Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierAudio Video 3D Art

Une bande-annonce pour Steve : bête de combat – le monstre paresseux saura-t-il se montrer attachant ?

Par Shadows

La Paramount Animation est de retour avec Steve : Bête de Combat, un long-métrage mêlant défi sportif et amitié entre une jeune fille et une créature géante :

Dans un monde où le combat de monstres est devenu un sport international, ultra-populaire avec ses mega-stars planétaires, Steve, un monstre paresseux, aussi attachant que maladroit, n’a rien d’un champion. C’est pourtant lui que la jeune Wendie choisit d’entraîner : fille d’un entraîneur légendaire, elle entend bien suivre ses traces ! Le challenge est de taille … leur amitié sans limite leur permettra-t-elle de le relever ?

Prévu pour le mois de février 2021, ce film de Hamish Grieve nous propose donc une recette a priori classique. Reste à voir si la Paramount saura y insuffler un vent d’originalité.

L’article Une bande-annonce pour Steve : bête de combat – le monstre paresseux saura-t-il se montrer attachant ? est apparu en premier sur 3DVF.

BigScreen va proposer des projections en 3D en VR du film Titanic

Par Pierrick LABBE
BigScreen Titatnic 3d réalité virtuelle

Titanic, le grand classique de James Cameron, est sorti sur les écrans de BigScreen la semaine de la Saint Valentin en Amérique du nord. Sa sortie dans d’autres pays se fera prochainement.

Sorti en 1997, le film est rapidement devenu un phénomène battant tous les records dans les cinémas, récoltant 11 oscars et de très nombreux prix. L’histoire d’amour, et surtout le naufrage du célèbre paquebot, ont bouleversé des millions de spectateurs. En 2012, à l’occasion du centenaire du terrible naufrage, une version 3D du film a été réalisée donnant un relief particulier à certaines scènes particulièrement impressionnantes du long métrage. L’application qui vous offre une salle de cinéma en réalité virtuelle, BigScreen, a ajouté ce grand classique à sa liste de diffusion.

Voir ou revoir Titanic en 3D avec BigScreen

Qu’il s’agisse du romantisme de l’histoire d’amour entre Rose et Jack, des impressionnantes scènes du naufrage ou bien encore la scène du malheureux homme qui chute et se fracasse contre les immenses pales d’hélice du paquebot, on a tous une bonne raison de voir ou de revoir Titanic et qui plus est en 3D. Lors de la semaine de la Saint Valentin, BigScreen a proposé le grand classique dans ses salles en réalité virtuelle. Malheureusement, uniquement en Amérique du nord pour le moment. L’application a d’ailleurs publié une vidéo amusante pour cet événement.

La plateforme qui propose de regarder des films comme si vous étiez dans une salle de cinéma en utilisant un casque de réalité virtuelle assure toutefois qu’elle travaille à proposer davantage de films à travers le monde. Un peu de patience est donc nécessaire pour revoir Titanic en 3D depuis votre salon. Notez toutefois qu’il s’agit de la version complète de 195 minutes. Si vous utilisez un Oculus Quest, assurez vous qu’il est bien chargé avant de vous lancer dans la projection de ce grand classique.

Cet article BigScreen va proposer des projections en 3D en VR du film Titanic a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

PIDS 2020 : The Flying Rock, un astéroïde perdu entre Casablanca et Serenity

Par Shadows

Dans le cadre du Paris Images Digital Summit, des séances de pitch étaient organisées. Le but, faire se rencontrer porteurs de projets et professionnels du secteur : producteurs, studios VFX, financeurs, etc.

Dans les 8 pitchs présentés, plusieurs nous ont semblé prometteurs ; ce fut le cas de The Flying Rock, projet de long-métrage porté par le réalisateur Cédric-Alexandre Saudinos et le producteur Jérémie Tondowski (Parallel Cinema).

Concepts : Sylvain Beignet

Le synopsis :

Dans une uchronie qui a vu la Terre exploser, THE FLYING ROCK est un rade de marins de l’espace, perché sur un astéroïde. Alors que le bar est assiégé par l’armée, Kid, son serveur de 18 ans, essaie de retrouver dans les méandres de sa mémoire l’information qui pourra les sauver, lui, ses amis – et peut-être bien l’humanité toute entière.

Sorte de Casablanca à la sauce space-opera, The Flying Rock est un projet de science-fiction s’appuyant sur un vaste univers. On pourrait donc craindre une explosion du budget, mais l’équipe cible 3,5 millions d’euros seulement pour mener le film à bien. L’astuce : plutôt que de multiplier les décors, il s’agira au contraire de jouer sur le huis clos et le temps, en restant dans le bar mais à différentes époques. De quoi, nous ont expliqué le producteur et le réalisateur, disposer d’un décor de qualité hollywoodienne en concentrant les moyens, tout en restant dans une enveloppe globale raisonnable.

Le scénariste et réalisateur Cédric-Alexandre Saudinos, manifestement passionné par sa création, nous a présenté une série de concept très prometteurs. La direction artistique, qu’il qualifie de “post-Apple-calyptique”, est plutôt séduisante.

Dans l’immédiat, l’objectif du duo est de trouver des partenaires de financement et production. Nous aurons évidemment l’occasion de reparler du projet, si celui-ci se concrétise.

Le projet a droit à une page Facebook dédiée,

Ci-dessus, une bonne illustration du style “post-Apple-calyptique”, avec une table évoquant un vieil iPhone.

L’article PIDS 2020 : The Flying Rock, un astéroïde perdu entre Casablanca et Serenity est apparu en premier sur 3DVF.

Star Wars : Vader Immortal a bien faillit être totalement différent

Par Pierrick LABBE
Star Wars : Vader Immortal

La série épisodique Star Wars : Vader Immortal a rencontré un large succès et a été très appréciée des fans. Pourtant, l’expérience a bien faillit être très différente de celle que vous connaissez…

Le premier épisode de la trilogie Star Wars en réalité virtuelle est sorti au printemps dernier et les deux suivants sont sortis dans les mois suivants. La série, exclusive à l’Oculus Quest, a rencontré un grand succès notamment du fait de l’immersion dans un personnage de la saga Star Wars. Pourtant, la trilogie en réalité virtuelle avait été pensée, à l’origine, de manière totalement distincte comme l’a révélé le réalisateur de la série lors d’une interview.

