Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

BODY (UN)MUTE: 28–29 May 2020 ONLINE


ONLINE, 28 – 29 May 2020

BODY (UN)MUTE: A two-day online festival that looks into the rituals of dancing and masking in times of social distancing.


As we slide into the new normal or la nueva normalidad it is inevitable that the AV world will experience a considerable amount of visibility during the pandemic as technology plays an important part in everything that we do. A surge of online events, meetings and live streams now fill up our diaries like they are going out of fashion and meeting up with your mates down the pub for a pint after work is so 2019.

Enter the evolution of user generated entertainment platforms like Twitch, which now boasts 17.5 million average daily visitors. Resident Advisor has invented its own virtual island Streamland where all virtual events that have been successfully submitted to RA exist. And MelodyVR brings the artist even closer to the fan through some very high spec virtual reality streaming experiences. Did somebody say Zoom quiz? 

The drive for innovation and exploration in the world of audiovisual art and culture is again on the rise, opening up in new forms. Which leads me onto the question about interdisciplinary artists and institutions who challenge the status quo and dare to oppose the mainstream. Where are they and what is their artistic response to the pandemic? 

I give you BODY (UN)MUTE. A two-day online festival curated by Bogomir Doringer hosted by ICK Dans Amsterdam that looks into the rituals of dancing and masking in times of social distancing. The audiovisual event will deliver a programme of workshops, talks and performances from all corners of new media, dance and conceptual art. But how can these rituals take place in an online space?

Photo courtesy of BODY (UN)MUTE: Ania Nowak_performance: To the Aching Parts!

“Technology has been around forever, but most people are not familiar with the basics of streaming. Porn channels and video gaming platforms are way ahead of time and up until now artists haven’t really engaged with it, which makes it harder to get a certain quality that produces something more than just a Zoom call. I have been following the ritual of masking since 9/11 with my project Faceless – Re-inventing Privacy Through Subversive Media Strategies. What is the role of this in contemporary times? BODY (UN)MUTE is a physical representation of Faceless and my art exhibition Dance Of Urgency, which explores how dance and ritual rise in times of personal and collective crises, and how it can empower individuals and groups. In amongst a global pandemic both these ideas live together and that is why I want to explore this space with new media artists”

– Bogomir Doringer

Jeremy Bailey

Some highlights come in the form of Famous New Media Artist Jeremy Bailey who wants you to join his Augmented Reality Makeover Party where step-by-step you can learn how to perfect your own Augmented Reality (AR) digital mask and alter ego. Transgress and queer-up your identity, become a drag unicorn or whatever else you can imagine! 

BODY (UN)MUTE
Jeremy Bailey: Augmented Reality Makeover Party

Rosa Menkman

Rosa Menkman, an art theorist and visual artist specialising in glitch art and resolution theory, will screen her work Pique Nique pour les Inconnues :: The CHORUS VERSION (2019-2020). The video looks at various unknown women whose images are linked to the history of image processing. While these women seem to be able to prolong their existence for as long as the (digital) realms will copy and reuse them, most of them have lost their name and identity.

Photo courtesy of BODY (UN)MUTE: Rosa Menkman performing Pique Nique pour les Inconnues The CHORUS VERSION

Keren Rosenberg

Live performance comes in the form of Keren Rosenberg and Nicola Cavalazzi, who will present an audiovisual art installation which explores our social obsession in self-exposure through the use of modern technology. Together they will question what it means to perform in front of a camera – where does the body finish and the screen start? 

Photo courtesty of BODY (UN)MUTE: Keren Rosenberg performing Emotional Porn – Exhibition of the Self

Dr. Kelina Gotman

Dr. Kelina Gotman talks about how Choreomania, the manic crave for dance, is not just a bi-product of lockdown. Choreographer Emio Greco will elaborate on the Pizzica, a dance from his native ground in Puglia that was danced to heal yourself from the bite of a poisonous spider. And Shanghai Radio will close the two day event giving us an insight into how creativity, music and online streaming kept the Chinese creative community connected during the lockdown. 

In a reaction to the pandemic tickets for the event are based on the principles of donation, which provides the public freedom to support the hard work and dedication from all the artists involved.

Let the body unmute. 

