Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Tim Sweeney: du démontage de tondeuses à la création d’Unreal Engine

Par : greg

Un article vient de paraitre dans le monde décrivant l’itinéraire mouvementé de Tim Sweeney, première fortune du jeu vidéo titrent-ils.  On y découvre les origines du jeune tim, “caricature de geek, gamin malin mais solitaire et empoté”.  Joueur, mais sans plus, c’est sur l’Apple 2 qu’il fera ses premières armes. Il commence alors à développer … Continuer la lecture de Tim Sweeney: du démontage de tondeuses à la création d’Unreal Engine

Tim Sweeney: du démontage de tondeuses à la création d’Unreal Engine

Par : greg

Un article vient de paraitre dans le monde décrivant l’itinéraire mouvementé de Tim Sweeney, première fortune du jeu vidéo titrent-ils.  On y découvre les origines du jeune tim, “caricature de geek, gamin malin mais solitaire et empoté”.  Joueur, mais sans plus, c’est sur l’Apple 2 qu’il fera ses premières armes. Il commence alors à développer … Continuer la lecture de Tim Sweeney: du démontage de tondeuses à la création d’Unreal Engine

Le gros live #2

Par : greg

Au programme:  Les news du blog, Veille techno: UE4.22/Raytracing, Paint3D, Rocket3F, VRoid Studio, Scripting UE4 et Rasp3/Win10. Mes projets: IA/Renforcement sur Puissance 4, projet de jeu d’aventures avec contrôleurs simplifiés, Jungle Greg un jeu 2D inspiré de Rick Dangereous, le tome 6 des cahiers d’UE4, etc. — Présentation d’un peu de contenu de ma formation … Continuer la lecture de Le gros live #2

Le gros live #2

Par : greg

Au programme:  Les news du blog, Veille techno: UE4.22/Raytracing, Paint3D, Rocket3F, VRoid Studio, Scripting UE4 et Rasp3/Win10. Mes projets: IA/Renforcement sur Puissance 4, projet de jeu d’aventures avec contrôleurs simplifiés, Jungle Greg un jeu 2D inspiré de Rick Dangereous, le tome 6 des cahiers d’UE4, etc. — Présentation d’un peu de contenu de ma formation … Continuer la lecture de Le gros live #2

Make it Count — Ma participation à un jeu de la #ue4jam Summer 2019

Par : greg

Hello les amis. Ces derniers jours, a eu lieu la game Jam été d’Epic Games. Ça tombait un peu mal pour moi (mais y‑a t‑il de meilleurs moments au final) car j’avais pas mal de boulot à terminer (et j’en ai toujours autant), alors j’ai accepté de participer, mais en fonction de mes possibilités. Au … Continuer la lecture de Make it Count — Ma participation à un jeu de la #ue4jam Summer 2019

Make it Count — Ma participation à un jeu de la #ue4jam Summer 2019

Par : greg

Hello les amis. Ces derniers jours, a eu lieu la game Jam été d’Epic Games. Ça tombait un peu mal pour moi (mais y‑a t‑il de meilleurs moments au final) car j’avais pas mal de boulot à terminer (et j’en ai toujours autant), alors j’ai accepté de participer, mais en fonction de mes possibilités. Au … Continuer la lecture de Make it Count — Ma participation à un jeu de la #ue4jam Summer 2019

Notre sélection spéciale confinement 2020 !

Par : Thomas

Sélection studioSPORT confinement

Des solutions pour vous occuper et vous divertir En cette période de confinement qui peut parfois être longue et ennuyante au sein de votre foyer, nous avons décidé de vous proposer de quoi vous divertir. Nous avons sélectionné des produits qui s’adaptent à votre chez-vous. Que ce soit pour amuser vos enfants ou tout simplement […]

Z CAM E2: le comparatif de la nouvelle gamme

Par : Adrien

Gamme Z CAM E2

La marque Z CAM frappe à nouveau fort dans le domaine des caméras type cinéma avec les nouvelles déclinaisons du modèle E2: S6, F6 et F8. Nous vous avions présenté son premier jet comme une caméra très abordable avec des caractéristiques qui n’ont rien à envier aux marques professionnelles comme RED. Voici d’ailleurs un test […]

Réouverture du magasin studioSPORT de Boulogne

Par : Thomas

Déconfinement studioSPORT

Suite à l’annonce du Premier Ministre à propos du déconfinement, nous souhaitons donc vous informer que notre magasin sera ouvert dès lundi 11 à 14h ! Pour gérer au mieux vos besoins mais aussi vous protéger, nous avons mis en place une suite de mesures simples : Mesures d’hygiène : Le port du masque est […]

Zhiyun Smooth X, un sérieux concurrent pour le DJI Osmo Mobile 3 ?

Par : Mélodie

Zhiyun Smooth X

Zhiyun vient d’annoncer sa dernière nouveauté ce jour à 15h : un stabilisateur pour smartphones ultra léger et compact. Zhiyun Smooth X vient compléter la gamme de stabilisateurs du fabricant parmi les gammes professionnelles Weebill et Crane. Le constructeur chinois ne cesse de nous étonner depuis quelques mois, nous en avions parlé à l’occasion de […]

The Walking Dead n°1 des jeux PSVR les plus téléchargés en mai

Par : Gwendal P
Fermeture studio jeux AAA PlayStation VR

The Walking Dead: Saints & Sinners et GORN font une entrée fracassante dans le classement des jeux les plus téléchargés du PSVR en mai. En prenant la première position, ils poussent Beat Saber et son règne jusqu’alors incontesté de la première place.

Pour la première fois de l’année, et même plusieurs mois avant cela, Beat Saber n’est plus le jeu le plus téléchargé sur PSVR sur le mois de mai. En effet, celui-ci a été détrôné par The Walking Dead: Saints & Sinners sur les marchés européen et nord américain (USA). En outre, il est descendu en troisième position au pays de l’Oncle Sam, se faisant également dépasser par le jeu GORN. La performance est suffisamment rare pour être signalée. Pour rappel, le jeu de zombies est arrivé le 5 mai sur la boutique de la PlayStation.

Aux positions suivantes du classement, l’on retrouve les habitués que sont SUPERHOT VR et Job Simulator. Ces titres complètent en général le podium, mais sont cette fois-ci relégués en milieu de tableau. Le dixième et dernier jeu du marché européen, The Room VR: A Dark Matter est le seul autre jeu à être sorti en 2020. Sans sorties majeures depuis le début de l’année sur PSVR, le mois de mai redonne donc quelques couleurs à l’accessoire de Sony.

