Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 13 décembre 2019Vos flux RSS

RADI-RAF 2019 : Rumba, en embuscade, compte se faire une place dans l’animation

Par Shadows

Mercenaries Engineering est un nom désormais bien connu dans le secteur 3D. L’entreprise française a su grignoter des parts de marché dans un domaine compétitif avec Guerilla, sa solution de look dev, assemblage de scène, lighting et rendu pour l’animation et les VFX.

Nous vous l’avions déjà annoncé : Mercenaries ne compte pas en rester là et planche sur un outil d’animation 3D nommé Rumba. Quelques démonstrations brèves ont eu lieu, notamment à Annecy, mais les RADI-RAF ont été l’occasion de proposer un aperçu plus abouti et surtout, filmé par nos soins. On appréciera au passage le fait que Mercenaries ait opté pour une démo en direct et non pré-enregistrée.

Voici donc la vidéo de cette conférence, qui vous permettra de vous faire un avis sur cette nouvelle solution avant son futur lancement.

L’article RADI-RAF 2019 : Rumba, en embuscade, compte se faire une place dans l’animation est apparu en premier sur 3DVF.

RADI-RAF 2019 : l’outil d’animation Akeytsu se présente

Par Shadows

L’été dernier, nous vous proposions un point sur le développement de l’outil d’animation 3D akeytsu, de la société Nukeygara.

A l’occasion des RADI-RAF 2019, nous avons retrouvé l’équipe qui nous a cette fois proposé une démonstration des possibilités du produit, ainsi qu’un point sur la roadmap. Attention toutefois sur cette dernière : comme précisé dans la conférence, certains éléments sont susceptibles d’évoluer.

Rappelons enfin qu’une version d’essai du produit est disponible sur le site officiel.

L’article RADI-RAF 2019 : l’outil d’animation Akeytsu se présente est apparu en premier sur 3DVF.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Débuts désastreux pour le film Playmobil aux USA

Par Shadows

Le week-end de lancement d’un film est crucial : en dehors de cas particuliers (films à petit budget dont la distribution s’appuie sur le bouche à oreille, par exemple) il s’agit bien souvent d’un très bon moyen de prédire le succès global d’un long-métrage.
Dans ces conditions, le score de Playmobil Le Film aux USA ce week-end a tout d’un désastre. Le film n’a rapporté que 656 530$ sur place, bien loin des projections de spécialistes (2 à 3 millions) pourtant déjà décevantes et malgré plus de 2300 salles dédiées.

Au total, le film a rapporté à peine plus de 13 millions de dollars dans le monde, et a déjà épuisé plusieurs marchés importants. Le budget de production, lui, serait de l’ordre de 75 millions.
Sauf retournement de situation jamais vu, le film s’achemine donc vers un bilan très déficitaire.

Le pari initial semblait pourtant intéressant : au vu de l’énorme succès de La Grande Aventure Lego, un film s’appuyant sur d’autres jouets animés avait du potentiel. Le problème : les audiences se sont rapidement lassées, comme l’ont montré les suites du film Lego qui n’ont pas su rapporter autant que le premier opus.

Outre cet essoufflement, les choix artistiques retenus par le réalisateur Lino DiSalvo et le studio On Animation n’ont su convaincre ni la critique ni le grand public qui a vu le film : une bonne dose d’humour et d’univers différents à la Grande Aventure Lego, une trame scénaristique centrée sur une soeur et son frère projetés dans un univers de jouets qui évoque certains longs-métrages des années 90, et enfin plusieurs chansons de qualité très inégale. Enfin, de nombreuses critiques ont évidemment fait la comparaison avec La Grande Aventure Lego, au détriment de Playmobil.

L’article Débuts désastreux pour le film Playmobil aux USA est apparu en premier sur 3DVF.

Okoo : la nouvelle plateforme France TV saura-t-elle combler le vide de France 4 ?

Par Shadows

France 4 vit ses derniers mois : pour rappel, la chaîne de télévision cessera définitivement d’émettre à l’été 2020, suite à une décision gouvernementale.
La décision a bien évidemment fait grincer des dents, notamment du côté des producteurs de contenus animés : France 4 était jusqu’ici un client de taille sur le marché français, indispensable à la concrétisation de bien des projets.

Pour tenter de combler ce vide, France TV devait mettre sur pied une plateforme numérique : sa campagne de lancement vient donc de commencer. Nommée Okoo, elle visera les 3 à 12 ans et sera disponible sur les plateformes mobiles, ordinateurs mais aussi sur TV. Okoo proposera un contenu personnalisé selon l’âge issu à la fois de Ludo et Zouzous, une absence totale de publicité, ou encore un contrôle parental (durée de visionnage, blocage de toute sortie de l’application).

Dans le même temps, France TV s’engage à maintenir le niveau de ses commandes d’animation à 32 millions d’euros par an jusqu’en 2022 : un moyen de rassurer les producteurs d’animation qui, nous l’avons vu aux RADI-RAF très récemment, ne parvient pas à atteindre son but. La suppression de France 4 était destinée à générer des économies, et on peut légitimement supposer que la manne qu’elle constituait pour le secteur risque de s’amenuiser après 2022. D’autant plus qu’Okoo, en tant que plateforme numérique, fera face à de nombreux concurrents.

