Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Nike Phantom Boots x 3 by Golden Wolf

Par : lumenadmin

Three amped-up animated films anchoring the campaign for Nike’s new PhantomVSN soccer boot crafted in concert with Nike’s design team by London’s Golden Wolf who also created in-store visuals. Nike Phantom – Flyknit Client: Nike Production: Golden Wolf Source by stashmedia.tv

The post Nike Phantom Boots x 3 by Golden Wolf appeared first on LUMEN.

Opera Touch Launch

This is a short review of Opera Touch browser launch event, which we were responsible for. Enjoy!

The software company Opera invited MOOV to design and the launch event of the new OperaTouch browser. The presentation took place on the 25th of April 2018 in the presence of invited guests, but it was also live-streamed to reach out to the global audience online. With large venue Epson projectors and the Watchout system, we created a stunning multimedia show for a lifelike stage experience. We covered the whole stage with projectors and conceptualized as well as produced the video mapping content. All animations were tailored for the new OperaTouch identity and smooth flow – the new browser feature. A special red light installation was synchronized with everything which was happening on stage.

Production team:
Executive producer and set designer: Piotr Majewski
Production Director: Magda Szarata
Producer: Natalia Bartnik
Production Manager: Diana Spiczak-Brzezińska
Assistant production Manager: Natasza Wysocka

Graphics&animations team:
Head of Studio: Michał Wróblewicz
Art Director: Szymon Kabała
3D Artist: Michał Martynów
3D Artist: Darek Sienkiewicz
2D Artist: Karolina Mikołajczuk

Music&Sound Designer: Adam Brzozowski

Multimedia team:
AV tech Lead: Sven Kubacki
AV Technicians: Piotr Kurzawa, Jan Szymkowiak

Video team:
Director: Kamil Przybylak
1st AD: Adrian Kowalski
Gimbal operator: Jan Wikarski
Camera assistent: Tomasz Góralczyk, Jacek Kopyść
Grip: Marcin Kołodziejczyk
Camera operators: Emanuel Jaksza, Jarosław Żarski, Jakub Sołtysiak
Backup: Łukasz Kosecki
Audio: Przemek Dzięgiel
Make-up and Cotumes: Joanna Kuchta, Joanna Murawska, Julia Ozdoba

Lights team:
Lights Operator: Robert Janiak
Lights technician: Adam Sobotka
Lights technician: Dariusz Kacprzyński
Lights technician: Krzysztof Niziołek

Location:
Greg(Grzegorz) Nelec

The post Opera Touch Launch appeared first on Video Mapping Blog.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @raio__⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Video Mapping...




⁣⁣
⁣#repost @raio__⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Video Mapping del espectáculo L.U.X de RAIO, cubos!! 🇬🇧3D Projection mapping from show L.U.X by RAIO, dynamics Cubes!! @ayuntamientovll @renault_esp @avsistemas @cover.club @alfonsolosco #madmapper #resolume #millumin #3dprojectionmapping #audiovisuales #videomapping #encendidodeluces #mappingprojection #mapping3d #blender #foley #moog #makenoise0coast #animationnodes
https://www.instagram.com/p/B7N6bZcpuO-/?igshid=2mj6gal6zhxt

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @francesco_luxvision⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣...




⁣⁣
⁣#repost @francesco_luxvision⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣ #videomapping #digitalart #projectionmapping #vj ⁣
⁣#motiongraphics #millumin #backtothefuture ⁣
⁣#art #visual #artwork #graphic #doc #aftereffects ⁣
⁣#immersive #mapping3d #motiondesign ⁣
⁣#qraphicdesign #videomapping3d #element3d #eventi ⁣
⁣#eventinapoli #eventicampania #newmedia #installation #installationart #animation #proloco #prolocoditalia
https://www.instagram.com/p/B78RvRcJDnH/?igshid=1iivgy49cc1a5

How to Create Dynamic and Fun Line Boil Animations

In this tutorial, I'll show you how to create simple, frame-by-frame animations using the line boil technique in Adobe After Effects. 

Avatar Mythology – Technology as metaphorical “alter-beings”

Avatar Mythology – Technology as metaphorical “alter-beings”
Created by LIMAGE, a collective comprised of media designers, 3d creators, artists and coders, 'Avatar·Mythology' is a performance drawing on the worldview of Shan Hai Jing (Classic of Mountains and Seas), a Chinese classic text of mythic geography and beasts.

Découvrez le surprenant métier d’homme-table dans un court de l’Atelier de Sèvres

Par : Shadows

Valentine Vendroux dévoile L’homme qui est foudroyé, son court de fin d’études à l’Atelier de Sèvres. Un projet animé en 2D et teinté d’humour délicieusement absurde qui vous invite à suivre Papillon, un personnage au surprenant métier d’homme-table.

L’article Découvrez le surprenant métier d’homme-table dans un court de l’Atelier de Sèvres est apparu en premier sur 3DVF.

Le Très Court Festival se tiendra du 5 au 14 juin 2020, gratuitement et en ligne

Par : Shadows

La 22ème édition du Très Court Festival aura bien lieu, mais en version dématérialisée. Centré comme son nom l’indique sur le court-métrage, le festival se déroulera donc en ligne. Mieux encore : il sera en accès gratuit.

Un programme varié

Au programme cette année, 124 films en live-action ou animation répartis en 3 programmes en compétition, 3 sélections hors compétition :

Les programmes en compétition :
– Compétition internationale, en deux parties et avec 40 courts-métrages ;

The Turning Point – Steve Cutts

– Compétition Paroles de femmes, avec une “sélection qui met en avant les histoires, paroles et points de vue de femmes” ;

The Sea Within the Room – Ya-Ching Liu, Fang-Yi Hsueh

– Compétition Défi 48H Très court Environnement, avec “une sélection des 20 films les plus percutants, réalisés pendant le premier week-end du festival sur un thème lié au changement climatique”.