Un agenda du PSVR calme

Malheureusement ces tableaux ne s’accompagnent d’aucun chiffre. Ainsi, nous ne connaissons pas les volumes de ventes ou de téléchargement. À noter qu’il ne s’agit ici que des jeux téléchargés. Le classement serait peut-être différent s’il prenait aussi en compte les versions physiques des jeux. Or, The Walking Dead: Saints & Sinners et GORN ne sont disponibles qu’en téléchargement.

On ne sait pas de quoi le mois de juin sera fait, mais Beat Saber devrait retrouver sa couronne. En effet, aucune sortie de gros jeux n’a été annoncée pour ce mois-ci. En revanche, l’on peut s’attendre à voir un nouveau chamboulement en juillet avec l’arrivée du jeu Iron Man de Marvel. Nous en saurons plus cet été.

Cet article The Walking Dead n°1 des jeux PSVR les plus téléchargés en mai a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Minisforum Deskmini UM300 : Un MiniPC sous Ryzen 3 3300U

Mise à jour du 10/11/2020 : Le prix de la version 16/512 Go du Minisforum Deskmini UM300 passe à 314.41€ avec un code promo ! Une mise à jour intéressante pour un modèle dont les retours sont tous excellents. Pour un peu plus de 300€, on se retrouve avec une machine très bien équipée et évolutive qui remplacera sans problème n’importe quel vieux PC qui date.

Billet original du 24/08/2020 : Le Deskmini UM300 reprend la même recette technique que le Minisforum Deskmini DMAF5. Un engin présenté en Juin dernier et déjà sous processeur AMD Ryzen. Si le nouveau venu est moins performant avec une puce Ryzen 3 3300U, il est également plus abouti sur d’autres postes en proposant, par exemple, deux slots de mémoire vive.

Minisforum Deskmini UM300

Le Minisforum Deskmini UM300 propose le même châssis à ouverture “facile”, une solution qui permet de débloquer le capot supérieur d’un geste pour  accéder aux composants évolutifs.

Minisforum Deskmini UM300    Minisforum Deskmini UM300

On retrouve alors un emplacement SSD M.2 2280 au format SATA, un emplacement pour un stockage 2.5″ SATA également et deux slots de mémoire vive DDR4 pour un traitement double canal.

Minisforum Deskmini UM300

C’est une grosse différence par rapport au précédent modèle qui embarquait certes une puce Ryzen 5 3550H mais uniquement un seul slot de mémoire vive. Ce n’est pas pour le montant de mémoire embarqué que cela change la donne mais bien pour la plus large bande passante proposée par le double canal des deux barrettes qu’il sera possible d’embarquer ici.

Minisforum Deskmini UM300

Pour le reste, on retrouve une configuration classique avec une carte Wifi6 Intel AX200 proposant également du Bluetooth 5.1 ainsi qu’une assez large connectique. A l’avant du châssis, on découvre un double microphone pour piloter un assistant virtuel sous Windows 10, un port USB Type-C 3.1 Gen2 avec prise en charge vidéo, deux autres ports USB 3.1 Type-A dont un avec une fonction de charge PC éteint, pratique pour alimenter un smartphone ou une camera, un port jack combinant entrée micro et sortie casque et le bouton de démarrage de l’engin.

Minisforum Deskmini UM300

L’arrière du Deskmini UM300 est assez complet et ressemble, là aussi, à la machine précédente. On peut supposer qu’elles partagent le même châssis et qu’elles mesurent la même taille : 5.1 cm de haut pour 12 cm de côté. On retrouve donc deux USB 3.1 Type-A, une sortie HDMI 2.0 et un DisplayPort, ce qui permettra de piloter trois sorties écran en UltraHD. Deux ports Ethernet Gigabit sont présents pour piloter deux réseaux Ethernet distincts. Un port Antivol Kensington Lock est également intégré.

Le châssis étant identique, le positionnement technique est le même avec la présence d’un ventilateur sous l’engin et donc du processeur AMD Ryzen 3 3300U et de ses 15 watts de TDP. Cette puce est un quadruple coeurs avec autant de threads qui fonctionne de 2.1 à 3.5 GHz avec 6 coeurs VEGA à 1.2 GHz et embarque 6 Mo de cache. Une puce performante pour les usages classiques de bureautique, web et autres mais également capable de taquiner un peu de 3D, de décompresser de l’UltraHD sans soucis sur de multiples écrans en parallèle et adaptée à un usage complet d’un PC familial.

A noter que pour avoir pas mal discuté pendant mes vacances avec des spécialistes du refroidissement pour machines portables, mes appréhensions concernant le positionnement du processeur sous l’engin se révèlent plutôt infondées. Cela dépend évidemment du matériel embarqué pour refroidir le processeur mais le positionnement sous la carte mère n’est pas forcément un obstacle majeur dans la qualité de la dissipation globale de la machine. Celle-ci est bien gérée désormais même si, évidemment, il est préférable de faire jouer les lois de la physique à notre avantage en positionnant les éléments les plus générateurs de chaleur en haut de la machine. Cela n’affecte en réalité que peu le fonctionnement de l’engin, de l’ordre de quelques degrés Celsius tout au plus. Le principal étant que le dimensionnement de la solution de ventilation soit suffisant pour que l’ensemble puisse “encaisser” les watts dégagés par la puce. Le seul bémol de ce genre de solution étant que la puce ainsi embarquée n’aura pas les moyens de se refroidir passivement. Autrement dit, ce type de construction, avec un processeur de ce genre, laissera toujours en marche la ventilation. Celle-ci pourra être faible, lente et quasiment inaudible même l’oreille collée sur le MiniPC, mais elle sera toujours active.

Minisforum Deskmini UM300

Ce Minisforum Deskmini UM300 est donc un engin assez complet, assez sympathique dans cette finition plus claire, et capable de piloter la plupart des applications classiques : Traitement de texte, tableur, retouche d’image, montage vidéo léger, web et même quelques jeux grâce à son processeur graphique Radeon Vega 6. Il est également bien fourni en connectique et plutôt discret. Livré avec un adaptateur VESA, il pourra se connecter à l’arrière d’un écran facilement ou sur un meuble pour être quasiment invisible.

Reste son positionnement tarifaire avec des prix allant, pour le moment, de 351 à 422€ suivant son équipement interne. Le premier prix concerne une version 8/128 Go et le dernier un modèle en 16/512 Go. Toutes sous Ryzen 3 3300U. Pour voir tous les modèles disponibles chez Banggood, suivez ce lien. Je surveillerai évidemment l’évolution de son tarif dans les semaines à venir.

Minisforum Deskmini UM300 : Un MiniPC sous Ryzen 3 3300U © MiniMachines.net. 2020.

