD classique ainsi qu’une version tactile, la marque proposera une option UltraHD avec une dalle True Pixel IPS assurant une compatibilité 100% Adobe RGB. Une dalle calibrée en usine avec un Delta-E inférieur à 2. De quoi assurer une chaîne graphique équilibrée pour les logiciels de création.

MSI Creator 15

Le reste de la machine est plus classique mais très complet avec une webcam 720P, un clavier chiclet avec rétro éclairage complet mais sans pavé numérique. Le clavier est placé au centre du dispositif, révélant deux espaces sur les côtés employés à abriter une paire d’enceintes 2 x 2 watts. Le réseau sera assuré par un Wifi6 associé à un Bluetooth 5.1. Un port Ethernet Gigabit sera également présent.

La connectique est très complète puisqu’on retrouve un port USB Type-C Thunderbolt 3 permettant de charger l’appareil en Power Delivery et capable de sortie un signal vidéo jusqu’en “8K”. Un second port USB 3.2 Type-C sera également proposé ainsi qu’un USB Type-A proposant le même protocole. Une sortie HDMI plein format sera également ,proposée ainsi qu’un lecteur de cartes SDXC compatible avec le format UHS-III. Un port jack d’alimentation propriétaire sera également disponible. 

MSI Creator 15

La batterie est indiquée comme une 4 cellules 99.9 Whr associée à un chargeur “slim” de 180 à 230 watts suivant les modèles de processeurs et de circuit graphique. Le MSI Creator 45 promet “jusqu’à 9 heures” d’autonomie même si le protocole de cette mesure n’est pas spécialement défini. 

Pas de tarif ni de disponibilité pour le moment, il va sans dire que les versions les plus abouties de ces machines ne seront pas données.

MSI Creator 15 : un 15.6″ compact True Pixel et très bien équipé © MiniMachines.net. 2020.

MSI Modern 14 B4MW, une version AMD Ryzen 4000 orientée création

Le MSI Modern 14 B4MW est une version sous Ryzen 4000 de la même machine lancée en Septembre dernier sous processeur Intel Comet Lake. On retrouve le même design global et une cible identique mais un changement de gamme de puces ainsi des capacités techniques différentes.

MSI

Depuis Septembre, cette gamme de machine est livrée sous processeurs Intel Comet Lake associés à des circuits graphiques Nvidia. La marque annonce désormais l’arrivée des MSI Modern 14 AMD équipés de puces Ryzen 4000U. 

L’architecture globale est identique avec un écran de 14″ en FullHD de type IPS 100% Adobe sRGB et un châssis présentant des fonctions identiques. On retrouve le même clavier rétro éclairé, une batterie de même gabarit en 52 Wh et des dimensions équivalentes avec 31.9 cm de largeur et 22 cm de profondeur pour 1.69 cm d’épaisseur.

MSI Modern 14 B4MW

Ce qui change entre les versions se situe sous le capot de la machine. Le MSI Modern 14 B4MW embarquera des puces Ryzen pouvant aller jusqu’au 4700U. Les circuits graphiques embarqués seront des Radeon RX Vega liés aux processeurs. La mémoire vive embarquée sera montée sur deux slots SoDIMM qui pourra accepter jusqu’à 64 Go de DDR4-3200. Le modèle Intel était, quant à lui, limité à un maximum de 32 Go de DDR4.

MSI Modern 14

Le stockage est unique, cette partie là est confiée à un slot M.2 PCIe NVMe 2280 également compatible SATA 3.0. L’ensemble pourra donc assez bien évoluer dans le temps. Les modèles en 8 Go de mémoire vive de base pourront facilement grimper à 16 ou 32 Go de mémoire vive. Les versions les plus légères en stockage pourront accueillir des SSD de plus grande capacité. Seule le processeur Ryzen 4000U ne pourra pas évoluer.

MSI Modern 14 B4MW

La connectique est, quant à elle, identique avec un port USB 3.1 Gen1 Type-C, deux ports USB 2.0 Type-A1, une sortie HDMI non détaillée, un port jack audio 3.5 mm stéréo et un lecteur de cartes MicroSDXC.