Programmes hors compétition :
– Sélection française, centrée sur la production issue de France mais aussi la francophonie, les sujets d’actualité français ;

Opale – Vincent Leclerc, Iliès Machou, Léopold Prengère, Marion Aknin, Basile Delille

– Sélection Familiale, accessible dès 6 ans ;

Gallery Experience – Jinghan Tian

– Sélection Ils ont osé “Trash & Glam” mêlant humour noir et mauvais goût.

No, I Don’t Want to Dance! – Andrea Vinciguerra

L’animation n’est évidemment pas délaissée, comme le montrent les illustrations ci-dessus. Il est à noter qu’alors que de nombreux festivals en font une catégorie à part, la sélection du Très Court Festival a la bonne idée de ne pas distinguer la technique et mêle donc live-action et animation dans chaque sélection.

Vous pouvez retrouver sur le site officiel la sélection complète et le contenu de chaque programme.

Gratuit, mais…

Nous le disions dès le titre, l’accès à ces films sera gratuit. Il faudra néanmoins montrer patte blanche et donner un mot de passe.

Comment obtenir ce mots de passe ? C’est simple : puisque de très nombreux lieux devaient accueillir le festival, ce dernier a souhaiter les mettre en avant.
Ainsi, il vous suffira de vous rendre le site web d’un des organisateurs physiques listés sur la carte du festival (cinémas, centres culturels, alliances françaises, lieux culturels…) pour obtenir un mot de passe gratuitement. Vous pourrez ensuite utiliser ce sésame sur le site du festival pour voir tous les films.
L’approche a le double mérite de l’originalité et de ne pas oublier de mettre en avant les partenaires physiques, qui sont bien souvent fermés en raison du COVID-19 : ce choix du mot de passe nous semble donc être un bon moyen de rappeler au public que ces lieux existent toujours et seront là, dès que ce sera possible, pour leur apporter divertissement et culture.

Pour plus de détails, on se rendra sur le site du Très Court Festival.

L’article Le Très Court Festival se tiendra du 5 au 14 juin 2020, gratuitement et en ligne est apparu en premier sur 3DVF.

Une dernière cigarette : promenade mélancolique dans un court-métrage

Par : Shadows

Sébastien Kirszenblat dévoile Une dernière cigarette, son court de fin d’études à l’Atelier de Sèvres. Un projet en animation 2D qui nous invite la balade d’une femme âgée. Le film travaille l’ambiance, avec une musique et un sens du cadrage qui créent une douce mélancolie et une certaine solitude…

L’article Une dernière cigarette : promenade mélancolique dans un court-métrage est apparu en premier sur 3DVF.

Sea You, un émouvant court-métrage signé Ben Brand

Par : Shadows

Ben Brand dévoile Sea You, un court-métrage produit pour Pathé Holland, Dutch Film Fund et Fonds21, produit par Storm postproduction.

Quand la petite amie de Ben lui a expliqué que sa famille avait répandu les cendres de leur grand-mère dans l’océan, comme le font tant de personnes de par le monde, il s’est demandé ce qui arrivait à ces cendres…

Writer & Director: Ben Brand
Art Director: Raphael El Khaddar
Production company: STORM POSTPRODUCTION
Producers: Jack Kuiper, Joris van Seggelen
Line Producer: Michael Visser
3D Lead Artist: Aron Baaijens
3D Artist: Luca Rood
Character Animater: Ronald Toes
Rigging: Johan Boekhoven
Matte Painting: Anna Engels
Compositor: Giso Spijkerman
FX TD: Pim Reinders
Research & Development: Remy Cucui
Poster: Sietse van den Broek
Titles: Tinus Kardolus
Color grading: Daphne Materna
Music: Christiaan Verbeek
Editor: Juriaan van Nimwegen
Sound design & Mixage: Mark Glynne
Sound editor & Mixage: Tom Bijnen

L’article Sea You, un émouvant court-métrage signé Ben Brand est apparu en premier sur 3DVF.

Best FREE Animation Software — Ready to Download Right Now

Let's take a look at the best FREE animation software that you can download and start using today, with over ten software options listed here.

Kevin Monnier : une bande démo lighting/compositing de Disney à Bron Animation

Par : Shadows

Kevin Monnier nous présente un aperçu de ses derniers projets en lighting/compositing. Passé notamment chez Fullscreen Paris et les studios d’animation Disney, il est actuellement superviseur au sein du studio Bron Animation. Vous avez sans doute entendu parler de ce dernier au travers du film d’animation The Willoughbys, récemment lancé sur Netflix et dont vous verrez quelques plans dans la bande démo.

L’article Kevin Monnier : une bande démo lighting/compositing de Disney à Bron Animation est apparu en premier sur 3DVF.

Mélanie D’Accardo, animatrice 3D

Par : Shadows

Mélanie D’Accardo nous présente sa nouvelle bande démo. Passée notamment chez Superprod, Zeilt Productions ou encore Doghouse Films, elle a eu l’occasion de participer à différentes séries TV telles que Les Blagues de Toto, Next Stop, Fox and Hare, Boule & Bill, Léo et les extraterrestres, mais a choisi dans sa bande démo de présenter des projets personnels.

Actuellement en recherche de poste, elle est disponible en région parisienne.

L’article Mélanie D’Accardo, animatrice 3D est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 – Women In Animation met en avant luttes sociales et pandémie

Par : Shadows

C’est désormais un rendez-vous régulier ; chaque année, le Festival d’Annecy laisse carte blanche à l’association Women In Animation afin d’évoquer via une série de tables rondes les progrès restant à faire dans le secteur en matière de diversité et représentations.

