Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierRéalité-Virtuelle.com

Festival de Cannes 2020 : un espace nettement plus vaste pour la réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
Festival de Cannes 2020 réalité virtuelle

Le Festival de Cannes 2020 offrira un espace beaucoup plus grand pour les expériences en réalité virtuelle. 1.600 mètres carrés seront dédiés à la VR pendant la durée du festival.

Depuis 2 ans, de nombreux festivals de films proposent un espace et des prix spéciaux pour des films et expériences en réalité virtuelle. Des films à 360 degrés et en 3D sont de plus en plus proposés et attirent la curiosité des festivaliers. Depuis deux ans, le célèbre festival de Cannes s’est ouvert à la réalité virtuelle. Cette année toutefois l’espace proposé pour les expériences immersives sera beaucoup plus vaste. Ce sera aussi un lieu stratégique et les organisateurs espèrent en faire un incubateur pour les futures productions immersives.

Festival de Cannes 2020 : un grand espace dédié au Cannes XR

Le Festival de Cannes 2020 se déroulera du 12 au 17 mai prochain. La compétition fera, cette année encore, la part belle à la réalité virtuelle. L’an passé déjà, les 700 mètres carrés du sous-sol du Palais des Festivals étaient dédié aux expériences immersives. L’édition 2020 va délocaliser cet espace au Palm Beach et la partie immersive du festival profitera des 1.600 mètres carrés de cet espace soit plus du double de l’an passé. L’évènement sera baptisé Cannes XR.

Interrogé par nos confrères du journal Variety, le directeur de Cannes XR, Elie Levasseur, a expliqué : « Le nouvel endroit nous permettra à la fois d’accueillir les professionnels XR dans des conditions plus optimales et de créer un environnement dans lequel ils souhaitent rester ». L’objectif annoncé par les organisateurs est clair, cet espace Cannes XR devra « jouer un rôle d’accélérateur de croissance pour l’écosystème du divertissement XR, en favorisant le développement de relations transnationales entre acteurs du secteur, tout en les aidant à promouvoir et développer leurs activités auprès de l’industrie cinématographique». Le Festival de Cannes 2020 proposera un prix spécial pour un projet en réalité virtuelle.

Cet article Festival de Cannes 2020 : un espace nettement plus vaste pour la réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook acquiert Sanzaru Games, le développer d’Asgard’s Wrath

Par Bastien L
facebook acquiert sanzaru games

Facebook annonce l’acquisition de Sanzaru Games, le studio derrière les jeux VR Asgard’s Wrath et Marvel Powers United. La firme de Mark Zuckerberg semble déterminée à régner sur le marché du VR gaming…

Pour continuer à dominer le marché de la réalité virtuelle, Facebook est conscient qu’il sera nécessaire de proposer du contenu exclusif de qualité sur ses casques VR.

Après avoir acquis le créateur de Beat Saber en novembre 2019, la firme de Mark Zuckerberg annonce aujourd’hui l’acquisition de Sanzaru Games. Ce studio a déjà produit plusieurs pépites de jeux VR, en exclusivité pour Oculus.

Depuis 2016, Sanzaru a développé quatre jeux pour Oculus : Ripcoil, VR Sports Challenge, Marvel Powers United VR et enfin Asgard’s Wrath paru fin 2019. Ce titre est considéré comme l’un des meilleurs jeux en réalité virtuelle toutes plateformes confondues, et c’est sans doute son succès qui a fini par convaincre Facebook d’acheter le studio.

Facebook semble décider à acheter les meilleurs studios de jeux VR

Il n’est pas surprenant que Facebook acquière Sanzaru Games, puisque les quatre jeux VR produits par ce dernier étaient des exclusivités Oculus. Cependant, cette décision démontre que le géant américain souhaite à tout prix empêcher ses concurrents tels que Sony et Valve de profiter du meilleur contenu du marché.

Facebook refuse de dévoiler le montant déboursé pour cette acquisition. Le groupe de développeurs rejoindra Oculus Studios, mais continuera à opérer de façon indépendante hors des bureaux d’Oculus situés aux États-Unis et au Canada.

Selon le communiqué de Facebook, la firme ” explore de nombreuses façons d’accélérer la réalité virtuelle, et 2020 va être une année incroyable pour le lancement et les annonces de jeux VR… il ne s’agit que de l’une des annonces formidables que nous gardons en réserve pour cette année “.

Cet article Facebook acquiert Sanzaru Games, le développer d’Asgard’s Wrath a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Coronavirus : Oculus et Sony n’iront pas à la GDC, le Valve Index impacté

Par Bastien L
gdc coronavirus

Face aux risques liés à l’épidémie du coronavirus SARS-CoV-2, Oculus et Sony ont décidé de ne pas se rendre à la GDC 2020. De même, Valve ne sera pas en mesure de produire suffisamment de casques Index pour répondre à la demande…

Outre les victimes humaines, le coronavirus SARS-CoV-2 impacte de nombreuses entreprises. Début février, Facebook annonçait que la production de l’Oculus Quest serait interrompue à cause du virus. De même, Nreal a mis une halte à la production de ses lunettes AR.

A présent, c’est au tour de Valve d’annoncer que la production de casque VR Index est impactée. Pour rappel, cet appareil est en rupture de stock suite à l’annonce du jeu Half-Life : Alyx.

Valve espérait toutefois un retour en stock d’ici la sortie du jeu prévue pour le 23 mars 2020. A cause de l’épidémie, la firme américaine annonce aujourd’hui qu’il y aura ” largement moins d’unités “ que ce qu’elle escomptait.

Coronavirus : Facebook fera ses annonces prévues pour la GDC directement sur le web

Dans le même temps, Facebook et Sony annoncent qu’ils ne participeront pas à la conférence annuelle GDC censée se dérouler du 16 au 20 mars 2020 à San Francisco. Là encore, ce choix est une réaction au coronavirus.

La Game Developers Conference est pourtant l’un des plus grands événements dans l’industrie du jeu vidéo, durant lequel les géants comme Facebook et Sony présentent toutes leurs nouveautés pour l’année à venir.

Cette décision, qualifiée de ” difficile ” par Sony, montre bien à quel point le SARS-CoV-2 est pris au sérieux par les industriels. Pour les deux entreprises, la priorité est d’assurer ” la santé et la sécurité ” de leurs employés.

Malgré son absence à la GDC, Facebook prévoit de présenter les nouveautés prévues pour l’événement par le biais de vidéos qui seront publiées en ligne. Une initiative similaire à celle de HTC, qui vient de dévoiler le prototype de casque VR Proton initialement prévu pour le MWC de Barcelone également annulé à cause du virus…

Cet article Coronavirus : Oculus et Sony n’iront pas à la GDC, le Valve Index impacté a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook acquiert Scape Technologies pour améliorer son tracking via l’IA

Par Bastien L
scape technologies facebook acquisition

Facebook annonce l’acquisition de la startup Scape Technologies, spécialisée dans la géolocalisation via la vision par ordinateur. Sa technologie de VPS pourrait être intégrée aux casques VR Oculus pour améliorer le tracking de position…

Fondée à Londres en 2016, Scape Technologies développe une technologie permettant le tracking de position avec une précision supérieure au GPS. Cette technologie, intitulée ” Visual Positioning Service ” (VPS), repose sur l’intelligence artificielle et plus précisément sur la vision par ordinateur (Computer Vision).

L’IA est ici exploitée pour permettre à n’importe quel appareil doté d’une caméra de reconnaître et de comprendre son environnement. L’ambition de la startup était de mettre ces données de géolocalisation extrêmement précises à disposition des développeurs d’applications.

La technologie de Scape Technologies est initialement pensée pour les applications de réalité augmentée, ou encore pour d’autres secteurs tels que la robotique. Quatre ans après la création de la startup, Facebook vient d’annoncer son acquisition.

Facebook va pouvoir intégrer la technologie VPS de Scape aux casques Oculus

Le géant américain détient désormais 75% de l’entreprise, suite à une acquisition dont le montant est estimé à environ 40 millions de dollars. Pour l’heure, Facebook n’a pas encore dévoilé ce qu’il compte faire des solutions développées par Scape Technologies.

Cependant, on peut s’attendre à ce que les SDK et les moteurs de la startup soient intégrés aux technologies VR / AR de la firme de Mark Zuckerberg. Ceci pourrait notamment permettre d’améliorer la précision du système de tracking inside-out des casques Oculus reposant sur des caméras embarquées.

La position des joueurs pourrait ainsi être identifiée avec une précision maximisée. De même, le Guardian System des casques autonomes comme l’Oculus Quest pourrait exploiter le VPS pour délimiter automatiquement le périmètre de sécurité et l’espace de jeu de l’utilisateur.L’installation et l’utilisation des casques s’en trouveraient encore simplifiée.

En outre, Scape Technologies prévoyait également de cartographier des villes entières pour permettre des applications de réalité augmentée persistantes et réalistes. Là encore, cette technologie pourrait intéresser Facebook pour ses futures lunettes AR.

Pour l’heure, il ne s’agit toutefois que de simples suppositions. Il faudra sans doute attendre la prochaine génération d’appareils Oculus pour découvrir quelles sont les véritables intentions de Facebook à travers cette acquisition…

Cet article Facebook acquiert Scape Technologies pour améliorer son tracking via l’IA a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Spatial lève 14 millions $ pour sa plateforme de collaboration pro en VR et AR

Par Bastien L
spatial vr ar collaboration

Spatial annonce une nouvelle levée de fonds à hauteur de 14 millions de dollars. Cette somme va lui permettre de poursuivre le développement de sa plateforme dédiée à la collaboration professionnelle en VR / AR…

Si la réalité virtuelle est le futur du travail, il est impératif de pouvoir collaborer au sein des environnements virtuels. C’est pourquoi la startup Spatial développe une plateforme de communication cross-device multi-utilisateurs.

Ce logiciel permet la collaboration au sein d’espaces 3D sur des appareils VR et AR. Ainsi, les utilisateurs peuvent travailler ensemble sans avoir besoin d’être au même endroit dans le monde réel. Chaque participant est représenté sous la forme d’un avatar 3D pouvant être généré à partir de photos 2D.