En attendant plus de détails sur les évolutions à moyen terme du marché, l’application Okoo sera disponible dès le 12 décembre.

L’article Okoo : la nouvelle plateforme France TV saura-t-elle combler le vide de France 4 ? est apparu en premier sur 3DVF.

Manifest Destiny, un court-métrage politique signé Beeple

Par Shadows

Mike Winkelmann alias Beeple dévoile Manifest Destiny, un court-métrage qui a nécessité 4 ans de gestation. Un projet clairement politique qui accumule les statistiques sur les inégalités, tandis que des visuels hypnotisation viennent renforcer le propos : veau doré, billets en flammes, personnages dorés…

Outre le making-of ci-dessous, une interview chez GreyScaleGorilla vous donnera plus de détails sur le contexte du projet. Cinema 4D et Octane ont été les principaux outils employés.

L’article Manifest Destiny, un court-métrage politique signé Beeple est apparu en premier sur 3DVF.

The Driver is Red : l’extraordinaire enlèvement d’Eichmann par des agents du Mossad

Par Shadows

Réalisé, produit, scénarisé et animé par Randall Christopher, The Driver is Red débute de manière anodine : la lente enquête d’un homme en Argentine. Ne vous fiez pas à ces premiers moments : rapidement, l’intrigue se mue en mise en place d’un plan complexe d’enlèvement. La cible : Adolf Eichmann, nazi largement responsable de la mise en place logistique de l’holocauste durant la seconde guerre mondiale. Après le conflit, il avait fui en Argentine et pris un nom d’emprunt.
Les hommes à ses trousses : des agents du Mossad, les services secrets israéliens, et notamment Zvi Aharoni qui est notre narrateur. Leur objectif : capturer le criminel de guerre, éviter d’être interceptés par les autorités argentines (à l’époque peu enclines à extrader les criminels de guerre nazis), et enfin l’exfiltrer vers Israël pour le juger. Conserver Eichmann en vie est donc une priorité absolue pour l’équipe.

Si l’on connaît déjà la fin (le procès d’Eichmann ayant évidemment eu un impact politique et historique énorme), ce court nous propose de nous pencher sur les évènements qui ont permis possible le jugement.

CREDITS
RANDALL CHRISTOPHER, producer, director, screenwriter, art, animation
SPENCER RABIN, producer, original score
MARK PINTER, voice of Zvi Aharoni
JARED CALLAHAN, producer
ADAM FRICK, sound design
PATRICK NORTON, recording, mixing and mastering
PETRO HALKOWYCE, recording
ELLIS BURMAN, re-recording mixer
JOHN KONNO, animation
HUGO GIRAUD, animation
TONY WEST, animation
MATT RESOVICH, musician
BRIAN DALL, musician
ROSE SCHINDLER, project advisor
STEVEN SCHINDLER, project advisor
ANDY DAVIS, project advisor
KIM DECLAIRE, research
TIM DECLAIRE, research
LEA DLUGOSH, translation assistance
GERALD PAO, translation assistance
TIM DECLAIRE, publicity
MARGURITTE MANCINI, bookkeeping
JONATHAN PICKETT, associate producer

L’article The Driver is Red : l’extraordinaire enlèvement d’Eichmann par des agents du Mossad est apparu en premier sur 3DVF.

Hair Love : un émouvant court-métrage sur la relation noueuse d’un père et sa fille

Par Shadows

Découvrez Hair Love, un court-métrage co-réalisé par Matthew A. Cherry (producteur exécutif de BlacKkKlansman), Everett Downing Jr. (animateur sur Là-Haut), Bruce W. Smith (créateur de la série Cool Attitude et animateur sur La Princesse et la Grenouille).

Ensemble, ils ont donné vie à un film émouvant qui met en scène un père apprenant pour la première fois à coiffer sa fille.
Outre une histoire qui passe quasi entièrement par l’animation, on appréciera le character design soigné du projet.

Créé en collaboration avec Sony Pictures Animation, le court-métrage avait fait l’objet d’une campagne Kickstarter qui avait permis de récolter 300 000$.

La mise en ligne du projet correspond à l’approche de la saison des remises de prix, et il est possible que cette disponibilité ne soit que temporaire : ne tardez donc pas à regarder le court !

Directors:
Matthew A. Cherry (Executive Producer, “BlacKkKlansman”)
Everett Downing Jr. (Animator, “Up”)
Bruce W. Smith (Creator, “The Proud Family,” Animator, “The Princess and the Frog”)

Producers:
Karen Rupert Toliver
Stacey Newton
Monica A. Young
Matthew A. Cherry
David Steward II
Carl Reed

Executive Producers:
Peter Ramsey (“Spider-Man: Into the Spider-Verse”)
Frank Abney (Animator, “Toy Story 4”)

Features:
Issa Rae (“Insecure”) as Zuri’s mother

Co-Executive Producers:
Jordan Peele
Andrew Hawkins
Harrison Barnes
Yara and Keri Shahidi

Associate Producers:
N’Dambi Gillespie
Gabrielle Union-Wade
Dwayne Wade Jr.
Gabourey Sidibe
Stephanie Fredric
Claude Kelly

Production Partners:
Lion Forge Animation
Chasing Miles
Matthew A. Cherry Entertainment

L’article Hair Love : un émouvant court-métrage sur la relation noueuse d’un père et sa fille est apparu en premier sur 3DVF.