Cette édition 2020 n’échappe pas à la règle, malgré la dématérialisation. Les présentations colleront fortement à l’actualité, qu’il s’agisse de la pandémie et ses conséquences ou des manifestations contre le racisme et pour plus de justice sociale qui ont éclaté aux USA et dans le monde.

Le programme se scinde donc très logiquement en deux grandes parties dont vous trouverez le détail ci-dessous : la première tournée vers le racisme, la seconde centrée sur la pandémie et ses conséquences. En pratique, on y retrouvera expériences personnelles, conseils et cas concrets, réflexions sur l’industrie et ce vers quoi elle pourrait tendre. De quoi mieux comprendre les revendications actuelles, la manière dont certaines pratiques impactent directement une partie des personnes qui en font partie, mais aussi l’occasion de prendre du recul sur nos propres biais et travers.

Le tout sera accessible sur la plateforme du Festival à partir du 17 juin, que vous soyez accrédités Festival ou MIFA, jusqu’au 30 juin. Les contenus seront également proposés par la suite en interne aux membres de l’association WIA.

Partie 1

WELCOME FROM WIA

Speaker: WIA President Marge Dean

Marge Dean welcomes viewers and introduces the summit theme about what the future of animation could look like, based on a pronounced shift to focus on racism and solidarity in our industry and in the world at large. (5 mins)  

BLACK WOMEN IN ANIMATION:  LOOKING TO THE FUTURE

Moderator:
Jamal Joseph (Professor of Film, Columbia University; Producer/Director/Writer/Activist)

Speakers:
Jade Branion (Writer), Camille Eden (Vice President of Animation Recruitment and Talent Development, Nickelodeon Animation Studio), Misan Sagay (Screenwriter, Netflix), Karen Rupert Toliver (Executive Vice President of Creative, Sony Pictures Animation)

Led by moderator Jamal Joseph, this panel is anchored in personal stories and experiences. The discussion will also address being colorblind versus color affirmative, the importance of finding voice on both the executive and creative side, and the overarching power of animation to make an impact, given the freedom of imagination to create more ideal and more representational worlds.  (70 min)

INTERSECTIONALITY AND SOLIDARITY

MODERATOR:
John Agbaje, (Director of Animation & Development, FX Networks)

SPEAKERS:
Shari B Ellis (Production Manager, Gaumont Animation), Kaitlyn Yang (Founder, Alpha Studios), Julie Ann Crommett (VP, Multicultural Audience Engagement, The Walt Disney Studios; Secretary of WIA), Erika Dapkewicz (Lead Editor, Sony Pictures Animation)

As we live through what seems to be the largest civil rights protest in human history, we see the value of intersectional solidarity in this movement, and that the shared experience of struggle in the system, support and solutions can help each other thrive. This discussion will cover a wide range of life experiences, allyship in action, and lessons about effective solidarity.  (60 min)

Partie 2

INTRODUCTION BY MARGE DEAN

SPEAKER: Marge Dean, WIA President

Marge Dean welcomes viewers to part two of the summit, focused on changes brought about by virtual collaboration as forced into play during a pandemic.

Artists Creating from Home: A Series of Home Studio Visits

A collection of pre-recorded clips offering a glimpse into artists workspaces from around the world.

Producing in a Rapidly Changing World 
Moderator : Jinko Gotoh, Vice President of WIA, Producer for Netflix
Speakers : Niki Lopez (Creator & Co-Executive Producer, Nickelodeon), Rita Mbanga (Producer, Sandcastle Studios/Sunrise Productions), Carina Schulze (Chatrone Partner; Executive Producer/Writer), Osnat Shurer (Producer, Walt Disney Animation Studios), Christina Lee Storm (Founder, Asher XR)

Women leaders from various disciplines in the industry will share their perspectives and best practices in a world challenged by pandemic.  (60min)

WIA

L’article Annecy 2020 – Women In Animation met en avant luttes sociales et pandémie est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 : Lupin III The First se dévoile, en attendant la sortie en salles

Par : Shadows

Créé par le mangaka Monkey Punch (qui nous a quittés l’an passé), le manga Lupin III a débuté dans les années 60. Adapté en plusieurs séries animées puis en films, la licence a pour la première fois droit à une version en animation 3D : Lupin III The First, prévue pour la fin de l’année en France.

Ce nouvel opus, réalisé et écrit par Takashi Yamazaki, marquera le retour du personnage sur la terre de son grand-père Arsène Lupin : la France !
Au programme, un journal mystérieux, des personnages hauts en couleurs et bien entendu une bonne dose d’action.

La sélection au Festival d’Annecy Online est l’occasion d’en savoir un peu plus sur le film. Si le distributeur français, Eurozoom, nous a déjà gratifiés d’une bande-annonce visible plus bas, les accrédités au festival peuvent visionner le début du film et une interview du réalisateur.

Les images confortent ce que nous savions déjà : de toute évidence, les studios d’animation TMS Entertainement et Marza Animation Planet ont soigné leur travail. Si la motion capture a été envisagée un temps, c’est finalement une approche manuelle qui a été retenue, plus compatible avec le côté cartoon du film. De quoi, explique le réalisateur, donner un ton plus chaleureux aux personnages… Mais aussi causer quelques soucis « douloureux » du côté des finances.Takashi Yamazaki précise également que le passage de la 2D à la 3D n’a pas été de tout repos, avec des défis et échecs. Il ne semble cependant pas regretter son choix, la 3D facilitant justement les itérations ; par ailleurs elle permet selon lui une meilleure expressivité, des effets plus poussés et une meilleure reconnaissance spatiale.