Les ASRock DeskMini X300 AMD sont disponibles

Mise à jour du 25/11/2020 : Le ASRock Desmini X300 est désormais en stock chez LDLC à 189.95€ 

Billet original du 24/08/2020 : Le concept du DeskMini n’est pas nouveau, il s’agit ni plus ni moins que d’un Barebone de PC classique comme on en connait depuis des années. La différence entre les modèles classiques et la production d’ASRock est dans la taille du boitier. La marque, fabricant des carte-mères classiques, profite de son expérience pour embarquer dans son petit format une solution adaptée à équiper au mieux.

DeskMini H470

Ses nouvelles machines proposent de choisir entre les deux fondeurs du marché PC. Le ASRock DeskMini H470 embarquera des puces Intel Comet Lake-S de dixième génération allant jusqu’au 65 watts de TDP. Les ASRock DeskMini X300, de leur côté, s’intéresseront aux processeurs AMD Renoir 4000 du même TDP. L’intérêt de la solution ? La possibilité de faire évoluer tout le système dans un encombrement réduit. Ces deux DeskMini mesurant 8 cm de large pour 15.5 cm de haut et autant de profondeur. Un format qui leur permet de s’adapter à un support VESA et donc de disparaitre facilement de votre bureau.

DeskMini x300

Le DeskMini H470 proposera un socket LGA 1200 et un chipset Intel H470, il pourra gérer deux barrettes de mémoire vive DDR4-2933 pour un maximum de 64 Go en double canal. Le stockage sera composé de deux unités 2.5″ SATA 3 et d’un port M.2 2280 PCIe Gen3 x4 et une compatibilité Optane. Le DeskMini X300, de son côté, embarquera un socket AM4 qui lui offrira une compatibilité avec les puces AMD Raven Ridge, Picasso et Renoir. Son chipset AMD X300 proposera, en outre, une fonction d’overclocking. Sa mémoire vive pourra atteindre les 64 Go également mais en DDR4-3200 toujours en double canal. La partie stockage ne change pas.

DeskMini H470

DeskMini H470 

D’un point de vue connectique les machines sont presque équivalentes : La version Intel proposera un port HDMI, un DisplayPort 1.4, un VGA et un USB Type-C en DisplayPort 1.4. Ce dernier point étant absent du modèle AMD.

DeskMini X300

DeskMini X300

Du côté des ports USB il y a également quelques différences à l’avantage d’Intel avec pour le DeskMini H470 1 port USB 3.2 Gen 2 Type-C, 1 port  USB 3.2 Gen 1 Type-C et pas moins de 5 ports USB 3.2 Gen 1 Type-A. La version DeskMini X300 sous Ryzen propose, quant à elle, 1 port USB 3.2 Gen 2 Type-C, 2 ports USB 3.2 Gen 1 Type-C et 1 port USB 2.0 Type-A. 

Les deux barebones proposent un port Ethernet Gigabit, une puce Intel chez Intel et Realteck chez AMD. Les engins sont également complétés par un port M.2 2230 Key E pour ajouter une carte Wifi optionnelle. De quoi construire des machines compactes et performantes mais également très évolutives.

Le communiqué de presse de la marque

Les ASRock DeskMini X300 AMD sont disponibles © MiniMachines.net. 2020.

Zero Terminal 3 : le Rasperry Pi Zero le plus minimaliste ?

Son nouveau projet est le Zero Terminal 3, une troisième version de ce qui semble être son but ultime. Créer un petit engin capable de piloter un terminal Linux pour gérer, entre autre, un serveur. Le résultat ressemble à une sorte de mini tablette ou de smartphone mais il s’agit bien d’un véritable PC sous Linux.

La base du Zero Terminal 3 est une carte Raspberry Pi Zero à laquelle NODE a ajouté un écran tactile et une batterie. D’autres modifications ont été faite sur la carte afin de rajouter un port USB 2.0 Type-A par exemple. Le stockage est confié a un lecteur de cartes MicroSDXC qui contient le système. 

Zero Terminal 3

L’engin est construit de manière a supporter différents accessoires, il pourra par exemple recevoir un clavier ou une souris, une manette de jeu et différents accessoires comme un Tuner TV ou même un un panneau solaire pour son alimentation. Comme d’habitude, le projet sera finement documenté pour vous donner les clés et l’envie de vous fabriquer le même. Le site ZeroTerminal.org devrait d’ici quelque temps lister tous les éléments et toutes les informations nécessaires à la création de votre propre Terminal.

Zero Terminal 3

Contrairement aux modèles précédents, le Zero Terminal 3 est plus ouvert, plus utilisable que les précédents. Non seulement pour son usage de base mais, avec les fonctions accessoires, également pour des usages plus grand public. Son aspect est également plus abouti, il beaucoup semble moins bricolé. 

Zero Terminal 3Zero Terminal 3Zero Terminal 3

Le choix d’avoir retiré le clavier du dispositif, contrairement au Linux Terminal 3, permet de gagner en compacité tout en ayant la possibilité de profiter d’un clavier accessoire. L’objet offre également des extensions qui viennent se greffer directement sur les 40 broches du dispositif que l’on retrouve sur sa partie arrière. Premier de ces dispositif, un clavier muni d’un petit éclairage à LED mais encore à l’état de prototype.

Zero Terminal 3

L’affichage est piloté par un écran 5.5 pouces FullHD tactile signée WaveShare qui fournit une image nette et lumineuse grâce à sa dalle AMOLED. L’ensemble se recharge via un port MicroUSB et on retrouve un port jack audio et une petite enceinte embarquée ainsi que trois boutons programmables directement connectés aux GPIO de l’engin. 

Zero Terminal 3

Enfin un bouton de démarrage est également présent. De quoi sauvegarder la petite batterie 1200 mAh Lithium Polymer embarquée et elle même reliée à un circuit créé sur mesures pour piloter la charge et l’alimentation de l’ensemble du Zero Terminal 3.

Bref, du beau travail, comme d’habitue avec NODE.

Zero Terminal 3 : le Rasperry Pi Zero le plus minimaliste ? © MiniMachines.net. 2020.

AMD pense big et LITTLE

Intel a annoncé sa technologie Foveros en 2018 quand à ARM, cela fait plus de sept ans que la marque développe des solutions big.LITTLE avec le lancement de ses puces Cortex-A7. En 2017 elle faisait évoluer son concept avec DynamIQ. C’est désormais au tour d’AMD de sortir de ses cartons une architecture dans ce sens.

AMD

Le principe est toujours le même, confier des tâche simples à des cœurs de processeurs peu gourmands en énergie et ne réveiller les cœurs les plus performants (mais également les plus gourmands et les plus chauds) qu’au moment opportun. En alliant les deux type de cœurs on pilote une solution plus efficace sur tous les tableaux.