Star Wars : Vader Immortal aurait dû être une histoire à la troisième personne

Dans une vidéo du making of de Star Wars : Vader Immortal, le réalisateur de la série Ben Snow a révélé que la série était à l’origine davantage une expérience passive dans laquelle les joueurs n’incarnaient pas du tout un personnage. Le réalisateur affirme, qu’à l’origine, l’expérience devait être narrative et vue à la troisième personne. Quelques mois plus tard, Ben Snow explique que : « Nous avons donc en quelque sorte mis Vader Immortal, ou ce qui est devenu Vader Immortal en attente, puis nous nous sommes concentrés sur cette expérience interactive ».

Le réalisateur ajoute ensuite, après avoir pris du recul avec le projet : « Vous savez quoi ? Les gens vont en profiter davantage s’ils ne sont à regarder à la troisième personne. Ils sont en réalité virtuelle, c’est vraiment décevant de rester en VR et de regarder deux autres personnes avoir une conversation autour de vous. Nous voulons que vous en fassiez partie ». L’équipe a donc travaillé à un nouveau pitch ou les utilisateurs vivraient l’expérience à la première personne dans la peau d’un personnage pour devenir ce qu’est désormais Star Wars : Vader Immortal.

Cet article Star Wars : Vader Immortal a bien faillit être totalement différent a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Fritzi : conte révolutionnaire et rideau de fer s’animeront cet automne

Par Shadows

Découvrez la bande-annonce (pour le moment non disponible en VF) du film Fritzi, réalisé par Ralf Kukula et Matthias Bruhn. Destiné aux 9 ans et plus, ce film d’animation se focalise sur une jeune fille à la rentrée des classes 1989 afin de mettre en scène les bouleversements politiques de cette époque. Le projet se veut d’ailleurs ouvertement “historiquement fidèle”, avec de nombreux détails authentiques.

A la rentrée des classes 1989, Fritzi est bouleversée car sa meilleure amie Sophie a fui l’Allemagne de l’Est avec sa famille, lui laissant en garde son petit chien Sputnik. Fritzi décide alors de ramener Sputnik à Sophie, en traversant clandestinement la frontière très surveillée. C’est une aventure très dangereuse pour une petite fille de 12 ans et son chien dans un pays en pleine transformation.

Le long-métrage est une coproduction internationale associant Balance Film, TrickStudio Lutterbeck GmbH, Doghouse Films, Artémis Productions, MAUR film, MDR, KiKA, NDR, WDR, ARTE, RTBF (Télévision belge), VOO & Be tv, Shelter Prod, DEMA CREATIVE PRODUCTION.

A noter, sur le plan technique, les outils Golaem ont été employés pour créer les foules de manifestants, comme l’indique l’éditeur.

Côté français, c’est Septième Factory qui se charge de la distribution en salles. La sortie française est d’ores et déjà fixée au 14 octobre prochain.

L’article Fritzi : conte révolutionnaire et rideau de fer s’animeront cet automne est apparu en premier sur 3DVF.

Ciné Court Animé, du 16 au 22 mars à Roanne : films, rencontres, colloque

Par Shadows

Dans quelques semaines se tiendra le festival international du court métrage d’animation de Roanne.

Au menu de cet évènement : 220 films, 6 compétitions, près de 70 séances, 4 expositions mais aussi de multiples rencontres avec des réalisateurs.
Le prochain colloque de NEF Animation sera par ailleurs organisé durant le festival, sur le thème « Images fixes & Images animées – Livres illustrés, bandes dessinées et courts métrages d’animation» .

On trouvera sur le site officiel du festival les tarifs et la liste des séances : de quoi préparer efficacement votre venue.

L’article Ciné Court Animé, du 16 au 22 mars à Roanne : films, rencontres, colloque est apparu en premier sur 3DVF.

Sundance 2020 : des expériences VR et AR très originales

Par Pierrick LABBE
Sundance 2020 : des expériences VR et AR très originales

Au festival de Sundance, l’expérience New Frontier ressemble désormais à un show dans le show. Cela passe notamment par des expériences plutôt particulières en réalité augmentée ou virtuelle.

Premier élément marquant de cette nouvelle édition, des expériences et films en réalité virtuelle et augmentée plus longs et aussi plus intimistes, pensés pour une ou deux personnes. Une goutte d’eau par rapport à la taille de l’événement qui garantit de longues attentes.

Breathe avec Magic Leap au Sundance 2020

Breathe vous propose de faire une expérience à quatre personnes qui rentrent dans un espace vide. Des capteurs estiment comment vous respirez et permettent ensuite de le visualiser dans l’air face à vous, dans un nuage de lumière, qui va se mélanger à ceux des autres utilisateurs. Une expérience qui est aussi narrative avec toute une histoire sur l’air, et l’écosystème de la Terre. Une expérience Sundance 2020 parfaitement dépaysante mais aussi adapté à un événement de ce type.

The Book of distance en réalité virtuelle

Randall Okita livre une expérience très personnelle avec les détails sur la vie de son grand-père, qui était un immigrant japonais, arrivé au Canada adolescent. Il a été interné pendant la deuxième guerre mondiale dans une expérience traumatisante parfaitement mise en image à travers un système de vignettes et des petites interactions qui collent parfaitement à la réalité virtuelle. La définition même de l’empathie.

Metamorphic : un monde surréaliste en VR au Sundance 2020

Vous êtes une figure d’apparence humaine qui explore un univers  surréaliste aux couleurs pastels. Un autre utilisateur fait de même jusqu’à ce que les deux utilisateurs se rencontrent enfin. D’autres expériences en réalité virtuelle et en réalité augmentée ont aussi été présentées durant l’édition 2020 du festival de films Sundance.

Cet article Sundance 2020 : des expériences VR et AR très originales a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

BigScreen met le cinéma d’horreur à l’honneur

Par Pierrick LABBE
Big Screen semaine films horreur

A l’occasion d’une semaine spéciale, Bigscreen va diffuser uniquement des films dédiés à la thématique de l’horreur avec, entre autre, les films Cloverfield, Ring ou encore Wold War Z.

