Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Le Comte & Joanie Lemercier

Par Eva Fechten

Le Comte & Joanie Lemercier audio visual performance Premiered at Les Garages Numériques Halles Saint-Géry, Brussels November 2016 Le Comte & Joanie Lemercier from Joanie Lemercier on Vimeo. laser: Minuit Une video: Pablo Crutzen Diaz additional footage: François Dubois production and booking: Juliette Bibasse joanielemercier.com

The post Le Comte & Joanie Lemercier appeared first on LUMEN.

Maestro – Sharjah Light Festival 2017

Par Eva Fechten

For a second year in a row, we were invited by Nomada to participate at the Sharjah Light Festival 2017.
For this occasion we introduced Maestro, a new interactive video mapping, controlled by the user through a futuristic illuminated console.

The installation was set up on a half kilometer long building with 19 video projectors of 20,000 lumens and 8 sky-tracers.
The users were offered to choose between three original Mappings: SAND, MOSAIC and ORGAN.

To complete this creative and technological challenge, Tigrelab teamed up with great talents: Hand Coded was in charge of the generative visuals and sounds, our technological partners ProtoPixel took care of the creative technology and the lighting control, Thomas Aussenac from SoundBox created the Music and Sound Design, and Joan Molins and Roger Amat were in charge of the Motion Design and Animation.

This project has been rewarded during the Sharjah Light Festival 2017 for “Best Installation”.

Credits

Original concept, Creative direction and Animation: Tigrelab

PM, concept, generative visual-audio Development: Hand Coded
Creative technology and lighting control: Proto-Pixel
Motion Design and Animation: Joan Molins, Roger Amat
Music & sound design: Thomas Aussenac – Sound Object
Making Of: Felipe Mejia
—————————
Tigrelab Team:
Federico Gonzalez
Mathieu Felix
Javier Pinto

Nagyb Cedeño
Sergio Garcia Arribas
Julie Herbert

Sharjah Light Festival 2017
Organized by Sharjah Commerce and Tourism Development Authority
Produced by Nomada Les Arts Nomades Cie

The post Maestro – Sharjah Light Festival 2017 appeared first on Video Mapping Blog.

Apprendre les scénographies digitales avec HeavyM

Par severine

  Unisphères met le vidéo mapping au service du spectacle vivant   Nous avons eu le plaisir de recevoir récemment un message ul . . .

The post Apprendre les scénographies digitales avec HeavyM appeared first on blog.

Video Mapping @ Science & Fiction Festival 2016 München

Par Eva Fechten

For this Installation we teamed up with our friends from motomoto motomo.to and Janosch kartschall from moovid.de
Audiodesign again from red dawn audio reddawn.audio
Soundsystem was provided by schieferton schieferton.com
Equipment was provided by Limelight veranstaltungtechnik limelight-veranstaltungstechnik.de/

The post Video Mapping @ Science & Fiction Festival 2016 München appeared first on Video Mapping Blog.

Tráiler “Visualist, those who see beyond” · Tres entrevistas en una

Par volatil

Seguro que has oído hablar del documental Visualist, una idea que nace de dos cracks que se encontraron con una misma ilusión y decidieron llevarla a cabo fuese como fuese. Pedro y Manu (directores del documental) no sabían por aquel entonces que a Oscar (fundador de Vjsapain y Otucinema) le seduciría hasta tal punto la idea, que produciría el documental para después distribuirlo.

Ya entrevistamos en su día a este dúo fantástico que está haciendo realidad su sueño. Nos contaron anécdotas sobre los rodajes por Europa y descubrimos cómo empezó todo. Para los despistados, aquí los artículos anteriores:

Refractivo y Vjspain presentan Visualist, el documental que estábamos esperando
Making of del documental Visualist y entrevista a sus directores
“Visualist, those who see beyond” aterriza en Nueva York para grabar las últimas entrevistas del documental

En esta entrevista nos centramos en la fase de edición y hemos querido bucear por las entrañas del documental a través del equipo que lo hace posible. ¿Cómo fueron las entrevistas realizadas en Estados Unidos?, ¿cuándo podremos ver el documental terminado?, ¿cómo ha ido el proceso de edición?.  Si sigues leyendo, disfrutarás de tres entrevistas en una.

ENTREVISTA A PEDRO, DIRECTOR DEL DOCUMENTAL, PRODUCTOR EJECUTIVO Y EDITOR.

–  Ahora que ya habéis terminado la etapa de rodaje, ¿cuál es tu top 3 de entrevistas y por qué?
No soy capaz de decir cuáles han sido las tres mejores entrevistas del documental. Siempre he estado atento a los artistas que despuntaban en el sector. Recuerdo la estructura “Square” que crearon 1024 Architecture con Etienne De Crecy, el mapping que hizo Antivj en un club con Ricardo Villalobos, cuando compré las licencias de Modul8 y Madmapper, el trabajo que hacía el sello Pfadfinderei, el mapping de Pablo Valbuena, “Timber” de Cold Cut  (también recuerdo cuando actuaron en Madrid en un festival en la complutense), ese viaje con 23 amigos de Córdoba a Frankfurt, al festival Time Warp y vimos el set de Richie Hawtin con su set de visuales apoteósico.

Recuerdo el proyecto de “Living Room” de Mr Beam en el que se veía una habitación con muebles blancos y mediante un proyector se “amueblaba”, “Le Petit Chef” de Skullmapping (micro mapping épico), el mapping de la Catedral de Santiago, las obras de Daniel Canogar, “Liquid Diesel” de Dvein (una pasarela con hologramas), Monolake (Robert Henke) pinchando con unos visuales brutales por el año 2010, recuerdo a mi amigo Michael Valiente enseñándome el trabajo que hacía Francois Vogel.

Pero si puedo decir que nunca olvidaré haber conocido a todos estos artistas en sus estudios donde llevan años trabajando. Y esto es un recuerdo muy actual que tengo y que siempre lo recordaré como uno de los mejores momentos de mi vida.

– ¿Cómo fue la última entrevista del documental a Daito Manabe?
Surrealista. Acabábamos de llegar de Estados Unidos y me llama Manu por teléfono y me dice que Daito Manabe había posteado una foto en instagram y que estaba en Madrid. Conseguimos contactar con él, la entrevista fue en la oficina de Otucinema, se la hicimos en inglés y él contestó en japonés. No sabíamos lo que contestaba, pero más adelante contamos con una chica japonesa para la traducción y nos enteramos de lo que había dicho. Daito fue súper amable con nosotros y culminó el cartel del documental.

–  ¿En qué ciudad has vivido la mejor experiencia de rodaje?
En San Francisco por varios motivos. Nunca había estado en San Francisco. Fuimos a entrevistar a Bradley (Gmunk)  que es un ídolo para nosotros. Se suponía que era la última entrevista con lo cual era el fin del rodaje. Al terminar la entrevista le di a Manu un abrazo enorme y le felicité por el buen trabajo que había hecho. Puedo decir que es mi ciudad favorita hasta la fecha. El año que viene iré a conocerla bien.