BODY (UN)MUTE in collaboration with ICK Dans Amsterdam
Online Tickets available through the event website.

Website

The post BODY (UN)MUTE: 28–29 May 2020 ONLINE appeared first on Audiovisualcity.

Your Canon Camera Just Became the Best Webcam You Own

With a shortage of webcams across retailers, Canon's EOS Webcam Utility Beta software gives Canon cameras a new purpose as a webcam. See how to set it ...

The Online Meeting Survival Guide is Published

This week The Online Meeting Survival Guide has been published for release on Amazon Paperback and Kindle. The book written by the author that brought us Esports in Education, Live Streaming is Smart Marketing and The Virtual Ticket is back with another timely book. The Online Meeting Survival Guide is a book that can help ...

The post The Online Meeting Survival Guide is Published appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Magewell Expands Recording and Live Streaming Capabilities in Ultra Stream Encoders

Free firmware update adds new recording modes for internal and USB storage, RTSP protocol support, and more May 26, 2020 — Nanjing, China: Magewell has released a new upgrade for its award-winning Ultra Stream family of live streaming encoder hardware that further enhances the devices’ exceptional ease of use and versatility. Available in all new ...

The post Magewell Expands Recording and Live Streaming Capabilities in Ultra Stream Encoders appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Top 10 Paid and Free Scripts and Plugins for After Effects

Utilizing the functionality of After Effects scripts and plugins is one of the best ways to improve your motion graphics skills. Here are our top ten.

LiveU TV Brings Compelling Digital Stories to Social Media 

Par : Jump

LiveU has helped customers captivate audiences using live video for over a decade. Now the company is launching a series of original live programs under the LiveU TV umbrella to educate, inspire, and engage with viewers at home. The shows, presented on LiveU’s official Facebook page, are produced remotely using the latest LiveU innovations including ...

The post LiveU TV Brings Compelling Digital Stories to Social Media  appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

CampusLore adopts Quicklink for NFL and NBA athlete discussions

Par : quicklink

CampusLore, a platform for a pro-players’ take on the US College game that creates original video content with professional athletes, has adopted Quicklink for NFL and NBA athlete content creation. The first content series developed by CampusLore using the Quicklink solution is CL Live. CL Live is a weekly NBA/NCAA college basketball show featuring current ...

The post CampusLore adopts Quicklink for NFL and NBA athlete discussions appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

SoftAtHome and RDK Collaborate to Build a New Video Product for Service Providers

Working with the RDK community, SoftAtHome is building a full RDK Video based solution integrating multicast, DVB, Live DASH streaming, a Universal search aggregator, new premium video streaming apps, voice controls, and its white-label ImpressioTV user experience.     Paris (FRANCE) – 26 May 2020 – SoftAtHome, an independent software company for broadband, video, and ...

The post SoftAtHome and RDK Collaborate to Build a New Video Product for Service Providers appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Densitron Squares up for Test and Measurement

Kent, UK, 26 May 2020 – Densitron, the global leader in innovative Human Machine Interaction (HMI) and display technology, today introduced a novel, square format 1:1 aspect ratio 4.0’’ Industrial Rugged TFT Module with exceptional features designed for operation in challenging environments. Aimed at instrumentation; handheld test and measurement applications; and niche security products, the module’s ...

The post Densitron Squares up for Test and Measurement appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Cynergie Sonorisation Live confirme ses commandes Robe et d&b

Par : admin

En dépit des conséquences dramatiques du Covid-19 sur l’activité de prestation technique, Laurent Ghys, directeur technique de Cynergie Sonorisation Live a validé ses commandes. Lire la suite

L’article Cynergie Sonorisation Live confirme ses commandes Robe et d&b est apparu en premier sur SoundLightUp..

Un « pilote » pour un caisson de basse sous macOS

En triant chez moi, j’ai « retrouvé » deux produits, l’iSub et le BassJump. Et je me suis souvenu qu’il y a longtemps, j’avais vu un exemple de code Apple qui perlettait de gérer un caisson de basse sous Mac OS X. L’occasion de jouer un peu.