Depuis le 7 février et jusqu’au vendredi 14, c’est l’occasion de revoir vos plus grands classiques de terreur à travers la célèbre application de salle de cinéma en réalité virtuelle.

BigScreen, le cinéma d’horreur à prix réduit

L’idée est donc de montrer quatre films d’horreur pendant cette semaine. World War Z en 3D, The Ring,  Cloverfield ou encore Cloverfield 10 Lane. A chaque fois, vous pouvez acheter votre « ticket » de cinéma virtuel pour 3,99 dollars. Pour rappel, l’application Big Screen s’efforce de recréer en réalité virtuelle, une expérience comme vous étiez au cinéma, mais sans avoir besoin de bouger votre salon. Il suffit d’enfiler votre casque de réalité virtuelle. Si vous voulez avoir le planning complet des prochaines semaines, tout est détaillé dans ce visuel, parfait pour prévoir vos séances au cinéma.

De nouvelles fonctionnalités sont désormais au programme, notamment afin de pouvoir inviter plus facilement des amis dans votre salle de ciné, mais aussi pouvoir créer votre propre salle virtuelle et choisir les horaires de diffusion plutôt que de vous adapter à ce que propose la plateforme. Bigscreen veut aussi pouvoir proposer des films plus récents, du contenu sportif, des films d’animation… Enfin, côté technique, l’audio, le vidéo et le streaming devraient aussi bientôt considérablement s’améliorer. Il faudra toutefois s’armer de patience puisque la plupart de ces modifications ne devraient pas arriver avant la fin de l’année. En attendant, les fans d’horreur vont pouvoir se régaler…

Cet article BigScreen met le cinéma d’horreur à l’honneur a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Réalité virtuelle et projecteurs : les deux sont-ils réconciliables ?

Par Loic D
vr et videoprojecteur une

Ces dernières années, la réalité virtuelle (VR) a évolué de manière considérable. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, la VR n’est pas quelque chose de récent. 

En effet, elle existe depuis 1930. À cette période, elle a été initiée par Antonin Artaud. Pour offrir une expérience encore plus probante aux personnes souhaitant tester la réalité virtuelle, l’idée d’utiliser des projecteurs peut être étudiée. Nous pouvons alors nous poser la question suivante : est-ce que la réalité virtuelle et les projecteurs sont réconciliables ? Et pourquoi ?

Qu’est-ce que la réalité virtuelle ?

La réalité virtuelle, ou « virtual reality » est un procédé visant à reproduire le monde réel ou un univers créé. Sa finalité est de vous permettre de vous immerger dans ce monde créé de manière numérique.

Pour pouvoir tester la réalité virtuelle, il vous faut utiliser un équipement spécifique à savoir : un casque de réalité virtuelle, des gants, des vêtements et autres. Ces équipements permettent d’avoir une expérience plus réelle, car elles influent sur les sensations liées à la réalité virtuelle.

En premier lieu, un projecteur est un appareil optique. Comme son nom l’indique, il permet de projeter des images sur un écran ou sur un mur. Il existe trois types de projecteurs à savoir : le vidéoprojecteur, le rétro projecteur et le pico projecteur. Tous les projecteurs fonctionnent de la même manière. Nous avons une matrice et une lampe. La lampe vient ensuite projeter l’image de la matrice à travers un chemin optique.

Les avantages et inconvénients des projecteurs

Le principal avantage serait de projeter et d’expérimenter la réalité virtuelle par le biais d’un vidéoprojecteur ce qui permettrait d’avoir une expérience collective. En effet, un vidéoprojecteur ne requiert pas de casque. De plus, la taille de l’image que renvoie un projecteur permet à beaucoup de monde de regarder, sans être gêné visuellement. Le vidéoprojecteur est aussi l’outil de prédilection des cinéphiles. La taille de l’image qu’il renvoie donne un « effet cinéma ». Est-ce applicable avec la réalité virtuelle ?

Le premier inconvénient du vidéoprojecteur est sans doute le bruit qu’il fait. Lorsque votre vidéoprojecteur est en marche, le ventilateur qui sert à le refroidir fait beaucoup de bruit, ce qui pourrait gêner votre expérience.

Le deuxième inconvénient est la chaleur qu’il dégage. Elle ne présente aucun danger pour votre santé, mais peut rapidement se propager dans toute la pièce. Néanmoins, plus la pièce est lumineuse et plus votre vidéoprojecteur va chauffer : favorisez donc les pièces sombres !

Les avantages et inconvénients de la réalité virtuelle

Le premier avantage de la réalité virtuelle est qu’elle offre à l’utilisateur une expérience hors du commun, permettant à ce dernier de se retrouver dans un monde parallèle. En fait, c’est comme si vous visitiez réellement un autre endroit.

Le deuxième avantage est que la réalité virtuelle peut être utilisée dans divers domaines. Elle est aujourd’hui présente dans le domaine de l’éducation, de l’architecture, mais aussi dans le domaine militaire. Elle est souvent utilisée pour pré-visualiser un projet.

Le premier inconvénient de la réalité virtuelle est le prix élevé. La réalité virtuelle fait appel à beaucoup de fonctionnalités avancées et récentes, ce qui explique son coût. Cela limite les personnes pouvant l’acquérir.

Le deuxième inconvénient de la réalité virtuelle est qu’elle transporte les personnes dans un autre monde. C’est tellement réel que parfois, les utilisateurs préfèrent rester déconnectés de la réalité.

Les futures possibilités et évolutions de la réalité virtuelle

La société « Lightform » a mis en vente un projecteur capable de donner une expérience probante dans la réalité virtuelle. Les projecteurs que cette société a conçus capturent la lumière et la superficie d’un espace pour y projeter des objets animés.

Pour le moment, ces projecteurs ne peuvent pas encore projeter des films en réalité virtuelle. Cependant, au cours de ces prochaines années, « Lightform » et d’autres firmes comptent bien révolutionner le domaine de la réalité virtuelle. Cela sera fait par l’amélioration des accessoires, de la capacité des projecteurs et autres.

Pour répondre à notre précédente question : est-ce que la réalité virtuelle et les projecteurs sont réconciliables ? 