Cette solution est pensée pour prendre en charge le plus grand nombre d’appareils et de plateformes logicielles possible, afin de permettre à tous les utilisateurs de casques VR / AR de collaborer.

Spatial veut supprimer le besoin de se réunir pour travailler en collaboration

Aujourd’hui, Spatial annonce une levée de fonds à hauteur de série A à hauteur de 14 millions de dollars. Au total, la startup a donc levé 22 millions de dollars depuis sa fondation.

Les principaux investisseurs de cette nouvelle levée sont WhiteStar Capital, iNovia et Kakao Ventures. Parmi les participants, on compte aussi le co-fondateur d’Instagram, Mike Krieger, et le fondateur de Zynga, Mark Pincus.

La solution de Spatial était présentée lors du CES 2020 de Las Vegas début janvier, et a manifestement convaincu les investisseurs présents sur le salon. Reste à savoir si les entreprises sont prêtes à adopter ce logiciel VR / AR plutôt que des plateformes plus traditionnelles comme Slack ou Klaxoon.

Par ailleurs, Spatial devra faire face à plusieurs concurrents et non des moindres. Rappelons que Facebook compte également remplacer votre bureau par la VR, au même titre que le Finlandais Varjo et son UI Workspace

Cet article Spatial lève 14 millions $ pour sa plateforme de collaboration pro en VR et AR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

DICE Awards 2020 : le nombre de jeux VR nominés bat tous les records

Par Bastien L
dice awards vr

La liste des nominés aux DICE Awards 2020 vient d’être dévoilée. Cette année, les jeux en réalité virtuelle sont plus représentés que jamais auparavant. Ceci prouve que la VR occupe de plus en plus de place sur le marché du gaming…

Chaque année, la cérémonie des DICE Awards est l’occasion de récompenser les meilleurs jeux vidéo du marché. La liste des finalistes pour les vingt catégories différentes vient d’être dévoilée pour la 23ème édition.

Le constat est frappant : la réalité virtuelle est plus présente que jamais, avec deux catégories entièrement dédiées aux technologies immersives et de nombreux jeux VR dans les différentes rubriques.

DICE Awards 2020 : deux catégories dédiées à la VR

Les deux catégories dédiées sont ” Immersive Reality Technical Achievement ” (prouesse technique) et ” Immersive Reality Game of the Year ” (jeu de l’année).

Dans la première catégorie, les nominés sont Asgard’s Wrath, Blood & Truth, Pistol Whip, Stormland et Westworld Awakening. Ces cinq jeux ont en effet pour point commun de repousser les limites techniques de la VR.

Dans la seconde catégorie, les candidats à l’award du jeu de l’année sont Asgard’s Wrath, Blood & Truth, Pistol Whip, The Curious Tale of the Stolen Pets et Trover Saves the Universe. Ces deux derniers jeux ne se distinguent donc pas spécialement sur le plan technique, mais sont néanmoins très réussis et divertissants.

En parallèle, le jeu PSVR Concrete Genie est nominé dans les catégories ” Outstanding Achievement in Art Direction ” (direction artistique) et ” Outstanding Technical Achievement ” (prouesse technique). De même, le jeu Golem pour PSVR est nominé dans la catégorie ” Outstanding Achievement in Original Music Composition ” pour sa bande-originale magistrale. Enfin, le jeu de course DiRT Rally 2.0 avec son mode VR est nominé pour l’award du meilleur jeu de course de l’année.

La liste des grands vainqueurs de la cérémonie des DICE Awards sera dévoilée le jeudi 13 février 2020 à l’Aria Resort Las Vegas, en marge de la conférence D.I.C.E Summit qui réunit toute l’industrie du gaming durant une semaine.

Cet article DICE Awards 2020 : le nombre de jeux VR nominés bat tous les records a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

CES 2020 : toutes les annonces de la réalité virtuelle et augmentée

Par Pierrick LABBE
CES 2020

Voici toutes les principales annonces, démonstrations et expositions faites durant le CES 2020 en ce qui concerne la réalité virtuelle et la réalité augmentée. L’immanquable du salon version 2020.

La Grand Messe de l’électronique a fermé ses portes vendredi. En l’absence d’annonces particulières de HTC, de Sony et d’Oculus, les trois principaux constructeurs de casques de réalité virtuelle, il n’y a pas eu de grande annonces ou de présentation spectaculaire. Ces trois acteurs majeurs préfèrent effectivement réserver leurs annonces lors de leurs événements annuels. Le salon n’était cependant pas sans intérêt pour les domaines de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée puisque différents produits et prototypes intéressants ont été présentés. Bien que l’édition 2020 n’ait pas été aussi riche que les années précédentes en ce qui concerne la réalité virtuelle et la réalité augmentée, il ne fallait pas passer à côté de certaines présentations.

Tour d’horizon de ce qu’il ne fallait pas manquer du salon…

Des toilettes VR présentées lors du salon CES 2020

La veille du salon, c’est le fabriquant de papier toilettes américain, Charmin, qui a surpris tout le monde avec un projet de WC dotés d’un casque de réalité virtuelle pour ne pas perdre un instant lors d’un spectacle alors qu’une envie pressante vous force à quitter la salle.

CES 2020 : Charmin propose de la réalité virtuelle dans les toilettes

Samsung dévoile par surprise des lunettes de réalité augmentée

Il s’agit sans doute du lancement de produit le plus curieux. Samsung a annoncé des lunettes de réalité augmentée alors que le constructeur présentait une plateforme dédiée au fitness pendant le CES 2020.

Samsung dévoile ses lunettes AR sans dire un mot au CES 2020

Des lunettes de réalité virtuelle steampunk pour Panasonic

Panasonic a profité du salon pour présenter des lunettes de réalité virtuelle compactes et légères. Dotées d’un design steampunk, ces lunettes proposent du HDR avec une définition UHD.

Panasonic lance les premières lunettes VR UHD HDR au CES 2020

 HTC très discret lors du CES 2020 promet des nouvelles prochainement

HTC a quelque peu boudé le salon CES 2020. Le constructeur, qui vient d’avoir un nouveau patron a toutefois indiqué qu’il livrerait sa vision pour le Vive prochainement, sans doute lors du MWC de Barcelone.

HTC boude le CES mais donnera ensuite sa nouvelle vision pour le Vive

Sony parle des ventes du PlayStation VR

Sony n’a pas évoqué de PlayStation VR 2 lors du salon mais a toutefois donné des chiffres intéressants sur son casque de réalité virtuelle, toujours leader des ventes. Plus de 5 millions d’unités ont désormais été vendues.

Le PlayStation VR a franchi la barre des 5 millions de ventes

Pimax frapper fort lors du CES 2020

Pour les grandes annonces de la réalité virtuelle lors du CES 2020, c’est vers le constructeur chinois Pimax qu’il fallait se tourner cette année. Différentes annonces intéressantes ont été faites ainsi que la présentation de son prochain casque d’entrée de gamme, Pimax Artisan.

CES 2020 : Pimax fait des annonces multiples et présente Artisan

Nreal présente des lunettes pour Android en réalité augmentée

Nreal a profité du salon pour présenter des lunettes de réalité augmentée permettant d’utiliser des applications Android dans son environnement. Des lunettes légères, discrètes mais efficaces.

CES 2020 : Nreal présente Android en réalité augmentée

VRGineers : un nouveau casque très haut de gamme

Après avoir présenté XTAL, VRGineers a profité du salon pour exposer un casque baptisé 8K. Un casque de réalité virtuelle à près de 6.200 euros et destiné évidemment aux professionnels.

VRgineers présente son nouveau casque VR lors du CES 2020

JBD présente au CES 2020 ses écrans micro-LED d’une luminosité record

Le salon CES 2020 a été l’occasion de découvrir les minuscules écrans de JBD dotés d’une luminosité exceptionnelle. Ils pourraient prochainement équiper des casques VR et des lunettes de réalité augmentée.

JBD présente un écran d’une luminosité de 3 millions de nits pour casque VR AR

Qualcomm veut voir des casques VR dotés de Snapdragon XR2

Le constructeur de microprocesseurs Qualcomm a présenté son Snapdragon XR2, un microprocesseur très puissant pensé pour les casques de réalité virtuelle autonome. Les premiers casques pourraient sortir à la fin de l’année. Peut-être le processeur équipera l’Oculus Quest 2.

Qualcomm annonce les premiers casques Snapdragon XR2 pour fin 2020

0Glasses concurrence le Nreal Light lors du CES 2020

Le constructeur chinois 0Glasses a présenté au CES 2020 ses lunettes de réalité augmentée concurrentes directes de l’autre start-up chinoise Nreal.

0glasses veut venir défier Nreal, dans un duel sino-chinois

Une interface cerveau machine française pour la VR

La start-up française Nextmind était présente au grand salon américain de Las Vegas pour présenter son interface cerveau-machine à 400 dollars qui pourrait être intégrée à des casques de réalité virtuelle dans le futur.

Le Français NextMind dévoile son interface cerveau-machine au CES 2020

Un kit de développement haptique pour les températures

TEGway a présenté son prototype de retour haptique permettant de sentir des différences de températures en réalité virtuelle. Des kits de développement seront prochainement disponibles.

TEGway va lancer son kit de développement haptique de températures

Pico a présenté son casque VR autonome avec Eye-Tracking

Pico, pionnier des casques VR autonomes, a profité du salon CES 2020 pour présenter le tout premier casque de réalité virtuelle autonome proposant un suivi de regard avec la technologie de Eye-Tracking.

Pico Neo 2 : le 1er casque VR autonome avec eye-tracking au CES 2020

Pico présente aussi ses VR Glasses lors du CES 2020

Notez que le constructeur a aussi présenté des lunettes de réalité virtuelle plutôt impressionnantes et très légères. Elles devraient être commercialisées dans le courant de l’année 2020.