Cette idée a fait son chemin et après Intel qui l’a reprise c’est au tour d’AMD de s’y intéresser en mélangeant deux type de cœurs au sein d’un même processeur. Il ne s’agit pour le moment que de brevets et aucune annonce technologique officielle n’a été faite par la marque mais le principe d’une puce “Hétérogène” a été déposé par la marque. Ce qui signifie la compilation d’un ou de plusieurs cœurs à haute performances et d’un ou plusieurs coeurs à plus basse consommation au sein d’une même solution. 

AMD

Le présent brevet date de 2017 mais n’a émergé que récemment avant d’être repéré en ligne. Cela ne veut pas dire qu’AMD s’engagera forcément sur cette voie, beaucoup des dépôts de ce type n’ont qu’une vocation légale pour les marques. S’offrant ainsi la possibilité de protéger leurs arrières en montrant leur travail avant qu’une autre société ne leur réclame des royalties sur un concept. Il semble en tout cas que cette solution combine le meilleur des eux mondes. Avec une ou des coeurs Zen à très basse consommation associés à un ou plusieurs coeurs plus performant, AMD pourrait construire un processeur proposant une excellente autonomie et des performances élevées en usage sédentaire.

AMD pense big et LITTLE © MiniMachines.net. 2020.

Lenovo annonce le IdeaCentre Mini 5i

Le Lenovo IdeaCentre Mini 5i se démarque ainsi des nombreux concurrents du secteur. Si l’aspect sera probablement assez agréable avec cette touche de tissu gris moucheté au dessus de l’engin, on peut se demander l’impact d’un tel choix sur la dissipation globale de la machine. A moins que sous ce morceau de tissu se cache une aération justement protégée de la poussière par ce filtre ?

IdeaCentre Mini 5i

Le Lenovo IdeaCentre Mini 5i se destine probablement avant tout aux professionnels et propose des puces Intel de dixième génération. On retrouve donc plusieurs versions étagées en  une multitude d’options de stockage et de mémoire vive. Parmi les processeurs, on retrouve des Intel Comet Lake Core i7-10700T, Core i5-10400T, Core i5-10400, Core i3-10100T et Core i3-10100. La mémoire vive peut grimper jusqu’à un maximum de 32 Go dur deux slots de DDR4 au format SoDIMM. La partie stockage est double avec un slot M.2 2280 PCIe NVMe compatible Optane ainsi qu’un emplacement 2.5″ SATA 3 classique. L’engin pourra accueillir un SSD de 512 Go maximum et un disque mécanique de 2 To au sortir des usines de Lenovo.

IdeaCentre Mini 5i

Un module Wifi6 et Bluetooth 5.0 est présent et l’IdeaCentre Mini 5i propose une connectique assez classique mais très complète. En façade, on retrouve ainsi un port USB 3.1 Type-A, un USB 3.1 Type-C et  un port jack combinant casque et micro.

IdeaCentre Mini 5i

A l’arrière, une ribambelle de ports avec un Ethernet Gigabit, quatre autres ports USB 3.1 Type-A, un HDMI et un DisplayPort ainsi que le port d’alimentation classique des machines portables de la marque.

IdeaCentre Mini 5i

L’engin mesure 19.4 cm de large pour 18.4 cm de profondeur et 4 cm d’épaisseur. Elle propose un port Antivol Kensington Lock et consomme entre 90 et 130 watts suivant le processeur embarqué. Je suis curieux de voir comment se comportera cet engin en terme de ventilation et de confort d’utilisation. Non pas d’un point de vue performances mais en terme de bruit. La puce la plus gourmande affiche 35 watts de TDP que l’engin va devoir évacuer avec un système, semble t-il, assez classique de petites ailettes.

Le Lenovo IdeaCentre Mini 5i devrait être mis en vente dès le mois de septembre avec un prix de base situé autour des 500€.

Lenovo annonce le IdeaCentre Mini 5i © MiniMachines.net. 2020.

E-Ink annonce un écran ePaper pliable de 10.3 pouces

Ce nouvel écran ePaper pliable signé E-Ink mesure 10.3 pouces, de quoi fabriquer un pseudo livre en pliant le dispositif en deux. C’est probablement l’idée retenue par le fabriquant et la plus évidente, redonner le format “classique” du bouquin aux utilisateurs.

L’avantage de l’encre numérique étant que l’objet peut rester passif, la luminosité de l’affichage étant assurée par la luminosité extérieure. La dalle réflective usant de la luminosité globale pour assurer la lisibilité du texte et des images. L’objet pourrait donc être léger, d’une consommation faible qui ne demande pas une grosse batterie, et rester fin.

Ici, on découvre un objet assez plaisant à utiliser avec un format double page, des boutons de navigation et même une possibilité d’éclairage externe pour profiter de l’objet dans des conditions d’éclairage défavorables. Limité à quelques nuances de gris, ce dispositif permettrait donc de créer un pseudo livre et de le proposer à l’usage pour  retrouver le format de l’original. Un format qui aurait également l’avantage qu’une fois déplié, on retrouverait alors une diagonale plus importante ce qui permettrait de profiter d’un format adapté à d’autres contenus comme des revues ou la lecture de documents techniques. Une sorte de deux-en-un qui offrirait plus d’usages donc.

ePaper pliable
C’est une approche intéressante mais je reste circonspect. Est-ce que pour la lecture de livres électroniques, le format de liseuse actuel n’est t-il pas finalement plus adapté ? L’apport du format livre sent bon la nostalgie mais serait t-il vraiment pratique à l’usage ? Le format “une page” des liseuses est finalement plus simple dans de nombreuses situations et notamment en extérieur. Retrouver l’idée du livre semble une bonne chose mais dans la pratique cela ne singera t-il pas que ses mauvais côtés ? D’autant que le surcoût lié à la formule ePaper pliable sera sans doute difficile à avaler…

Est-ce la raison pour  laquelle E-Ink n’a jamais commercialisé son précédent prototype d’encre numérique ? Je suppose que le véritable intérêt du ePaper pliable pour la marque n’est pas de trouver des partenaires pour fabriquer des liseuses d’un nouveau genre… Mais plutôt d’habiller des équipements. Avec un écran de ce type, il est possible d’imaginer des panneaux d’affichage numériques circulaires ou ayant des formes qui épouseraient les contours d’un objet. Il y a probablement là plus de débouchés industriels pour la marque qu’avec un pseudo format livre.

Mais bon, pourquoi pas après tout, si un nouvel acteur venait sur le marché et voulait se faire connaitre, ce serait sans doute une bonne approche. Si un autre, plus ancien voulait ajouter un produit à sa gamme également.