MSI Modern 14 B4MW

Le MSI Modern 14 B4MW proposera des fonctions classiques avec des enceintes 2 x 2 Watts, une webcam 720P et un rétroéclairage complet du clavier. Deux options de connexion seront disponibles avec un modèle de base en Wifi5 associé à un Bluetooth 5.0 et une option pour du Wifi6 et du Bluetooth 5.1.

Le MSI Modern 14 B4MW n’a pas encore eu droit à un communiqué de presse et aucune date de sortie ni aucun prix n’ont été proposés. Certains revendeurs commencent cependant à communiquer autour de ces machines. Une version Ryzen 7 4700U avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go de stockage est annoncé à 783.63$ aux US. Un prix à considérer Hors taxes qui pourrait donc situer l’engin autour des 820€ chez nous.

Source : NotebookCheck

MSI Modern 14 B4MW, une version AMD Ryzen 4000 orientée création © MiniMachines.net. 2020.

Samsung confirme le Galaxy Book S sous Intel Lakefield

Ce Galaxy Book S Intel n’a pas de prix ni de date de sortie, il est apparu subitement sur le site canadien de Samsung. Ce n’est, à vrai dire, pas une surprise puisque Intel avait vendu la mèche lors de la présentation de ses solutions Lakefield. Mais cela ne fait que confirmer le faible appétit du marché pour les version ARM des solutions Windows.


Galaxy Book S
Le Galaxy Book S est sorti sous Snapdragon 8cx en début d’année après un petit retard à l’allumage puisqu’il était prévu pour Septembre. La machine n’a pas eu droit à une énorme distribution et n’a, par exemple, pas atteint la France. Lorsque cette nouvelle d’une commercialisation outre atlantique est arrivée jusqu’à mes oreilles, j’ai interrogé plusieurs contacts chez les revendeurs français comme dans la grande distribution. La réponse à ma question a alors été unanime. Que Samsung le propose ou non en France, de toutes façons, personne  ne voulait le stocker et le vendre.

Galaxy Book S

Le chat n’est plus seulement échaudé par les désastreuses aventures précédentes de Windows sous ARM, il souffre le martyr et panse encore des brûlures graves. Les revendeurs ne veulent plus entendre parler de ces solutions “avant tout décevantes” des constructeurs m’a dit un de ces acteurs. Le problème étant que dans la VPC, le taux de retour de ces machines est catastrophique. Tellement que cela en fait un une ligne de pertes dans le bilan des ventes au lieu d’être une ligne de bénéfices.

Bref, le Galaxy Book S Qualcomm est sorti en Amérique du Nord. Où il n’a pas connu grande gloire commerciale apparemment malgré des tests vantant ses deux principales qualités : Une autonomie de chameau et une connectivité 4G. 

Galaxy Book S

Et voilà donc que le Galaxy Book S Intel apparaît sur le site de Samsung. On le découvre équipé d’une puce Intel Lakefield Corei5-L16G7, une solution très particulière construite avec la technologie Foveros du fondeur. Cette solution associe quatre cœurs Intel Atom Tremont et un cinquième coeur Sunny Cove de même architecture que les Ice Lake de dixième génération.
Loin d’être bancale, cette idée de mixer les puces est en réalité très proche de ce que propose ARM avec ses solutions big.LITTLE. On utilise les “petits” coeurs peu gourmands pour les tâches légères, en solo ou en groupe et en variant fortement leurs fréquences. Le “gros” coeur n’est, quant à lui, activé que pour les tâches les plus lourdes pour éviter de plomber l’autonomie de l’engin. En cas de demande très forte, les cinq coeurs peuvent être mis à contribution en même temps. C’est donc une technologie intéressante pour un engin ultramobile comme ce Galaxy Book S. Il ne proposera peut être pas la même autonomie que son grand frère en Qualcomm mais pourra lancer tous les programmes Windows rapidement et sans émulation. Une différence notable qui rendra la machine beaucoup plus efficaces pour les programmes les plus complexes.