Sculptron : un nouvel outil entre sculpture et animation

Par Shadows

OTOY dévoile Sculptron, un nouveau logiciel au positionnement atypique. Il s’agit d’une solution de sculpture-animation s’appuyant sur le GPU.

OTOY précise d’emblée que le but n’est absolument pas de remplacer des solutions spécialisées comme ZBrush, qui reste une référence pour créer des modèles statiques. En revanche, l’idée est de proposer un outil de sculpture pensé pour aller de pair avec l’animation 3D.

Concrètement, Sculptron vous permet d’importer vos modèles (OBJ uniquement pour le moment) puis de les transformer. On peut stocker chaque état de sculpture dans une keyframe, avec aperçu temps réel de l’animation. Mieux encore : on peut importer un modèle différent en tant que keyframe de l’animation… Sous réserve que le nombre de polygones soit strictement identique à celui du mesh déjà chargé.

Sculptron propose par ailleurs des calques d’animation que l’on peut combiner, et l’animation finale est exportable en MDD (Alembic arrivera “bientôt”).

OTOY cite quelques usages potentiels de son outil, comme l’édition d’un cache animé pour corriger, par exemple, une simulation de cloth.
Autre point intéressant : la possibilité de convertir un mesh ou une animation en volume OpenVDB ou séquence OpenVDB.

La page de l’annonce vous donnera quelques détails ainsi qu’un accès à la version alpha, qui est gratuite. N’hésitez donc pas à tester l’outil !

L’article Sculptron : un nouvel outil entre sculpture et animation est apparu en premier sur 3DVF.

Klaus : quelques bandes démo pour découvrir les coulisses

Par Shadows

Les premières bandes démo d’artistes ayant travaillé sur le somptueux film d’animation Klaus arrivent en ligne. Centrées sur l’animation et le cleanup, elles vous donneront un aperçu des coulisses du long-métrage.

Si vous avez également travaillé sur ce film (et plus généralement, pour les artistes souhaitant nous envoyer leurs bandes démo), n’hésitez pas à nous écrire sur contact@3dvf.com : nous serons ravis de relayer vos bandes démos et concepts !

– Andrew Chesworth :

– Ole Christian Løken :

– Jorge Duran :

– Santiago Riscos :

– Harald Jensen M. :

L’article Klaus : quelques bandes démo pour découvrir les coulisses est apparu en premier sur 3DVF.

Into The Flame : plongez dans un voyage mystique et graphique

Par Shadows

Hue&Cry présente Into The Flame, un court-métrage animé au concept surprenant et au traitement envoûtant.

On y suit Floyd, un homme d’affaires qui travaille trop. L’absence soudaine de sa femme fait basculer sa vie. Tandis que les questions s’enchaînent, l’apparition de papillons et la multiplication de visions le pousseront dans une fuite éperdue vers l’avant.

Entre intrigue mystérieuse et trip halluciné, Into The Flame nous propose donc de suivre un homme qui a de plus en plus de mal à comprendre le réel… Si tant est que ce qui l’entoure fasse encore partie du réel.

Un making-of est aussi disponible ; sa brièveté vous laissera sans doute sur votre faim, mais vous permettra de saisir quelques bribes du processus de fabrication.

L’article Into The Flame : plongez dans un voyage mystique et graphique est apparu en premier sur 3DVF.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @ex_lumina⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Second...




⁣⁣
⁣#repost @ex_lumina⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Second #ledlight #artinstallation for @festilumi #bonifacio, featuring #3deffect on both #light and #audio in St Dominique street, making the festival entrance a real #immersiveart #audiovisual #experience. Made with love on @touchdesigner, @millumin2 and @mad_mapper, driving #sound and #lightcreation using only #video files.⁣⁣
⁣⁣⁣⁣
⁣⁣⁣⁣
⁣⁣#lightsculpture #ledartist #immersiveexperience #lightart #lightartist #lightfestival #street #animation #festilumi #visualart #installationart #millumin #madmapper #madlight #leddisplay (at Bonifacio)
https://www.instagram.com/p/B5Hw6zHpAGg/?igshid=dnhjri1dco8n

SATIS-Screen4All 2019 : Unit Image revient sur Love, Death & Robots

Par Shadows

Dans le cadre des conférences du SATIS-Screen4All qui se tenait début novembre près de Paris, une table ronde était organisée autour de la production pour les services de VOD.

Célia Digard, directrice des productions au sein du studio Unit Image, avait fait le déplacement pour évoquer la manière dont elle et son équipe ont géré l’épisode Derrière la faille (Beyond the Aquila Rift en VO) de la série animée Love, Death & Robots visible sur Netflix.

Célia Digard – Directrice des productions – Unit Image

Contexte et fabrication

Initialement, Unit fut contacté par Blur Studio, structure lancée en 1995 par Tim Miller et qui était en charge de la production des épisodes. Si le talent des français n’était plus à prouver, il a tout de même fallu que Unit Image présente deux plans de proof of concept avant de valider le lancement de la fabrication.