Au départ, je voualis juste voir s’il était possible de faire fonctionner un iSub avec un macOS récent, vu qu’Apple a supprimé les pilotes il y a longtemps. Mais ce n’est pas possible : l’iSub n’est pas reconnu par défaut comme une interface audio en USB, et les pilotes Apple devaient sûrement l’activer manuellement, comme pour les enceintes du Power Mac G4 Cube. Du coup, j’ai tenté avec le BassJump.

L’iSub


Le BassJump

Le BassJump, c’est un caisson de basse USB qui fonctionne comme une interface audio basique. Sans pilotes, on peut rediriger le son vers lui, mais le résultat est évidemment assez mauvais : il est prévu pour reproduire les basses et lui envoyer de l’audio « complet » donne un résultat affreux. C’est là qu’intervient le vieux code d’Apple.

C’est un pilote qui propose un filtrage passe-bas sur un périphérique audio. C’est assez basique, c’est vraiment un exemple de ce qu’il est possible de faire avec Core Audio, mais c’est assez efficace. Une fois le programme téléchargé, il faut modifier le projet pour le compiler en 64 bits uniquement sous macOS Catalina (ça marche aussi avec d’anciens OS en 32 bits, d’ailleurs).

Dans le code, il faut modifier deux choses. Dans Info.plist, il faut indiquer le vendor ID et le product ID de l’appareil, en codage décimal. Ce sont les identifiants USB de l’appareil, qu’on peut récupérer dans les Informations Système. Pour le BassJump, c’est 0x08DC pour le vendor ID, 0x013a pour le product. Avec la calculatrice de macOS, on peut convertir en décimal rapidement : on se met en présentation programmeur, on choisit la base (16), on tape la valeur, on choisit la base 10. Pour le BassJump, ça donne 3468 et 314.


Dans SampleUSBAudioPlugin.cpp, il faut mettre les valeurs en hexadécimales.

Une fois le pilote compilé, je l’ai installé sur mon vieux MacBook Air, avec le BassJump connecté… sans résultats (un coup de KextUtility ou équivalent peut aider pour charger le pilote). Après avoir cherché un peu, j’ai trouvé : le code d’Apple ne fonctionne qu’en 44 kHz. C’est flagrant après avoir changé la valeur dans Configuration audio et MIDI : en 48 kHz (par défaut), le son est complet, en 44 kHz, le filtre passe-bas fonctionne.

Il faur forcer le 44 kHz (ou modifier le pilote)

Petite astuce, si vous voulez utiliser le caisson (et son filtre passe-bas) en même temps que les enceintes du Mac (ou d’autres enceintes) : il faut créer un périphérique à sortie multiple dans Configuration audio et MIDI. On peut sélectionner les sorties disponibles, et la lecture sur cette interface audio virtuelle sort sur les deux appareils. Cette solution a le défaut d’empêcher le réglage du volume dans les options de macOS, mais ça fonctionne.


Tout ça pour dire qu’en moins d’une heure, j’ai fait un truc basique mais fonctionnel pour profiter du BassJump… alors que la société nous a baladé avec des pilotes moisis pendant des années. Ca nécessite évidemment quelques ajustement pour la fréquence d’échantillonage et je suppose qu’il y a des modifications pour permettre de contrôler le volume, mais c’est fonctionnel de cette façon, au moins de manière basique.

Creating an Industry Standard for a Payment Terminal through Cross-Value Innovation with a Payment Processor

Looking toward 2020 and beyond, the Japanese government has embarked on an initiative to align credit card payment security in Japan with international standards. Multifunctional Retail PINPAD JT-R600 series was developed to respond to this social issue by realizing secure cashless payments. Panaso...

Quelles sont les imprimantes 3D composite du marché ?

Dans le secteur de l’impression 3D, les industriels recherchent de plus en plus des matériaux composites car ils offrent des propriétés mécaniques plus intéressantes notamment en termes de résistance : le matériau en question appelé “matrice” (le plus souvent un […]

cover (1)

Magic Leap lève 350 millions de dollars et suspend ses licenciements

Par : Gwendal P
magic leap one offre 500 ml1

Malgré des ventes de son casque très décevantes, Magic Leap garde la confiance des investisseurs. Le fabricant vient ainsi de lever 350 millions de dollars et en profite pour mettre un terme à ses licenciements.