E-Ink annonce un écran ePaper pliable de 10.3 pouces © MiniMachines.net. 2020.

AMD A520 : Un nouveau chipset plus abordable pour la sortie des Zen 3

Le B550 et le X570 accueillent donc un petit frère avec cet AMD A520. Cette solution clairement identifiée comme plus entrée de gamme devrait permettre à AMD d’intensifier sa présence sur le marché avec des cartes mère plus abordables.

AMD A520

Principale caractéristique de cette version, ce que l’on en retient immédiatement à part son tarif plus abordable, l’absence de PCIe 4.0. L’AMD A520 vise un marché Zen 2 finissant et le début  du Zen 3 qui devrait débuter… un jour ou l’autre. Pour rappel, si la gamme de puces Zen 3 est officiellement commercialisée par AMD, elle reste réservée à 100% aux intégrateurs. Les particuliers ne peuvent pas s’en procurer pour le moment. 

Reste que les Zen 3 devront profiter de chipsets plus récents malgré la présence continue de socket AM4. AMD doit donc proposer sur le marché des solutions plus avantageuses pour ne pas décourager les acheteurs de passer vers ces nouvelles solutions même si leur matériel est déjà sous leur bannière. Beaucoup d’acheteurs ne changent pas de matériel à chaque nouvelle itération de processeurs et ceux qui ont laissé passé la génération Zen 2 après s’être équipés de Zen 1 pourraient être plus facilement tentés de basculer vers Zen 3 avec un chipset comme l’AMD A520 plus accessible.

Il sera également possible que certains chipsets plus anciens profitent de mises à jour de BIOS, AMD réticent sur cette possibilité au début des annonces a quelque peu révisé sa communication et ouvert la porte à cette évolution. 

AMD A520

Le nouveau venu se place donc entre le chipset A320 et le B550. Il fait l’impasse sur le PCIe 4.0 mais propose du PCIe 3.0 x16 suffisant pour gérer les solutions graphiques visées par cette solution plus entrée de gamme. Il embarque également du PCIe 3.0 pour prendre en charge le stockage. Sa partie connectique est également compatible avec l’USB 3.2 Gen 2. Aucune solution d’overclocking n’est officiellement assurée par AMD.

Avec un positionnement plus sage, l’AMD A520 permettra sans doute de concevoir des cartes plus abordables compatibles avec la gamme Zen. J’espère que des solutions MiniITX débarqueront rapidement à des tarifs assez sages pour imaginer des solutions plus accessibles.

 

AMD A520 : Un nouveau chipset plus abordable pour la sortie des Zen 3 © MiniMachines.net. 2020.

Toshiba, pionner du PC portable, a abandonné ce marché

Ça y’est, Toshiba a totalement abandonné le marché du portable. La marque fût un des précurseurs de ce type d’engin avec de nombreuses machines au milieu des années 80. Si, techniquement, ce n’était pas le premier fabricant d’ordinateur portable, il fût incontestablement un des premiers à en vendre en masse.

Toshiba 1100

Le Toshiba T1100

Des machines comme le Toshiba T1100, sorties il y a 35 ans, furent de vrais succès commerciaux pour la marque. Il s’agit, pour beaucoup, du premier vrai ordinateur portable. L’engin a assuré une reconnaissance internationale à la marque pour son expertise et de belles années commerciales ensuite. 

Mais de l’eau a coulé sous les ponts et il y a deux ans, Sharp, pour le compte de la marque Foxconn en réalité, achetait la division PC de Toshiba. Un rachat qui faisait naître la gamme/marque Dynabook. Une nouvelle solution dans laquelle le géant Japonais avait encore quelques parts.

Toshiba AC100

Le Toshiba AC100

Avec la dernière reprise de Sharp cet été, Toshiba est désormais totalement hors du coup et signe donc l’abandon d’un marché qu’elle  a fait croître et évoluer avec pas mal d’améliorations au fil des années. Les machines du constructeurs n’ont pas toutes été des succès commerciaux mais souvent une vraie cour de récré pour ses ingénieurs qui n’ont jamais hésité a relever différents défis… parfois avec beaucoup trop d’avance sur leur temps. On se souvient d’expériences comme le Toshiba AC100, une sorte de netbook sous SoC Nvidia Tegra 2. 

Toshiba W100

Ou du Libretto W100, un minuscule PC double écrans tactiles  sorti en… 2010 ! Un engin sorti trop tôt probablement, avec un Pentium U5400 ULV, 2 Go de mémoire vive DDR3 et 62 Go de stockage il était prometteur mais poussif et peu économe pour faire tourner un Windows 7 pas adapté au format. 

CES2015 Toshiba Satellite Click Mini

Plus “récemment” des machines assez sympa comme le Clic Mini ci-dessus ont été tentées par la marque. rien de révolutionnaire mais des engins plutôt bien aboutis et vendus à des tarifs parfois très intéressants. Bien d’autres machines sont sorties des laboratoires de la marque. J’espère que Dynabook saura conserver un peu de ce génie créatif… 

D’ailleurs, ça me fait penser que j’ai une carcasse de Toshiba T1100 en bien mauvais état  au labo, je voulais tenter de lui donner une seconde vie. A suivre.

Source : The Register

Toshiba, pionner du PC portable, a abandonné ce marché © MiniMachines.net. 2020.

MeLE PCG02 GLK : passage au Celeron J4105

Sur la forme, le MeLE PCG02 GLK ne change pas du modèle précédent baptisé GML3. On passe du Celeron N4100 au J4105 pour plus de performances de calcul. Ces engins ne sont en général pas dédiés à des activités lourdes mais plutôt prisés par des entreprises ou des particuliers ayant des usages précis. 

Mele PCG02 GLK

Avec le Celeron J4105, le nouveau PCG02 GLK gonfle un poil son TDP. Passant de 6 à 10 watts il ne semble pas avoir demandé trop de travail à la marque puisque le châssis passif de l’ancien modèle est ici repris à l’identique. Un long dissipateur à ailettes qui coiffe tout l’objet pour dissiper passivement les composants.
A l’intérieur, pas de gros chamboulement technique mis à part la présence de cette nouvelle puce quadruple cœurs cadencée de 1.5 à 2.5 GHz avec 4 Mo de cache.

Mele PCG02 GLK

On reste sur 4 Go de mémoire vive DDR4 et un stockage eMMC de 64 Go associé à un lecteur de cartes MicroSDXC. Une des particularités de ce modèle est toujours présente avec un port Ethernet Gigabit intégré dans le dispositif en plus d’un wifi 5 et de Bluetooth 4.2. Pour le reste, on retrouve deux ports USB 3.0, une prise HDMI 2.0 pour exploiter les possibilités du circuit graphique UHD 600 qui pourra gérer des contenus UltraHD à 60 Hz. Ainsi qu’un port jack audio combinant casque et micro. L’engin est fourni avec Windows 10 Pro.