La réponse est sans équivoque : oui ! La réalité virtuelle nous permet de nous projeter dans un monde imaginaire, comme si nous y étions. Les projecteurs, quant à eux, offrent aux familles et au groupe d’amis, une expérience à faire en groupe

Ainsi, l’alliance de la réalité virtuelle et des projecteurs donne la possibilité d’expérimenter cette innovation en groupe. Les projecteurs permettent entre autres de créer une image agrandie de la réalité virtuelle, permettant à chacun de voir la même chose, et ainsi de vivre une expérience particulièrement immersive.

Mais il va falloir attendre quelques années pour que les technologies soient plus matures et que la baisse des prix rende cette expérience abordable pour nos portefeuilles.

Cet article Réalité virtuelle et projecteurs : les deux sont-ils réconciliables ? a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Toy Story 4 : l’animateur Jean-Denis Haas analyse le film primé aux Oscars

Par Shadows

A l’occasion des Oscars, Jean-Denis Haas, actuellement Associate Animation Supervisor chez ILM, nous invite à nous replonger dans le Pixar de l’été 2019 : Toy Story 4. De quoi découvrir ou redécouvrir l’impressionnant travail des artistes ayant travaillé sur le film.

L’article Toy Story 4 : l’animateur Jean-Denis Haas analyse le film primé aux Oscars est apparu en premier sur 3DVF.

Oscars 2020 : deux tables rondes à découvrir autour des projets animés nommés

Par Shadows

Si la liste des vainqueurs est désormais connue, les Oscars ne se limitent pas à la remise des statuettes : l’Académie organise également des tables rondes qui méritent le détour.

Celles consacrées aux courts et longs-métrages d’animation sont désormais disponibles en ligne et ci-dessous : l’occasion de vous inviter à vous replonger dans les coulisses de Klaus, J’ai Perdu mon Corps, Dragons 3, Mémorable, Kitbull ou encore Hair Love.

L’article Oscars 2020 : deux tables rondes à découvrir autour des projets animés nommés est apparu en premier sur 3DVF.

The Witcher : Cinesite dévoile l’outil employé pour simuler les foules de la série

Par Shadows

A découvrir sur le site de l’éditeur Tool Chefs, une interview de Gina Pentassuglia (Senior Crowd TD) du studio Cinesite. Elle explique comment son équipe et elle ont réussi à créer les foules de la série The Witcher.

L’équipe n’a pas utilisé une solution telle que Golaem ou Massive, et a préféré employer Atoms Crowd de Tool Chefs. Gina Pentassuglia précise que sur 16 plans de foule, le plus difficile se situe dans le premier épisode, lorsque deux armées entières se font face avec armes variées, chevaux et drapeaux. Elle souligne l’intégration aisée dans le pipeline du studio, et précise qu’Atoms Crowd lui semble aussi puissant que la solution propriétaire qu’elle a utilisée par le passé (chez MPC, elle avait notamment travaillé sur les foules du Roi Lion et World War Z).

Notez que Progiss, partenaire de 3DVF, est revendeur de la solution Atoms Crowd, que vous pouvez donc retrouver dans la boutique 3dvf.fr en location au mois, trimestre ou à l’année.
Atoms Crowd est par ailleurs gratuit dans sa version éducation, destinée aux écoles et formations.

L’article The Witcher : Cinesite dévoile l’outil employé pour simuler les foules de la série est apparu en premier sur 3DVF.

Minions 2 : Il Était Une Fois Gru, une bande-annonce au coeur des années 70

Par Shadows

Les minions sont de retour ! Ce nouvel opus nous plonge dans la jeunesse de Gru. Ce dernier, encore adolescent, n’en est pas moins d’ores et déjà un super-vilain. Pour faire face à un groupe d’adversaires redoutables, il devra compter sur l’appui des minions…

Cet été, la plus grosse franchise de films d’animation devenue un phénomène culturel mondial, nous offre l’histoire inédite d’un jeune homme de 12 ans qui rêve de devenir le plus grand des super méchants que le monde ait jamais connu : MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU.

Alors que les années 70 battent leur plein, Gru (Steve Carell, nommé aux Oscars) qui grandit en banlieue au milieu des jeans à pattes d’éléphants et des chevelures en fleur, met sur pied un plan machiavélique à souhait pour réussir à intégrer un groupe célèbre de super méchants, connu sous le nom de Vicious 6, dont il est le plus grand fan.
Il est secondé dans sa tâche par les Minions, ses petits compagnons aussi turbulents que fidèles.
Avec l’aide de Kevin, Stuart, Bob et Otto – un nouveau Minion arborant un magnifique appareil dentaire et un besoin désespéré de plaire – ils vont déployer ensemble des trésors d’ingéniosité afin de construire leur premier repaire, expérimenter leurs premières armes, et lancer leur première mission.

Lorsque les Vicious 6 limogent leur chef, le légendaire ‘Wild Knuckles’, (l’Oscarisé Alan Arkin), Gru passe l’audition pour intégrer l’équipe. Le moins qu’on puisse dire c’est que l’entrevue tourne mal, et soudain court quand Gru leur démontre sa supériorité et se retrouve soudain leur ennemi juré. Contrain t de s’enfuir, il n’aura d’autre choix que de se tourner vers ‘Wild Knuckles’ lui-même, afin de trouver une solution, rencontre qui lui permettra de découvrir que même les super méchants ont parfois besoin d’amis.

En plus de l’humour subversif, de l’esthétique pop, de l’émotion et des scènes d’action, tous intrinsèques à l’univers d’Illumination, MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU, offre un nouveau casting impressionnant. Les membres des Vicious 6 sont notamment interprétés par Taraji P. Hanson dans le rôle de leur chef, la très charismatique et très sûr d’elle, Belle Bombe, Jean-Claude Van Damme dans celui de Jean Claude, alors que Lucy Lawless endossera le costume de Nonnechaku, Dolph Lundgren celui de Svengeance et que Danny Trejo sera Poings Mortel. On pourra également découvrir Russel Brand dans le rôle du Professeur Nefario, le scientifique fou encore en devenir, Michelle Yeoh dans celui de Madame Chow, une acupunctrice dotée de talents Kung Fu improbables, et Julie Andrews, la mère affreusement auto centrée de Gru.