Le fabricant de casques de réalité augmentée Magic Leap donne aujourd’hui des nouvelles plus rassurantes à son compte. En effet, alors que nous vous annoncions il y a quelque temps que la société n’était pas au mieux. Son PDG Rony Abovitz avait dit être contraint de devoir se séparer d’une partie de ses équipes. C’était là la conséquence de ventes catastrophiques, bien loin du million visé. Puis la crise du Coronavirus n’a rien arrangé. Pourtant, comme nous l’apprend Business Insider, Magic Leap a réussi à lever 350 millions de dollars.

Cette somme provient d’investisseurs qui accompagnent déjà Magic Leap depuis un moment, mais également de nouvelles têtes. Elle permet au fabricant de mettre en pause sa phase de licenciement. Rony Abovitz aurait d’ailleurs envoyé une note à tous ses employés fin avril leur annonçant qu’il espérait un rapide retour à la normale. Il n’est cependant pas précisé combien de personnes ont été obligées de partir avant cela. Ce nouvel apport financier est néanmoins une bonne nouvelle pour ceux qui sont encore là.

Une démarche orientée vers les entreprises

Si, jusqu’à présent, Magic Leap n’a pas réussi à vendre son casque, la société a toutefois réussi à donner confiance aux investisseurs. Elle a ainsi récolté au cours de son existence plus de 2,6 milliards de dollars. En outre, cet argent vient de grands groupes comme Google, Alibaba, du fonds d’investissement public d’Arabie Saoudite, ou encore d’AT&T. Pour l’instant les retours ne sont pas flagrants. Or, il s’agit probablement d’une des dernières chances de l’entreprise.

C’est pour cela que Magic Leap a opéré un changement dans sa façon de faire. Le fabricant a décidé ces derniers mois de se concentrer uniquement sur les professionnels, notamment avec le lancement de Magic Leap Entreprise Suite en décembre dernier. Puis, pendant le confinement mis en place un peu partout à travers le monde, il a décidé d’offrir quatre appareils Magic Leap 1 pour une période d’essai de 45 jours. À voir si cette nouvelle stratégie fonctionnera. En tout cas, les investisseurs ont l’air d’y croire.

Cet article Magic Leap lève 350 millions de dollars et suspend ses licenciements a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Cette étude a trouvé un moyen de simuler le chaud et le froid en VR

Par : Sitraka R
dispositif pour simuler le chaud et le froid en vr

Dans un projet de recherche pour leur université, des étudiants ont découvert une méthode pour susciter les sensations de froid et de chaleur dans un environnement VR.

Pour se faire, ils utilisent un écran thermique émettant des molécules capables de stimuler un changement de température.

Les inventeurs sont Jas Brooks, Steven Nagels et Pedro Lopes, trois étudiants de l’université de Chicago. De fait, les substances sont inhalées par le nez et déclenchent une réaction nerveuse similaire à une réponse au froid et au chaud. C’est la capsaïcine, issue d’un piment, qui est responsable de l’impression de chaleur. Le froid est quant à lui causé par l’eucalyptol, extrait de l’eucalyptus.

Concrètement, cet écran thermique est un petit appareil à accrocher à l’avant d’un casque VR. Un mécanisme de spray diffuse les molécules chimiques directement dans le système respiratoire. De quantités infinitésimales, celles-ci sont inodores, un point essentiel pour ne pas impacter l’effet immersif de la réalité virtuelle.

Comment fonctionne ce simulateur VR de froid et de chaud

L’on peut voir le dispositif en action dans une vidéo publiée sur YouTube. Son HTC Vive accroché au visage, une utilisatrice peut ainsi avoir chaud près d’un feu ou froid sous la neige, le tout dans un contexte VR. Mieux, les réactions peuvent s’intensifier en ajustant la quantité de substances libérées suivant la distance à un objet 3D. De plus, il est possible de mélanger ces molécules avec d’autres produits qui sont parfumés pour simuler les odeurs.

L’appareil fonctionne via Bluetooth et ne consomme que très peu d’énergie selon ses créateurs. Entre autres, il embarque des sortes de cartouches remplaçables. Celles-ci sont au nombre de 3. Les deux premières contiennent les substances responsables des sensations de chaud et de froid. La troisième quant à elle servira aux odeurs.