– ¿Qué tal la experiencia en América del Norte?
Viajar es muy enriquecedor. Manu, Oscar y yo entrevistamos a Zach Lieberman y a Steve Giralt. Después nos fuimos a Montreal. Entrevistamos en un mismo día a Myriam Bleau y Herman Kolgen. Herman tiene el estudio más flipante que hemos visto en todo el rodaje. No hay espacio para poder describírtelo. Su entrevista fue brutal. Y con Myriam fue genial también, muy buena entrevista, muy didáctica, se expresaba muy bien. Decir que ninguno de los dos conocíamos demasiado a Oscar y después de este viaje hemos hecho muy buenas migas. Ahora somos amigos.

– ¿En qué fase estáis ahora y qué papel juegas tú?
A día de hoy nos encontramos en fase de edición. Hemos optado por editar por bloques o por temáticas. Nos quedan dos bloques solamente por editar, cuando esta noticia este publicada ya habremos terminado los bloques. Esos bloques están de manera ordenada y con un sentido. Ahora toca seguir la típica estructura de guión y desordenar un poco todo esto y tendremos una primera edición en timeline. Ya sabemos más o menos cuánto va a durar el docu pero no lo vamos a decir. Yo soy editor, colorista y me encargo de la postproducción. Manu está conmigo siempre. Dos pensando mejor que uno. Hacemos buen equipo.

– ¿Cómo llegasteis al primer guión?
Después de hacer las transcripciones fuimos abriendo secuencias en el timeline con las entrevista de cada artista. Marcamos timecodes en cada pregunta y todo esto lo llevamos a papel, para poder trabajar de manera ordenada y no volvernos locos. 220 páginas en total con todas las declaraciones. Cada uno de nosotros tenía una copia impresa y marcamos diferentes temáticas con colores. Durante el verano hemos ido leyendo y subrayando. Después de las vacaciones empezamos a crear un timeline con todo lo subrayado.

– ¿Y al segundo guión?
Después de la segunda criba de declaraciones se nos ha quedado un guión literario de 50 páginas más o menos. Ahora tenemos muy claro lo que va a salir y lo que no.

– Como director y editor del documental, ¿estás contento con el resultado?
Como director es un orgullo poder contar esta historia y como editor estoy muy animado. Me encaja todo muy bien, no hemos tenido demasiados problemas a la hora de darle forma. Esto viene porque habíamos hecho una buena preproducción con las preguntas que le hemos hecho a los artistas. Así que con la primera fase de la edición que es lo que estamos haciendo ahora estamos muy emocionados. Después viene el sonido, y a la vez el etalonaje y por último la postproducción.

ENTREVISTA A  MANU, DIRECTOR DEL DOCUMENTAL & DIRECTOR DE FOTOGRAFÍA

– ¿En qué ciudades habéis realizado entrevistas?
Si no me equivoco, hemos grabado en un total de catorce ciudades: Madrid, Barcelona, Santiago de Compostela, Ibiza, Ginebra, París, Londres, Bruselas, Lovaina, Utrecht, Berlin, Nueva York, Montreal y San Francisco. En algunas de ellas por partida doble, como Londres, Paris, Barcelona o Bruselas. Ha sido genial poder viajar tanto para rodar el documental y tener la oportunidad de conocer tantos artistas en sus estudios.

–  ¿En qué ciudad has vivido la mejor experiencia de rodaje?
Es muy difícil responder con una sola experiencia… La grabación a Pierre Schneider y Francois Wunschell (1024 architecture) fue muy divertida por su sentido del humor, pero pisar la oficina de Ninja Tune en Londres y conocer a toda una institución como Matt Black es algo tremendo. En Montreal, Herman Kolgen nos abrió las puertas de su casa y nos hizo un tour por sus increíbles espacios de trabajo. En Nueva York, en un estudio situado en un rascacielos de Manhattan, Steve Giralt nos hizo una demo de cómo funciona su cámara super slow motion usando nuestra claqueta. Todo han sido grandes experiencias por el mero hecho de conocer a los artistas.

–  Ahora que ya habéis terminado la etapa de rodaje, ¿cuál es tu top 3 de entrevistas y por qué?
Joannie Lemercier, por el recorrido que nos cuenta desde los inicios del arte visual hasta nuestros días y porque es Joannie Lemercier. Francois Wunschell por su particular visión del mundo del videoarte y su capacidad de transmitir conceptos bastante complejos. Y Matt Black, por sus amplios conocimientos y su contundencia en las respuestas.  Sumo a Daito Manabe, porque su manera de entender la relación entre el ser humano y la tecnología está a otro nivel.

– ¿Qué tal la experiencia en Estados Unidos?
Maravillosa en todos los aspectos. Primero porque esta vez Oscar nos acompañó en una gran aventura y compartimos grandes anécdotas que nunca olvidaremos. Conocimos y entrevistamos a artistas como Steve Giralt, Myriam Bleau, Zach Lieberman, Herman Kolgen y Bradley Gmunk, poco más que añadir… Bradley es muy agradecido. El viaje fue una paliza de horas de vuelo y trayectos, pero también tuvimos tiempo de patear Nueva York y Montreal. Y de San Francisco decir que es una ciudad que me sorprendió en todos los aspectos, vamos que me pareció una pasada y apenas estuvimos unas horas. Pedro y yo nos cruzamos Estados Unidos para entrevistar a Bradley, viajamos desde Montreal con vuelo de vuelta a la mañana siguiente, y aun así tuvimos tiempo de disfrutar de unas penosas vistas del Golden Gate (por culpa de la niebla) y de celebrar el supuesto fin de rodaje del documental con una merecida cena en Chinatown. Todo son grandes recuerdos de un viaje así y más cuando lo haces con dos cachondos como Pedro y Oscar.

– ¿En qué fase estáis ahora y qué papel juegas tú?
Estamos encarando la primera fase de la edición, básicamente seleccionando y estructurando el guión por temáticas. Pedro es el editor del documental por sus buenas dotes como montador, y los dos nos ponemos de acuerdo para ver qué entra, qué dejamos fuera y cómo hilamos los totales que tenemos. Vamos poco a poco dándole forma.

– Como director de fotografía del documental, ¿estás contento con el resultado?

Sí, siempre hay que estar contento de lo que uno hace y el género documental tiene muchas complicaciones. A veces porque el espacio es muy pequeño, porque somos un equipo mínimo o porque el tiempo es oro y cada segundo cuenta. Hay siempre mil factores a tener en cuenta, como en todos los puestos, y estoy contento de que hayamos sido capaces grabar este documental como lo hemos hecho.

ENTREVISTA A OSCAR TESTÓN, PRODUCTOR DEL DOCUMENTAL

– ¿Tu top 3 de entrevistas del documental?
La verdad es que no puedo ser muy crítico en este tema ya que solo he asistido a las entrevistas que hicimos en EEUU y Canadá. Así que solo puedo opinar sobre 5 artistas. Pero espero con ansia escuchar a 1024 Architecture, a Joanie Lemercier y a Daniel Canogar. Por ahora mi preferido es Herman Kolgen.