Du côté des décors, le Paris représenté ici ne détonne pas, et pour cause : Takashi Yamazaki indique dans l’interview proposée par Annecy que des français sont présents dans l’équipe d’animation. Ils ont donc aussi pu servir de conseillers pour vérifier que rien de particulièrement choquant n’était inclus. Le but de Takashi Yamazaki : éviter à tout prix ce qu’il ressent parfois lorsque des films américains censés se passer au Japon contiennent des éléments qui n’ont rien à faire dans ce pays.

Enfin, si Takashi Yamazaki est évidemment ravi de la sélection de son film au Festival d’Annecy, il se dit profondément déçu de l’annulation de la version physique. Grand amateur de bande dessinée française (une gravure de Moebius affichée derrière lui durant l’interview le confirmant), il se réjouissait de cette rare opportunité de venir sur place.

Distribué par Eurozoom, Lupin III The First sera visible dès le 16 décembre en France.

Le cultissime «gentleman cambrioleur» Lupin III revient dans une aventure effrénée, pour la première fois au cinéma en France, pour marquer son grand retour au pays de son illustre grand-père ! Il s’associe à la jeune Laëtitia pour faire main basse sur le journal de Bresson, un trésor que même Arsène Lupin n’a jamais réussi à dérober. Alors que Lupin III et ses compagnons se démènent pour dénouer les secrets du fameux journal, ils doivent faire face à une sombre cabale poursuivant d’horribles desseins. Entre pièges mortels, escapades aériennes et abracadabrantes évasions, Lupin et sa bande de casse-cou rivalisent d’esprit et d’audace dans ce long-métrage d’animation qui ravira autant les fans de cette série légendaire créée il y a 50 ans par Monkey Punch, que les nouveaux venus de 7 à 77 ans !

L’article Annecy 2020 : Lupin III The First se dévoile, en attendant la sortie en salles est apparu en premier sur 3DVF.

The Light Bringer : rencontre mystérieuse au fond des bois

Par : Shadows

Valentin Ambrosini, Olivier Boudet, Baptiste Collay, Christine Cyr, Cyril Desoubrie et Augustin Pelisson dévoilent leur court de fin d’études à Isart Digital : The Light Bringer.

Après avoir été rejeté d’une taverne, un nain va s’enfoncer dans la forêt accompagné de sa lanterne qui faiblit…Qui faiblit jusqu’à s’éteindre et le laisser seul avec l’obscurité. Il fera alors une surprenante rencontre.

L’article The Light Bringer : rencontre mystérieuse au fond des bois est apparu en premier sur 3DVF.

Critique : Nous, les chiens – une leçon de survie à découvrir au cinéma

Par : Shadows

Réalisé par Oh Sung-Yoon et Lee Choon-Baek, le film d’animation coréen Nous, les chiens sort aujourd’hui dans les salles françaises.

En voici le pitch :

Le chien est le meilleur ami de l’homme. Affectueux, fidèle… mais lorsqu’il vieillit ou se comporte mal, il est parfois abandonné comme un mouchoir souillé. Et lorsqu’il se retrouve seul face à la nature, l’instinct animal et l’esprit de meute reprennent le dessus. Solidaire, déterminée, notre petite bande de chiens errants va peu à peu réapprendre à se débrouiller seule. Et découvrir la liberté, au cours d’un extraordinaire voyage.

A première vue, on pourrait craindre un n-ième film d’animation sur le mode « loin de sa famille, le personnage central va suivre une quête et se faire des amis en chemin », concept efficace mais qui souffre d’une sur-utilisation quasi pathologique. Mais si effectivement Nous, les chiens prend en partie cette voie, il s’extirpe sans mal de la tentation fréquente de faire le minimum vital, pour nous proposer un voyage qui sort des sentiers battus sur le plan thématique.

Oh Sung-yoon & Lee Choon-Baek nous présentent ici un récit dur : mis à part une poignée d’exceptions, les humains croisés dans le film sont majoritairement mauvais, voire très mauvais. Prenant le point de vue des chiens, le film ne cherche pas à explorer les raisons de cette violence : les humains en deviennent une sorte de force de la nature difficilement compréhensible pour nos héros à quatre pattes qui doivent alors fuir pour survivre. La fin du film, nous le verrons plus loin, pousse cette idée à son paroxysme.

Conséquence directe de la présence des humains : la mort, omniprésente. Pour autant, le film parvient à ne pas être trop sombre. D’une part, car les personnages, bien conscients qu’ils ne peuvent s’offrir le luxe d’un deuil, vont rapidement de l’avant. D’autre part, en raison de la thématique du film : une volonté sans bornes de vivre et de trouver la paix. Un désir porté notamment par Moong-chi, le personnage principal ( qui a été abandonné par son maître).

Sur le plan esthétique, Nous, les chiens mêle 2D et 3D. Une combinaison qui détonne parfois mais est ici plutôt efficace. L’animation des personnages, malgré une rigidité dans certains plans, est maîtrisée (en particulier dans les scènes d’action). Les décors méritent une mention spéciale, avec un traitement 2D inspiré de la peinture coréenne. Les espaces naturels, en particulier, sont particulièrement réussis.
Enfin, le character design est efficace et évite toute confusion entre les personnages, malgré un nombre conséquent de chiens. On regrettera peut-être juste le fait que Moong-Chi manque un peu d’originalité au niveau visuel.
Dans l’ensemble, les studios impliqués (Side 9 Animation, Studio Animal, Odoltogi) n’ont pas à rougir du résultat.