En tout cas, ce projet présente des solutions innovantes à l’une des limites actuelles de la réalité virtuelle : recréer les propriétés thermiques d’un endroit. Si la technologie a peu de chance de se retrouver de sitôt sur un casque grand public, elle demeure une voie en plus pour permettre de simuler le chaud et le froid en VR. Avant elle, on avait le FeelReal.

Cet article Cette étude a trouvé un moyen de simuler le chaud et le froid en VR a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

MEDUSA LAB

Par : Marco Savo

MEDUSA LAB is a company specialized in the development of creative concepts applied to arts, entertainment and communication to create unique experiences through technological innovation.

The Mexican company is formed by audiovisual artists developing sensorial experiences through interactive and immersive installations, videomapping, Virtual Reality, Augmented Reality and 360 Video.

They combine digital media with other artistic disciplines such as music, dance, theatre and performance.

Medusa Lab took part of many national and international event such as Venice Biennale of Architecture 2014, Mediaxion, Live Performers Meeting and Circuito Electrovisiones.

Contact

Website

Facebook | Twitter | Instagram | Vimeo | Youtube

BUY US A COFFEE?BUY US A COFFEE?

The post MEDUSA LAB appeared first on Audiovisualcity.

A Guide to Organizing Your Own Online Film Premiere

Have a short or feature film that you’re looking to show off online? Here’s a step-by-step guide to organizing your film’s premiere.

Untethered Territory: How to Shoot Films Like Quentin Tarantino

Today, we’re going to take a look at what makes Tarantino so distinctive, and the elements he combines to form his director's style.

Philippe Sadoughi, directeur des ventes Schoeps en France

Par : admin

Philippe Sadoughi vient d’être nommé directeur des ventes pour la France de Schoeps GmbH. Il apporte à ce poste ses 38 années d'expérience de la distribution, du marketing et des ventes dans l'industrie audio professionnelle. Lire la suite

L’article Philippe Sadoughi, directeur des ventes Schoeps en France est apparu en premier sur SoundLightUp..

Intel Tiger Lake : le iGPU Xe Gen12 se démarque

Face à un AMD de plus en plus mordant, avec un circuit graphique Vega nerveux et efficace, Intel doit mettre les bouchées doubles afin de donner envie de s’intéresser à ses puces. La gamme Tiger Lake va donc faire appel aux nouveaux circuits maison, les Intel Xe  Gen12, pour proposer plus de performances.

Tiger Lake

Et le résultat semble être là avec une augmentation de taille des performances de la puce. L’iGPU Intel Xe propose plus de deux fois plus de performances par watt consommé que la solution Intel actuelle. Elle se positionne ainsi, dans ces premiers tests, au niveau des AMD Vega.

Les puces Xe Gen12 intégrées dans les solutions Tiger Lake devraient déployer 48, 80 et 96 unités d’exécution, ce qui aura surement un impact important en terme de consommation, de chauffe et d’encombrement des puces mais sans être en dehors des clous pour une intégration ultraportable pour autant, surtout si on considère l’impact de l’ajout d’un circuit externe type GeForce MX à une solution actuelle. Le processeur de base en Core i3  comme les Core i5 et Core i7 Tiger Lake resteraient dans une enveloppe thermique de 15 à 28 watts de TDP. Même pour la version Intel Xe accompagnée de 96 Unités d’exécution.

Intel Tiger Lake
Les tests 3DMark Fire Strike montrent que le Tiger Lake Core i3 avec 48 EU se place devant les solutions sous Iris Plus avec 64 EU de la génération Ice Lke avec un bond de performances de l’ordre de 20%. Le Core i7 avec Xe Gen12 96 EU en 15 watts de TDP se révèle ainsi presque deux fois plus efficace que la solution Core i7 Ice Lake sous Iris Plus. La version 28 Watts augmenterait d’environ 15% ce résultat.

Face à un Ryzen 7 4800U et son chipset Radeon RX Vega 8, la nouvelle génération serait donc bien plus performante. Les Iris Plus ne jouent clairement pas dans la même cour et ce rattrapage d’Intel pourrait largement rebattre les cartes. D’autant qu’il est bien possible qu’Intel n’ait pas terminé ses opérations d’optimisation logicielles et matérielles pour ces nouveaux processeurs. Reste que l’architecture AMD semble être toujours devant en terme de calcul pur, notamment en multi coeurs. 