– ¿Cómo ha sido la experiencia de liderar la producción del documental?
La verdad es que la experiencia empieza ahora, la parte donde yo más participo acaba de empezar. Los meses anteriores mi trabajo ha sido muy fácil ya que mis compañeros lo han tenido todo atado y ha sido un placer viajar y escuchar cómo iban sumándose artistas al proyecto. Ahora comienza todo el plan de mover el documental.

– ¿Cuándo está previsto el estreno y dónde?
La fecha exacta dependerá del patrocinador, si la idea es hacer más actividades y acciones los días del estreno del documental, ya nos estamos moviendo en ese camino. No quiero dar mucha más información pero en mi cabeza resuena ver el documental con calorcito en Madrid.

– A nivel distribución, ¿hay un plan?
Sssssshhhh, estamos trabajando en eso y queremos tenerlo más atado antes de compartirlo con vosotros. Os queremos sorprender.

La entrada Tráiler “Visualist, those who see beyond” · Tres entrevistas en una aparece primero en Vjspain Comunidad Audiovisual, Mapping, Vj, Diseño Interactivo.

Millumin v3 official

Par LeCollagiste

En ce jour de Black Friday (-20 % sur une licence Millumin pour 2 postes), c’est aussi la sortie officielle du logiciel de création de spectacles audiovisuels Millumin en version 3. Une longue liste de friandises ci-dessous vous donnera une idée de cette mise à jour majeur.

Millumin v3

Les nouveautés majeurs de cette v3

  • Support du Timecode (LTC/MTC)
  • Interaction pour les timecodes
  • Importation de light fixture (format Open-Fixture-Library)
  • Audio avancé pour mixer les canaux par canal
  • Structure 3D pour faciliter le VidéoMapping/anamorphose
  • Plugin Cinema 4D
  • Aperçu live-grille
  • Blob tracker
  • CUES pour rappel spécifiques timings (dashboard / timeline)
  • Rendu audio lors de l’exportation de la timeline
  • Courbes dans la timeline
  • Masters pour la vidéo, l’audio et le DMX
  • Infos/aperçu des médias dans la bibliothèque
  • Serveur d’interrogation OSC
  • Capture d’écran iOS (iOS 11 minimum)
  • Plugin Unity
  • Plugin Photoshop (à venir)

Millumin v3

Nouveautés mineurs

  • Inclure/exclure les lumières des timeline
  • Moniteur unifié pour enregistrer DMX, MIDI, OSC, ….
  • Output des appareils AJA
  • Feedback MIDI/OSC pour les interactions
  • Chaînes UDP comme OSC
  • Serveurs de chaînes multiples pour le data-track
  • Modèles de chaînes de caractères pour le data-track
  • Destination midi pour la piste de données
  • Option de format pour les caméras génériques et les cartes de capture
  • Option NDI pour la sortie en tant que RGBA
  • Afficher un fond transparent
  • Zoom sur la bibliothèque de média
  • Miniatures pour les timelines et les shaders
  • Etiquette de couleur pour les lumières
  • Créer manuellement l’interaction
  • Dupliquer toutes les colonnes
  • Rectangle de sélection dans la timeline
  • Mise à jour automatique des plugins tiers
  • Renommer les effets
  • Bouton manuel pour le diaporama
  • Option de cycle pour accumulateur d’interaction
  • Sauter les derniers canaux en option pour les couches DMX

Millumin v3

Améliorations

  • Optimisations de lecture vidéo
  • Optimisations pour les caméras génériques et les cartes de capture
  • Optimisations pour la sortie Blackmagic
  • Accélération du LED/pixel-mapping
  • NDI en résolution de 4Kp60
  • Warping plus rapide
  • Recherche plus rapide des fichiers manquants
  • Stabilisation de l’interaction (même en l’absence de signal)
  • Flat design

 

Millumin v3

Plus de renseignements sur cette page.

Millumin 3

 

Millumin v3 official est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Newtek et Vizrt annonce le NDI 4

Par LeCollagiste
Newtek NDI

Les technologies de vidéo par IP Newtek NDI arrivera en version 4 au deuxième trimestre 2019 avec la collaboration de Vizrt. De nouvelles fonctionnalités vont rendre la production vidéo sur IP plus efficace et rapide offrant la possibilité d’enregistrer un nombre illimité de canaux vidéo NDI avec une synchronisation complète. Le NDI est devenu au cours des trois dernières années une part importante du flux de travail vidéo des différents protagonistes du secteur telles que Panasonic, Sony, Avid, Adobe, VDMX, Millumin, Resolume, Epic Games, Magwell, Vizrt, Smode, Atomos et bien d’autres encore. Les sources vidéo NDI sont enregistrées sans compression en fonction des performances du disque dur ou du réseau, l’enregistrement NDI prend entièrement en charge le canal alpha, n’importe quel nombre de canaux audio. Le SDK NDI sera gratuit et inclura tous les outils d’enregistrement.

Newtek NDI
Newtek NDI

Newtek et Vizrt annonce le NDI 4 est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

HALO – Science of nature through the eyes and ears of a technological sublime

Par Filip Visnjic
HALO – Science of nature through the eyes and ears of a technological sublime
HALO is a large scale immersive artwork which embodies Semiconductor’s ongoing fascination with how we experience the materiality of nature through the lens of science and technology.

Sensorium Festival 2019: The Augmented Mind and Where to Look For It

Par CreativeApplications.Net Staff
Sensorium Festival 2019: The Augmented Mind and Where to Look For It
From the inventions of computing pioneer Douglas Engelbart to the philosophies of Andy Clark and David Chalmers: curator Philo van Kemenade reveals what inspired the 2019 edition of Bratislava’s Sensorium Festival (June 7-9)

DTC Broadcast Nano HD RF deployed for Pyrenees skyrunning event

Par Manor Marketing

Whiteley, Hampshire UK, 17 June 2019: DTC Broadcast Nano HD transmitters were deployed to spectacular effect for coverage of the 13th L’Olla de Núria, a two-day “skyrunning” event on 8-9 June in the Spanish Pyrenees mountains. Skyrunning is an extreme sport of mountain running above 2,000 metres where the incline exceeds 30 percent and the climbing difficulty does not exceed ...

Resolume Avenue et Arena 7

Par LeCollagiste
Resolume Arena Avenue 7

Resolume Avenue et Arena 7 est disponible maintenant.

L’une des grosses nouveauté du Resolume 7, leur changement de modèle économique en licence renouvelable tous les ans, des mises à jours « gratuites », la team de Resolume se défend d’un abonnement annuel pour moins de bugs et plus de fonctionnalités, mais ça reste un abonnement, certes pas obligatoire pour l’utilisation du logiciel, mais tout de même…

Attention sa pique sur certaines mises à jour : le passage du Resolume avenue 6 à 7 est à 79€, pour Resolume Arena 6 à 7 est à 219€. Un renouvellement de licence sur 12 mois de Resolume Arena est à 219€.