Chapeauté par les créateurs de la franchise, MINIONS 2 : IL ÉTAIT UNE FOIS GRU est produit par le créateur visionnaire et président d’Illumination Chris Meledandri, ainsi que ses collaborateurs de toujours, Janet Healey et Chris Renaud. Le film est réalisé par Kyle Balda, qui avait déjà réalisé MOI MOCHE ET MÉCHANT 3 et MINIONS, co réalisé par Brad Ableson (LES SIMPSONS) et Jonathan De Val (COMME DES BÊTES 1 et 2) et on peut y entendre la voix devenue culte de Pierre Coffin qui interprète les Minions et un tueur. La bande son est produite par la légende de la musique, lauréat des Grammy Awards : Jack Antonoff.

Voici la bande-annonce, en VF et VOST. La sortie est fixée au 8 juillet.

L’article Minions 2 : Il Était Une Fois Gru, une bande-annonce au coeur des années 70 est apparu en premier sur 3DVF.

nWave dévoile une bande démo, en attendant ses prochains films animés

Par Shadows

nWave, studio d’animation belge lancé en 1994, a récemment dévoilé une nouvelle bande démo. On y retrouvera les films d’animation créés par l’entité, qui a d’ailleurs d’autres projets en poche : les médias belges nous apprennent qu’outre un nouveau long-métrage autour de Bigfoot (Bigfoot family) prévu pour cet été, les équipes planchent sur Chickenshare, un concept racheté à Sony Pictures sur lequel nous n’avons encore que très peu d’informations.

L’article nWave dévoile une bande démo, en attendant ses prochains films animés est apparu en premier sur 3DVF.

Spaced Out : une expérience en réalité virtuelle dans une piscine

Par Bastien L
spaced out vr

L’expérience Spaced Out vous propose de vous plonger simultanément dans la réalité virtuelle et dans l’eau d’une piscine. Un cocktail surprenant, qui se révèle particulièrement apaisant…

Présentée lors du Sundance Film Festival qui prend place cette semaine à Park City, dans l’Utah, Spaced Out est une expérience en réalité virtuelle créée par le Français Pierre “Pyaré” Friquet.

Inspirée par les premiers pas de l’Homme sur la lune, l’expérience comprend notamment des extraits audio des archives d’Apollo 11 tels que les sons électroniques et la respiration des astronautes durant leurs conversations sur la surface lunaire.

Les images, quant à elles, reprennent des motifs de lune issus de la culture pop. Jusqu’à présent, rien de fondamentalement original. Il existe déjà plusieurs applications proposant de revivre l’alunissage d’Apollo 11 en VR.

Cependant, si Spaced Out tire son épingle du jeu, c’est tout simplement parce qu’il s’agit de l’une des premières expériences de réalité virtuelle sous-marine. L’utilisateur est suspendu par une ceinture dans une piscine, et peut se déplacer dans cet environnement virtuel cosmique tout en nageant dans le monde réel.

Le casque Divr, créé par Ballast VR, est indispensable pour pouvoir se plonger dans cette expérience. Cet appareil combine un casque de réalité virtuelle avec un tuba pour permettre de s’immerger dans la VR et dans l’eau simultanément.

Spaced Out provoque des effets inattendus sur le corps humain

Or, après avoir conçu ce casque, Ballast VR a fait plusieurs découvertes aussi inattendues qu’intéressantes. Tout d’abord, il s’avère qu’utiliser un casque VR sous l’eau peut activer le ” réflexe d’immersion chez les mammifères ” ou ” mammalian diving response “ en anglais.

Ce phénomène est une réaction physiologique involontaire du corps, qui survient lorsque celui-ci est plongé dans une eau plutôt fraiche ou froide. Ce réflexe naturel permet d’optimiser la respiration et le fonctionnement du corps pour pouvoir rester sous l’eau plus longtemps.

Cette réaction se traduit par une succession de comportements physiologiques : ralentissement du rythme cardiaque, constriction des vaisseaux sanguins pour transférer le sang dans le coeur ou le cerveau…

Dans la nature, ce réflexe peut vous sauver en cas de plongeon dans un lac gelé. Cependant, dans une piscine avec un casque VR sur la tête, son effet est avant tout relaxant et permet d’avoir les idées plus claires.

Une autre surprise constatée par Ballast est que la VR sous-marine semble être une solution miracle au problème du ” Motion Sickness “. Alors que la réalité virtuelle peut conférer une sensation de nausée sur la terre ferme, ces symptômes ne semblent pas survenir sous l’eau. Pour l’heure, nul n’est capable d’expliquer cette différence…

En combinant ces effets bénéfiques à l’atmosphère relaxante de Spaced Out, il en résulte une expérience apaisante et relaxante qui donnerait presque l’illusion de flotter dans un autre monde. Selon ses propres dires, l’objectif de l’artiste est justement de conférer ” une sensation d’exploration dans un monde inconnu et impossible à atteindre “.

Le casque Divr est déjà utilisé par différentes expériences VR au sein de parcs aquatiques aux États-Unis, en Allemagne ou encore en Colombie. En revanche, pour l’heure, l’expérience Spaced Out n’a été diffusée qu’au Sundance Fesival et on ignore quand elle sera à nouveau proposée pour une autre occasion…

Cet article Spaced Out : une expérience en réalité virtuelle dans une piscine a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Quelques images à découvrir pour le prochain Minions

Par Shadows

A l’occasion du Super Bowl, Illumination dévoile quelques images de Minions: The Rise of Gru (le titre français n’a pas encore été officialisé).
On y suivra les minions en compagnie d’un Gru encore jeune ; la réalisation est assurée par Kyle Balda, épaulé par Brad Ableson et Jonathan del Val.

La sortie est évidemment prévue cet été.

L’article Quelques images à découvrir pour le prochain Minions est apparu en premier sur 3DVF.

Gabriel Soares dévoile son travail de color key sur Klaus

Par Shadows

Le concept artist et modeleur 3D Gabriel Soares a publié une partie de son travail de color keying pour le film d’animation Klaus. Il a travaillé sous la direction artistique de Florian Aupetit.
Rappelons que nous vous avons déjà proposé un aperçu des coulisses de ce long-métrage réalisé par Sergio Pablos, au travers d’une interview des Films du Poisson Rouge sur le texturing et le développement d’outils de lighting.

L’article Gabriel Soares dévoile son travail de color key sur Klaus est apparu en premier sur 3DVF.