Enfin, il nous faudra dévoiler la fin de l’intrigue pour aborder l’aspect politique du film. Nous vous invitons donc à sauter ce paragraphe si vous souhaitez conserver pleinement la surprise du scénario.
Après de nombreuses péripéties, la troupe de chiens parvient enfin à trouver un lieu qui lui semble adapté. Il s’agit ni plus ni moins que la fameuse zone démilitarisée qui sépare Corée du Nord et du Sud. Un choix hautement politique, mais aussi très surprenant : le lieu évoque plutôt une menace permanente qu’un havre de paix. Oh Sung-yoon & Lee Choon-Baek prennent cette idée à contrepied, et en font le seul endroit où les chiens peuvent vivre pleinement. Et pour cause : si les les humains gardent farouchement chaque côté de la zone, ils n’y mettent pas les pieds.
Une conclusion que l’on pourra considérer comme pessimiste puisqu’au fond, elle montre que chiens et hommes semblent condamnés à ne pas pouvoir vivre ensemble. Mais les réalisateurs y voient manifestement plutôt un profond optimisme, l’idée que malgré l’omniprésence de la bêtise humaine, certains lieux sont épargnés et peuvent représenter un début de réponse à notre violence.

Quoiqu’il en soit, Nous, les chiens est une belle surprise en ce début de réouverture des salles françaises. Si son contenu ne conviendra pas aux plus petits (le distributeur le conseille à partir de 6 ans), il offrira aux enfants et adultes une aventure dépaysante, optimiste malgré un fond sombre, avec une touche de politique. La date de sortie tombe à pic en cette période d’approche de vacances, qui est souvent accompagnée de vagues d’abandons. Malheureusement, les humains ne sont pas cruels qu’à l’écran.

Nous, les chiens, à voir dès à présent dans les salles françaises. Durée : 1h42, distribution : The Jokers / Les Bookmakers.

L’article Critique : Nous, les chiens – une leçon de survie à découvrir au cinéma est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 : Série, court et long, Squarefish présente ses projets

Par : Shadows

L’équipe de Squarefish a profité du Festival d’Annecy pour dévoiler ses productions, rassemblées plus bas sous forme de showreel. Outre des projets déjà sortis, on y trouvera un aperçu de trois productions à plusieurs stades d’avancée :

  • Crystal Tales, série TV ciblant les 7-9 ans en développement : Squarefish est en recherche de partenaires et diffuseurs. Pitchée l’an passé au Cartoon Forum, la série met en scène une jeune fille transformée en ver et son petit frère. Tous deux vivent en 2205, dans un village dont ils ne sont pas censés sortir… Ce que le duo ne manque pas de faire régulièrement.
    (Auteurs : Xavier Vairé et John Mossoux. Auteur graphique : Andrès Hertsens)
  • The Street Party, un long-métrage réalisé par le duo danois WuMo (Anders Morgenthaler / Mikael Wulff), déjà présenté lors d’évènements comme le festival Anima. Il s’agit d’une coproduction Zentropa, New Creations, et CAVIAR.
    Le film met en scène un garçon qui organise une fête avec ses amis afin de remettre ses parents ensemble. Mais le voisinage est un peu plus étrange qu’il n’y paraît…
  • Ronde de Nuit, enfin, un court coproduit avec Autour de Minuit. Ce petit film de Julien Regnard, prévu pour 2021, mêlera dispute, couple déchiré et descente aux enfers.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à faire un tour sur le site de Squarefish.

L’article Annecy 2020 : Série, court et long, Squarefish présente ses projets est apparu en premier sur 3DVF.

Annecy 2020 : Cubo Mágico, studio d’animation argentin

Par : Shadows

Découvrez les projets de Cubo Mágico, studio de production et distribution d’animation ciblant le jeune public. L’équipe explique utiliser temps réel et motion capture afin d’optimiser durée et coûts de fabrication.

Basée à Buenos Aires, Cubo Mágico dispose d’une vingtaine d’années d’expérience. L’entité met évidemment en avant ses capacités d’animation pour le Festival d’Annecy, mais travaille aussi avec les effets visuels et le motion design.

L’article Annecy 2020 : Cubo Mágico, studio d’animation argentin est apparu en premier sur 3DVF.

Looom – Flipbook animation app for the iPad, reimagined

Looom – Flipbook animation app for the iPad, reimagined
Looom is a flipbook animation app for the iPad, reimagined. It invites users to a new way of creating hand-drawn animation.

Maman : plongée dans un foyer dysfonctionnel, par Ugo Bienvenu et Kevin Manach

Par : Shadows

Miyu Distribution a mis en ligne Maman, court-métrage réalisé par Ugo Bienvenu et Kevin Manach en 2013. Un projet qui met en scène les trois membres d’une famille dans son quotidien. Dans un style 2D crayonné, le duo de réalisateurs se concentre sur l’ambiance, pesante.

Papa repasse. Enfant range. Maman expire.

Directors: Ugo Bienvenu and Kevin Manach
Production : Miyu Productions
Screenplay : Ugo Bienvenu amd Kevin Manach
Editing: Ugo Bienvenu and Kevin Manach
Sound effects: Nicolas Fioraso
Mixage: Lionel Guenoun
Sound Editing: Arthur Lesueur
Maman

Plusieurs fois repoussé, le nouveau film Bob L’éponge trouve enfin sa place

Par : Shadows

Initialement prévu pour le mois de mai aux USA et début août en France, Bob l’éponge, le film : Eponge en eaux troubles a fait partie des nombreux films devant faire face à la pandémie.
Repoussé deux fois, le long-métrage avait finalement annulé sa sortie cinéma aux USA, avec l’annonce d’un lancement directement en vidéo début 2021 (VOD puis accès via le service de streaming CBS All Access). On restait toutefois sans nouvelles des dates de sortie hors USA.