Alors quoi de neuf dans cette version Resolume 7, le Undo et Redo, le CTRL+Z ou CMD+Z, l’éternel débat pour ce logiciel d’une annulation de fonction, enfin abolie. Un color picker pour choisir une couleur n’importe où sur votre écran à appliquer dans la compo. La connexion de plusieurs contrôleurs MIDI, Resolume permet de distinguer les données MIDI et les rend compatibles. La lecture aléatoire, l’animation de palette de couleurs, boucles de pilote automatique, onde sinusoïdale, spirale, metaballs génératifs, les FreeFrameGL en 2.0 (encore une fois non compatible de la version Resolume 6 à Resolume 7, en cause le passage à l’OpenGL 4.1), la lecture native du codec ProRes sur Windows et macOS, sur Resolume Alley 2.1.0 peut convertir les fichiers ProRes en fichiers DXV.

Resolume Arena 7
Resolume Avenue 7
Resolume Arena 7

Resolume Avenue et Arena 7 est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

FilmLight finishing gives distinction to Cannes winners

Par Caroline Shawley

  LONDON — 3 July, 2019: Two of the top prizes at this year’s Cannes Film Festival have gone to ground-breaking movies which rely on FilmLight colour science for their distinctive looks. Parasite, from Korean director Bong Joon Ho, took the Palme d’Or, while director Mati Diop won the Grand Prix for Atlantique (Atlantics), the ...

Intinor Direkt encoders with Bifrost Reliable Transport enable Lagardère Sports

Par Manor Marketing

Umea, Sweden, 15 July 2019 — Intinor Technology, Sweden’s leading developer of products and solutions for high quality video over IP networks, has announced the sale and implementation of its Direkt encoders to Lagardère Sports, a leading global sports marketing agency. Lagardère Sports needed a more cost-effective way to provide contributions from its global coverage ...

DTC Broadcast to shine its AEON Lite in Hall 10 at IBC 2019

Par Manor Marketing

IBC 2019, 13-17 September, Hall 10 Stand C25:  DTC Broadcast will feature its entire wireless AEON transmitter range, including the acclaimed AEON Lite transmitter and the PRORXD-AEON receiver, all at a new location during IBC 2019 in Amsterdam from 13–17 September. DTC Broadcast has relocated to Hall 10 this year to ensure the highest visibility ...

Otu & Volàtil en Sónar Festival 2019 · Nuestro TOP 10 de la 26ª edición

Par volatil

Ya han pasado casi dos semanas desde nuestra aventura en la 26ª edición de Sónar Festival. Nos ha dado tiempo de leer crónicas, artículos de opinión y resultados generales. 20.000 asistentes menos que en la edición anterior. Tal como aclamaba la última nota de prensa que recibimos “Un Sónar global, intercultural, femenino, queer y radical. 105.000 asistentes procedentes de más de 120 países».

Aquí va nuestra crónica de la parte más visual de la edición 2019. Fácil, sencilla, directa y sin rodeos, ¿vale? Hemos decidido compartir nuestro TOP 10. QUEREMOS DEJAR MUY CLARO QUE EL ORDEN NO ES IMPORTANTE,  todos serían el TOP1, se trata de seguir apoyando la escena visual, ese es nuestro objetivo. 

Pero antes queremos hacer una pequeña reflexión. Esta edición ha sido especial por muchas razones. Y aunque se presentaron muchos baches, la organización supo mantener la cabeza bien alta y demostrar su alto grado de profesionalidad como en todas sus ediciones anteriores.

1 – El cambio de fecha. Después de un cuarto de siglo teniendo lugar el tercer finde de junio, este año, como sabéis, se realizó un mes más tarde por intereses comerciales y económicos de Fira Barcelona.

2 – La huelga de «riggers» y el poco apoyo que ha recibido el festival por parte de l’Ajuntament o de la propia Fira dejó mucho que desear.

3 – La asistencia del fundador y creador de esta plataforma online, que empezó como un foro para Vj’s de habla hispana y se ha convertido en un amplificador de proyectos audiovisuales. Sí, Óscar Testón vino a Barcelona y vivimos esta experiencia juntos. Óscar tiene una mirada muy cultivada sobre el mundo de las visuales y las conversaciones después de cada show han sido súper enriquecedoras.

Y ya sin más preámbulos, nuestro TOP 10. ¡Allá vamos!

Top 1 – Empezamos por Desilence, dúo de Barcelona formado por Tatiana Halbach y Soren Christensen y que desde 2005 han ido llegando cada vez más y más lejos con todos sus proyectos. Sus visuales para Desert son belleza y magnífico tratamiento del color. Formas no figurativas sincronizadas con la música a la perfección.

Top 2 – Seguimos con Ouchhh talento directo a los sentidos desde Istanbul. El escenario del auditorio del sónar (Sónar Complex) vibró con la fuerza del dúo de psych-afro-tech-avant-rock español Za! La parte visual mantuvo la tensión logrando una experiencia multidisciplinar que conectó ciencia, arte y tecnología. Ouchhh es un estudio new media formado por varios creativos de diferentes disciplinas que trabaja en los campos de la inteligencia artificial y el arte a partir de datos. Te hablamos de ellos la crónica del Mira 2017.

Top 3 – No podíamos faltar al show de Los Voluble porque iríamos a todos los bolos que hacen. Porque son auténticos, puros y directos. Es que ya solo con el título “Flamenco is not a crime”, te despiertan la curiosidad y las ganas de ir a verles. Como viene siendo habitual: vanguardia, política y flamenco con mucho ritmo, clase y talento. Han creado su propio lenguaje audiovisual para denunciar o hacernos pensar sobre temas como la religión, la política y la actualidad.

Top 4 – Uno de los directos que más ilusión nos hacía de esta edición de Sónar Festival era el de Hamill Industries.  El sábado a las 14h en el auditorio y contra-programados por lo que viene siendo “la siesta”, nos ofrecieron una fiesta en toda regla. Sincronía de luces, imágenes y láser acompañada por unas buenas atmósferas. Una pena ese día la potencia de sonido en el auditorio que desmereció el show.

Top 5 –  De nuestro formato preferido, la Dome, en el espacio Sónar360 byMediapro, y dentro de la programación del Sónar+D, elegimos el show de Alba G. Corral junto al músico Alex Augier, el único espectáculo en directo en este espacio. Quizá por la magia del directo o por sus palabras antes de empezar la proyección, logramos meternos hasta el fondo dentro de ese mundo de escenarios generativos.

Top 6 – Lo de Daito Manabe es otra historia. Si ibas a ver el show sin saber nada del proceso creativo, la sensación era de decepción. Pero si te explican que “dissonant imaginary” es el nuevo proyecto en forma de show tecnológico y sonoro creado junto al doctor Yukiyasu Kamitani. Y si además, descubres que el procedimiento de toma de señales del cerebro (a partir de un scanner y un proceso de resonancia magnética) y posterior análisis y decodificación del Dr. Kamitani son utilizados por Manabe para crear un espectáculo visual y sonoro que puede marcar un antes y un después en la relación que se establece entre música y cerebro, la cosa cambia.