CES 2020 : les très impressionnantes « VR Glasses » de Pico

Cet article CES 2020 : toutes les annonces de la réalité virtuelle et augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

TEGway va lancer son kit de développement haptique de températures

Par Pierrick LABBE
TEGway retour haptique températures

C’est la bonne petite surprise du CES 2020 pour ceux qui ont pu le tester. Un kit de retour haptique TEGway qui se concentre sur les températures. Le lancement officiel sera pour le mois de mars.

Ce modèle est déjà en développement depuis plusieurs années. Quand on parle de retour haptique, il s’agit souvent de la force mais les températures permettent aussi de favoriser complètement l’immersion en jouant avec le chaud et le froid.

TEGway va bientôt lancer son prototype pour les développeurs

En 2017, un premier modèle avait déjà été présenté aux spécialistes, avec l’ambition de montrer sa versatilité. En misant sur un système particulièrement flexible, l’entreprise voulait montrer qu’il serait possible de l’intégrer à des contrôleurs VR classiques. A l’occasion du CES 2020, l’entreprise semble avoir changé son fusil d’épaule. TEGway propose directement un prototype d’un kit de développement pour la réalité virtuelle. On trouve donc deux gants, deux avants-bras et un casque qui se met sur la tête permettant aussi des fluctuations de température au niveau du visage. Ainsi, l’immersion est pensée pour être complète.

L’ensemble semble plutôt prêt à la commercialisation, soigné au niveau du design, avec des petites batteries et pas de câbles. Une petite démonstration rudimentaire a été présentée au CES 2020 avec le HTC Vive. L’occasion de voir un adversaire vous lancer des boules de feu ou de neige. Une sensation de force est aussi au rendez-vous pour un résultat qui est très séduisant. On en redemande au plus vite. Le lancement du kit TEGway pour les développeurs se fera en mars.

Cet article TEGway va lancer son kit de développement haptique de températures a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

0glasses veut venir défier Nreal, dans un duel sino-chinois

Par Pierrick LABBE
0glasses lunettes AR

C’est un véritable petit clone de Nreal qui a été présenté à l’occasion du CES 2020 par 0glasses, s’inscrivant dans la ligne droite du modèle présenté l’an dernier, à la même occasion. On fait les présentations.

Avec Nreal Light, un modèle avant tout pensé pour les consommateurs, l’entreprise chinoise a inspiré de nombreux concurrents en Asie, cherchant à dupliquer son modèle plutôt efficace. C’est notamment le cas de cette autre start-up chinoise qui vient de présenter ses lunettes de réalité augmentée lors du salon CES 2020.

0glasses, un adversaire sérieux pour Nreal ?

0glasses a donc présenté son propre modèle de lunettes connectées avec les « Real X » présentées ce mardi à l’occasion du CES 2020. De quoi s’agit-il concrètement ? D’un modèle qui ne pèse que 70 grammes, qui suit la tendance des lunettes de vie plutôt bien dessinées de Nreal Light et se décline en noire, turquoise ou saumon. D’un point de vue technique on compte sur un affichage 1080 p, et un FOV (field of vision) de 50° qui peut notamment être utilisé pour jouer à des jeux, regarder des vidéos en streaming ou utiliser des applications.

Comme beaucoup d’autres concurrents, ces lunettes sont liées à un petit processeur portable, mais peut aussi être lié à votre smartphone Android ou à un équipement Windows. D’un point de vue la réalité augmentée, l’entreprise promet 6DoF, tracking, détection des lieux, suivi des images, reconnaissance vocale et manuelle ou encore multi-touche. L’intégration d’un système d’eye-tracking ferait aussi partie des solutions envisagées par 0glasses pour RealX. Les premières livraisons devraient avoir lieu dans le premier trimestre 2020, sans doute exclusivement en Chine pour l’instant.

Cet article 0glasses veut venir défier Nreal, dans un duel sino-chinois a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Comment activer NVIDIA VRSS sur les cartes RTX pour la réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
VRSS Nvidia RTX

Nvidia a annoncé, lors du CES 2020, avoir lancé la technologie VRSS pour Variable Rate Super Sampling (sur-échantillonnage à débit variable). Voici comment l’activer sur les cartes RTX.

 Lors du CES 2020 qui se déroule actuellement à Las Vegas aux Etats-Unis, le fabriquant de cartes vidéos pour la réalité virtuelle, Nvidia, a présenté sa technologie de sur-échantillonnage à débit variable pour la réalité virtuelle. Cette technologie permet d’augmenter dynamiquement la résolution au centre des lentilles plutôt que de gaspiller les ressources sur l’ensemble de l’écran. Cette technologie ne s’activera cependant que si le GPU n’est pas pleinement utilisé. L’activation de cette fonction ne changera donc en rien la fréquence d’image ni ne fera perdre des images ce qui pourrait provoquer des nausées. Par contre son activation améliore de façon notable le rendu en réalité virtuelle comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Titres pris en charge par cette fonction

Il s’agit d’une fonctionnalité au niveau du pilote de la carte vidéo. VRSS n’a donc nullement besoin d’être intégrée par les développeurs de jeux ou d’applications. Cependant, il ne fonctionnera que sur une liste spécifique de 24 jeux qui ont été testés par NVIDIA. Voici, à cette date, la liste des titres pris en charge:

  • Battlewake
  • Boneworks
  • Eternity Warriors VR
  • Hot Dogs, Horseshoes and Hand Grenades
  • In Death
  • Job Simulator
  • Killing Floor: Incursion
  • L.A. Noire: The VR Case Files
  • Lone Echo
  • Mercenary 2: Silicon Rising
  • Pavlov VR
  • Raw Data
  • Rec Room
  • Rick and Morty: Virtual Rick-ality
  • Robo Recall
  • Sairento VR
  • Serious Sam VR: The Last Hope
  • Skeet: VR Target Shooting
  • Space Pirate Trainer
  • Special Force VR: Infinity War
  • Spiderman: Far from Home
  • Spiderman: Homecoming – Virtual Reality Experience
  • Talos Principle VR
  • The Soulkeeper VR

Activer la fonction VRSS avec une carte Nvidia RTX

Voici, pas à pas, un tutoriel vous permettant d’utiliser la nouvelle fonctionnalité de Nvidia.

Disposer d’une version de pilote prenant en charge la fonction

Pour utiliser la fonctionnalité VRSS de Nvidia, vous devez utiliser la version du pilote 441.87 ou ultérieure, car c’est la version qui a ajouté la fonctionnalité. Il s’agit d’une version stable, il n’est donc pas nécessaire de télécharger les pilotes bêta de versions ultérieure. Si vous utilisez l’outil GeForce Experience, vous pouvez mettre à jour votre pilote en l’utilisant comme d’habitude. Sinon, vous pouvez télécharger le dernier pilote sur le site Web de NVIDIA ici.

Activer VRSS dans le panneau de configuration NVIDIA

Ensuite, il vous faudra activer la fonction VRSS dans le panneau de configuration de la carte vidéo RTX. Pour cela, il vous faudra ouvrir le panneau de configuration NVIDIA, cliquez avec le bouton droit sur votre bureau pour trouver le raccourci. Une fois qu’il s’ouvre, accédez à l’onglet « Gérer les paramètres 3D ».

Dans les paramètres 3D, sélectionnez l’onglet « Paramètres du programme » et faites défiler jusqu’au paramètre le plus bas : « Virtual Reality – Variable Rate Super Sampling ». Réglez-le sur « Adaptive » afin que le pilote l’active lorsque les performances le permettent, et augmentez et diminuez-le en fonction de ce que votre carte peut actuellement gérer.

C’est fait ! La fonction VRSS sera désormais activée pour le jeu que vous avez sélectionné. Notez que vous devrez le faire manuellement pour chaque jeu pris en charge que vous souhaitez utiliser la fonctionnalité. Espérons que NVIDIA ajoute une option pour l’activer pour tous les jeux prenant en charge VRSS à l’avenir.

Cet article Comment activer NVIDIA VRSS sur les cartes RTX pour la réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

CES 2020 : Charmin propose de la réalité virtuelle dans les toilettes

Par Pierrick LABBE
Charmin VR toilettes

La marque de papier toilette américaine, Charmin, présente lors du CES 2020 de Las Vegas a présenté trois concepts innovants dont des toilettes équipées de réalité virtuelle. Explications…

Le CES 2020 ne débutera officiellement que demain. Certaines entreprises présentent déjà leurs produits en avant-première. C’est le cas de cette célèbre marque de papier toilette américaine, reconnaissable à son logo doté d’un ours, qui présente trois idées assez originales pour ne pas dire loufoque mais qui semblent bien pratiques lorsque des besoins naturels se font sentir.

G.I.E : un concept Charmin de toilettes équipées de réalité virtuelle

En avant-première du CES 2020, Charmin a présenté trois concepts qui pourraient peut-être rester au stade d’idée ou qui pourraient devenir notre quotidien dans le futur. La première idée est le V.I.Pee. Il s’agit de toilettes équipées d’un casque de réalité virtuelle. Il ne s’agit pas d’un produit grand public destiné aux personnes souffrant de constipation mais bien davantage d’un concept pour certains lieux publics. L’idée est simple. Parfois, lorsque l’on assiste à un spectacle comme, par exemple, la projection d’un film au cinéma, une pièce de théâtre, une œuvre d’opéra ou une convention, un besoin naturel nous oblige à quitter la salle pour nous soulager nous faisant perdre une partie de celui-ci. D’où l’idée de proposer de continuer à suivre le spectacle en réalité virtuelle depuis les toilettes. Cela nécessite une caméra à 360 degrés ou au moins à 180 degrés qui filme le spectacle en cours et le retransmet en direct dans le ou les casques de réalité virtuelle présents dans les toilettes.

Autres idées proposées par Charmin, des toilettes qui signalent une mauvaise odeur en affichant une tête d’ours avec une expression de dégoût ou bien encore un robot qui vous apporte un nouveau rouleau de papier toilette lorsque vous vous retrouvez à cours de papier. Ce robot ressemblant à l’ours du logo de la marque est commandé par smartphone via Bluetooth et viendra alors vous sortir de… l’embarras.