La Reine des Neiges 2 : Disney va présenter un film en VR au Sundance

Par Bastien L
myth frozen tale vr disney

Dans le cadre du festival Sundance 2020, Disney va présenter son deuxième court-métrage en réalité virtuelle. Ce film intitulé ” Myth ” est basé sur l’univers de ” La Reine des Neiges “…

Lors de l’avant-première mondiale de “ La Reine des Neiges 2 “, organisée à Los Angeles en novembre 2019, Disney avait présenté un court-métrage en réalité virtuelle intitulé ” Myth : A Frozen Tale. Basé sur l’univers de “ La Reine des Neiges “, il s’agit du second court-métrage VR du géant américain de l’animation.

Cependant, deux mois après cette diffusion, Myth n’est toujours pas disponible pour le grand public. Néanmoins, les visiteurs du prestigieux festival Sundance auront la chance de découvrir cette expérience lors de la prochaine édition. Celle-ci prendra place du 24 janvier au 2 février à Park City, dans l’Utah.

L’an dernier, Disney avait déjà présenté son tout premier court-métrage VR, intitulé ” Cycles, au Sundance. Le réalisateur Jeff Gipson avait d’ailleurs révélé qu’un autre projet VR ” top secret ” avait été approuvé par la firme.

Ce second court-métrage est également réalisé par Gipson, épaulé cette fois par Nicholas Russell. Selon ce dernier, cette approbation est la preuve que ” Disney a la volonté d’explorer les possibilités offertes par la réalité virtuelle pour le futur “.

La Reine des Neiges 2 : Disney déterminé à explorer la réalité virtuelle

Il convient de souligner que Myth est le second court-métrage en VR de Disney, mais le premier à se baser sur l’une de ses franchises populaires. Et ce n’est pas n’importe quelle franchise, puisque ” La Reine des Neiges 2 ” est le film d’animation le plus lucratif de tous les temps avec 1,3 milliard de dollars de recettes au 6 janvier 2020.

Si Disney fait désormais du streaming sa priorité absolue avec la plateforme Disney +, il est clair que la réalité virtuelle est aussi une technologie à laquelle s’intéresse le géant. Auparavant, plusieurs jeux VR ont été produits avec The Void en se basant sur les univers de Star Wars, Marvel Avengers ou encore Les Mondes de Ralph.

De même, le studio Pixar avait créé un projet basé sur le film Coco en partenariat avec Oculus en 2017. Si ” Myth ” est récompensé lors du Sundance, on peut s’attendre à ce que les projets Disney en réalité virtuelle se multiplient

Cet article La Reine des Neiges 2 : Disney va présenter un film en VR au Sundance a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Mission Yéti : un voyage dans l’Himalaya, le 29 janvier au cinéma

Par Shadows

Le distributeur Eurozoom nous invite à suivre un périple gelé dès la fin du mois de janvier avec Mission Yéti, film d’animation de Pierre Gréco et Nancy Florence Savard. Produit par Productions 10e Ave, le projet mêle humour et aventures autour d’un duo aux personnalités bien tranchées :

Québec, 1956. Les destins de Nelly Maloye, détective privée débutante et Simon Picard, assistant de recherche en sciences, se croisent accidentellement. Soutenus par un mécène ambitieux, Maloye, intuitive et chaotique, et Picard, méthodique et obsessionnel, se lancent dans une aventure visant à prouver l’existence du Yéti. Pour y arriver, Simon compte sur le journal d’un explorateur pour les mener au repaire de la créature mythique. Accompagnés de Tensing, un jeune guide Sherpa, et de Jasmin, un mainate bavard, ils sont confrontés à de nombreux dangers au cœur de l’Himalaya.

Voici la bande-annonce :

L’article Mission Yéti : un voyage dans l’Himalaya, le 29 janvier au cinéma est apparu en premier sur 3DVF.

L’usage de la VR dans le cinéma comme pour le Roi Lion devait augmenter

Par Pierrick LABBE
Roi Lion VR

Le remake live action du Roi Lion avait été une véritable étape dans le domaine de l’usage de la réalité virtuelle pour la réalisation d’un film. Son succès devrait ouvrir de nouvelles portes à l’avenir.

C’est Rob Legato, un des superviseurs sur l’usage des effets spéciaux dans le film de Disney qui s’est prononcé sur le sujet, montrant son enthousiasme et son optimisme.

Une technologie utilisée pour le Roi Lion qui étend les possibilités

Quels sont les bénéfices de la réalité virtuelle d’un point de vue de la réalisation d’un film ? C’est ce qu’a expliqué Rob Legato qui a participé aux effets spéciaux du Roi Lion dans une interview à nos confrères du magazine Cinema Blend. C’est vraiment génial de partager une idée avant de la concrétiser. Même en termes artificiels, c’est comme, « Vous savez quoi ? Permettez-moi de vous montrer autre chose. Je vais déplacer les arbres ici; que pensez-vous de cela ? ». Et cela ne vous coûte vraiment rien, et vous pouvez expérimenter et continuer à répéter et à améliorer.

Au cours du tournage du Roi Lion, Favreau et ses équipes ont régulièrement réalisé des sessions de réalité virtuelle afin d’évaluer comment était la scène qu’ils allaient filmer. Le réalisateurs l’avait déjà décrit comme un « Jeu de réalisation de cnéma VR multijoueur ». Legato, qui a participé avant à des projets de cinéma comme Titanic et Avatar, semble en tout cas avoir été bluffé par le résultat. Pour lui il ne s’agit pas que d’une tendance. « Je pense que cela va durer. C’est génial et c’est parti pour rester. C’est un outil très puissant ».

Cet article L’usage de la VR dans le cinéma comme pour le Roi Lion devait augmenter a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Asymmetric Studios donne vie à un gigantesque dragon chinois

Par Shadows

Le studio russe Asymmetric présente son travail sur le film sino-russe Journey to China: The Mystery of Iron Mask, sortie l’an passé dans ses deux pays d’origine. Asymmetric a créé et animé un dragon d’inspiration orientale, avec un corps très allongé et des pattes courtes. Comme le montre la vidéo, l’animal est particulièrement détaillé.

L’article Asymmetric Studios donne vie à un gigantesque dragon chinois est apparu en premier sur 3DVF.

