Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierLe journal du lapin

L’accélération vidéo dans HandBrake (avec une puce T2)

Par Pierre Dandumont

Récemment, je parlais d’HandBrake et de la possibilité d’utiliser le GPU pour compresser de la vidéo. Depuis, j’ai pu faire quelques tests avec un modèle en T2.

Petit résumé : VideoToolbox est l’API « boîte noire » d’Apple qui permet de compresser et décompresser de la vidéo. En fonction de l’équipement de votre Mac, elle va effectuer les calculs sur le CPU, une carte additionnelle (l’Afterburner des Mac Pro), une puce Apple ou les moteurs de compression et décompression des GPU.

Un modèle avec une puce T2

Dans mes premiers tests, l’encodage H.264 s’effectuait toujours sur l’IGP Intel (même avec des GPU dédiés) et l’encodage H.265 en partie sur l’IGP et un GPU dédié. Mais l’ajout d’un eGPU rapide (une Radeon Vega 64) offre de bien meilleures performances. Depuis, j’ai testé avec un Mac doté d’un puce T2, un MacBook Pro 13 pouces de 2019. Il dispose d’un IGP Intel (l’Iris Plus Graphics 645) et une puce Apple T2. L’IGP Intel offre plus d’unités que l’Intel HD Graphics 630 de mon MacBook Pro – 48 contre 24 – et 128 Mo d’eDRAM, mais le moteur vidéo est normalement le même.

Pour le H.264, l’encodage s’effectue en 2 minutes et 5 secondes (~115 fps). C’est plus rapide que sur mon MacBook Pro, mais de façon marginale et ça vient peu-être de l’eDRAM. C’est l’IGP qui encode et c’est assez visible dans le Moniteur d’activités.

On voit bien l’usage de l’IGP

Pour le H.265, c’est différent. Il faut 2 minutes et 2 secondes (117 fps) et c’est la puce T2 qui encode. L’IGP ne fait rien, le CPU travaille avec HandBrake, mais c’est pour les filtres. En comparaison, le MacBook Pro encode à 45 fps avec l’aide d’une Radeon RX 560 et à 101 fps avec une coûteuse et bruyante Radeon Vega 64. C’est rapide, avec une consommation sans commune mesure.

Assez bizarrement, donc, l’encodage H.264 ne passe pas par la puce T2 (c’est pourtant a priori possible, iOS le fait) et sur certaines machines – genre le Mac Pro et certains MacBook Pro -, il passe par un GPU dédié. C’est évidemment le cas sur toutes les machines qui ne possèdent pas d’IGP Intel (Mac Pro, iMac, etc.).

Reste que cet exemple montre bien l’intérêt des puces d’Apple, qui vont à mon avis remplacer peu à peu les composants « Intel » dans nos Mac.

Les améliorations audio des Mac en puce T2

Par Pierre Dandumont

Depuis l’arrivée de la puce T2 dans les Mac, une partie des fonctions traditionnellement liées aux composants Intel passent sur la puce d’Apple. Et dans les Mac avec une puce T2, l’audio est dans le cas, avec une amélioration intéressante : on peut utiliser un casque et les haut-parleurs simultanément.

Sur un Mac « classique », c’est l’un ou l’autre. Soit vous avez un casque branché, et il prend la main, soit vous utilisez les haut-parleurs.

Avec un modèle en T2 (ici, un MacBook Pro 2019), c’est différent. Les deux sorties sont indépendantes. Par défaut, vous ne verrez évidemment que les haut-parleurs, mais si vous branchez des enceintes ou un casque sur la prise jack – elle existe encore dans les Mac -, les deux apparaissent. Ce comportement induit deux choses intéressantes : on peut émettre les sons de l’interface sur les haut-parleurs (par exemple) en écoutant de la musique au casque, ou – plus pratique – passer sur les haut-parleurs tout en laissant un casque branché. C’est surtout utile sur les iMac… qui ne sont pas passés à la puce T2 (sauf l’iMac Pro).

Sur un Mac en T1


Un seul choix possible


Sur un Mac en T2, deux sorties


Deux choix possibles

Et avec des logiciels spécifiques (comme Audio Hijack) il est même possible de router le son vers une sortie spécifique. Par exemple uniquement envoyer le son de Musique vers un casque et le reste vers les haut-parleur.

Bienvenue en 1920 : le bug de l’an 2020 de Mac OS

Par Pierre Dandumont

Aujourd’hui, je vous souhaite une bonne et heureuse année, mais je dois aussi vous parler du bug de l’an 2020. Car il existe. Si vous avez un vieux Mac.

Ce bug ne touche que les Mac sous Mac OS 8 (8.6 et avant) et empêche de fixer une date en 2020 avec le tableau de bord. Pour le Mac, après 2019… il y a 1920. C’est expliqué sur cette vieille page, qui montre que le tableau de bord (et les logiciels qui utilisent la même fonction) ne peut pas gérer les dates au-delà de 2019.

La conséquence est assez évidente : si jamais votre Mac a perdu la date, il est impossible de la fixer facilement en 2020. Le tableau de bord passe en 1920, comme le montrent les captures et la vidéo.

2019…


…1920

Par contre, truc amusant, le Mac lui-même passe parfaitement en 2020. Si vous avez une pile en état dans le Mac (ou une batterie dans certains portables), il va passer en 2020. Le bug ne touche que le tableau de bord de réglage.

❌