Cet article CES 2020 : Charmin propose de la réalité virtuelle dans les toilettes a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

HaptX lève des fonds pour sa prochaine génération de gants haptiques

Par Pierrick LABBE
HaptX levée de fonds

Le producteur de gants haptiques vient d’annoncer avoir levé 12 millions de dollars lors d’un cycle de financement de série. Ces fonds permettront à HaptX de produire une nouvelle génération, très prometteuse, de gants haptiques.

Le développeur de gants haptiques est très connu dans le monde de la réalité virtuelle car il propose des accessoires permettant un ressenti du toucher et une meilleure immersion dans la VR. Après ce premier essai, la firme américaine souhaite aller encore plus loin dans la finesse des ressentis avec une nouvelle génération de gants. Cependant, l’entreprise avait besoin de lever des fonds pour cela et c’est désormais chose faite. La firme de Seattle a aussi signé un partenariat intéressant avec Advanced Input Systems. Explications…

HaptX lève 12 millions de dollars pour la nouvelle génération de gants

Le financement de la série A porte le financement total de l’entreprise à 19 millions de dollars. Le tour comprenait la participation les investisseurs existants NetEase et Amit Kapur de Dawn Patrol Ventures, et a été rejoint par de nouveaux investisseurs. Fondé en 2012 (alors connu sous le nom d’AxonVR), HaptX s’est concentré sur la création de gants haptiques pour une utilisation en réalité virtuelle, en formation et en robotique.

HaptX indique que le financement financera la production de la prochaine génération de gants. « Au cours de la dernière année, nous avons eu des dizaines d’entreprises de classe mondiale qui ont piloté avec succès notre kit de développement de gants HaptX », a ainsi déclaré Jake Rubin, le fondateur et PDG de l’entreprise avant d’ajouter : « Grâce à ce partenariat stratégique fondamental et à de nouveaux capitaux, nous sommes bien placés pour augmenter la production afin de répondre à une demande en croissance rapide ».

L’entreprise américaine a déjà travaillé avec des sociétés telles que Nissan pour apporter une touche à ses prototypes de véhicules virtuels, Fundamental Surgery pour soutenir ses gants dans la plate-forme de formation médicale VR de la société, et All Nippon Airways, Tangible Research et Shadow Robot Company pour intégrer HaptX dans un robot de téléprésence. Jeff Bezos a également apparemment pensé que l’expérience était également assez convaincante, Le patron d’Amazon l’a effectivement qualifiée de « vraiment impressionnante » dans une démo récente à voir ci-dessous.

Cet article HaptX lève des fonds pour sa prochaine génération de gants haptiques a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

[ITW] Laurent Chrétien, directeur du Laval Virtual, aux VR Days 2019

Par Bastien L
laurent chretien laval virtual 2019

Dans le cadre du salon VR Days 2019, organisé à Amsterdam du 13 au 15 novembre, nous avons eu l’opportunité de nous entretenir avec Laurent Chrétien : directeur général de l’association Laval Virtual qui a co-organisé l’événement. L’occasion de revenir ensemble sur le long chemin parcouru par l’industrie de la VR depuis cinq ans…

Les VR Days 2019 prenaient place à Amsterdam du 13 au 15 novembre, pour une cinquième édition particulièrement réussie. Cet événement célébrait le premier « Lustrum » de la réalité virtuelle : un cycle de cinq ans débuté avec la première édition du salon en 2014, coïncidant aussi avec l’acquisition d’Oculus par Facebook. Dans ce contexte, nous avons interrogé Laurent Chrétien, directeur général de Laval Virtual, sur sa vision quant à la fin de ce cycle…

De quelle façon Laval Virtual est-elle impliquée dans l’organisation des VR Days ?

Ça fait maintenant quatre ans qu’on se connaît, lors de leur venue à Laval Virtual et on a décidé de coopérer ensemble sur la co-animation de nos cycles de conférences respectifs sur 2017 et 2018. Pour 2019, nous avons décidé conjointement d’aller plus loin.

Du coup, l’implication de Laval Virtual dans l’organisation des VR Days cette année a dépassé le stade des conférences. Notre équipe s’est occupée de l’intégralité du cycle de conférence qui a lieu pendant l’expo au Kromhouthal, et nos équipes ont participé très activement à la commercialisation de l’exposition.

Quel est lobjectif de cet événement ? De quelle façon sinscrit-il dans la stratégie de Laval Virtual ?

L’objectif de l’événement, ici à Amsterdam depuis 5 ans, est d’essayer de réunir la communauté VR / AR, aussi bien les faiseurs que les utilisateurs avec peut-être ici une connotation plus « contenu » qu’à Laval où nous sommes plus orientés « techno ». Les deux événements se complètent donc plutôt bien.

Tout comme pour Laval Virtual, le but est aussi de faire rayonner la ville de Laval. C’est aussi un excellent moyen de capitaliser nos réseaux relationnels, nos expériences et de se faire progresser mutuellement.

Quels sont les principaux changements par rapport à l’édition 2018 ?

Il n’y a pas énormément de changements. La partie forum investisseurs qui était auparavant sur le site de l’expo prend maintenant place au Théâtre DeLaMar en même temps que la conférence et je pense que c’est beaucoup mieux, car il y a plus d’investisseurs à la conférence qu’à l’exposition.

Il y a aussi une augmentation du nombre de conférences sur le lieu de l’exposition demain, et surtout une croissance de 30% sur le nombre d’exposants. Si on maintient ce taux de croissance pendant trois ou quatre ans, les VR Days arriveront au niveau de Laval Virtual.

Cependant, il ne faut pas toujours chercher à grossir la taille des événements. Dans le cas contraire, on risque de perdre l’âme. C’est d’ailleurs le choix qu’on a fait à Laval et qu’on fera sûrement ici à Amsterdam pour les VR Days.

Cet événement est placé sous le signe du « lustrum », selon vous est-ce un cycle qui se termine pour la VR ?

Spontanément je dirais que non, c’est plutôt une continuité, mais effectivement on arrive peut être à la fin de l’introduction. Les lunettes et visiocasques arrivent à une certaine maturité, des écosystèmes d’acteurs qui produisent du contenu de qualité en Europe se construisent, il n’y a plus d’enjeu sur la capacité à construire des choses.

En revanche il reste des enjeux sur les modèles économiques, notamment sur la partie « contenu ». L’autre chose qui va se passer dans les mois ou les années à venir, c’est que la réalité virtuelle va s’effacer en termes de technologie « évidente » pour se mélanger avec l’intelligence artificielle, la blockchain, la robotique, l’Internet des Objets, etc.

Dans le concept du « lustrum » il y a aussi la notion de sacrifice. Est-ce que vous pensez quil a fallu des sacrifices pour que lindustrie de la VR se développe ?

Oui, je pense qu’il a fallu faire des sacrifices au sens abnégation, au sens foi dans la technologie, au sens investissement. Des sacrifices de temps, de finances, d’énergie. Ce qu’on fait à Laval Virtual en est un exemple : les collectivités ont porté à bout de bras un événement pendant presque 15 ans sans qu’il soit absolument rentable.

Et puis progressivement, le marché a commencé à se développer, à exploser et a permis la croissance qu’on connaît à Laval Virtual et qu’on essaye de partager avec les acteurs comme les VR Days qu’on apprécie.

Va-t-on selon vous vers une démocratisation de la VR ?

On y va. Plus lentement que ce que les constructeurs aimeraient, mais on y va. Les déploiements auprès du grand public et en entreprise sont encore limités, mais ils se poursuivent. Ce sont d’ailleurs pour moi les ESN telles que Capgemini ou Accenture qui seront capables de déployer massivement en entreprise.

D’autres facteurs sont intéressants pour la démocratisation comme la standardisation. Par exemple, le Khronos Group y travaille avec son standard OpenXR. Bientôt, il sera possible d’utiliser n’importe quel contenu avec n’importe quel masque et cela va faire beaucoup de bien à l’industrie.

Il reste des freins pour le grand public, comme l’isolement que confère le masque qui constitue un frein psychologique très fort. Pour y remédier, les jeux et services grands publics sociaux, collaboratifs, avec le déploiement de la 5G et des Clouds VR / AR vont aider à transgresser ce frein.

Nous n’y sommes pas encore. D’ici 10 à 15 ans, on peut s’attendre à ce que le casque VR soit aussi utilisé que le smartphone par tout un chacun. Une habituation naturelle va se faire en entreprise et passer au grand public.

Laval Virtual 2019

Beaucoup d’analystes prédisent un essor de la réalité augmentée au détriment de la VR. Quen pensez-vous ?

Technologiquement, la réalité augmentée est un peu en retard par rapport à la VR. La superposition d’éléments virtuels sur le réel n’est pas si simple que ça à réaliser et à organiser dans l’environnement. Alors que quand on est en réalité virtuelle, on est en réalité virtuelle, immergé dans un univers virtuel.

Néanmoins, en entreprise, la réalité augmentée a effectivement beaucoup plus de potentiel que la réalité virtuelle. Ça ne répond pas aux mêmes usages, même si les contenus en temps réel sont les mêmes, les cas d’application ne sont pas les mêmes.

Par exemple pour les formations la réalité augmentée va permettre les formations simples et massives, tandis que la réalité virtuelle permet des formations plus complexes, mais individuelles. Pour le grand public, en revanche, les deux technologies devraient profiter d’un développement fort.

Ici, aux VR Days, la réalité augmentée est moins présente, car il s’agit d’un événement historiquement orienté VR et plutôt sur le contenu. Cependant, cela devrait s’hybrider progressivement.

Selon vous, la France peut-elle compter parmi les leaders de l’industrie de la VR ?

La France, aux côtés des États-Unis ou du Japon, compte parmi les pionniers de la réalité virtuelle. Quelle que soit la technologie, toutefois, nous avons rarement été des pros du hardware. Nous avons donc un peu laissé échapper les startups hardware même si nous en avons régulièrement qui tentent leur chance et qui, je l’espère, réussiront à se démarquer.