Toutes ces informations sont à prendre avec des pincettes, rien n’est pour le moment officiel et il y a lieu de s’attendre à des mouvements techniques concernant ces processeurs. La date de sortie exacte est inconnue mais les puces Tiger Lake Xe Gen12 sont prévues pour cette tumultueuse année 2020.

Dans tous les cas, c’est une excellente nouvelle. Que l’on achète un nouvel ultraportable équipé en AMD ou en Intel de dernière génération, on devrait profiter d’un circuit graphique aux possibilités plus étendues. Cela ouvre des perspectives plus larges pour les utilisateurs et aura un effet domino pour le reste du marché.
Nvidia devra, à son tour, augmenter les performances de ses cartes MX pour qu’elles gardent du sens sur le marché. AMD devra probablement continuer à être agressif sur les tarifs de ses processeurs avec un Tiger Lake concurrentiel au niveau performances. Intel, quant à lui, démarrera une nouvelle ère avec des processeurs aux performances graphiques suffisantes pour un usage très large de machines et d’utilisateurs tout en comptant sur ses autres atouts pour avancer.

Cette évolution explique peut être en partie l’intérêt du marché pour les futures puces d’Intel.

Source : Notebookcheck

Intel Tiger Lake : le iGPU Xe Gen12 se démarque © MiniMachines.net. 2020.

3DSEN, un émulateur qui transforme vos jeux NES en jeux 3D (MAJ)

Mise à jour : 3DSen est désormais disponible en accès Anticipé sur Steam pour 7.37€. Merci à Shiki Ryu pour l’info.

Billet original du 26/05/2020 : L’idée est très sympathique, 3DSEN prend vos roms de NES et les passe à la moulinette de son moteur graphique pour les basculer dans un monde 3D particulier.

Le résultat est bluffant même si on n’a pas toute la nostalgie des anciens titres 2D, cela permet de revisiter certains jeux d’une manière originale et sympathique. 3DSEN propose une liste de jeux compatibles toujours plus grande avec 67 titres pour le moment mais qui va continuer à grandir. On retrouvera Mario Bros, Megaman, Super Mario Bros, Tetris, Pacman, Ghosts ‘N Goblins, les Donkey Kong, Bubble Bobble et bien d’autres.

3dSen

Disponible sur Steam, il est possible d’y jouer via Steam Link et donc de retrouver ses jeux sur un téléviseur facilement au travers d’une box Android ou autre. Le Lag est, semble t-il, parfaitement bien géré et le passage en 3D en temps réel ne se fait pas au détriment de la jouabilité des titres. L’émulateur existe également en version “VR”.

Cerise sur le gâteau, l’émulateur est vraiment peu gourmand et pourra donc fonctionner sur des machines assez anciennes. Un bon moyen d’initier des réfractaires aux jeux 2D à ces anciens titres qu’ils jugeraient un peu repoussants au premier abord. Le jeu devrait être lancé le 19 Juin prochain.

 A découvrir sur Steam.

Merci à ShikiRyu pour l’info

3DSEN, un émulateur qui transforme vos jeux NES en jeux 3D (MAJ) © MiniMachines.net. 2020.

La future génération Cortex-A78 d’ARM promet toujours plus

ARM présente sa future génération de SoC à destination de ses clients et partenaires avec les Cortex-A78. Au menu, plus de performances de calcul, des traitements graphiques plus robustes et un nouveau circuit dédié à l’Intelligence Artificielle. Le tout dans un nouveau package plus efficace et donc moins gourmand à performances égales.

ARM Cortex-A78

Rien de prévu en magasin avant 2021 à priori, ces Cortex-A78 CPU, Mali-G78 ainsi que le Ethos-N78 pour les calcules d’IA ne devraient pas être intégrés à des solutions avant l’année prochaine mais ils préparent un terrain intéressant à suivre.

ARM Cortex-A78

Le Cortex-A78 est une nouvelle architecture gravée en 5 nanomètres qui devrait offrir 20% de performances supplémentaires à dépense énergétique égale par rapport à son prédécesseur le Cortex-A77. Cela veut dire que pour la même autonomie, la puce sera plus rapide mais qu’elle pourra également proposer des performances de calcul équivalentes en offrant une durée d’utilisation plus grande.