Top 7 – Max Cooper. Con su potencia y contundencia en directo. Como única apreciación se echaba de menos la figura de un vj en escena, ya que la propuesta visual que le acompaña es muy potente y eso hace pensar que parte de su show visual está enlatado… (upsss!!).

Top 8 – Joanie Lemercier nos mostraba su nueva obra «Nebulae» en la Dome con la música de Joshua Sabin (Subtext label). Un ejercicio de formas geométricas a su más puro estilo que sacaban partido al formato Dome, haciendo flotar de una escena a otra. Gran sorpresa nos llevamos al inicio de su set ya que empezó con imagen figurativa. Algo que en Lemercier nos sorprende.

Top – 9 – Mención especial a los directos de Nicola Cruz y SEBASTIAN. Del primero hemos descubierto que las visuales fueron obra de Fidel Eljuri, un artista visual de Quito al que le hicimos una entrevista súper interesante en 2016.

Top – 10 – Lo de SEBASTIAN fue muy grande. Su música, una mezcla de Justice y 2ManyDjs provoca en el público eso que pocos consiguen, que todos salten sin parar. Las visuales, muy simples, letras y colores. Me costó encontrar al autor pero lo logré, tras investigar un poco el Instagram del artista, que es ni más ni menos del director de cine Gaspar Noe. ¿Qué no te lo crees? Pues mira. No estaba proyectando ahí en directo pero le ha hecho parte del contenido para su show seguro.

No queremos terminar el artículo sin mencionar la instalación de Onionlab, un espacio interactivo e inmersivo de luz e imagen controlada por los movimientos de los visitantes. La experiencia de Onionlab para Desigual invita a encontrarse con el artista interior. Nos perdimos la combinación de proyección, lasers, cámaras, reconocimiento del movimiento, gráficos en tiempo real, sensores biométricos, proyección envelope y luces LED. Y es que entre una cosa y otra al final, no pudimos verla. Ojalá se repita pronto y ahí estaremos.

Cerramos la crónica con esta declaración de Otu (Oscar Testón). 

«Ha sido un placer vivir la experiencia del Sónar, no sólo por la cantidad de oferta cultural que te ofrece el festival, sino por la calidad de la gente que te encuentras. Viejos compañeros que ves tras años y te emocionas al volver a compartir unas horas o días y sobre a mis cercanos que me aguantaron carros y carretas. El año que viene prometo ir al Sónar noche».

La entrada Otu & Volàtil en Sónar Festival 2019 · Nuestro TOP 10 de la 26ª edición aparece primero en Vjspain Comunidad Audiovisual, Mapping, Vj, Diseño Interactivo.

Lightact Média serveur pour Unreal Engine

Par LeCollagiste
Lightact

Lightact est une suite de logiciels et matériels pour installations immersives, visualisation en VR, contrôle audio, vidéo (lecture en HAP), lumière avec le DMX, l’ArtNet, mais aussi l’OSC, TCP, UDP et même le RSS, audio réactif avec le FFT, compatible avec le timecode, VidéoMapping et multi projection de contenu UE4 en 60 FPS. L’interactivité via Kinect et autres, équipé d’un séquenceur de couches, gestion de calques, moteur de particules basé sur OpenGL et rendu en temps réel grâce à l’Unreal Engine.

Une solution tout en un temps réel, la licence de Lightact est gratuite avec un filigrane sur les sorties et sans autres limitations, les licences payantes oscille de 99 € à 990 €, le média serveur hardware jusqu’à 16950 €.

Plus de news sur le site de Lightact Systems. Les tutoriels Lightact.

Lightact
Lightact
Lightact
Lightact
Lightact

Lightact Média serveur pour Unreal Engine est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Tracking Skynet – Sousveillance project by Filipe Vilas-Boas

Par Filip Visnjic
Tracking Skynet – Sousveillance project by Filipe Vilas-Boas
Created by Filipe Vilas-Boas, 'Tracking Skynet' comprises the recording of a surveillance satellite whilst being under surveillance of the same.

Altspace VR va débarquer sur l’Oculus Quest dans les prochains jours

Par Pierrick LABBE
Altspace VR

C’est un autre réseau social en réalité virtuel qui fait le saut en avant vers l’Oculus Quest. Le 12 octobre prochain, on aura le droit à une déclinaison de Altspace VR sur le dernier casque.

Pas vraiment une surprise de la part du réaseau social puisque le lancement était initialement espéré pour le mois d’août. Un peu de retard est donc à constater, mais l’information a été confirmée sur les réseaux sociaux par le réseau social comme vous pouvez le voir dans le tweet ci-dessous.

It's officially official: we launch on @oculus Quest on September 12! Mark your calendars… pic.twitter.com/A942hgu8XV

— AltspaceVR (@AltspaceVR) August 28, 2019

Altspace VR, bientôt incontournable ?

Sur son compte Twitter, Altspace VR a donc annoncé que c’est le 12 septembre prochain que son application serait déclinée sur l’Oculus Quest. Il n’y a pas eu de détails spécifiques, mais à priori, il devrait bel et bien s’agir de l’application complète. Jusqu’à présent, l’application sociale est déjà disponible sur une très large gamme de casques de réalité virtuelle allant de l’Oculus Go au HTC Vive. La bonne nouvelle, c’est que jusque-là, le crossplay était déjà au programme, on peut donc penser qu’il en ira de même ici.

Le concept de l’application Altspace VR est plutôt simple pour ceux qui ne le connaissent pas, elle offre la possibilité de rencontrer vos amis réels en réalité virtuelle, comme si vous étiez dans la même pièce. Vous pouvez créer votre avatar aux allures de cartoon, et vous projeter dans différents jeux et des espaces variés. C’est aussi l’opportunité de voir des spectacles comiques ou des Q&A de personnalités connues outre-Atlantique. Enfin, l’application devrait bien entendu rester gratuite. A découvrir donc.

Cet article Altspace VR va débarquer sur l’Oculus Quest dans les prochains jours a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Aalto Explorer : contrôlez un drone sous-marin avec un casque VR

Par Bastien L
aalto explorer vr

Le Aalto Explorer Find-X est un drone sous-marin pouvant être contrôlé à distance à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. Ainsi, vous pouvez désormais explorer les fonds marins en vue à la première personne sans même vous mouiller les orteils…

Vous rêvez d’explorer les fonds marins, mais vous êtes trop fainéant pour vous lever de votre canapé ? Aalto Explorer à la solution. Dans le cadre de l’IFA 2019, l’entreprise présente un drone sous-marin de type ROV (véhicule contrôlable à distance) pouvant être contrôlé en vue à la première personne à l’aide d’un casque VR.

Dénommé ” Find-X “, ce drone sous-marin est en réalité le troisième que développe Aalto Explorer. Alors que la précédente version pouvait s’immerger jusqu’à 50 mètres de profondeur, cette nouvelle itération est capable de plonger jusqu’à 100 mètres.