La bande-annonce de la série Love, Death & Robots

La suite du projet s’est déroulée avec une grande fluidité, a expliqué Célia Digard : une fois le script reçu, Unit a pu proposer quelques modifications (pour des raisons de narration, fabrication ou durée). Malgré une durée d’épisode d’environ un quart d’heure, bien au-delà des bandes-annonces auxquelles les équipes et le pipeline du studio sont habitués, la fabrication s’est déroulée sans encombre. Des échanges avec le client ont évidemment eu lieu, mais Unit a pu bénéficier d’une grande liberté. Au final, la majeure partie de la communication avec Netflix a finalement eu lieu assez tôt, pour le choix des acteurs (Unit Image ayant eu la chance de pouvoir s’impliquer dès cette partie du projet). Le studio a aussi pu gérer la partie sound design et la musique (mais pas les voix), une nouveauté pour Unit : généralement, pour les cinématiques de jeux vidéo, le son ne fait pas partie des livrables.

Netflix, un client pointilleux

Outre quelques évolutions de pipeline, Célia Digard a souligné que ce projet a amené des contraintes juridiques spécifiques, notamment en ce qui concerne la confidentialité. Un point au final très positif puisque les éléments mis en place servent désormais de modèle pour les nouveaux contrats de Unit Image.
Autre spécificité du travail pour Netflix : le géant du streaming a pris un mois environ pour valider les images 2K générées par Unit Image. Célia Digard nous a précisé qu’en fait, Netflix cherche à vérifier les moindres détails, y compris dans des conditions de lecture inhabituelles : contraste et luminosité poussés à fond. L’objectif pour Netflix semble être d’avoir la certitude que quelles que soient les conditions de visionnage, quel que soit le support, l’image sera parfaite y compris dans les ombres. Une exigence et un perfectionnisme qui vont dans le sens d’échos que nous avions pu avoir d’autres studios.

Un dernier point : si Célia Digard n’a pas pu nous révéler le montant du contrat, elle a tout de même précisé que le devis n’a pas été discuté par Netflix. De même, Netflix n’a pas demandé de pénalités en cas de retard.

Un bilan très positif

Vous l’aurez compris, et Célia Digard l’a clairement indiqué : Unit Image a beaucoup apprécié ce projet. Si le studio n’a malheureusement pas pu avoir de chiffres sur l’audience générée par son épisode, l’opportunité pour Unit de s’éloigner de sa zone de confort tout en ayant la confiance de son client a manifestement été une bonne expérience. Même les contraintes juridiques ont finalement eu un impact positif, comme nous l’évoquions plus haut.
Soulignons enfin que la série Love, Death & Robots a été renouvelée pour une seconde saison. On ne peut que souhaiter à Unit Image de pouvoir à nouveau en faire partie.

Pour aller plus loin

– La série Love, Death & Robots est visible sur Netflix.

– Pour un autre exemple de collaboration entre un studio français et Netflix, nous vous invitons à lire ou relire notre interview de D-Seed autour du film de science-fiction Io.

L’article SATIS-Screen4All 2019 : Unit Image revient sur Love, Death & Robots est apparu en premier sur 3DVF.

Toki & Dewei : amitié super-héroïque dans un court ArtFX

Par Shadows

Nous poursuivons notre exploration de la nouvelle promotion ArtFX avec Toki & Dewei, court-métrage créé par Hathaiphat Chuchit, Ophélie Gilger, Elodie Gironde & Ivana Wijaya Djajawi
à l’aide des étudiants spécialistes Louka Maréchal, Gabriel Neville, Tiago Azevedo & Morgane Herbstmeyer.

Comme pour les films de fin d’études précédents, cette mise en ligne est temporaire : le court repartira dans quelques semaines faire le tour des festivals.

Un enfant rêve avec son meilleur ami d’aventures et de super-héros. Il va découvrir que leur amitié est plus importante que ses ambitions d’enfant

L’article Toki & Dewei : amitié super-héroïque dans un court ArtFX est apparu en premier sur 3DVF.

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @isyet⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣Made a show...




⁣⁣
⁣#repost @isyet⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣Made a show ✨🤸🏼‍♀️🌠 in one week with these amazing ladies⁣
⁣@bodyartdance .⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣#projectionmapping #projectionart #projectiondesign #projectionist #videoprojection #millumin #animation #dance #danceproject #danceprojection #dancers #dancephoto #calartsmafia #vscocam
https://www.instagram.com/p/B44dQHfJX8m/?igshid=1eixiimhk47lx

PixStor Storage Ensures Jellyfish Pictures Meets A-List Security Requirements For Blockbuster Projects

Par Denise Williams

Pixit Media, pioneer of software-defined storage and data-management solutions for Media and Entertainment, is delighted to announce that BAFTA and Emmy award-winning VFX and animation house Jellyfish Pictures is leveraging the power of PixStor’s new secure container services to meet the highest security accreditation standards, whilst supporting collaborative workflows across its multiple sites. Established in ...

The post PixStor Storage Ensures Jellyfish Pictures Meets A-List Security Requirements For Blockbuster Projects appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Klaus : découvrez les outils utilisés par les artistes pour donner vie au film

Par Shadows

Alors que le film d’animation Klaus arrive sur Netflix, nous vous proposons un petit aperçu de ses coulisses techniques et artistiques.

En effet, l’équipe du studio de production et création Les Films du Poisson Rouge vient de publier un aperçu vidéo de ses outils maison. Ces derniers ont servi à la fabrication de Klaus, à différentes étapes du workflow.