Côté software, on a quelques belles réussites. Cependant, c’est surtout côté applicatif que nous sommes très forts et que nous avons un grand rôle à jouer. On est imaginatif et on sait développer correctement. Ceci représente un véritable eldorado, car nous n’avons exploré que la surface de ce qu’il est possible de faire de la réalité virtuelle.

On essaye d’aider les startups à la modeste échelle de Laval Virtual, via nos événements internationaux ou en travaillant avec Business France sur des programmes de développement de marché international. Les VR Days et Laval Virtual Asia participent aussi à cette démarche d’aider les startups françaises à exporter, à rencontrer de nouveaux marchés.

À Laval, le Laval Virtual Center est un formidable outil d’accélération pour les startups si elles le souhaitent. On est capables de leur faire gagner beaucoup de temps sur leurs marchés et sur les technologies parce que nous avons beaucoup de matière là-dessus, beaucoup d’expérience et des ingénieurs forts.

Quel futur pour la réalité virtuelle ? L’année prochaine et au-delà ?

Tout dépend à quel horizon on se place. À court et moyen terme, on peut attendre un déploiement massif pour très bientôt. C’est en train de prendre, on peut le voir à différentes échelles : sur un territoire comme le nôtre où de plus en plus de PME travaillent avec ces outils, et puis on commence à le sentir avec les ESN qui nous consultent de plus en plus pour accompagner leurs clients, les aider et les inspirer pour développer du cas d’usage massif.

Par la suite, il y aura probablement une convergence entre les lunettes de réalité virtuelle et les lunettes de réalité augmentée, avec la possibilité de passer du réel au virtuel instantanément. Cependant, je pense que l’aboutissement, d’ici 50 ans ou même 100 ans, sera que l’on aura plus besoin de device et que l’on s’immergera dans le virtuel via une connexion directe au cerveau

Cet article [ITW] Laurent Chrétien, directeur du Laval Virtual, aux VR Days 2019 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Bilan des VR Days 2019 : une 5ème édition réussie !

Par Bastien L
vr days europe 2019 bilan

Les VR Days Europe, organisés en collaboration avec Laval Virtual, se tenaient du 13 au 15 novembre 2019 à Amsterdam. Un événement faisant la part belle aux usages des technologies immersives et le business, la science et l’art. Découvrez tout ce qu’il faut retenir de ce grand rendez-vous européen de la VR…

Comme chaque année depuis cinq ans, les VR Days Europe ont pris place à Amsterdam du 13 au 15 novembre 2019. Durant ces trois jours, des experts en réalité virtuelle et augmentée venus du monde entier se sont réunis dans la capitale néerlandaise afin de présenter leurs dernières innovations et dessiner, ensemble, le futur de l’industrie des technologies immersives. L’occasion pour les professionnels de présenter leurs solutions aux investisseurs et à plusieurs centaines de visiteurs, dans l’optique de faire rayonner l’industrie européenne de la XR à l’internationale.

Cette édition 2019 s’est déroulée dans un contexte particulier, puisqu’elle fait suite à la signature d’un partenariat entre VR Days et Laval Virtual. Le 3 octobre dernier, dans les locaux du Laval Virtual Center, Laurent Chrétien, directeur de Laval Virtual, et Benjami de Wit, fondateur des VR Days, se sont réunis afin d’officialiser leur collaboration et d’unir leurs forces pour se placer en leaders européens du secteur de la réalité virtuelle et augmentée. Il s’agit donc des premiers VR Days organisés en collaboration directe avec Laval Virtual.

La conférence Vision & Impact prouve que la XR s’invite dans tous les secteurs

Dans la Rome antique, le terme de « lustrum » désignait une cérémonie visant à célébrer une période de cinq ans. Or, il y a tout juste cinq ans, une nouvelle ère débutait pour l’industrie de la réalité virtuelle avec l’acquisition d’Oculus par Facebook. C’était aussi l’année de la toute première édition des VR Days.

C’est la raison pour laquelle cette édition 2019 des VR Days a été intitulée « Lustrum Edition ». Une opportunité, selon les organisateurs, de regarder en arrière pour contempler le chemin parcouru et faire le bilan tous ensemble.

Et force est de constater que la réalité virtuelle a parcouru bien des distances en cinq années. La conférence Vision & Impact, organisée le 13 novembre 2019 au théâtre DeLaMar d’Amsterdam, démontre que cette technologie a su trouver sa place dans une large variété de secteurs. Jadis considérée comme une utopie fantasque qui ne faisait rêver que les geeks, la VR est désormais omniprésente.

Ainsi, Anna Mura, chercheuse à l’Institute for Bioengineering de Catalogne, a présenté ses projets de recherche visant à appliquer la réalité virtuelle et augmentée au domaine de la neuroréadaptation et de l’héritage culturel. Michael Kaldenbach, Digital Realities Leader chez Amazon, a quant à lui dévoilé comment la XR s’invite – de manière surprenante – dans le secteur de l’énergie.

La réalisatrice Kiira Benzing, de Double Eye Studios, était présente pour revenir sur le tournage de son film Runnin’, primé au SXSW 2019 et filmé en capture volumétrique au sein du Intel Studios. De même, l’artiste hollandaise Chagall utilise les gants haptiques MI-MU Gloves et une combinaison de capture de mouvements pour contrôler des sons électroniques et visuels en live à l’aide des mouvements de son corps.

Le Dr Neil McDonnel de l’Université de Glasgow, en Écosse, a présenté sur scène le Projet Mobius financé par le Royaume-Uni. Ce projet vise à appliquer les technologies XR au secteur de l’éducation.

Plusieurs invités de prestige étaient également au rendez-vous sur la scène du théâtre DeLaMar. C’est le cas de Brandon Harper, designer chez Microsoft HoloLens, ou encore de Kelly Ingham de Facebook venue nous en dire plus sur les futures lunettes de réalité augmentée de la firme de Mark Zuckerberg. Le YouTuber néerlandais Nathaniel de Jong, alias Nathie, considéré comme le plus grand YouTuber spécialisé dans la VR avec 500 000 abonnés, était également de la partie.

Cette conférence démontre que la réalité virtuelle offre des possibilités insoupçonnées pour tous les secteurs d’activité, mais aussi que nous avons à peine commencé à gratter la surface de ces possibilités.

VR Days 2019 : un rendez-vous incontournable pour les professionnels

L’une des principales missions des VR Days 2019 est de permettre à tous les professionnels de la réalité virtuelle de se réunir. Tout est mis en oeuvre pour favoriser l’échange, les rencontres et la collaboration entre les start-ups, les professionnels, les fournisseurs de technologies, les investisseurs et les utilisateurs de technologies (diffuseurs, créateurs de contenus, broadcasters, etc).

Du 14 au 15 novembre 2019, l’événement Matchmaking organisé par Europe Enterprise Network au Kromhouthal a permis aux visiteurs d’organiser facilement des rendez-vous avec des investisseurs, des chefs d’entreprises et des innovateurs afin de nouer des liens, de mieux comprendre les technologies XR ou encore d’obtenir des soutiens financiers.

Dans la même optique, l’événement XRBASE Investor Event s’est tenu pour la troisième année consécutive lors des VR Days 2019 au Théâtre DeLaMar. L’occasion pour 8 startups de pitcher leurs projets pendant 3 minutes, devant un public d’investisseurs très enthousiastes si l’on se fie au volume des applaudissements venant ponctuer chaque présentation. Quinze autres startups ont eu l’occasion d’organiser des rendez-vous individuels avec des investisseurs au Kromhouthal, tandis que les startups sélectionnées ont été invitées à un dîner organisé par Vive X aux côtés d’investisseurs de prestige comme The VR Fund et Colopl Next.

Les VR Days étaient aussi l’occasion pour les visiteurs d’en apprendre davantage sur l’intégration de la VR / AR dans les secteurs professionnels. Ainsi, le sommet Training & Simulation avait pour thématique la formation des employés en réalité virtuelle : une pratique de plus en plus adoptée en entreprise. Durant cette conférence d’une durée de trois heures, plusieurs experts tels que Jack J. McCauley d’Oculus ou Martin Liboska de Deutsche Telekom se sont exprimés sur le sujet en présentant notamment leurs propres cas d’usage. Au forum du Kromhoutal, des conférences sur l’impact de technologies nouvelles comme la 5G et l’intelligence artificielle sur la réalité virtuelle et augmentée étaient aussi organisées.

Quand la XR fait avancer la science et la recherche

La science, et plus particulièrement la santé, compte à la fois parmi les secteurs d’application les plus surprenants et les plus excitants pour les technologies immersives. Dans ce contexte, les visiteurs des VR Days Europe 2019 ont pu se joindre au sommet Pain & Suffering Reduction afin de mieux comprendre comment la réalité virtuelle peut aider à diminuer les douleurs chroniques et à mieux vivre avec les troubles mentaux.

Ce sommet a été co-organisé avec l’association IVRHA dédiée à la VR pour le domaine de la santé, et son directeur général Bob Fine a fait office de modérateur. Parmi les conférenciers présents, on compte Skip Rizzo de l’Université de Californie du Sud, Jo Ann Difede du Laboratoire et programme de réalité virtuelle sur l’anxiété et le stress, ou encore Tara Donker de l’Université Vrije d’Amsterdam.

Par ailleurs, pour la première fois cette année, un espace Pavillon ReVolution imaginé par Laval virtual a été mis en place au Kromhouthal. Au sein de cet espace, les visiteurs ont pu découvrir une dizaine de projets de recherche d’étudiants et de startups innovantes sélectionnés par l’association. Une opportunité pour les heureux élus de rencontrer des acteurs influents de l’industrie XR ou des investisseurs.