Bref un engin qui permettra des calculs plus rapides pour piloter des affichages ou être emmenés en vadrouille pour faire des présentations chez des clients. Le principe de ce genre de solution étant souvent de rester caché derrière un écran, alimenté en énergie et en donnée via le web pour piloter, par exemple, un écran d’informations ou un Media Center.

Bref, rien de bien nouveau mais plus de muscles sous le capot pour cette clé PC PCG02 GLK et malheureusement un prix qui enfle quelque peu avec un engin à 175.20€ dans la boutique AliExpress de MeLE.

MeLE PCG02 GLK : passage au Celeron J4105 © MiniMachines.net. 2020.

Zotac ZBOX QCM7T3000 : une station de travail de poche

Zotac annonce une nouvelle station de travail à la fois très haut de gamme et très compacte. La ZBOX QCM7T3000 mesure 21 cm de large pour 20.3 cm pour 6.22 cm d’épaisseur. C’est certes plus grand que les machines les plus petites du marché mais au vu de ce que la boite embarque, cela reste très impressionnant.


ZBOX QCM7T3000
Le petit objet propose en effet une base construite autour d’un processeur Intel Core i7-10750H, une puce 6 coeurs et 12 threads cadencée de 2.6 à 5.0 GHz avec 12 Mo de cache pour un TDP de 42 watts. Associé à cette puce, un circuit pro Nvidia Quadro RTX 3000 avec 6 Go de GDDR6 dédié. La mémoire est composée de 2 modules SoDIMM de DDR4 pour une capacité maximale de 64 Go.

Le stockage est confié à une solution double : D’un côté un port M.2 2280 NVMe PCIe X4 également compatible SATA  3.0 et de l’autre un emplacement 2.5″ SATA 3.0 épaulé par un port M.2 pour une solution Intel Optane.

ZBOX QCM7T3000

L’engin a beau être compact, Zotac soigne sa connectique avec, comme d’habitude, un gros effort sur ce poste. On retrouve les traditionnels doubles ports Ethernet gigabit, deux ports USB 3.1 dont un au format Type-C et quatre ports USB 3.0 Type-A supplémentaires. Un lecteur de cartes SDXC est présent ainsi qu’un double port jack 3.5 mm audio pour une entrée casque et une sortie micro en façade.

ZBOX QCM7T3000

La GeForce Quadro bénéficie de quatre sorties vidéo avec deux ports HDMI 2.0 et deux Displayport 1.4. La ZBOX QCM7T3000 pourra donc piloter quatre écrans en parallèle. Enfin, une carte WiFi 6 Killer AX1650 proposant du Bluetooth 5.0 sera également de la partie avec deux prises d’antenne externes pour un signal optimal.

Un petit monstre de performances dans un format de 2.65 litres à un tarif pour le moment encore inconnu. Nul doute que cette minimachine ne sera pas parmi les plus abordables du marché… ni parmi les plus discrètes…

Voir la fiche technique chez Zotac

Zotac ZBOX QCM7T3000 : une station de travail de poche © MiniMachines.net. 2020.

Nvidia Shield 8.2, la 25e mise à jour de la TVBox

Cette 25e mise à jour de la Nvidia Shield d’origine depuis sa sortie il y a 5 ans, un peu moins pour la seconde génération qui est logiquement sortie plus à jour que son aînée, apporte comme d’habitude son lot de corrections de bugs et de nouvelles fonctionnalités.

Upscaling

Parmi celles-ci, un gros travail concernant l’upscaling, cette fonctionnalité qui permet d’adapter un format d’entrée en basse définition pour qu’il soit présentable en haute et très haute définition. 

La promesse de la Nvidia Shield avec cette mise à jour est de pouvoir assumer une image correcte en UltraHD même depuis un signal 360p. Les résultats de cette fonction d’upscaling lancée en 2019 étaient déjà impressionnants avec un système permettant de rattraper le manque de densité des signaux pour les adapter aux formats les plus grands et cela, à la volée. En descendant cette fonction jusqu’au 360p, la marque va permettre de lire des fichiers très anciens dans des conditions correctes sur des téléviseurs modernes. Tous les films captés avec de vieux smartphones, les long-métrages les plus anciens et autres bijoux jalousement conservés dans vos archives qui apparaissaient affreusement sur votre nouvelle télé vont désormais avoir droit à une nouvelle chance. Le nouveau module d’Upscaling offre également la possibilité de traiter des fichiers en 60 images par seconde. 

Nvidia Shield TV 2019

D’autres améliorations sont notables comme une mise à jour de la télécommande qui s’offre de nouvelles fonctionnalités. En particulier dans la prise en charge infrarouge (sur la telco 2019) et CEC pour piloter plus d’appareils. Et cela même lorsque la Nvidia Shield n’est pas en fonction. On pourra piloter différents appareils directement avec la télécommande de la Shield, sans avoir à  jongler avec d’autres, pour peu que l’ensemble de votre solution soit compatible. Ce qui, je l’avoue, n’est pas forcément gagné au vu de la façon dont les différentes marques altèrent le signal CEC à leur sauce. Deux nouvelles options de customisation de boutons apparaissent : Il sera possible d’effectuer de nouvelles combinaisons de touches programmables pour lancer vos applications préférées par exemple.

Enfin, les deux générations de Shield seront désormais capables d’adapter le signal au meilleur nombre d’images par seconde possible. A noter également l’ajout d’un support SMBv3 compatible avec PLEX pour plus de vitesse et de sécurité pendant la diffusion de vos médias par ce moyen.

La mise à jour se fait, comme d’habitude, depuis le menu de l’appareil.

Les Nvidia Shield sont en vente à partir de 159.99€ sur Amazon.

Nvidia Shield 8.2, la 25e mise à jour de la TVBox © MiniMachines.net. 2020.

GeForce MX450 : sans surprise, Nvidia contre les efforts d’Intel et d’AMD

Les GeForce MX450 n’ont pas eu le droit aux feux de la rampe et Nvidia n’a pas sorti la grosse machinerie pour communiquer dessus. C’est une lutte en sous marin, pas très mise en avant par la marque car elle est plutôt “petit bras” en réalité. Loin des affrontements du haut de gamme quand AMD et Nvidia se tapent dessus à grand coups de fréquences et de capacités.