Avatar : quelques concept-arts officiels en attendant les suites

Par Shadows

La promotion des suites du film Avatar commence à prendre de l’ampleur : le second volet est en effet prévu pour la fin de l’année 2021 (et non 2020 comme nous l’avions initialement écrit, NDLR). En attendant la première bande-annonce, voici quatre concept-arts officiels qui viennent d’être dévoilés.
Signés Dylan Cole, ils “donnent un aperçu des choses à venir”, explique la production. On sait en effet que les suites d’Avatar proposeront d’explorer davantage la planète Pandora, et notamment ses océans.

L’article Avatar : quelques concept-arts officiels en attendant les suites est apparu en premier sur 3DVF.

BigScreen ouvre une salle de cinéma en réalité virtuelle

Par Pierrick LABBE
BigScreen cinéma réalité vituelle

Vous avez envie d’aller voir un film comme si vous étiez au cinéma, mais sans avoir à vous déplacer ? C’est là que BigScreen pourrait vous intéresser. On fait les présentations de ce nouveau service.

C’est un nouveau service qui devrait attirer le grand public. L’application permet, en collaboration avec la Paramount, de voir des films populaires avec des amis ou des proches à travers un casque de réalité virtuelle.

BigScreen, de la startup au service

On connaît désormais BigScreen depuis plusieurs années puisqu’il s’agit initialement d’une start-up fondée par Darshan Shankar en 2014. Cependant, son application sociale a bien évolué avec désormais un vrai service qui permet d’avoir une expérience en réalité virtuelle très semblable à un cinéma. L’offre de l’application est entre 4 et 5 dollars par film et se lancera dès l’année prochaine dans le cadre d’un partenariat avec Paramount Pictures dans un premier temps. Ce sera l’occasion pour les spectateurs de découvrir des films récents et populaires en 2D ou 3D.

Le programme annoncé par BigScreen est de quatre nouveaux films par semaine avec des diffusions pendant une semaine à partir du vendredi à chaque fois. Les diffusions commenceront toutes les 30 minutes, afin de permettre aux utilisateurs d’en profiter sans avoir à être disponible à une heure trop précise. Voici les quatre premiers films annoncés par BigScreen :

  • Indiana Jones et les Aventuriers de l’Arche Perdue.
  • Ghost in the Shell
  • Transformers: Dark of the Moon,
  • Star Trek

D’ici quelques jours, nous aurons aussi le droit à de nouveaux films sur BigScreen

  • Terminator Genisys
  • Transformers : Into Darkness
  • I Love You, Man

Cet article BigScreen ouvre une salle de cinéma en réalité virtuelle a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Nouvelles bandes démo VFX et animation pour Cinesite

Par Shadows

Après avoir dévoilé son financement pour les années à venir, Cinesite profite de la fin d’année pour mettre à jour ses bandes démo. Au menu : effets visuels mais aussi animation 3D.

L’article Nouvelles bandes démo VFX et animation pour Cinesite est apparu en premier sur 3DVF.

Free Player : Ryan Reynolds de retour sur grand écran et dans un jeu vidéo

Par Shadows

La Fox dévoile une première bande-annonce pour Free Guy, traduit en Free Player pour la France. L’histoire d’un personnage heureux de vivre une vie de routine dans un monde pourtant rempli de criminels. Notre personnage principal va découvrir qu’il est en fait un personnage non joueur dans un jeu vidéo en ligne : Free City.

Quelque part entre La Grande Aventure Lego (jusqu’à la présence d’une co-héroïne badass), Les Mondes de Ralph et Matrix, ce film de Shawn Levy nous propose donc de plonger dans un jeu vidéo plus vrai que nature. La bande-annonce nous promet une avalanche d’humour et d’action, reste à savoir si le film aura également quelque chose à dire sur le medium jeu vidéo.

Digital Domain, Lola Visual Effects, Mammal Studios, Raynault VFX et Scanline VFX sont impliqués dans l’aventure, prévue pour l’été 2020.

L’article Free Player : Ryan Reynolds de retour sur grand écran et dans un jeu vidéo est apparu en premier sur 3DVF.

Wonder Woman 1984 : cap sur la nostalgie pour DC

Par Shadows

Wonder Woman est de retour. Exit l’époque sombre du premier conflit mondial, place à la nostalgie colorée des années 80. C’est d’ailleurs sur cet aspect que se concentre la bande-annonce, tout en esquissant la présence de deux adversaires : Max Lord et Cheetah. On notera par ailleurs le retour surprenant d’un personnage du premier opus : alors que les rumeurs d’un reboot complet de l’univers DC se font tenaces, la refonte ne semble donc pas à l’ordre du jour dans ce film, du moins pas au début de son scénario.

Réalisé par Patty Jenkins, Wonder Woman 1984 sortira le 3 juin prochain. Double Negative, Framestore, Method Studios font partie des studios d’effets visuels impliqués dans le projet.

L’article Wonder Woman 1984 : cap sur la nostalgie pour DC est apparu en premier sur 3DVF.

Nostalgie : deux pionniers des effets visuels évoquent Le Retour du Jedi

Par Shadows

Découvrez en vidéo un nouvel épisode de la série CGM de Thomas Martin alias Gorkab. Dans le cadre d’un partenariat avec 3DVF, nous avons pu envoyer ce dernier à la View Conference qui se tenait à Turin, en Italie.
L’occasion de revenir sur la trilogie Star Wars d’origine, puisque Thomas Martin a pu interviewer William Reeves, vétéran de chez Pixar depuis 1980, mais aussi Terrence Masson, ancien d’ILM qui avait travaillé sur l’Édition Spéciale de la trilogie en 1997.

Les deux vétérans évoquent une séquence du Retour du Jedi mettant en scène des effets visuels qui ont désormais plus de 35 ans.

L’article Nostalgie : deux pionniers des effets visuels évoquent Le Retour du Jedi est apparu en premier sur 3DVF.

Le dernier chapitre de « Wolves in the Wall » est disponible

Par Pierrick LABBE
Wolves in the Wall

L’incroyable expérience en réalité virtuelle « Wolves in the Wall » s’était déjà dévoilée, en partie, l’an dernier. La suite vient désormais de débarquer et elle se révèle incontournable.