Cet appareil sera lancé dans quelques jours, avec une immersion dans la Mer Baltique près de la Finlande. Trois participants peuvent prendre part à l’expérience simultanément, en occupant chacun un rôle. Le capitaine est chargé de diriger le véhicule et de choisir les directions, tandis que le chercheur collecte des données et que le passager se contente d’observer. Ensemble, les trois participants forment un équipage et peuvent communiquer entre eux comme s’ils étaient réellement ensemble à bord d’un sous-marin. Et ce, même s’ils sont situés à différents endroits du monde.

Aalto Explorer : explorez les fonds marins en vue à la première personne

La caméra à 360 degrés embarquée par le drone permet aux membres de l’équipage de contempler les fonds marins en vue panoramique. Il est possible de contrôler la vue à l’aide d’une souris et d’un clavier, mais l’expérience se révèle bien plus immersive au travers de l’écran d’un casque VR.

Entre chaque session, le véhicule se recharge à l’aide d’un module gonflable équipé de panneaux solaires situé à la surface de l’eau. Cette plateforme est également dotée d’une connexion 5G lui permettant de transférer des données depuis le véhicule vers les ordinateurs des participants.

Le principal objectif de ce concept est de donner envie aux enfants de s’intéresser aux océans. Il s’agit avant tout d’un projet éducatif, puisqu’il a vu le jour dans le cadre universitaire. Cependant, le but est aussi d’offrir aux adultes l’opportunité de devenir capitaines le temps d’une session.

En outre, les océanographes et chercheurs pourront utiliser ce dispositif pour accomplir leurs propres missions sous-marines à moindre coût. Il sera notamment possible de collecter des données telles que le pH, la pression, la température ou la salinité de l’eau autour du drone.

Pour l’avenir, l’équipe de chercheurs compte étendre le projet en développant cinq nouveaux véhicules afin d’explorer chaque océan. Une campagne de financement participatif sera lancée très prochainement sur Indiegogo.

Cet article Aalto Explorer : contrôlez un drone sous-marin avec un casque VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Steam : la bêta ouverte de la nouvelle bibliothèque arrive le 17 septembre

Par Jason Filankembo
Steam

Les joueurs pourront tester la nouvelle bibliothèque de jeux Steam dès le 17 septembre lors d’une bêta ouverte.

La bibliothèque de Steam fait peau neuve. A partir du 17 septembre, une bêta ouverte permettra aux joueurs d’expérimenter une version inédite de la Bibliothèque. La navigation et l’installation de jeux, y compris ceux en VR, seront complètement revues. 

Bêta ouverte de Steam : de nombreux changements

Tous les joueurs pourront participer à la bêta ouverte du 17 septembre. Une bêta qui prévoit un bon nombre de nouvelles fonctionnalités. Tout d’abord, la page d’accueil de la Bibliothèque permettra d’accéder rapidement aux dernières mises à jour des jeux utilisés récemment. 

Il sera également plus simple de prendre connaissance des nouveautés que contiennent ces mises à jour. L’activité de nos amis sera également visible en un instant. Voir les jeux auxquels nos amis ont joué pourra se faire directement sur la page d’accueil. La Bibliothèque Steam paraît déjà plus clair et bien mieux agencé sur les images partagés par Valve.

Valve explique que par le passé, les développeurs ont pu être frustrés qu’une mise à jour importante de leur jeu soit mal, voire pas du tout mise en avant. Désormais, pour valoriser leurs nouveaux contenus, ceux-ci auront accès à de nouveaux outils de création d’événements si besoin est.

Après de nombreuses années à stagner, Valve a donc (enfin) décidé de chambouler sa Bibliothèque Steam. Bien que la firme n’ait pas indiqué si la façon d’interagir avec la VR sur la plateforme sera modifiée, ces changements sont bienvenus. Il ne reste plus qu’à attendre les premiers retours des joueurs, dès le 17 septembre, pour voir si cela paye. 

 

Cet article Steam : la bêta ouverte de la nouvelle bibliothèque arrive le 17 septembre a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Exclusive RTS Thames Valley Winter Ball and Awards

Par Manor Marketing

Thames Valley, UK, 6 September 2019 – The Royal Television Society Thames Valley Centre is to hold its Winter Ball and Awards on Friday 29th November, hosted at the prestigious Wokefield Estate, Mortimer, Reading. This is an incredible opportunity to meet with leading media entrepreneurs and game-changers who are driving broadcasting to new levels of ...

Lenovo Mirage AR : après Star Wars, un jeu Marvel en réalité augmentée

Par Bastien L
lenovo mirage ar marvel

Lenovo lance un nouveau jeu pour son casque de réalité augmentée Mirage AR. Il s’agit d’un jeu basé sur l’univers de Marvel, proposant au joueur d’incarner les différents super-héros des films Avengers…

En 2018, Lenovo lançait son casque de réalité augmentée pour smartphone Mirage AR. À l’époque, l’appareil était fourni avec un seul jeu intitulé Star Wars : Jedi Challenges. Le titre regroupait plusieurs mini-jeux en réalité augmentée inspirés par l’univers de la saga Star Wars. Les joueurs pouvaient notamment combattre Dark Vador au sabre laser, jouer au HoloChess, ou encore combattre l’Empire dans un jeu de type RTS.

À présent, Lenovo est de retour avec un nouveau jeu en réalité augmentée tiré d’une autre franchise acquise par Disney : Marvel. Intitulé ” MARVEL, Dimension of Heroes “, le jeu propose d’incarner six super-héros différents : Doctor Strange, Captain America, Thor, Black Panther, Captain Marvel et Star-Lord. Dans la peau de ces justiciers, vous pourrez affronter les super-vilains emblématiques de l’univers Marvel au fil d’une nouvelle histoire originale.

Lenovo Mirage AR : incarnez les super-héros Marvel et combattez les forces du mal

En outre, un mode survie vous propose de tenter de tenir le plus longtemps face à des vagues d’ennemis de plus en plus redoutables pour vous hisser dans le tableau du classement mondial. Enfin, un mode coopératif local permet à deux possesseurs du casque Mirage AR de se connecter au même réseau WiFi pour unir leurs forces face à Loki, Ronan l’Accusateur, Ultron Prime ou encore le Soldat de l’Hiver.

Lenovo propose un nouveau bundle regroupant le casque Mirage AR avec les jeux Star Wars et Avengers, ainsi qu’une nouvelle paire de ” contrôleurs universels ” sans fil 6DoF permettant d’utiliser vos mains pour donner des coups de poing, trancher à l’arme blanche, ou tirer à l’arme à feu. Ces contrôleurs remplacent les ” sabres laser ” fournis avec le bundle Star Wars de 2018.

Ce nouvel ensemble est disponible dès à présent aux États-Unis pour 250 dollars, et devrait être très bientôt proposé dans nos contrées via Amazon et le site officiel de Lenovo. L’application quant à elle est à télécharger sur votre smartphone iOS ou Android.