En réalité, il s’agit de trouver le bon dosage économique et technologique pour proposer mieux que le concurrent mais sans aller jusqu’à égratigner les performances des puces plus haut de gamme de la marque. Je suppose que pour le GeForce MX450 les ingénieurs de Nvidia passent plus de temps à se creuser la tête sur le meilleur moyen de moins bien faire que sur celui d’une optimisation à outrance.

2020-01-13 12_24_32-minimachines.net

Le prototype de carte DG1 à destination des développeurs

Le MX450, je vous en parlais en creux lors de l’annonce des Intel Xe au dernier CES. Je n’avais aucune idée de leur existence mais il était probable qu’après les MX150, les MX250 et les MX350, Nvidia ne brainstorme pas une appellation plus révolutionnaire que MX450. Ce nouveau circuit doit probablement son existence en réaction à ce futur circuit d’Intel. Le fabricant du processeur va en effet appuyer sur l’accélérateur du côté graphique et proposer beaucoup plus de capacités à ses circuits graphiques internes à ses processeurs Core. Le MX350 n’est probablement plus suffisant pour justifier son emploi au sein des futurs portables équipés de puces Tiger Lake-U, Nvidia passe donc au GeForce MX450.

Pour le moment, on manque clairement de détails sur cette nouvelle solution. On sait qu’elle restera réservée aux portables et que le nouveau circuit pourra prendre en charge aussi bien la mémoire GDDR5 que la GDDR6. Elle sera également compatible avec le format PCIe 4.0. Il faudra probablement attendre la sortie des nouvelles puces Intel et leur optimisation pour savoir vraiment si le GeForce MX450 aura un quelconque intérêt au sein d’une machine portable. Si les propositions de l’Intel Xe sont suffisantes, au vu du public visé, la gamme pourrait être trop en retrait pour avoir un quelconque intérêt.

Lenovo Yoga Slim 7i Pro

Le Lenovo Yoga Slim 7i Pro

C’est déjà un peu le cas d’ailleurs, les puces actuelles d’Intel, les Comet Lake de dixième génération comme les APU Radeon des processeurs AMD sont souvent jugés comme suffisants par beaucoup d’utilisateurs. Non pas qu’ils soient plus performants que la concurrence Nvidia mais bien parce que le public visé par les machines qui emploient ces solutions n’a pas besoin de plus. Ces derniers temps, il semble que le principal intérêt vu par les constructeurs pour justifier la présence de ces puces soit au niveau marketing. Histoire de coller un joli sticker Nvidia GeForce sur le châssis et sur la boite de la machine.

Est-ce que le GeForce MX450 proposera vraiment un atout face au futur d’Intel et d’AMD sur le plan graphique embarqué ? A suivre avec des machines comme le Lenovo Yoga Slim 7i Pro ci-dessus qui devrait être un des premiers engins à proposer une de ces puces dans le futur.

Si le niveau de performances évolue vraiment face aux solutions intégrées aux processeurs, la solution aura sa chance. Sinon elle sera reléguée aux machines employant des processeurs plus anciens… avant de voir rapidement débarquer un futur GeForce MX550 plus musclé. Ou de voir cette gamme tout simplement disparaitre ?

GeForce MX450 : sans surprise, Nvidia contre les efforts d’Intel et d’AMD © MiniMachines.net. 2020.

Mediatek T700, un modem 5G pour les PC Intel

Quand Intel a revendu sa division modem 5G à Apple à la fin de l’année 2019, il s’est gardé une option importante pour  son futur. Le droit de développer des puces 5G à destination d’autres secteurs que la téléphonie. Intel voulait alors se sortir de l’ornière qu’il avait lui même creusé avec son entêtement à coller du x86 dans le monde mobile. En revendant cette branche de modem 5G à Apple, il coupait une branche morte et hyper concurrentielle de son activité, tout en conservant la possibilité de faire fructifier son travail pour ses puces traditionnelles.

2019-11-29 02_56_13-minimachines.net

Et les fruits sont en train de tomber avec le Mediatek T700, un modem 5G fait main dans la main entre les équipes d’Intel et celles de Mediatek. Le développeur Chinois de puces a désormais un outil parfait pour adresser les portables sous processeurs Core et autres de son partenaire. Intel, de son côté, laisse les coudées franches aux constructeurs de portables pour intégrer ou non cette solution en commandant directement des Mediatek T700 à son partenaire. En faisant cela, il joue sur deux tableaux, non seulement il se débarrasse des soucis logistiques et de fabrication des modems 5G en les laissant à Mediatek mais il offre en plus sur un plateau d’argent un marché énorme à son partenaire.

Mediatek étant un concurrent de Qualcomm qui s’amuse à déborder Intel sur le segment PC avec ses Snapdragons soutenus par Microsoft… Plutôt que de voir Qualcomm venir grignoter des parts de marché sur le secteur des modems 5G à destination des PC, Intel préfère aider Mediatek qui est depuis longtemps un de ses alliés. Même si ce dernier est également un concurrent sur d’autre segments. La marque fabrique en effet des SoC ARM parfois employés dans certains Chromebooks…

Si je zoome plus, c'est NCIS.

La puce Mediatek T700 semble être parfaitement taillée pour le marché international avec une prise en charge autonome de tous les réseaux. Elle est également parfaitement adaptée aux solutions d’Intel. Leur travail collaboratif étant assez fin pour que les puces reconnaissent et profitent à 100% de leurs capacités mutuelles. Intel proposant en outre un cahier des charges pour intégrer facilement le Mediatek T700 au sein des machines à destination des constructeurs.

Mediatek T700, un modem 5G pour les PC Intel © MiniMachines.net. 2020.

Les nouveaux SSD externes Western Digital vont vite

Les nouveaux SSD Externe My Passport de Western digital n’ont plus grand chose à envier aux SSD internes, pour peu que votre machine propose un port USB 3.1 Gen2… 

Annoncés en 500 Go, 1 To et 2 To aux US, ces modèles affichent des débits de 1050 Mb/s en lecture et 1000 Mo/s en écriture. Les nouveaux modèles NVMe vont bien au delà de ces capacités évidemment mais cela reste des solutions très exploitables même pour des tâches gourmandes. C’est beaucoup mieux que les modèles les plus courants actuellement qui fonctionnent en général à 500/550 Mb/s en USB.

My Passport

Il est parfaitement possible de faire du montage vidéo ou de la retouche photo avec un SSD proposant ce type de débit. Ce ne sera probablement pas aussi confortable qu’avec une station de travail sédentaire et un système de SSD haut de gamme mais cela peut dépanner de nombreux utilisateurs en mobilité.