MOE, tout d’abord, est un outil qui permet de gérer des rendus complexes en animation 2D, 3D et prises de vue réelles : un système de tracking permet d’appliquer brosses et textures sur les formes et volumes. En pratique, MOE a été utilisé par les équipes des Films du Poisson Rouge pour le texturing de Klaus.

LAS, de son côté, est un outil de lighting et ombrage qui permet à un artiste d’appliquer des effets variés qui seront ensuite adaptés au personnage en mouvement. Une version customisée de cet outil, KLAS, a été employée par les équipes de SPA Studios pour créer Klaus.

Enfin, la vidéo présente aussi Houdoo, une solution d’intervallage à partir d’images clés. Relativement puissant, ce logiciel repose sur des briques technologiques également employées pour MOE et LAS.
Les Films du Poisson Rouge avance qu’Houdoo permet un gain de temps de l’ordre de x4 sur la génération d’images intermédiaires, par rapport à une approche classique.

Notez enfin que vous avez sans doute déjà vu en action les outils des Films du Poisson Rouge. MOE et Houdoo ont par exemple été utilisés pour le film La Tortue Rouge de Mickael Dudok de Wit.

L’article Klaus : découvrez les outils utilisés par les artistes pour donner vie au film est apparu en premier sur 3DVF.

A Date With Mr.Mappleton : un dîner très spécial

Par Shadows

Constance Augé, Gabriel Akpo-Allova, Julia Brasileiro Lopes Garcia, Lucas narjoux et Méghane Reynaud (épaulés par les étudiants spécialistes Louka Maréchal, Victorine L’Ecu, Rémi Dandois & Hadrien Augier) dévoilent A Date with Mr.R Mappleton, leur court de fin d’études à ArtFX. Un projet qui mêle humour, fantastique et ambiance sombre…

Des souvenirs précieux, animés par la jalousie, attaquent la seule chance de bonheur présent et futur de leur propriétaire.

Comme pour les autres courts de la promotion 2019, le court-métrage est visible temporairement avant d’entamer son parcours en festivals.

L’article A Date With Mr.Mappleton : un dîner très spécial est apparu en premier sur 3DVF.

Bob l’Eponge revient au cinéma : découvrez la bande-annonce

Par Shadows

Mise à jour : comme le signalent certains lecteurs, il est à noter que l’on doit la majorité de la fabrication du film à Mikros Animation. Mr. X fait aussi partie du projet, pour la gestion de certaines séquences en live-action.

La plus célèbre des éponges marines sera de retour sur grand écran en 2020, accompagnée de son fidèle acolyte Patrick l’étoile de mer. Nickelodeon et la Paramount dévoilent aujourd’hui quelques images de ce long-métrage intitulé Bob l’éponge le film – Éponge en eaux troubles.

Intégralement en animation 3D, le film mettra en scène Bob l’Eponge et Patrick faisant face à l’escargotnapping de Gary, compagnon de Bob. Le duo ira jusque dans la cité d’Atlantic City afin de le retrouver.

Réalisé par Tim Hill (qui a co-produit et scénarisé de nombreux épisodes de la série, et à qui l’on doit également le scénario de Bob l’Eponge, le Film), ce nouveau long-métrage est prévu pour le printemps 2020.
A noter : la bande-annonce en VO contient une séquence non présente en VF, avec Keanu Reeves.

L’article Bob l’Eponge revient au cinéma : découvrez la bande-annonce est apparu en premier sur 3DVF.

Hors Piste : un bijou d’humour absurde à découvrir

Par Shadows

Léo Brunel, Loris Cavalier, Camille Jalabert & Oscar Malet ont temporairement mis en ligne Hors Piste, coméde absurde réalisée au sein de l’Ecole des Nouvelles Images.

46 prix dont un BAFTA du meilleur court étudiant, plus de 150 sélections : le film a déjà connu un grand succès et reprendra sa course dans un mois. Il ne sera alors plus visible en ligne, ne tardez donc pas !

Côté scénario, Hors Piste nous fait suivre les péripéties d’un blessé et de deux sauveteurs en haute montagne. Un trio dont la descente va s’avérer plus complexe que prévu…

L’article Hors Piste : un bijou d’humour absurde à découvrir est apparu en premier sur 3DVF.

La Noria : découvrez la terrifiante beauté du court de Carlos Baena

Par Shadows

En 2015, nous vous avions invités à découvrir un projet de financement participatif porté par Carlos Baena et Sasha Korellis. L’équipe avait alors récolté plus de 60 000€.

Le projet s’est depuis concrétisé, et arrive enfin en ligne. Voici donc La Noria, un court-métrage d’une douzaine de minutes mettant en scène un enfant passionné par les grandes roues. Sa rencontre avec des créatures étranges va renverser sa vie…

En s’appuyant sur une équipe internationale d’artistes, le réalisateur Carlos Baena et la productrice Sasha Korellis ont su créer un projet fort. En l’absence de dialogues, les émotions passent par la réalisation et, bien entendu, par les expressions du personnage principal. On appréciera également le choix d’un projet qui explore l’horrifique, un genre souvent délaissé en animation.