Cet article Lenovo Mirage AR : après Star Wars, un jeu Marvel en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Puma saute le pas de la réalité augmentée pour les boutiques

Par Pierrick LABBE
Puma expérience en AR

La marque Puma vient de s’associer à Zappar pour permettre à ses clients de bénéficier d’expériences innovantes en réalité augmentée dans ses boutiques. 

C’est désormais une vraie habitude pour les marques qui vend du footwear ou qui s’appuient sur des produits jugés “tendance”. La réalité augmentée devient une évidence dans le marketing de ces marques. Après Nike et Adidas, une autre grande marque s’y met.

Des codes QR chez Puma pour la réalité augmentée

La fameuse marque au félin veut donc vouloir proposer des expériences qui sortent un peu de l’ordinateur à ses clients. C’est une proposition qui est pour l’instant disponible dans son principal magasin à New York et qui a été pensée pour le lancement de sa nouvelle ligne autour du basket-ball. Les utilisateurs peuvent donc scanner des codes QR qui sont présents dans la boutique avec l’application de l’entreprise et ainsi interagir avec la mascotte de Puma qui explique comment se rendre à la section dédiée dans la boutique. L’expérience continue ensuite avec les chaussures. Chacun des sept modèles différents de cette ligne propose un petit contenu spécifique en réalité augmentée.

En rentrant dans notre boutique, les clients reçoivent du contenu plus riche, plus engageant, tant avec la marque Puma dans sa totalité qu’avec des produits individuels ” explique Russ Kahn, le responsable de l’activité vente chez la marque. Cette expérience a été conçue par l’entreprise Alternative Genius en utilisant les capacités en réalité augmentées de Zappar. Cette dernière bénéficie ici d’un bel éclairage dans un univers très compétitif. Puma réussit de son côté un beau retour entre NBA et high-tech.

Cet article Puma saute le pas de la réalité augmentée pour les boutiques a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Explorez la forêt amazonienne en réalité augmentée avec TIME Magazine

Par Bastien L
forêt amazonienne réalité augmentée

La nouvelle expérience du TIME Magazine vous propose d’explorer la forêt amazonienne en réalité augmentée. Immergez-vous dans cette forêt en péril pour mieux prendre conscience de ce qui est menacé par les terribles incendies provoqués par l’Homme…

Depuis maintenant plusieurs semaines, le monde entier a le regard tourné vers la forêt amazonienne dévorée par les flammes. D’immenses incendies, principalement causés par l’Homme afin de dégager de l’espace pour l’agriculture, se répandent de façon plus intense et plus rapide que par le passé dans cette forêt considérée comme les poumons de la planète Terre.

Dans ce contexte, afin d’éveiller les consciences, et après nous avoir emmenés sur la lune pour les 50 ans d’Apollo 11, le TIME Magazine nous propose d’explorer la forêt Amazonienne via son application Immersive disponible sur iOS et Android.

TIME Magazine veut éveiller les consciences sur la forêt Amazonienne grâce à la réalité augmentée

Cette nouvelle expérience intitulée ” Inside the Amazon : The Dying Forest ” permet de s’immerger dans cette forêt en danger. Pour réaliser ce documentaire d’un genre nouveau, TIME a envoyé le reporter Matt Sandy accompagné de deux producteurs afin de visiter les zones les plus menacées par la déforestation. Durant tout leur périple, ils étaient équipés de caméras montées sur des drones afin de réaliser des scans en 3D de l’environnement.

Tout au long de l’expérience, la voix de la conservationniste Jane Goodall explique quelles sont les forces menant à la déforestation, qui sont les personnes qui la combattent et qui sont celles qui ont le plus à perdre face à ce phénomène. Un son spatialisé vient également accompagner le visuel pour renforcer la sensation d’immersion.

Cette expérience en réalité augmentée vient accompagner un numéro spécial du magazine entièrement dédié à la crise climatique. Un article de Matt Sandy explique comment la forêt la plus large et la plus biodiversifiée du monde a atteint un point où elle pourrait se transformer en savane…

Cet article Explorez la forêt amazonienne en réalité augmentée avec TIME Magazine a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Five Nights at Freddy’s va sortir une expérience d’horreur en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Five Nights at Freddy's réalité augmentée Special Delivery

La célèbre franchise d’horreur indépendante, Five Nights at Freddy’s, a annoncé lancer plus tard dans l’année une expérience terrifiante en réalité augmentée. Voici les premières images.

La franchise est à l’origine de plusieurs jeux vidéo à succès. Le jeu, inspiré d’une sordide histoire vraie, plonge le joueur dans un univers particulièrement angoissant assez proche de la paranoïa. Le joueur incarne un gardien de sécurité dans une pizzeria de nuit. Le restaurant qui est doté d’animatroniques devient, le soir venu, un lieu particulièrement dangereux du fait des animatroniques qui prennent vie à la nuit tombée. Une expérience en réalité augmentée va donc voir le jour d’ici la fin de l’année et s’annonce particulièrement terrifiante. Voici les premières images.

Five Nights at Freddy’s : Special Delivery sera effrayant

C’est le studio Illumix qui développe l’expérience en réalité augmentée et baptisée Five Nights at Freddy’s : Special Delivery. Cette start-up envisage de changer la façon dans les jeux-vidéo sont consommés. La jeune pousse explique ainsi : « La réalité augmentée offre aux joueurs de nouvelles façons d’interagir avec leurs franchises préférées en combinant des environnements réels, des personnages fictifs et un gameplay innovant ».

Le patron d’Illumix poursuit : « Avec Five Nights at Fredddy’s AR : Special Delivery, nous voulions aller au-delà du jeu traditionnel de géolocalisation AR-optionnel et offrir une expérience AR plus significative en intégrant l’AR au cœur du jeu ». Peu d’informations ont cependant transpiré pour le moment à l’exception des premières images montrées. Nous ne savons pas s’il s’agit d’une seule expérience en réalité augmentée ou bien encore d’un véritable jeu AR. La date de sortie est prévue durant l’automne et devrait être disponible sur iOS et Android.

Cet article Five Nights at Freddy’s va sortir une expérience d’horreur en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

RoboCo est une expérience en réalité virtuelle pour apprendre la robotique

Par Pierrick LABBE
RoboCo

RoboCo es une expérience amusante et didactique. Elle permet d’apprendre aux petits et aux grands à construire des robots destinés à nous faciliter la vie quotidienne. Explications…

Nous pensons tous que la robotique fait partie de l’avenir de l’humanité. Les progrès sont fulgurants tout comme la recherche. Malheureusement, les applications pratiques dans nos maisons se font toujours attendre. Nul robot qui nous prépare nos repas, fait la vaisselle, le repassage, etc. pendant que nous sommes plongé dans la réalité virtuelle. Tant que les robots ne sont pas autonomes et capables de se créer eux-mêmes, il faudra un humain derrière. C’est que ce propose cette expérience amusante, apprendre à créer des robots fonctionnels.