Variety a pu en savoir plus : selon ses sources, Netflix a acquis les droits mondiaux. L’accord exclut toutefois la Chine (la raison étant ici, tout simplement, que Netflix n’est pas disponible dans le pays). Le Canada a de son côté droit à une clause spécifique : une sortie cinéma y est toujours espérée, et Netflix devra attendre cette dernière avant de mettre le film à disposition.

Netflix et Viacom se sont refusés à commenter la fuite auprès de Variety, mais le média a pu apprendre que Netflix n’est pas contraint par la sortie en streaming aux USA pour le reste du monde : le film pourrait donc potentiellement être disponible en France sans attendre 2021.

Toujours selon Variety, les différents accords avec Netflix et CBS All Access auraient d’ores et déjà permis à la Paramount, qui a produit le long-métrage animé, de récupérer sa mise de départ. Le changement de stratégie ne se solderait donc pas par une perte sèche.

Réalisé par Tim Hill, Bob l’éponge, le film : Éponge en eaux troubles a fait appel au talent des artistes de Mikros Animation.

L’article Plusieurs fois repoussé, le nouveau film Bob L’éponge trouve enfin sa place est apparu en premier sur 3DVF.

An Incredible Adventure : un court-métrage enneigé et décalé signé CG-Animation

Par : Shadows

Basé à Annecy, le studio CG-Animation se spécialise dans les prestations de rig et animation 3D. L’équipe a récemment mis en place un nouveau pipeline de production GPU à base de Redshift, et souhaitait l’éprouver afin de vérifier son efficacité : CG-Animation a donc lancé un projet interne.

Le résultat : An Incredible Adventure, un court-métrage qui nous fait suivre deux alpinistes escaladant les pentes d’une montagne enneigée un peu particulière…

La réalisation est signée Manon Carrier, Johan Cayrol, Etienne Fagnère, Pauline Grégoire et Ludovic Habas.

Voici également un aperçu de projets sur lesquels a travaillé CG-Animaton :

L’article An Incredible Adventure : un court-métrage enneigé et décalé signé CG-Animation est apparu en premier sur 3DVF.

Les César se dépoussièrent : des évolutions majeures dévoilées (MAJ)

Par : Shadows

Mise à jour du 22/07 : modification de l’article pour souligner la création d’une branche « effets spéciaux et visuels ». Merci à Levivant, dans les commentaires, pour le signalement de cet oubli !
Publication initiale le 21/07/2020.

L’Académie des Arts et Techniques du Cinéma, qui organise chaque année la remise des César, a adopté il y a quelques jours ses nouveaux statuts.

Ces derniers vont avoir pour conséquence des changements majeurs dans la direction de l’Académie, mais aussi dans sa composition et son fonctionnement :

  • une plus grande diversité : parité intégrale en ce qui concerne les membres élus « de l’AG, du CA, du Bureau et de la Présidence de l’Association » (via l’élection d’un tandem, pour ce dernier point).
    Par ailleurs, la prochaine gouvernance va revoir les règles d’appartenance à l’académie. L’idée est ici de renforcer parité, diversité, représentativité au sein des votants, mais aussi d’augmenter leur nombre. En effet, une critique récurrente envers l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma est sa composition, jugée peu représentative du secteur.
  • les effets spéciaux et visuels ont désormais droit à leur propre branche, distincte des « industries techniques ». L’académie compte désormais 21 branches, listées ci-dessous.
    Faut-il voir dans cette branche dédiée un premier pas vers un hypothétique César des effets spéciaux & visuels lors de la grande soirée de remise des prix, alors qu’aujourd’hui ils ne sont évoqués que lors de la soirée César & Techniques ? Ou de prix plus détaillés pour les différentes catégories d’effets, lors des César & Techniques ou au cours d’une soirée distincte ? L’avenir nous le dira.

-Branche de l’interprétation;
-Branche de la réalisation;
-Branche du scénario;
-Branche de la composition musicale;
-Branche des costumes;
-Branche des décors;
-Branche du montage;
-Branche de la photographie;
-Branche du son;
-Branche du maquillage et de la coiffure;
-Branche des effets spéciaux et visuels;
-Branche des autres collaborations techniques;
-Branche de la production;
-Branche des agents artistiques et attachés de presse;
-Branche de la distribution et de l’exportation;
-Branche de l’exploitation en salle;
-Branche de l’animation;
-Branche du documentaire;
-Branche du court métrage;
-Branche des industries techniques;
-Branche des professions associées.

  • l’autre évolution de taille concerne l’animation : un César existait déjà pour les courts et longs métrages animés, mais l’animation aura désormais enfin droit à une branche dédiée dans l’Académie, au même titre que la réalisation, le montage, la production, le documentaire, etc.
    Cette branche implique également une représentation au sein du conseil d’administration, et donc un vrai poids dans les décisions et évolutions de l’institution. Ainsi, l’animation se retrouve à égalité avec les 20 branches déjà en place, et non pas reléguée à l’arrière-plan.

Ces évolutions viennent d’être saluées par AnimFrance (anciennement connu sous le nom SPFA – Syndicat des Producteurs de Films d’Animation, qui représente une soixantaine de sociétés de production et studios d’animation) et le Festival d’Annecy.
Les deux entités, dans un communiqué commun, en profitent pour appeler de leurs voeux deux changements :

  • que le changement des règles d’appartenance évoquées pour haut fassent entrer davantage de personnes issues de l’animation ;
  • que les longs métrages animés puissent concourir quelque soit la catégorie. En effet, à l’heure actuelle, certaines incompatibilités existent entre catégories.