Quelques vidéos avaient été mises en ligne autour du processus créatif :

Modeling: Juan Solis (Boy) / Alvaro Gasco (Monster) / Set (Ramon Lopez) / Prop (Laura Soriano)
Shading (Chars/Props/Set): Yasin Hasanian
Animation / LiveAction Reference: Jordi Girones
Simulation: Osmel Carrizo / Andrea Goh
Cache: Maria Gonzalez
Lighting: Sylvain Parcheminier
LensFX: Javier Nieto Moncó
Part 1: Boy Design
Work (in order of appearance) by:
Dei Gaztelumendi, Grangel Studios, Sergio Pablos and Jose Manuel Fernandez Oli.
Music: Johan Soderqvist.
Modeling/Shading work by:
Ramon Lopez, Frank Tai, Cecilia Puglesi, Laura Soriano, Eva del Prado, Yasin Hasanian, Javier Borrego, Álvaro Gasco, Estefanía Arasa, Lauren García, Gonzalo Díaz-Palacios and Juan Carlos Gracia Rebelles.
Music:
Early La Noria sketch by composer Johan Soderqvist.

L’article La Noria : découvrez la terrifiante beauté du court de Carlos Baena est apparu en premier sur 3DVF.

Yona : une rencontre mystique au fond des bois

Par Shadows

Gautier Alfirevic et Kevin Rose nous dévoilent Yona, court-métrage réalisé au sein SupaRésidence de Supamonks. Rappelons que la SupaRésidence, comme son nom l’indique, est un système de résidence avec mise à disposition d’un espace, de stations de travail et d’une renderfarm à de jeunes réalisateurs.

Après une expédition ayant mal tourné, Chester Cornell, capitaine au sein de l’Union, se retrouve gravement blessé. Alors qu’il s’apprête à mourir, une rencontre inattendue le mettra face à ses peurs et doutes.

Le duo nous précise que l’objectif était de proposer un parti pris artistique différent des codes classiques, avec un rendu stylisé se rapprochant de leurs concepts de base.

L’article Yona : une rencontre mystique au fond des bois est apparu en premier sur 3DVF.

Pisces : introspection avec un poisson dans un court de Florine Paulius

Par Shadows

Florine Paulius dévoile Pisces, son court-métrage de fin d’études à l’EMCA. Un projet touchant et humoristique, animé en 2D dans un style crayonné efficace qui permet de faire passer les émotions de son personnage principal, une jeune fille dont la soirée ne se passe vraiment pas comme prévu :

No, jeune fille sensible et perturbée, se réfugie dans les toilettes pour dissimuler ses larmes aux yeux de son copain. Un poisson sort du lavabo.

Voici également la dernière bande démo de la réalisatrice :

L’article Pisces : introspection avec un poisson dans un court de Florine Paulius est apparu en premier sur 3DVF.

Animation Mentor présente les travaux de ses élèves

Par Shadows

L’école d’animation en ligne Animation Mentor présente une compilation des travaux de ses élèves. L’occasion de découvrir quelques talents :

L’article Animation Mentor présente les travaux de ses élèves est apparu en premier sur 3DVF.

Out of Range : un court des Gobelins au coeur de la forêt

Par Shadows

Yijia Cao, Lana Choukroune et Cécile Guillard dévoilent Out of Range, leur court de fin d’études aux Gobelins. Un film qui vous emmènera loin des réunions PowerPoint et autres revues de projets…

Sue, une avocate qui vit à cent à l’heure, se rend au meeting le plus important de sa carrière. En chemin, une panne de voiture la contraint à s’enfoncer dans la forêt, et c’est en s’y perdant qu’elle saura se retrouver.

Musique / Soundtrack : CHOUZIER Etienne
Montage sonore / Sound design : TIGER Mathieu
Mixage / Mix : TIGER Mathieu

L’article Out of Range : un court des Gobelins au coeur de la forêt est apparu en premier sur 3DVF.

Masterclass : découvrez les coulisses de la série Culottées, le 24 octobre

Par Shadows

La série animée Culottées, adaptée de la bande dessinée en deux tomes de Pénélope Bagieu, est en cours de fabrication au sein de Silex Animation, à Angoulême. Prévue pour l’an prochain, la série mettra en scène des portraits de femmes historiques, connues et inconnues.

Le projet est manifestement très attendu : l’aperçu proposé en juin dernier au Festival d’Annecy était plein à craquer, et de nombreuses personnes n’ont pu y assister faute de place. Nous avions pu nous glisser dans la salle et vous proposer un compte-rendu.

Les Culottées
Les réalisatrices durant le Festival d’Annecy

Bonne nouvelle : une masterclass sera proposée le 24 octobre à Paris autour de la création de cette série. Une grande partie de l’équipe sera sur place : Phuong Mai Nguyen et Charlotte Cambon de Lavalette (réalisatrices), Priscilla Bertin (productrice de Silex Films), Philippine Gelberger (productrice exécutive), Elise Benroubi (co-auteure) et Tiphaine de Raguenel (France Télévisions). Virginie Boda de l’association Les Femmes s’Animent assurera la modération.

Le contenu devrait se rapprocher de la conférence du Festival d’Annecy. Si vous aviez déjà lu notre compte-rendu de l’époque, vous y trouverez tout de même votre compte : pour des raisons évidentes de confidentialité, nous n’avions par exemple pas pu reproduire les très nombreuses images de coulisses et extraits proposés par l’équipe.
Par ailleurs, Silex Films nous précise que des ajouts sont prévus par rapport à cette conférence. La présence de la co-scénariste Elise Benroubi devrait par exemple permettre de davantage explorer le travail d’écriture.