Samsung

Le jeu des pas beaucoup d’erreurs

Les éléments communs aux deux engins sont nombreux. On retrouve le même écran de 13.3″ en FullHD tactile avec une dalle IPS. 8 Go de mémoire vive DDR4 et 256 Go de stockage de type eUFS. Des composants équivalents à la machine sous Snapdragon. On retrouve un Wifi6 et du Bluetooth 5.0, le modèle ARM est en Wifi5 et Bluetooth 5.2 avec en prime, donc, un modem 4G LTE.

Galaxy Book SGalaxy Book S

Pour le reste, c’est équivalent, même connectique minimaliste avec 2 ports USB 3.1 Type-C, un lecteur de cartes MicroSDXC et  un jack audio 3.5 mm combo. La même batterie 42 Wh, la même webcam 1 mégapixel accompagnée d’un micro et de 4 hauts parleurs 1.21 Watts signés AKG compatibles Dolby Audio. Le clavier chiclet rétro éclairé est identique également. Les deux engins font la même taille avec 30.52 cm de large et 20.32 cm de profondeur pour 1.18 cm d’épaisseur. La version Intel est plus légère de 10 grammes à 0.95 Kg, probablement à cause de l’absence de solution 4G embarquée. On ne connait pas le prix ni l’autonomie du nouveau modèle, la version Snapdragon est, quant à elle, proposée à 1000$ aux US.

Source : NotebookCheck

Samsung confirme le Galaxy Book S sous Intel Lakefield © MiniMachines.net. 2020.

MSI MiniPC Trident 3 sous Core i7-9700F et GeForce GTX 1660 SUPER

Avec un Core i7-9700F, ce MSI Trident 3 Arctic proposera donc huit coeurs et autant de threads dans des fréquences allant de 3 à 4.7 Ghz avec 12 Mo de mémoire cache. Une puce qui ne propose pas de circuit graphique intégré et reste assez sobre avec 65 watts de TDP.

msi trident 3 arctic

Pour afficher, le Trident 3 comptera donc sur un circuit Nvidia GeForce GTX 1660 SUPER. Une solution qui n’offrira pas de fonctions RayTracing et sera sans doute un peu limitée par rapport aux dernières cartes RTX 20×0. On restera dans une configuration capable de fonctionner en jeu FullHD ou peut être jusqu’en 1440P. 

msi trident 3 arctic

On retrouvera également 16 Go de mémoire vive DDR 2666 MHz, un stockage SSD PCIe NVMe M.2 2280 de 512 Go et une connectique assez large avec un premier port USB 3.2 Gen1 Type-C, deux ports USB 3.0 Type-A, un port HDMI pour VR-LINK, et un duo de ports jacks 3.5 mm pour casque et micro. 

msi trident 3 arctic

Sur la face arrière, on découvre deux sorties HDMI, un port DVI-D et deux DisplayPort, une prise RJ45 pour l’Ethernet Gigabit embarqué. Un port USB 3.2 Gen1 Type-A, quatre ports USB 2.0 et d’autres connecteurs audio.

Ce Trident 3 proposera un Wifi5 et du Bluetooth 4.2 dans des dimensions classiques pour  cette gamme chez MSI : 35.3 cm de large pour 25.13 cm de profondeur et 9.75 cm d’épaisseur. Le poids total de la machine s’élèvera à 3.17 Kg. Pas d’informations concernant son prix et sa disponibilité  en Europe pour le moment.

MSI MiniPC Trident 3 sous Core i7-9700F et GeForce GTX 1660 SUPER © MiniMachines.net. 2020.

MSI Bravo 15 : Un 15.6″ gaming 100% AMD

Avec une gestion de son affichage FullHD FreeSync, le MSI Bravo 15 tire parti de toutes l’offre technique d’AMD. La machine prend la suite des actuels MSI Alpha 15, il change la donne en embarquant des puces 6 coeurs Ryzen 5 4600H aux 8 coeurs Ryzen 7 4800H sous Vega 7.