Dans les travées du Kromhoutal, les visiteurs ont aussi pu découvrir différentes solutions VR dédiées à la santé. Par exemple, Heal Valley développe le programme VR4Rehab visant à user de la réalité virtuelle pour la rééducation. De son côté, Imec a créé une technologie de micro-puce pour le traitement du cancer. Reducept, quant à elle, propose une formation VR pour traiter les douleurs chroniques…

La réalité virtuelle comme nouveau médium artistique

De la science, mais aussi de la culture. Alors que la réalité virtuelle inspire de plus en plus d’artistes en tant que nouveau médium, les VR Days font la part belle à la créativité. En collaboration avec le EYE Film Museum, les œuvres d’art en réalité virtuelle les plus originales ont été mises en lumière. Du 13 au 24 novembre 2019, six œuvres ont été présentées par des réalisateurs néerlandais sur le thème du « diorama virtuel ». En outre, durant les deux jours d’exposition au Kromhouthal, les visiteurs ont pu se rendre dans la « Church of VR » pour découvrir une sélection de films et d’expériences interactives artistiques en réalité virtuelle.

Une conférence intitulée « Virtual Reality: How Will It Change the Way You Create, Record and Immerse Audiences with Music? » a aussi été organisée pour permettre à des experts de la musique et à des leaders de l’industrie XR de converser sur le lien entre musique et réalité virtuelle. De même, dans le cadre de la conférence « Future of Storytelling », des artistes et réalisateurs ont abordé les défis liés à la création d’expériences narratives en VR en évoquant leur propre expérience.

VR Days 2019 : une exposition pour apprécier tout le chemin parcouru depuis 5 ans

L’exposition des VR Days 2019, organisée au sein du complexe industriel Kromhouthal du 14 au 15 novembre 2019, était l’occasion de découvrir plus d’une centaine d’entreprises de la réalité virtuelle et leurs solutions. Une belle façon de prendre conscience du long chemin parcouru depuis cinq ans…

Parmi les exposants, on retrouvait des poids lourds de l’industrie de renommée mondiale tels que Birdly et son simulateur de vol d’oiseau, Pimax et son casque VR 8K ou encore ManusVR et son gant haptique.

Bien entendu, de nombreuses startups de moindre envergure étaient également présentes, à l’instar de LocomotionVR et son simulateur de chevauchée de licorne ou encore Forklift Simulator qui nous a permis d’apprendre à manipuler un transpalette dans la réalité virtuelle. Sans plus attendre, découvrez les cinq stands qui nous ont le plus marqués lors de ces VR Days 2019…

Vicon

Sponsor « diamant » des VR Days 2019, Vicon développe des solutions de capture de mouvement. Parmi les secteurs d’application de ses produits, on compte la réalité virtuelle hors-domicile.

Son écosystème Origin regroupe un logiciel, des caméras, des clusters LED pour le tracking, un hub de communication, et des accessoires pour les joueurs. Les développeurs peuvent ainsi créer des expériences de réalité virtuelle hors-domicile de haute qualité grâce à cette solution end-to-end.

Dans le cadre des VR Days, les visiteurs pouvaient tester cette solution à travers un jeu vidéo multijoueur coopératif. Nous avons donc eu le plaisir de massacrer des hordes de zombis aux côtés de deux autres joueurs, au cours d’une expérience particulièrement intense et reposant sur un système de tracking impressionnant de précision.

Varjo

Nous avions déjà entendu parler du casque Varjo VR-2, dont l’écran est censé proposer une définition digne de l’œil humain. Cependant, comme le dit si bien le proverbe : « il faut le voir pour le croire ». Ce dicton est particulièrement adéquat pour décrire ce produit.

Lors de la démo, immergeant l’utilisateur dans un atelier de sculpture en VR, nous avons été tout simplement bluffés par le niveau de détail et la netteté des images affichés par ce casque. Plus précisément, c’est au centre de l’écran, juste devant l’œil du porteur, que la magie du rendu fovéal prend toute son ampleur. La définition est si élevée qu’il devient très difficile de distinguer la VR du monde réel…

Ce casque destiné aux professionnels, d’un prix de 6000 dollars, embarque aussi un système de eye tracking et le système de hand-tracking Ultraleap. Il s’agit sans conteste de la plus grosse claque que nous ayons prise sur ce salon. Cependant, d’autres casques VR très impressionnants étaient également présentés. C’est le cas du VRGineers X-TAL, du Pimax 8K Plus, ou encore du nouveau prototype de casque autonome de Pico…

Sensiks

La cabine de SENSIKS permet de synchroniser des expériences de réalité virtuelle audiovisuelles avec des odeurs, des changements de température, des flux d’air, des fréquences lumineuses ou même des goûts pour renforcer la sensation d’immersion procurée par la VR. Tous les sens sont stimulés simultanément, et le cerveau est ainsi totalement trompé par l’illusion.

Nous avons testé de nombreuses expériences de réalité virtuelle par le passé, mais aucune n’atteint un tel niveau d’immersion. Transporté dans un environnement onirique, la possibilité de respirer le parfum des fleurs avoisinantes et de sentir la chaleur de la chute d’eau qui nous surplombe offre un aperçu du futur de la VR…

Cette cabine s’accompagne d’une plateforme permettant le développement et la distribution d’expériences multi sensorielles. Elle peut être utilisée pour le divertissement, mais aussi pour l’éducation, la thérapie, ou même le marketing.

Litho

Avec l’arrivée prochaine des lunettes de réalité augmentée, il semble nécessaire de développer de nouvelles méthodes d’interaction. La startup londonienne Litho répond à cette problématique avec un petit accessoire à placer entre son index et son majeur.

Connecté à un smartphone via Bluetooth, le device permet de manipuler des éléments virtuels en réalité augmentée avec précision par le biais de commandes gestuelles intuitives. En outre, une surface tactile située sous l’accessoire offre encore plus de possibilités. Un actionneur permet quant à lui de délivrer un retour haptique lorsque le trackpad est touché. Litho faisait partie des projets mis en lumière sur le Pavillon ReVolution créé par Laval Virtual, au même titre que Cyberith et ses tapis omnidirectionnels permettant de marcher dans la VR…

Cleanbox VR

Si vous êtes déjà allé dans une salle d’arcade VR, vous savez sans doute à quel point il peut être repoussant de revêtir un casque imbibé de la sueur du précédent client. Fort heureusement, la solution de Cleanbox VR pourrait permettre de remédier à ce problème de façon définitive.

Il suffit de placer son casque dans la boîte pour le nettoyer intégralement grâce aux rayons UV. En une minute seulement, l’ingénieux dispositif éradique 99% des bactéries. Et pour les salles et établissements possédant de nombreux casques, il est possible d’augmenter la capacité de la box en fonction de vos besoins jusqu’à un maximum de 100 casques !

En conclusion, cette édition 2019 des VR Days permet de prendre conscience de la vitesse ahurissante à laquelle l’industrie de la réalité virtuelle se développe. Elle confirme aussi que l’Europe est loin d’être insignifiante sur le secteur, notamment grâce à des startups innovantes et engagées qui n’ont rien à envier aux entreprises chinoises et américaines. Rendez-vous est d’ores et déjà donné pour la 6e édition du 4 au 6 novembre 2020 !

Cet article Bilan des VR Days 2019 : une 5ème édition réussie ! a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

LIV lève 2,6 millions $ pour sa plateforme de streaming en réalité mixte

Par Bastien L
liv streaming réalité mixte

LIV annonce une levée de fonds de série A à hauteur de 2,6 millions de dollars. Cet argent va lui permettre d’améliorer sa plateforme de streaming en réalité mixte…

Fondée en 2016 par d’anciens joueurs professionnels, des streamers Twitch et des développeurs de jeux, LIV développe la première plateforme de streaming en réalité mixte. Cette plateforme permet au streamer de s’intégrer dans un jeu en VR, afin de permettre aux spectateurs de voir à la fois le jeu et le joueur. Il est possible pour le streamer de se filmer avec une caméra, ou de créer son avatar.

Selon AJ Shewki, CEO et co-fondateur de LIV, « les outils de broadcasting de jeux PC traditionnels ne permettent pas de refléter l’intensité de ce que vivent les joueurs dans la réalité virtuelle où leur corps fait office de contrôleur ». C’est pour remédier à ce problème et permettre aux spectateurs de ressentir pleinement la magie de la réalité virtuelle que la firme basée à Prague a développé sa plateforme.

LIV veut permettre aux spectateurs de streaming de jeux VR de ressentir la magie

Aujourd’hui, LIV annonce une levée de fonds de série A à hauteur de 2,6 millions de dollars. Le principal investisseur est le fonds Hiro Capital, dédié au streaming de jeu vidéo et créé par le co-fondateur de Inspired Entertainement Luke Alvarez, le co-fondateur de Games Workshop Ian Livingstone et la co-fondatrice de LoveCrafts Cherry Freeman. Credo Ventures et Seedcamp ont également participé.

Cette somme vient s’ajouter au million de dollars levé par LIV lors d’un Venture Round l’été dernier auprès de Seedcamp, Techstars, Credo Ventures, HTC Vive, Jaroslav Beck de Beat Games et le créateur de lOculus Rift Palmer Luckey.

Grâce à cet argent, la firme tchèque compte étendre son équipe de développeurs, accélérer sa technologie de streaming, et intégrer davantage de studios de jeux vidéo tiers. À l’heure actuelle, la plateforme de streaming n’est compatible qu’avec une poignée de jeux en réalité virtuelle dont Beat Saber, Superhot VR, Pistol Whip et Audica.

Pour l’avenir, LIV compte ajouter l’éclairage dynamique, un système de progression et d’autres fonctionnalités à sa plateforme. Cette dernière est disponible gratuitement, sur la boutique Steam pour PC.

Cet article LIV lève 2,6 millions $ pour sa plateforme de streaming en réalité mixte a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Les VR Awards 2019 ont livré leur palmarès

Par Pierrick LABBE
VR Awards 2019

La cérémonie des VR Awards 2019 qui a eu lieu lundi soir à Londres a permis de découvrir les meilleures expériences en réalité virtuelle de l’année. L’occasion d’un grand panorama.

De Blood & Truth à Astro Bot ou encore A Fisherman’s Tale, les concurrents étaient nombreux pour le jeu de l’année. Dans les autres catégories, la compétition s’annonçait rude aussi. Découvrez le palmarès de l’édition 2019 des récompenses pour le domaine de la réalité virtuelle.