My Passport

Les nouveaux My Passport emploient des interfaces NVMe couplées en USB 3.1 Gen2. Ils supportent un chiffrement 256 bits AES matériel et sont conçus dans une coque résistante aux chutes. WD annonce que ces nouveaux SSD peuvent tomber de 2 mètres sans broncher.

My Passport

On assiste en ce moment à l’émergence de toute une nouvelle gamme de SSD externes de ce type, divers modèles arrivent en même temps avec les mêmes capacités mais diverses petites options. Le Samsung T7 Touch, par exemple, propose les mêmes débits mais tire son épingle du jeu avec un capteur biométrique d’empreintes pour son chiffrement. D’autres modèles plus haut de gamme exploitent le Thunderbolt 3.0 pour pousser des débits équivalents aux modèles internes… Mais ils coûtent en général plus de deux fois le prix des My Passport.

Comptez 120$ pour le 500 Go, 190$ pour le 1To et… 360$ pour le 2 To.

Les nouveaux SSD externes Western Digital vont vite © MiniMachines.net. 2020.

Maxtang MTN-FP50 : un autre MiniPC sous AMD Ryzen

Le Maxtang MTN-FP50 est un MiniPC qui vous fera sans doutes penser aux solutions récemment vues sous AMD Ryzen. Je vous signalais l’ouverture de la boite de Pandore il y a quelques mois maintenant en vous présentant le Minisforum Deskmini DMAF5, un engin sous AMD Ryzen 5 3550H qui signait à mon sens le véritable intérêt du marché “noname” pour ces puces AMD.

Maxtang MTN-FP50

Longtemps ignorées par les constructeurs chinois, les puces AMD Ryzen ont été laissées de côté pendant presque un an et demi avant de les voir doucement apparaître dans divers engins du marché. Ceci s’explique par la peur du changement depuis “une recette qui marche” avec le Celeron N4100 depuis près de trois ans. Mais également parce que les Ryzen ont commencé à être clairement réclamés par les clients et acheteurs et que le catalogue d’un marché secondaire s’est peu à peu étoffé de ces pièces. L’apparition des Ryzen de première génération a coïncidé avec la sortie des Ryzen de seconde génération. Les marques comme Maxtang exploitant les miettes laissées par les géants du marché, il faut que ces grandes marques relâchent la pression sur leurs achats pour que les autres existent.

Cette sortie du Maxtang MTN-FP50 est également parfaite pour faire le point sur mon conseil de ne pas acheter un engin comme le Deskmini DMAF5 de Minisforum. Non pas, comme je vous le disais, parce que le produit est mauvais. Mais bien parce qu’il n’y a aucune raison d’acheter ce genre de machine en financement participatif

La campagne Indiegogo est terminée depuis 24 heures pour le Deskmini mais personne n’a rien reçu encore depuis Juin. Les machines sont toujours en cours de production. Depuis, des concurrents sont apparus et des MiniPC comme ce Maxtang sont entrés dans le jeu d’une guerre de prix. De telle sorte que ceux qui ont pré-commandé en Juin un MiniPC sur Indiegogo se retrouvent dans une position assez délicate.

  • Ils ont avancé de l’argent depuis la mi Juin. 399$ pour la version 8/256 Go du MiniPC sous Ryzen 5 3550H.
  • Ils n’ont pas été livrés. 
  • Ils n’auront aucune garantie (le fait d’être investisseur et non pas client ne leur offre aucune garantie légale).

Et pendant ce temps là, la concurrence avec un fonctionnement plus classique, fourbit ses armes. Le Beelink GT-R doté du même processeur Ryzen est sorti et il est en vente dès aujourd’hui dans plusieurs versions du Barebone au modèle mieux équipé (480€ pour une modèle 2/256Go + 1To de HDD stocké en Europe). D’autres concurrents comme ce Maxtang MTN-FP50 sont également désormais disponibles. Ils vont chambouler les tarifs et amener les premiers acteurs à réviser leurs positions.

Le système de financement participatif perd ici tout son intérêt pour les investisseurs qui ne gagnent littéralement rien à financer ainsi leurs machines. Si ce type de financement a été inventé, c’est bien pour aider un projet à innover ou un créateur à porter une idée à bon terme. Pas pour servir de banque à 0% d’intérêt et d’argumentaire marketing à des constructeurs ne voulant prendre aucun risque.

Ce petit point étant fait, intéressons nous un peu au Maxtang MTN-FP50.

Maxtang MTN-FP50

Il s’agit d’une référence mais l’engin cache en réalité deux processeurs différents. Il est disponible en Ryzen 5 2500U ou en Ryzen 5 3500U. Les deux processeurs étant livrables avec des options de mémoire différentes : d’un modèle barebone à du 16/512 Go en passant par des options en 8/256 et 8/512 Go. Les prix progressent allant de 225€ pour le modèle le plus entrée de gamme à 510€ pour le plus complet.

Maxtang MTN-FP50

Le stockage est confié à une solution SSD NVMe M.2 2280 associé à une baie 2.5″ classique au format SATA 3.0. La mémoire vive se place sur deux emplacements SoDIMM DDR4 classiques. De telle sorte que l’on peut facilement acheter un modèle barebone et le faire évoluer à son rythme ou suivant ses besoins.

Maxtang MTN-FP50

Le module Wifi est un 802.11AC associé à un Bluetooth 4.0. La connectique est assez bonne avec deux ports USB 2.0 à l’arrière et trois ports USB 3.0 en façade, deux prises jack audio 3.5 mm pour casque et micro séparés, un port réseau Gigabit signé par un chipset Realteck RTL8111H et deux sorties vidéo au format HDMI 2.0. Le tout entre dans un châssis de 13 cm de profondeur sur 12.8 cm  de largeur pour une hauteur de 5.2 cm. Il est bien entendu ventilé activement.

Je ne doute pas une seule seconde – à vrai dire je triche puisque de nombreuses marques noname me l’ont confirmé – que des engins de ce type vont sortir chez quasi tous les fabricants de ce petit monde. Du Ryzen 2500U au Ryzen 3550H. Chaque sortie jouera le rôle habituel de rouleau compresseur concurrentiel sur les tarifs. Certains joueront sur la quantité, d’autres sur la qualité. Beelink, par exemple, est un des premiers à dégainer avec un GT-R qui semble déjà très abouti. Un modèle avec un suivi propre à la marque est des mises à jour de BIOS. D’autres joueront leur jeu habituel de “one shot” en dégainant une référence produite en 1000, 2000 ou 3000 pièces avant de passer à autre chose.

Conseiller d’acheter une solution de ce genre en financement participatif reste donc un pari très hasardeux et surtout… sans grand intérêt.

 

Maxtang MTN-FP50 : un autre MiniPC sous AMD Ryzen © MiniMachines.net. 2020.

❌