La conférence se tiendra le jeudi 24 octobre, au Forum des Images (1er arrondissement de Paris) et à partir de 19 heures. L’entrée est payante mais des réductions sont proposées (étudiantes/étudiants, personnes sans emploi, moins de 25 ans…).
Pour plus de détails et vous inscrire, rendez-vous sur le site du Forum des Images.

Culottées sera visible début 2020 sur France Télévisions, avec 30 épisodes de 3 minutes 30 animés en 2D.

L’article Masterclass : découvrez les coulisses de la série Culottées, le 24 octobre est apparu en premier sur 3DVF.

Abominable : la contestation s’étend, Universal abandonne la sortie en Malaisie

Par Shadows

Mise à jour du 21 octobre 2019 (voir plus bas pour l’article initial et le contexte) : Mêmes causes, mêmes effets ou presque : dans la foulée du Vietnam, d’autres pays du Sud-Est asiatique ont réagi face à la présence dans le film d’animation Abominable d’une carte qui entérine les volontés expansionnistes chinoises.
Aux Philippines, le Ministre des affaires étrangères a appelé à un boycott, mais le film n’est pas interdit.
En Malaisie, l’organisme officiel de validation des films (Lembaga Penapis Filem) avait donné son accord pour la sortie, à condition que la scène de la carte soit coupée. Hors de question pour Universal. Son distributeur United International Pictures a officiellement indiqué à Reuters : « Universal a décidé de ne pas appliquer la censure demandée par l’organisme de censure malaisien, et par conséquent ne sera pas en mesure de sortir le film en Malaisie ». D’autres sources ont précisé à Variety qu’il s’agit d’une « décision collective des studios ».
La branche française d’Universal n’a de son côté pas réagi publiquement.

Si l’on pouvait initialement se demander si la présence de la carte avait été validée en connaissance de cause par DreamWorks, les réactions du studio et d’Universal semblent confirmer que ce fut effectivement le cas.
La question n’a de toutes façons plus d’importance : DreamWorks, Pearl Studio et Universal auraient très bien pu prévoir, ou annoncer après le début de la polémique, une version spécifique du film pour des pays comme la Malaisie. Couper ou modifier la scène n’aurait demandé qu’un travail minime. A ce stade, on peut difficilement considérer la position des studios aurement que comme un choix délibéré et assumé de s’aligner sur la politique chinoise.

Côté chinois, d’ailleurs, cet aspect patriotique ne semble pas si efficace : Abominable n’a pas encore atteint les 14 millions d’euros de recettes sur place.

Publication initiale le 15 octobre 2019. Article d’origine :

Il y a quelques jours, Blizzard était au coeur de l’actualité (voir par exemple cet article du Monde) après avoir décidé de bannir de ses tournois un joueur ayant publiquement affiché son soutien aux manifestants de Hong-Kong. Face aux protestations de joueurs mais aussi d’employés, le géant du jeu vidéo avait choisi d’adoucir la peine initialement prévue.

Ce type de problématique était clairement voué à revenir sur le devant de la scène : l’immense marché chinois est une incitation forte à ne pas froisser le gouvernement local, ou à aller dans son sens.

Et justement, une nouvelle polémique surgit avec Abominable, film d’animation produit par DreamWorks et Pearl Studio (ex Oriental DreamWorks, le studio américain ayant revendu ses parts en 2018).

Abominable – DreamWorks Animation

Le film met en scène une jeune fille, ses amis et un yéti dans un périple qui les amène à voyager dans toute la Chine. Or, dans une scène au début du film, l’héroïne contemple une carte sur laquelle sont positionnés des lieux qu’elle aimerait visiter en Chine.
Le hic ? Une petite ligne en pointillés en apparence anodine, visible sur le bas de cette carte :

Capture (de mauvaise qualité) issue du film Abominable

Il s’agit en fait de la « Ligne en neuf traits« , une ligne des revendications territoriales chinoises en mer de Chine méridionale. On y trouve Taïwan, mais aussi une zone maritime massive (environ 2 millions de kilomètres carrés). Si l’espace marin en question est essentiellement vide (en dehors de petites îles peu hospitalières), il s’agit d’une zone d’un intérêt géopolitique, économique, stratégique et militaire majeure, avec des sous-sols très riches et la possibilité de contrôler les flux maritimes.

Problème : la Chine n’est pas la seule puissance à revendiquer cette zone. Japon, Vietanam, Philippines, Brunei, Malaisie… Chaque état de la région veut défendre ou étendre son contrôle, et les revendications se recouvrent massivement, comme le montre cette carte :

Source : Le Dessous des Cartes – Mer de Chine : bataille navale ?

Résultat : des tensions régionales fortes, avec des états qui tentent d’assurer leur demandes en occupant des îlots inhospitaliers transformés en bases militaires. Cette vidéo du Dessous des Cartes (émission diffusée sur Arte) explique assez clairement ces enjeux en une douzaine de minutes, si vous souhaitez aller plus loin.

Mais revenons à Abominable : suite à la découverte de ce plan, le Vietnam a annoncé le retrait du film des salles du pays, et le gouvernement compte lui retirer sa licence d’exploitation.