Qui sont les primés des VR Awards 2019 ?

Tout d’abord, le prix Accenture, qui récompense une personne ayant apporté une importante contribution à la réalité virtuelle. Le prix a été accordé à John Carmack, le directeur technique d’Oculus.

C’est l’un de ses « bébés » qui a reçu le titre du meilleur équipement de l’année décerné par les VR Awards 2019, puisqu’il s’agit, sans grande surprise, de l’Oculus Quest. La récompense concerne aussi bien la qualité que l’impact sur le marché. Parmi les finalistes, on trouvait XTAL 5K HMD, Vive Pro Eye ou encore Teslasuit.

Le jeu de l’année ? On peut se permettre un léger cocorico, puisqu’il s’agit de « A Fisherman’s Tale », produit par Innerspace VR et Arte France. Parmi les finalistes, on trouvait Astro Bot Rescue Mission, Hellblade : Senua’s Sacrifice VR Edition ou Falcon Age.

L’expérience en réalité virtuelle de l’année est l’épisode I de Vader Immortal, qui bat Eleven Eleven, Awake ou encore Where Thoughts Go.

Enfin, le film en réalité virtuelle de l’année est « Wolves in the Wall », dont le 3e et dernier épisode vient de sortir. Il s’impose face à Lucid, Cycles ou encore Crow : The Legend.

Cet article Les VR Awards 2019 ont livré leur palmarès a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Sandbox VR lève 11 millions $ auprès de Katy Perry, Will Smith et autres stars

Par Bastien L
sandbox vr levéee fonds

La firme Sandbox VR, basée à Hong Kong, annonce une nouvelle levée de fonds de 11 millions de dollars. Parmi les investisseurs, on compte des stars américaines telles que Will Smith, Katy Perry et Orlando Bloom…

Si le marché des casques VR peine à décoller, ce n’est certainement pas le cas de la réalité virtuelle hors domicile. Les expériences grandeur nature proposées au sein de centres ou de salles d’arcade rencontrent un franc succès, et les nombreux visiteurs qui se laissent tenter ressortent généralement émerveillés.

Il n’est donc pas surprenant de voir le nombre d’acteurs se multiplier sur ce marché : The VOID, Zero Latency, Dreamscape Immersive, Spaces ou le Français Bigger Inside ne sont que quelques-unes des entreprises de ce secteur émergent.

Par ailleurs, ces différentes entreprises s’attirent les faveurs de nombreux investisseurs. En début d’année, la firme Sandbox VR basée à Hong-kong annonçait une levée de fonds à hauteur de 68 millions de dollars menée par Andreessen Horowitz.

Sandbox VR : les stars américaines misent sur la réalité virtuelle hors domicile

À présent, Sandbox VR annonce une nouvelle levée de fonds à hauteur de 11 millions de dollars, portant le total de fonds levés à 83 millions de dollars. Ce nouveau tour a été mené par David Sacks de Craft Ventures et le Andreessen Horowitz Cultural Leadership Fund.

Cependant, des célébrités américaines ont également choisi de miser sur le succès de l’entreprise à titre individuel. C’est le cas de Justin Timberlake, Katy Perry, Orlando Bloom, Will Smith ou Kevin Durant qui ont également participé à cette levée.

Selon le CEO de Sandbox, Steve Zhao, l’ajout de ces personnalités à la liste des investisseurs de la firme pourrait aider à la création de nouveau contenu dans le domaine de la musique, du cinéma ou même du sport. De plus, l’influence de ces stars pourrait inciter le grand public à s’intéresser davantage à la réalité virtuelle…

Pour l’heure, Sandbox prépare une expérience intitulée Star Trek Discover : Away Mission combinant la réalité virtuelle à différents accessoires pour une immersion maximale. L’entreprise développe aussi un jeu multijoueur joueur contre joueur intitulé Unbound Fighting League. Huit centres VR sont déjà ouverts, et huit autres devraient ouvrir leurs portes dans les mois à venir…

Cet article Sandbox VR lève 11 millions $ auprès de Katy Perry, Will Smith et autres stars a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La Joconde se laisse approcher en VR pour l’exposition Léonard de Vinci

Par Gwendal P
La joconde en VR

Grâce à la réalité virtuelle, venez passer un moment en toute intimité avec la Joconde. L’expérience VR En tête-à-tête avec la Joconde, conçue par le Louvre et Emissive, est à découvrir sans faute à partir du 24 octobre.

Le Musée du Louvre commémore les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci avec une exposition exceptionnelle qui se déroulera du 24 octobre 2019 au 24 février 2020. Consacrée à ses peintures et ses dessins, elle devrait rassembler ses travaux les plus essentiels. Parmi ceux-là, certains quittent le territoire italien, comme le célèbre « Homme de Vitruve », et viennent rejoindre « La Joconde ». Mona Lisa sera d’ailleurs au centre d’une expérience en réalité virtuelle qui permettra de la découvrir sous un nouveau jour.

Ainsi, le musée du Louvre, en partenariat avec HTC Vice Arts et Emissive, ont réalisé l’expérience En tête-à-tête avec la Joconde. Pendant huit minutes, avec un casque HTC Vive Cosmos devant les yeux, l’on passe un petit moment en toute intimité avec la personne en deux dimensions la plus connue dans le monde. C’est ici un moyen d’en apprendre toujours plus, grâce à cette technologie immersive, sur ce tableau qui déchaîne les passions. Cette rencontre est vraiment l’occasion de bien comprendre pourquoi cette femme simplement assise avec son sourire mystérieux est le réceptacle d’un tel engouement.

crédit : Emissive

Des mois de recherches pour concevoir fidèlement la Joconde en VR

Tout a commencé par un appel à projets lancé par HTC Vive Arts, il y a plusieurs mois de cela. Après une âpre compétition, c’est Emissive qui a été choisi, avec sa proposition centrée sur la Joconde. Ce spécialiste en conception d’expériences immersives a alors travaillé étroitement avec le Louvre, pendant près de 4 mois, pour s’approcher de Mona Lisa et même rentrer dans la peinture. Les équipes de concepteurs ont effectué des recherches poussées, en collaboration avec les conservateurs du musée, experts en la matière. Si la vision globale est celle du Louvre, Emissive a néanmoins apporté ses idées et ses découvertes. De nouvelles informations sur ce tableau ont été dévoilées de cette manière.

Une discussion privée avec Mona Lisa

Nous avons eu la chance de pouvoir tester l’expérience en avant-première. Si vous ne souhaitez pas vous gâcher la surprise, veuillez sauter les quelques lignes qui vont suivre.

Nous sommes au Louvre, dans la salle de la Joconde. Comme souvent, du monde se masse devant le fameux tableau et nous ne pouvons observer que de loin. Une voix narre notre expérience alors que peu à peu, les gens disparaissent, et la peinture se rapproche. Finalement, nous sommes en tête-à-tête avec Mona Lisa qui, l’espace d’un instant, nous fait la joie de sortir de sa toile (qui est en réalité un panneau de bois de peuplier) pour s’installer devant nous. Nous découvrons, ou redécouvrons, les secrets, les théories, en tout cas celles qui semblent justifiées, tout en balayant les fausses informations qui ont pu circuler à son sujet.

Puis, nous la rejoignons dans son décor, dans sa maison, imaginés pour l’occasion. Nous sommes alors en situation, devant ce paysage onirique inspiré de la Toscane. Une des machines volantes conçues par Léonard de Vinci entre en scène. Une fois monté dessus, elle nous transporte par delà les collines et les rivières de cet univers fantastique.

crédit : Emissive

La Joconde en VR à la maison

L’expérience réalisée par Emissive raconte une histoire. L’histoire d’une jeune fille qui, pendant 500 ans, a hypnotisé les foules avec un sourire. Et alors que l’on pensait suffisamment la connaître, Mona Lisa a su conserver quelques-uns de ses mystères intacts. Il y avait, à ce propos, tellement de choses à raconter, que certaines informations ont dû être omises, afin de ne pas trop alourdir l’expérience. En outre, le Louvre compte mettre à disposition gratuitement ce tête-à-tête avec la Joconde, sur toutes les plateformes de réalité virtuelle. Cette version proposera en plus tous les éléments qui n’ont pas pu être insérés dans l’originale. Elle sera disponible dès le 24 octobre, jour de l’ouverture de l’exposition au public.

Au final, cette rencontre immersive et intime avec la Joconde rappelle qu’il n’y a pas besoin de faire du spectaculaire pour toucher nos émotions. Et c’est bien là la force de Léonard de Vinci. Et par force, l’on entend génie.

Cet article La Joconde se laisse approcher en VR pour l’exposition Léonard de Vinci a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Pokémon Go et Comic Con Paris vous offrent des cadeaux en jeu

Par Gwendal P
pokémon go comic con

Le Comic Con Paris et Pokémon Go mettent en place un événement pour les dresseurs pendant toute la durée du festival. Les joueurs pourront ainsi obtenir des bonus spéciaux en jeu.

Le festival Comic Con Paris 2019 a annoncé qu’il allait s’associer à Pokémon Go. Durant tout l’événement qui se tiendra du 25 au 27 octobre prochains à la Grande Halle de la Villette, les dresseurs de monstres virtuels pourront obtenir des cadeaux. Sans trop de détails sur cette offre, nous savons simplement qu’il sera possible de récupérer des bonus spéciaux en jeu. Cela, en arpentant les allées du salon pendant les trois jours, mais aussi en se baladant dans toute la ville de Paris.

Ce n’est pas la première fois que le festival de pop culture et le jeu en réalité augmentée collaborent ainsi. Déjà, pendant l’événement qui s’est déroulé à Utrecht au Pays-Bas en mars dernier, les deux entités avaient fait part de leur association. Celle-ci avait alors permis à certains Pokémon particuliers d’apparaître plus fréquemment et de donner plus de poussières d’étoiles. Seuls les joueurs présents sur place ont pu en profiter. Niantic voit donc plus grand à Paris puisque c’est toute la capitale qui participe cette fois-ci.