AnimFrance et le Festival d’Annecy formulent le vœu que les élus de la branche Animation et ses représentants au sein du futur Conseil d’administration de l’APC œuvrent pour l’adoption d’un règlement de l’Académie des arts et techniques du cinéma permettant d’ouvrir celle-ci plus largement aux métiers de l’Animation, et aux longs métrages d’animation de concourir dans toutes les catégories.

extrait du communiqué de presse AnimFrance/Festival d’Annecy

Il faudra attendre le changement des règles d’appartenance, puis l’arrivée de nouveaux entrants et les prochaines décisions de l’Académie, pour vérifier si ces voeux vont se réaliser.

L’article Les César se dépoussièrent : des évolutions majeures dévoilées (MAJ) est apparu en premier sur 3DVF.

Love is in the Hair : l’amour impossible d’une puce et d’un pou

Par : Shadows

Clorinde Fesentieu, Jonathan Beaudry, Jordan Francfort, Mathias Borie, Manon Fournié, Isaure Thouvenot présentent Love is in the Hair, leur court de fin d’études à l’ESMA (promotion 2019). Un film qui met en scène deux petites créatures qui, malgré leur coup de foudre, ne peuvent se rejoindre…

Dans un Freakshow américain, un pou qui vit sur une femme à barbe rencontre l’amour de sa vie, une puce qui elle vit sur un chien ; mais l’incompatibilité de leurs environnements respectifs les empêchent de vivre leur amour.

Musique : Thérence Guillerme
Voix : Emmanuel Curtil / Sophie Boyer (chant / sing) / Solange Boulanger / Benoît Allemane
Son : José Vicente, Yoann Poncet – Studio des Aviateurs

L’article Love is in the Hair : l’amour impossible d’une puce et d’un pou est apparu en premier sur 3DVF.

Critique : Yakari arrive sur grand écran, l’aventure est-elle au rendez-vous?

Par : Shadows

Le 12 août prochain sortira en France Yakari – La Grande aventure, réalisé par Xavier Giacometti, coréalisé par Toby Genkel. Le célèbre personnage de bande dessinée, né en 1969, nous propose ici de le suivre dans les grandes plaines et même au-delà :

Alors que la migration de sa tribu est imminente, Yakari le petit Sioux part vers l’inconnu pour suivre la piste de Petit-Tonnerre, un mustang réputé indomptable. En chemin, Yakari fera la rencontre magique de Grand-Aigle, son animal totem, de qui il recevra une superbe plume… et un don incroyable : pouvoir parler aux animaux. Seul pour la première fois, sa quête va l’entraîner à travers les plaines, jusqu’au territoire des terribles chasseurs à peaux de puma… Mais comment retrouver la trace du tipi ? Au bout du voyage, le souffle de l’aventure scellera pour toujours l’amitié entre le plus brave des papooses et le mustang plus rapide que le vent.

Que vaut ce nouveau long-métrage ? Quelques éléments de réponse avec notre critique.

Un parti pris graphique réussi

Visuellement, Yakari – La Grande aventure atteint pleinement son but. Si l’auteur de ces lignes n’apprécie pas toujours la 3D avec cel-shading, il faut bien avouer que le résultat est très propre, et que la 3D des personnages se marie bien avec les décors 2D. Ces derniers sont d’ailleurs particulièrement diversifiés et soignés. Sans compter que se plonger dans les grands espaces après plusieurs mois de confinement est, très clairement, un vrai plaisir. Du côté animation, dans l’ensemble, rien à redire là encore.

Le film bénéficie ici à la fois de l’expérience de la série et d’un budget (8 millions d’euros environ) suffisant pour donner corps à un scénario qui demandait de nombreux changements de lieux et des personnages très divers. La mise en scène prend soin de mettre le tout en valeur, certains plans étant même d’une beauté et d’une fulgurance graphique mémorables.

Des personnages variés, un scénario en demi-teinte

Après la forme, place au fond. Mettre en scène la rencontre initiale entre Yakari et Petit-Tonnerre permettra aux enfants n’ayant jamais vu la série ou lu les bandes dessinées de rentrer sans peine dans l’histoire.
Cette rencontre est aussi l’occasion d’évoquer certaines thématiques : Petit-Tonnerre qui explique à Yakari qu’il n’a pas le droit de monter sur son dos sans permission, et le cheval se permet même une critique des Sioux car, explique-t-il, en attrapant des chevaux ils ne valent pas mieux que les terribles chasseurs à peaux de puma. Ce message et la volonté de liberté de Petit-Tonnerre sont intéressants, et on regrette d’ailleurs que cette idée soit finalement peu exploitée (les propos n’auront pas de réelles conséquences en dehors de la relation entre le cheval et son petit compagnon).

Autre regret, la trame générale du film : le concept du personnage principal perdu loin de sa famille, qui doit retrouver les siens et se fait des amis en chemin, est malheureusement vu et revu. On aurait souhaité plus d’originalité à ce niveau, d’autant que les péripéties s’enchaînent et sont résolues rapidement.

Pour le reste, Yakari – La Grande aventure nous propose une sympathique série de personnages, qu’ils soient humains ou animaux. Les rencontres sont variées, et sont bien souvent l’occasion de glisser quelques pointes d’humour. Le coeur du film reste évidemment la relation entre Yakari et Petit-Tonnerre, qui va se développer au fil du temps.

Un peu de fraîcheur au coeur de l’été

Vous l’aurez compris : si nous avons apprécié la patte graphique de Yakari – La Grande aventure, nous sommes restés sur notre faim en ce qui concerne le scénario convenu que les obstacles et péripéties ne suffisent pas à rendre vraiment original. On peut espérer qu’une future suite prendra plus de risques.

D’ici là et malgré ses maladresses d’écriture, Yakari – La Grande aventure risque tout de même fort de trouver son public. La promesse de dépaysement, l’amitié et l’humour vont sans aucun doute conquérir de nombreux enfants.