Il sera intéressant de savoir dans quelle mesure DreamWorks, l’équipe de production et la réalisatrice Jill Culton étaient au courant du contenu du plan : s’agit-il du travail isolé d’un artiste qui serait passé inaperçu ? On peut en douter, vu le nombre de passages en revue que subissent assets et plans animés. Inversement, on peut trouver peu plausible que DreamWorks s’empêtre sciemment dans une telle polémique, même si l’exemple de Blizzard donné en début d’article montre que ce genre d’approche n’est pas totalement improbable.

A ce stade, DreamWorks et Pearl Studio n’ont pas officiellement réagi : nous ne manquerons pas de relayer un éventuel commentaire.
Autre élément à suivre : les résultats au box-office. Abominable a déjà récolté 110 millions de dollars dans le monde. Il sortira le 23 octobre en France.

L’article Abominable : la contestation s’étend, Universal abandonne la sortie en Malaisie est apparu en premier sur 3DVF.

Super Toon Studio : l’animation devient un jeu d’enfant

Par Shadows

La société française Ludimension nous présente Super Toon Studio, un concept d’application mobile (iOS, Android) avec une ambition : permettre aux plus jeunes de créer de petits films d’animation 3D, facilement et simplement.

Concrètement, l’enfant se sert de l’application pour ajouter des personnages stylisés et personnalisables dans sa scène. Il peut ensuite appliquer émotions, mouvements, animations : une bibliothèque de gestes et poses est fournie pour faciliter cette tâche. Pour les dialogues, un système intuitif est proposé : il suffit d’enregistrer les paroles, l’outil se charge d’animer les lèvres.
Côté caméra, un système de réalité augmentée permet de filmer les personnages comme s’ils étaient physiquement devant soi ; des décors réels sont aussi proposés, avec une caméra virtuelle.
Enfin, l’application propose divers effets d’image (sepia, noir et blanc, profondeur de champ…) et donne des conseils de prise de vue pour les cinéastes en herbe.

Histoire de se faire une bonne idée des possibilités, voici un aperçu de ce qu’il est possible d’obtenir :

A terme, Ludimension souhaite aller plus loin, avec par exemple une analyse de prises de vues réelles par intelligence artificielle pour proposer une motion capture basique, avec reproduction des expressions et des poses.
Un court-métrage destiné à mettre en avant les capacités de l’application est par ailleurs en cours de production.

L’application étant encore loin d’être finalisée, les versions iOS et Android sont gratuites. Un business model est toutefois prévu ultérieurement : l’idée sera de proposer des packs payants de décors, personnages, costumes, animations et musiques. Des partenariats avec fabricants de jouets et studios d’animation sont envisagés.

D’ici là, Ludimension propose de tester son application et d’envoyer des retours, par exemple sous cet article ou par e-mail (hello@ludimension.com).

L’article Super Toon Studio : l’animation devient un jeu d’enfant est apparu en premier sur 3DVF.

Les Ours envahissent la Sicile et les salles obscures

Par Shadows

Le film d’animation La Fameuse invasion des ours en Sicile est sorti hier dans les salles françaises. Réalisé par Lorenzo Mattotti et adapté du roman La fameuse invasion de la Sicile par les ours de Dino Buzzati, le film a été produit à Angoulême par Prima Linea Productions, studio lancé en 1995.

Voici le synopsis et la bande-annonce :

Tout commence en Sicile, le jour où Tonio, le fils de Léonce, roi des ours, est enlevé par des chasseurs… Profitant de la rigueur d’un hiver qui menace son peuple de famine, le roi Léonce décide de partir à la recherche de Tonio et d’envahir la plaine où habitent les hommes. Avec l’aide de son armée et d’un magicien, il finit par retrouver Tonio et prend la tête du pays. Mais il comprendra vite que le peuple des ours n’est peut-être pas fait pour vivre au pays des hommes…

L’article Les Ours envahissent la Sicile et les salles obscures est apparu en premier sur 3DVF.

Killing Time : un court-métrage des Gobelins pour tuer le temps

Par Shadows

Camille Guillot, Fanny Hagdahl Sörebo, Aleksandra Krechman, Sarah Naciri, Morgane Ravelonary et Valentine Zhang dévoilent leur court de fin d’études aux Gobelins : Killing Time. Un projet qui nous invite à réfléchir sur la nature du temps…

Loukoum en a marre du Temps et décide de le confronter pour se libérer de son joug. Mais peut-on vraiment se débarrasser du Temps?

Musique / Soundtrack : DUCHÊNE Antoine Montage sonore / Sound Designer : TIGER Mathieu Mixage / Mix: TIGER Mathieu

L’article Killing Time : un court-métrage des Gobelins pour tuer le temps est apparu en premier sur 3DVF.

Pauline Sémont : démoreels animation, modeling, texturing (recherche de stage)

Par Shadows

L’artiste Pauline Sémont nous présente ses travaux. Issue de l’école Aries Toulouse (Bachelor Conception 3D VFX Animation), elle recherche actuellement un stage de fin d’études en animation 3D ou modeling/texturing.

Outre les deux bandes démo, vous trouverez ci-dessous son court de fin d’études (coréalisé avec Camilla Debaix-Martin, Hugo Lasvenes, Marine Morell, Nicolas Verdier) et son CV.

L’article Pauline Sémont : démoreels animation, modeling, texturing (recherche de stage) est apparu en premier sur 3DVF.

❌