MSI Bravo 15

Cet ensemble est ventilé activement par un système complet de caloducs. Pas moins de 6 tubes en cuivre transportent la chaleur vers deux rangées d’ailettes séparées elles même, ventilées par 2 ventilateurs distincts. Cet ensemble pourra être déterminé en différents profils utilisateurs afin de gérer au mieux le bruit généré par la ventilation suivant les usages.

MSI Bravo 15

A son bord, on retrouvera de 8 à 16 Go de mémoire vive DDR4 2666MHz. La marque soigne ses clients en proposant une solution évolutive avec 2 slots, ce qui permettra de passer le portable à un maximum de 64 Go de mémoire vive. La partie stockage est également évolutive avec 2 emplacements M.2 NVMe PCIe. La machine pourra être livrée avec un maximum de 2 To.

MSI Bravo 15

La partie graphique travaille de concert avec un écran 15.6″ FullHD 120Hz IPS piloté par un chipset dédié Radeon RX 5500M 4Go GDDR6. L’écran profitera de la technologie Freesync d’AMD et proposera à l’ensemble un châssis relativement étroit grâce à des bords fins. 35.9 cm de large pour 25.4 cm de profondeur et une épaisseur de 2.3 cm.

MSI Bravo 15

C’est assez peu pour un 15.6″ qui dépasse souvent les 36 cm de large mais cela se traduit par l’absence de pavé numérique à droite du clavier classique. On a un peu l’impression que le clavier “flotte” dans un espace vide. Le pavé tactile est également assez petit face à ce que propose la concurrence. Le clavier est rétro éclairé et bénéficie d’une technologie permettant la manipulation de plusieurs touches en simultané sans limitation1

MSI Bravo 15

Le MSI Bravo 15 est assez lourd avec 1.86 Kg, probablement à cause du choix d’une batterie Li-Polymère de 3 cellules 51Whr. Une webcam HD est intégrée dans le haut du châssis de l’écran, un modèle classique en 720P avec micro mais qui garantit un rafraîchissement de 30 images par seconde. La connectique propose un panel assez complet avec en plus du Wifi6 et du Bluetooth 5.1 un Ethernet Gigabit, une sortie HDMI, un port jack audio combo 3.5 mm plaqué Or, deux ports USB 3.0 Type-A et deux port USB 3.1 Gen1 Type-C.

MSI Bravo 15

Prévu pour la fin du mois de Mai 2020, il devrait débuter à 899€ et grimper à 1199€ suivant les équipements en mémoire, stockage et processeurs.

MSI Bravo 15 : Un 15.6″ gaming 100% AMD © MiniMachines.net. 2020.

La tablette Samsung Galaxy Tab A 8.4 en détails

Cette nouvelle tablette Samsung Galaxy Tab A 8.4 dans cette version 2020 se place comme une solution milieu de gamme avec un prix US de 280$. C’est une des premières tablettes à ce positionnement tarifaire de grand constructeur à proposer une connexion 4G par défaut. Mais… pas grand chose de plus.

Samsung Galaxy Tab A 8.4"

On retrouvera sur la tablette un module Wifi5 et du Bluetooth 5.0 aisni qu’un GPS + Glonass mais sa vraie particularité est d’être livrée avec un lecteur de cartes SIM et un modem 4G pour un usage complet en mobilité. Le constructeur va déployer la Samsung Galaxy Tab A 8.4 avec différents opérateurs aux US et on peut imaginer le même genre de partenariat en France en plus d’une distribution classique. L’écran est un classique IPS en 1920 x 1200 pixels avec une double webcam. 5 Mégapixels en frontal et 8 mégapixels au dos. 

Samsung Galaxy Tab A 8.4"

On ne connait  pas le détail de la puce embarquée, il s’agit d’un SoC Octuple coeurs cadencés à 1.8 GHz et 1.6 GHz. Il est accompagné de 3 Go de mémoire vive et d’un stockage de 32 Go extensible via une carte MicroSDXC. La batterie embarquée est une 5000 mAh qui se rechargera via un port USB 2.0 au format Type-C. La tablette supportera la charge rapide pour une autonomie maximale de 12 heures en vidéo et 99 heures en lecture audio. Le châssis proposera un port jack 3.5 mm ainsi que des enceintes stéréo.