RoboCo : un apprentissage ludique de la robotique

Développé par Filament Games, un studio indépendant basé au Wisconsin, RoboCo vous laisse perdre dans un entrepôt avec une boîte à outils de gadgets et de pièces mécaniques que vous pouvez utiliser pour construire le robot de vos rêves. Le jeu en réalité virtuelle propose deux modes différents. Un monde ouvert où vous pouvez créer ce que vous souhaitez ainsi qu’un mode campagne. Dans ce second mode, des défis vous seront donnés comme, par exemple créer un robot serveur pour un restaurant (comme vous pouvez le voir dans le trailer ci-dessus).

L’aspect didactique est évidemment présent dans RoboCo mais la partie ludique n’a pas non plus été oubliée. Voir votre robot commettre des erreurs est assez hilarant et vous forcera à améliorer celui-ci pour qu’il devienne totalement fonctionnel. L’expérience n’est pas encore commercialisée mais des démonstrations ont été faites. Il faudra patienter l’an prochain pour voir le jeu apparaitre sur Steam.

Cet article RoboCo est une expérience en réalité virtuelle pour apprendre la robotique a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Facebook lance des publicités en réalité augmentée sur son réseau social

Par Bastien L
facebook pubs ar

Facebook va ajouter des publicités interactives à son réseau social. Certaines de ces pubs reposeront notamment sur la réalité augmentée, par exemple pour permettre à l’utilisateur d’essayer du maquillage…

La publicité est ce qui permet à Facebook de générer du bénéfice tout en proposant son service gratuitement. Par conséquent, il n’est pas surprenant de voir la firme de Mark Zuckerberg exploiter les dernières technologies pour proposer des pubs dans un format novateur.

Aujourd’hui, Facebook annonce le déploiement de publicités interactives sur le fil d’actualité des utilisateurs. Par exemple, l’une de ces pubs interactives se présentera sous la forme d’une expérience de réalité augmentée permettant aux utilisateurs d’essayer différentes teintes de produits de maquillage. Une fonctionnalité similaire à ce que propose déjà YouTube depuis le mois de juin 2019 pour les vidéos de type ” tuto makeup “.

Facebook va vous laisser tester des produits via la réalité augmentée

Par ailleurs, les publicités pour les jeux vidéo mobiles permettront bientôt d’essayer une démo du jeu directement sur le réseau social avant de décider ou non de le télécharger. Enfin, Facebook annonce les publicités sous forme de sondage, directement inspirées par la fonctionnalité de sondage ajoutée aux Stories sur Instagram en début d’année.

En visionnant ces vidéos, les spectateurs pourront choisir entre différentes options. Ces publicités d’un genre nouveau ont l’avantage de mieux retenir l’attention des utilisateurs pendant qu’ils font défiler leur fil d’actualité, et augmentent aussi l’engagement puisque les internautes interagissent directement avec le contenu.

Les pubs en réalité augmentée seront disponibles pour les agences publicitaires en version beta dans le courant de l’automne 2019, et devraient donc arriver peu après dans votre il d’actualité. Cependant, ces fonctionnalités interactives seront uniquement disponibles pour les utilisateurs se connectant via l’application mobile de Facebook. Pour cause, la réalité augmentée repose sur l’appareil photo du téléphone.

Cet article Facebook lance des publicités en réalité augmentée sur son réseau social a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Battler Wands a lui aussi débarqué sur l’Oculus Quest

Par Pierrick LABBE
Battler Wands

Le jeu multijoueur, Battler Wands, a enfin le droit à sa déclinaison sur l’Oculus Quest. Il a été lancé jeudi 19 septembre, pour le plus grand plaisir des fans.

Le studio Cortopia a enfin dévoilé la déclinaison de son jeu de combats magiques multijoueur en réalité virtuelle sur Oculus Quest. Ici, l’accent est vraiment mis sur l’aspect multijoueur et autant le dire, c’est réussi.

Battler Wands, jouez à Harry Potter

Battler Wands est l’un des tout premiers jeux à avoir proposé des combats de magicien en réalité virtuelle. Cependant, à la différence de « The Wizards » de Carbon Studio, ici on ne vit pas une aventure en solo. L’idée est bien de mettre l’accent sur les combats multijoueur. Chaque jour sélectionne les sortilèges qu’il veut avoir à sa baguette, et se place ensuite en position de combat. Ensuite, c’est à vous de jouer ! A noter qu’un mode solo est aussi disponible, en mode survival, vous devez affronter des vagues d’ennemis dans différentes arènes.

Au fil des dernières années, Battler Wands a eu le droit à une multitude de mises à jour parmi lesquelles de nouvelles cartes, des personnages, des ateliers… Lancé sur le Samsung Gear VR, il a vu passer beaucoup d’évolution ces dernières années. L’Oculus Quest va permettre d’avoir un vrai « head tracking » mais aussi le suivi des mains qui rendra l’expérience toujours plus immersive et attrayante. A noter que Cortopia est désormais en train de développer son premier jeu « Down the Rabbit Hole », qui vous plongera dans l’univers d’Alice au Pays des Merveilles.

Cet article Battler Wands a lui aussi débarqué sur l’Oculus Quest a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Tilt Five : une campagne pour des jeux de plateau en réalité augmentée

Par Pierrick LABBE
Tilt Five jeux plateau réalité augmentée

La start-up Tilt Five vient de lancer une campagne de financement pour son système de jeux de société fonctionnant en réalité augmentée. Un système génial qui devrait ravir les amateurs.

Les jeux de sociétés sont parfaits pour les dimanches pluvieux en famille ou bien encore entre amis. Les jeux vidéos classiques, en réalité virtuelle ou en réalité augmentée sont très prisés malheureusement souvent personnels. Que se passe-t-il si l’on mélange jeux de plateau et réalité augmentée ? Le résultat est surprenant et donne une nouvelle dimension au jeu. C’est le pari fait par la start-up américaine qui a mis au point un plateau particulier et des lunettes de réalité augmentées avec un contrôleur. La  jeune pousse cherche désormais à passer à l’étape supérieure avec une campagne de financement participatif via la plateforme Kickstarter. La page est disponible ici.

Tilt Five : une campagne de financement qui démarre fort

Concrètement, le système proposé par Tilt Five se compose d’un plateau spécial, de lunettes de réalité augmentée et d’un contrôleur. Les joueurs portant une paire de lunettes obtiennent chacun une vision unique du monde du jeu. Sur le plateau apparaissent alors un décor et des personnages sous la forme d’hologrammes animés en 3D. Le résultat est spectaculaire et donne véritablement une perspective nouvelle aux jeux de plateau. Différents jeux sont proposés, certains utilisant des cartes.

Tilt Five vient de lancer une campagne de financement via la plateforme Kickstarter. La start-up espère atteindre la somme de 450.000 dollars afin de financer le lancement de leur système. En quelques jours, la somme de plus de 312.000 dollars a été réunie et avec encore 34 autres jours de campagne, nul doute que l’objectif sera atteint.

Cet article Tilt Five : une campagne pour des jeux de plateau en réalité augmentée a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

❌