Il existe des projets qui vous prennent à cœur pour leur capacité à nous faire percevoir de multiple émotions, à nous proposer une expérience réellement immersive. Cette série de films en réalité virtuelle est, sans aucun doute, à ranger dans cette catégorie. La réalité virtuelle, avec la possibilité de regarder à 360 degrés et en 3D offre des perspectives aux nulles autres paraitre.

Wolves in the Wall, une expérience maîtrisée

L’an dernier, les deux premiers épisodes de Wolves in the Wall avaient été lancés sur le casque Oculus Rift. Les utilisateurs, pour beaucoup fans, étaient aussi restés sur leur faim. En cause ? Un incroyable cliffangher à la fin du second. Fable Studio, les anciens développeurs de Story Studio (l’équipe d’Oculus), ont lancé le 3e et dernier épisode de leur saga. Difficile de ne pas reconnaître qu’ils s’approchent de la perfection.

Si on pouvait déjà craindre les « Wolves in the Wall » d’une façon métaphorique, après les premiers épisodes, ils prennent désormais vie d’une façon terrifiante et parfaite. Que vous l’acceptiez ou non, vous vous attacherez à Lucy, l’héroïne de l’histoire et ne serez sans doute pas capable de lui dire que vous ne la croyez pas. L’œuvre en réalité virtuelle est adaptée d’un livre pour enfants de Neil Gaiman et Dave McKean. Une nouvelle preuve qu’il n’y a pas d’âge pour profiter d’une très bonne expérience en réalité virtuelle.

Cet article Le dernier chapitre de « Wolves in the Wall » est disponible a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

La Reine des Neiges 2 : Disney installe un film VR sur le Hollywood Boulevard

Par Bastien L
disney myth frozen tale

Afin d’accompagner la sortie du film d’animation ” La Reine des Neiges 2 “, Disney a produit un court-métrage en réalité virtuelle basé sur l’univers de la licence et intitulé ” Myth : A Frozen Tale “. Avec cet ambitieux projet, le géant américain du divertissement confirme son enthousiasme à l’égard de la VR…

Depuis maintenant plusieurs années, Disney s’intéresse de près à la réalité virtuelle. Le géant américain a collaboré avec The VOID autour d’expériences tirées des sagas Star Wars et Avengers ou encore du film Les Mondes de Ralph. De plus, la firme a déjà produit deux courts-métrages en réalité virtuelle : Cycles en 2018, et A Kite’s Tale en 2019.

À présent, Disney s’apprête à franchir un cap avec un nouveau court-métrage intitulé Myth : A Frozen Tale. Il s’agit d’un court-métrage en réalité virtuelle visant à accompagner la sortie du film La Reine des Neiges 2 diffusé hier soir en avant-première au Dolby Theatre du Hollywood Boulevard.

Avec cette production, Disney passe à l’étape supérieure en ce qui concerne la VR. Tout d’abord, comme le souligne le réalisateur Jeff Gipson, il s’agit du tout premier film en réalité virtuelle présenté sur le Hollywood Boulevard. Un symbole fort pour le cinéma VR dans son ensemble.

La Reine des Neiges 2 : le court-métrage VR le plus ambitieux de Disney jusqu’à présent

Deuxièmement, cette expérience exploite les technologies immersives les plus récentes pour proposer une aventure inoubliable. Les spectateurs pourront ainsi s’asseoir dans un siège Positron Voyager Chair : un pod capable d’effectuer des rotations à 360 degrés et de secouer à la verticale et vers l’arrière à 35 degrés.

Dernier point fort : il s’agit du premier court-métrage VR de Disney à exploiter des personnages et des décors basés sur l’une de ses licences les plus populaires. À travers cette expérience, les spectateurs sont plongés dans une histoire racontée par une mère à son enfant. On y retrouve le style artistique, la forêt enchantée et les créatures élémentaires présentées dans La Reine des Neiges 2. La bande originale a toutefois été composée spécialement pour l’occasion.

Compte tenu de la popularité de la franchise ” La Reine des Neiges “, Disney va pouvoir attirer un public très large et très différent de celui séduit par les précédentes expériences développées avec The Void autour de Star Wars et Marvel Avengers. On peut en déduire que l’entreprise américaine est désormais pleinement confiante à l’égard de la réalité virtuelle et de son potentiel pour le cinéma grand public. Après cette avant-première, la firme devrait annoncer davantage de lieux et de dates de diffusion pour ” Myth : A Frozen Tale

Cet article La Reine des Neiges 2 : Disney installe un film VR sur le Hollywood Boulevard a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

« Agent Emerson » un thriller en VR sera lancé au mois de novembre

Par Pierrick LABBE
Agent Emerson

« Agent Emerson » est un thriller filmé à la première personne à 360°. Il sera lancé sur Oculus et tous les casques de réalité virtuelle pour PC le 22 novembre. On fait les présentations.

Il n’y a pas de la place que pour des jeux dans le domaine de la réalité virtuelle. C’est en tout cas la conviction profonde derrière ce film en réalité virtuelle. Le trailer se révèle plus que séduisant comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Agent Emerson, pensé par la VR

Vous vous souvenez sans doute de « Hardcore Henry », sorti en 2015 et qui était un film filmé entièrement à la première personne. C’est ce que l’on nous propose ici avec « Agent Emerson »,  bonus inclus d’une vision à 360°. Ce film en réalité virtuelle, qui met en scène Lyndsy Fonseca et Tony Denison, vous proposera une expérience de 15 minutes, pensée pour ceux qui ont une très forte affinité pour la réalité virtuelle.

On peut s’imaginer que le réalisateur de « Agent Emerson », Ilya Rozhkov, aura caché quelques surprises pour les spectateurs à l’intérieur des scènes. Plusieurs visionnages seront donc nécessaires pour en prendre la mesure. L’histoire est celle d’Emerson, un agent de la CIA qui se retrouve le sujet d’un programme expérimental. Son corps est entièrement contrôlé à distance par un général. Avec l’aide d’une autre agente, il va devoir lutter pour reprendre le contrôle de son corps et se battre dans le bâtiment. Pour ceux qui ont une PlayStation VR, ne craignez rien, la déclinaison pour le casque de Sony ne devrait pas tarder.

Cet article « Agent Emerson » un thriller en VR sera lancé au mois de novembre a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