...

Cette sortie n’est ni techniquement ni esthétiquement révolutionnaire. Le marché tablette a fini par creuser un sillon, une petite tranchée circulaire, à force de tourner en rond. Les rares modèles originaux ont perdu de leur superbe à force de se copier les un les autres. Le marché tablette est devenu un marché d’outils. On aura beau faire, un marteau reste un marteau, un stylo reste un stylo et une tablette reste un écran tactile associé à une batterie et un système d’exploitation.
Difficile de ce renouveler sur ce marché ? Oui, ce n’est pas simple. La solution est sans doute de travailler la partie logicielle pour avoir des fonctionnalités originales. C’est la voie choisie par Apple avec l’iPad mais c’est peine perdue pour Android puisque les constructeurs partageront système et applications. Reste les efforts de certaines marques qui essayent de transposer les technologies de leurs smartphones vers leurs tablettes… Un partage de moins en moins visible puisque les  fabricants préfèrent conserver les particularités les plus intéressantes du monde mobile à une petite caste de smartphones haut de gamme.

En attendant, le marché tablette continue de jouer au satellite.

La tablette Samsung Galaxy Tab A 8.4 en détails © MiniMachines.net. 2020.

Catalina ne supporte toujours pas le chaînage en DisplayPort (MST)

Depuis un moment maintenant, je teste un truc à chaque mise à jour majeure de macOS : le support du chaînage en DisplayPort (MST). Et Catalina ne supporte toujours pas cette technologie.

Je teste toujours avec un boîtier Club3D, un hub MST en DisplayPort 1.2 qui permet de diviser une prise DisplayPort en trois. Ca ne fonctionnait pas en 2015, ni avec High Sierra (2017) et ce n’est toujours pas de la partie avec Catalina (2020).

Mon hub MST (inutilisable sous macOS)

Le mode MST, pour rappel, permet de diviser un flux, et donc de gérer plusieurs écrans avec une seule prise. Il y a quelques limites, parce que la bande passante est partagée, mais c’est assez pratique. Typiquement, on ne peut pas mettre deux écrans Ultra HD sur une prise, mais bien quatre écrans 1080p ou deux écrans 1440p, etc. On trouve quatre types d’usages à cette technologie. Premièrement, les hubs MST, comme celui que j’ai. C’est assez basique : on a une entrée, deux, trois (ou plus) sorties. Ça ne fonctionne pas sous macOS. Ensuite, les écrans avec un connecteur pour chaîner, parfois présents dans les écrans Dell. C’est pratique pour éviter les câbles : on relie le premier au PC, le second à l’écran, etc. Même chose, macOS ne le supporte pas. Ensuite, les écrans « MST ». Certains moniteurs très haute définition (4K il y a quelques années) sont en mode MST : il y a deux dalles séparées, le moniteur reconstruit l’image. macOS supporte ça, notamment avec quelques écrans Dell ou Asus. Attention, les moniteurs 5K et 6K ne sont pas MST, ils sont dual SST (donc utilisent deux liens). Enfin, et c’est un souci actuellement, certains hub USB-C utilisent le MST en interne pour gérer plusieurs prises. C’est le cas du Dell WD15 : il dispose de trois sorties vidéo (mini DisplayPort, HDMI, VGA) mais en interne, c’est un hub MST avec des adaptateurs. Sur un PC, on peut utiliser deux ou trois sorties simultanément (avec quelques limites en définition) mais pas sur un Mac. Chez Apple, il faudra se contenter d’une seule sortie active, avec éventuellement un clone sur les autres écrans.

Le hub de Dell. Une seule prise utilisable sur un Mac.

Je ne comprends pas vraiment pourquoi Apple bloque la technologie, surtout qu’elle est fonctionnelle dans un cas précis. Au moment de l’arrivée de la technologie, ça pouvait encore être vu comme un moyen de vendre des écrans Thunderbolt chaînables, mais en 2020 ce n’est plus une excuse.

❌