Yakari – La Grande aventure, au cinéma dès le 12 août, d’après la bande dessinée de Derib + Job – Le Lombard.
Réalisation Xavier Giacometti, co-réalisation Toby Genkel, coproduction de Dargaud Media, WunderWerk, Belvision, Bac Films Production, France 3 Cinema, leonine Studios, WDR, Gao Shan Pictures, Dupuis Audiovisuel. Distribution par Bac Films.

L’article Critique : Yakari arrive sur grand écran, l’aventure est-elle au rendez-vous? est apparu en premier sur 3DVF.

Cascadeur disponible en beta : la physique au service de vos animations !

Par : Shadows

Nous avions eu l’occasion de vous présenter Cascadeur l’an passé, au travers notamment d’une interview de l’équipe de développement faite au SIGGRAPH 2019.

Rappelons brièvement le concept : un logiciel d’animation qui s’appuie sur des éléments de simulation physique pour créer plus rapidement des animations, mais aussi éviter le recours à la motion capture et les frais que cela implique. Un saut périlleux ? Un personnage qui se suspend à une branche ou manie une épée lourde ? Un chat qui se retourne dans le vide pour retomber sur ses pattes ? Autant d’exemples que Cascadeur promet de gérer plus facilement.

Après une longue phase de beta fermée (avec plus de 18 000 personnes incluses dans cette phase, selon l’éditeur Nekki), Cascadeur s’ouvre désormais : la beta ouverte débute. Gratuite, elle peut être utilisée pour des usages commerciaux. Vous pouvez dès à présent télécharger l’outil sur le site officiel (une inscription rapide sera toutefois nécessaire).

Bien évidemment, ce changement de phase s’accompagne aussi d’améliorations de l’outil. La version dédiée à cette beta ouverte dispose de plusieurs avancées :

  • refonte de l’architecture interne pour rendre Cascadeur « beaucoup plus rapide et efficace » ;
  • améliorations au niveau du système de rig, avec par exemple la possibilité de déplacer/faire pivoter le centre de masse facilement, une interpolation améliorée. Les outils de création de rig ont aussi été revus.

Nekki, l’éditeur, en profite aussi pour annoncer sa roadmap. Les prochaines améliorations de Cascadeur seront donc :

  • de nouvelles améliorations sur le rigging, avec possibilité de personnaliser les rigs ;
  • scripting Python ;
  • Graph Editor en version beta.

Notez enfin qu’une nouvelle démo vidéo de Cascadeur est disponible. De quoi vous donner une idée des capacités du produit avant de le télécharger sur le site officiel :

L’article Cascadeur disponible en beta : la physique au service de vos animations ! est apparu en premier sur 3DVF.

Animez gratuitement sur tablette E Ink

Par : Shadows

Nous avions déjà présenté sur 3DVF le projet atypique de Jérémie Rousseau : un logiciel d’animation 2D pensé pour les tablettes à encre électronique (comme le PaperLike Pro de Dasung). Si les dispositifs de ce type ne sont évidemment pas aussi répandus que les tablettes et écrans classiques, ils ont leurs avantages, à commencer par une fatigue oculaire bien moindre : l’encre électronique agit comme une feuille de papier classique, et n’a pas de rétro-éclairage.

Etant donné que ces dispositifs sont en noir et blanc, l’outil développé ne gère pas l’animation en couleurs et n’a d’ailleurs pas pour ambition de générer des animations finalisées. L’idée est plutôt de travailler sur les premières étapes de l’animation, puis d’exporter le résultat pour le finaliser (remplissage couleur) avec un matériel et des outils classiques.

Si nous évoquons à nouveau le projet, c’est que son développement a avancé durant le confinement. La dernière beta est disponible gratuitement en ligne, et fonctionne directement dans un navigateur.

L’outil propose un mode PC et un mode tablette, vous pouvez donc le tester même sans disposer de tablette E Ink.

De nombreuses améliorations ont été implémentées, telles que :

  • documentation sous le logiciel (il suffit de faire défiler la page pour disposer d’une aide),
  • interface améliorée,
  • meilleure gestion de l’export de gifs,
  • nouveaux modes d’export (jpeg, png avec transparence, export texte/json),
  • nouveaux outils de composition,
  • thèmes clair/foncés préconfigurés, possibilité de choisir d’autres couleurs que le noir et blanc,
  • en beta : export wavefront pour une surface polygonale, outil d’ajout de notes de musique dans la timeline.

Le mieux pour vous faire une idée du projet est évidemment de le tester gratuitement en ligne ; n’hésitez pas à donner votre avis au créateur sur le forum 3DVF !

L’article Animez gratuitement sur tablette E Ink est apparu en premier sur 3DVF.

Débutez avec le logiciel d’animation akeytsu

Par : Shadows

L’outil de rigging et animation akeytsu est déjà bien installé, mais ses évolutions au fil des ans rendaient nécessaire la remise à neuf des ressources pour les débutants.

Voici donc une série de quatre tutoriels qui vous présenteront son interface, puis les bases de son approche en rigging et animation. Le tout est présenté par Addisson DeBolt, Technical Animator au sein du studio de jeu vidéo Red Storm Entertainement.
Pour suivre les tutoriels, vous pourrez utiliser la version d’essai du site officiel (compatible Windows et Mac, limitée à 30 jours).

Si vous souhaitez plutôt une présentation globale du produit et pas un tutoriel de prise en main, les deux vidéos en fin d’article sont pour vous : la première est très récente mais anglais, la seconde plus ancienne (nous l’avions filmée fin 2019 aux RADI-RAF d’Angoulême) et en français.

L’article Débutez avec le logiciel d’animation akeytsu est apparu en premier sur 3DVF.

❌