Pokémon Go et Comic Con ensemble depuis 2016

Sur ses terres d’origine, aux États-Unis, la vague Pokémon Go avait envahi la Comic Con de San Diego en 2016, quelques semaines seulement après la sortie du jeu. À l’époque, John Hanke, fondateur de Niantic, devait donner une conférence pendant le festival dans une salle pouvant accueillir moins de 500 personnes. Devant l’engouement immédiat que cette expérience en réalité augmentée a reçu, les organisateurs ont changé le lieu de son discours. C’est finalement dans un hall qui pouvait contenir entre six et sept mille personnes que John Hanke a fait ses annonces.

Cet article Pokémon Go et Comic Con Paris vous offrent des cadeaux en jeu a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

L’opérateur américain Verizon acquiert le géant de la VR / AR Jaunt XR

Par Bastien L
verizon jaunt

L’entreprise américaine Jaunt XR annonce avoir vendu l’intégralité de sa technologie de réalité augmentée à l’opérateur Verizon. Une acquisition qui confirme que les technologies immersives attirent désormais l’attention des géants les plus colossaux…

Il y a peu, Jaunt était encore considéré comme un pionnier de l’industrie de la réalité virtuelle. Fondée en 2013, la firme s’est tout d’abord spécialisée sur le secteur du cinéma VR avec une caméra à 360 degrés destinée au grand public et une caméra 360 Jaune One (NEO) destinée aux cinéastes professionnels.

Une stratégie audacieuse, qui a permis à l’entreprise de lever un total de 100 millions de dollars auprès d’investisseurs de renom tels que Disney, Sky ou Axel Springer. Sa dernière levée, datée de 2015, s’élève à 65 millions de dollars.

Malheureusement, être le premier à se lancer dans un domaine ne suffit pas toujours à garantir le succès. En octobre 2018, Jaunt a été contrainte d’admettre son échec et de licencier une grande partie de ses employés.

La firme s’est ensuite reconvertie dans la réalité augmentée. Elle s’est notamment focalisée sur le design de réseaux de neurones capables de détecter la pose du corps humain et de segmenter le corps afin de créer des modèles 3D et des vidéos volumétriques réalistes. En avril 2019, le créateur de Jaunt a été recruté par Apple.

Verizon acquiert l’intégralité des technologies de réalité augmentée de Jaunt XR

Aujourd’hui, Jaunt annonce avoir vendu son logiciel, sa technologie de réalité augmentée et ” plusieurs autres assets ” à l’opérateur américain Verizon. Le montant de l’acquisition n’a pas été dévoilé, et on ignore si les employés de Jaunt continueront à travailler pour Verizon. Cependant, la firme annonce qu’elle assistera l’opérateur pendant une courte période.

L’annonce de cette acquisition est une excellente nouvelle pour le CEO de Jaunt XR, mais aussi pour l’industrie des technologies immersives dans son ensemble. Avec un chiffre d’affaires de 15.52 milliards de dollars en 2018, Verizon est une entreprise titanesque. Le fait qu’elle investisse dans la réalité augmentée confirme que cette technologie est un enjeu d’avenir

Cet article L’opérateur américain Verizon acquiert le géant de la VR / AR Jaunt XR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Oculus Connect 6 : les keynotes et présentations à ne pas manquer

Par Pierrick LABBE
Oculus Connect 6

C’est le mercredi 25 et jeudi 26 septembre que se tiendra l’Oculus Connect 6. Comme tous les ans, la filiale de Facebook délivrera ses keynotes. Voici ce qu’il ne faudra pas manquer du programme.

C’est devenu un événement incontournable pour le monde de la réalité virtuelle. Tous les ans, en septembre, Oculus donne une série de keynotes. Ces discours permettent aussi bien de présenter des nouveaux matériels que des jeux ou applications à venir ou encore de présenter les orientations de la filiale de Facebook dans la réalité virtuelle. Cette année, après la sortie du Rift S et surtout de l’Oculus Quest au succès certain, les conférences vont prendre encore davantage d’importance. Voici le programme des immanquables durant ces deux journées.

Les immanquables de l’Oculus Connect 6

Pour suivre ces conférences soit il faudra être un heureux invité de l’évènement qui se déroulera à San José en Californie soit les suivre en direct ou en différé. Les directs seront disponibles sur la page Oculus ou encore en version réalité augmentée via Bigscreen et Venues. Pour ceux qui ne pourront pas suivre le direct, les vidéos seront disponibles ultérieurement sur YouTube. Pour plus de commodité, nous vous donnons les heures françaises des évènements.

Keynotes Oculus Connect 6 de 19h le 25 et de 20h30 le 26 septembre

Deux discours d’importance seront proposés cette année lors de l’Oculus Connect 6, l’un à 19h le 25 septembre et l’autre à 20h30 le 26 septembre. La première intervention présentera les mises à jour des produits Oculus. Le discours du 26 septembre sera celui de John Carmack, le directeur d’Oculus.

De Lightspeed à Lightsabers : la fabrication de Vader Immortal – 21h30 le 25 septembre

De 21h30 à 00h15 se tiendra une conférence sur Vader Immortal. Ce jeu reste l’une des meilleures expériences, les plus raffinées et les plus complètes de l’année. Lors de cette session, le développeur ILMxLAB se joindra à l’éditeur Oculus Studios pour expliquer comment il atteint une barre aussi haute. Attendez-vous à des trucs et astuces sur la narration, les images et les combats, ainsi qu’à un aperçu de la façon dont le développement sur Quest a été réalisé. Bien sûr, Vader Immortal Episode II est prévu pour la fin de l’année, alors espérons-le, nous en apprendrons davantage à ce sujet au cours du 6e anniversaire.

Rencontre John Carmack avec les développeurs – 2h00 le 25 septembre

Plus tard dans la nuit du 25 au 26 septembre, le patron d’Oculus rencontrera les développeurs et analysera leurs soumissions d’applications, offrant des critiques parfois douloureuses, des conseils et des astuces. Il s’agit de la première revue d’application depuis le lancement de Quest. L’édition Ocullus Connect 6 de cette année devrait donc être particulièrement intéressante.

L’avenir de Facebook en réalité sociale – 21h30 le 26 septembre

Facebook est propriétaire d’Oculus. L’entreprise de Mark Zuckerberg reste avant tout un réseau social. Même si différentes tentatives ont été menées concernant le réseautage et la socialisation en réalité virtuelle, il reste beaucoup à faire. Facebook présentera donc sa stratégie sociale globale qui devrait prendre ne nouvelle tournure avec l’arrivée de l’Oculus Quest.

Discussion avec les développeurs Oculus Connect 6 – 21h30 le 26 septembre

Parallèlement à la conférence sur l’avenir de Facebook en VR, se tiendra une session dirigée par les ingénieurs logiciel d’Oculus. Ceux-ci présenteront aux développeurs les meilleures pratiques concernant l’utilisation de l’API Vulkan. Une conférence Oculus Connect 6 particulièrement attendue des développeurs sur Quest.

Superhot VR : de 100 W à 4 W en un an – 23h30 le 26 septembre

L’équipe derrière le jeu à succès Superhot VR aura l’occasion de s’exprimer sur le portage du jeu sur l’Oculus Quest. Une excellente manière de comprendre comment le groupe a réussi cette adaptation. Parfait pour les développeurs qui souhaitent adapter leur jeu ou application au dernier né des casques autonomes d’Oculus.

Cet article Oculus Connect 6 : les keynotes et présentations à ne pas manquer a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

VRChat lève 10 millions de dollars pour améliorer son réseau social

Par Gaetan R
vrchat debile

VRChat, l’éditeur d’un réseau social en réalité virtuelle a annoncé le 5 septembre une levée de fonds de 10 millions de dollars en séries C. Cette somme servira à étendre les capacités de son réseau social.

VRChat, une plateforme sociale qui rassemble des utilisateurs VR et non VR, a annoncé une levée de fonds de 10 millions de dollars en séries C. L’opération est menée par un nouvel investisseur nommé Makers Fund. Il se range aux côtés de Brightstone VC, GRC Fund et HTC, qui renouvellent leur confiance dans la startup.

Fondée en 2014, l’entreprise basée à San Francisco a récolté au total 15 millions de dollars. Le tour de table précédent date du début du mois de septembre 2017. VRChat avait obtenu 4 millions de dollars.

VRChat veut séduire le plus grand nombre

Selon Graham Gaylor, le PDG, cette levée de fonds va permettre d’agrandir l’équipe de VRChat afin de faire grossir le réseau social et d’engager de nouveaux utilisateurs. Pour l’instant, elle se targue de réunir plus de 50 000 communautés depuis le lancement de la plateforme en 2017. En 2018, VRChat a attiré 4 millions de personnes dont 30 % possèdent un casque VR.

Avant de rencontrer ce succès, le réseau social bénéficiait d’une traction lente. Ce sont les streamers présents sur Twitch, les Youtubers et les memes tirés de VRChat qui ont créé le “buzz”. En un mois et demi, le nombre de téléchargements sur Steam a été multiplié par 25. Cela a engendré une croissance par 10 des utilisateurs réguliers.

De nouvelles fonctionnalités pour améliorer l’expérience utilisateur

La jeune pousse profite de cette annonce pour présenter sa feuille de route de son application développée à l’aide du moteur Unity. Elle prévoit une amélioration en profondeur de l’interface, ainsi qu’un renforcement de la sécurité. Par ailleurs, les “joueurs” pourront davantage personnaliser leur avatar, bénéficier de nouveaux éléments de communication, tandis que la mécanique de déplacement sera revisitée.

VRChat est disponible gratuitement sur Steam (HTC Vive, Rift, Index et sans casque) et Oculus. Le réseau social dispose également d’une version Oculus Quest.

L’annonce de cette levée de fonds a lieu deux mois après celle de Rec Room, une autre plateforme qui a ajouté 24 millions de dollars à son capital.

Cet article VRChat lève 10 millions de dollars pour améliorer son réseau social a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