Arm Cortex-X1

On peut également prendre en compte cette optimisation par rapport à la chaleur émise par les SoC actuels. Moins gourmand, le Cortex-A78 pourrait également être plus sage en terme de température. Un élément important quand on voit des smartphones commencer à s’équiper de solutions de dissipation de plus en plus complexes et onéreuses. L’occasion également de pouvoir fonctionner sans limiter trop rapidement ses capacités lorsque la température devient critique.

Cortex-A78 DynamiQ

ARM propose l’intégration de ce nouveau coeur en combinaison avec le Cortex-A55 dans des configurations big.LITTLE classiques.

ARM Cortex-X1

Mais ARM proposera également sa puce associée à son nouveau Cortex-X1 pour augmenter les performances de pointe de l’ensemble avec l’utilisation de sa solution DynamiQ.

Arm Cortex-X1

Le Cortex-X1 est un “hors série” dans la gamme ARM. Un coeur dédié spécialement conçu pour  être imbriqué avec le Cortex-A78  et lui apporter des performances monocoeur inédites. Avec plus de mémoire cache et de jeux d’instructions. On ne sait pas encore quel impact aurait exactement cette puce sur un circuit mais il va être possible d’imaginer des solutions mélangeant à la fois Cortex-X1 (x1), Cortex-A78 (x3) et Cortex-A55 (x4) pour bénéficier de tous les avantages du genre : Une excellente vitesse mono coeur, un excellent compromis d’ensemble et une consommation très basse en mode limité.

Arm Cortex-X1

ARM Cortex-A77, Cortex-A78 et Cortex-X1

Le nouveau circuit graphique Mali-G78 est sur la même longueur d’onde que le Cortex qui porte le même numéro de série. ARM promet un gain de performances de 25% tout en étant moins gourmand, lui aussi, que ses prédécesseurs. Le nouveau venu pourra être décliné dans plusieurs options avec de 7 à 24 coeurs graphiques dédiés. Ce nombre aura évidemment un impact sur la chaleur dégagée, la consommation de la puce et évidemment sa taille.

ARM Mali-G68

ARM pense d’ailleurs aux solutions plus légères avec une version Mali-G68 reprenant beaucoup des fonctionnalités du précédent modèle mais limité à 6 coeurs graphiques. 

ARM Ethos-N78

Enfin, le circuit dédié à l’IA Ethos-N78 promet un bond de 100% en performances de pointe par rapport à l’actuel Ethos-N77, 25% de performances en usage général et une bande passante 40% plus efficace.

La future génération Cortex-A78 d’ARM promet toujours plus © MiniMachines.net. 2020.

Akasa Gem : un boitier fanless pour Raspberry Pi 4

Mise à jour : Akasa m’a confirmé le prix de ce boitier, la version Gem Pro sera distribuée en Europe au prix public de 25€.

Billet original du 26/05/2020 : L’Akasa Gem n’est pas la seule siolution du genre puisqu’on a vu beaucoup de boîtiers de ce type au fil de années et plus particulièrement à destination des Pi 4 ces derniers temps. On se souvient du Argon One que je vous présentais au début du mois et qui montrait déjà une belle réflexion autour des problématiques posées par les cartes de développement. 

Aksasa Gem
L’Akasa Gem débarque donc dans cette nouvelle génération de boîtiers plus aboutis à destination des Raspberry Pi. Il y’en a eu d’autres par le passé mais le dernier modèle de la fondation a forcément bousculé le marché avec un véritable besoin de dissipation. On est passé de boîtiers souvent plus décoratifs ou servant à protéger les cartes à des solutions ayant un rôle crucial dans leur exploitation.

Aksasa Gem

L’Akasa Gem est donc un de ces nouveau produit, pensé pour dissiper passivement la chaleur générée par le SoC des Pi 4 tout en proposant un esthétique différente de d’habitude. Il est réalisé en aluminium anodisé en blanc et sculpté pour proposer un relief original. Je suppose que la volonté de la marque est de proposer un boitier à destination des salons. Une solution passive et originale que l’on pourra poser sous un téléviseur ou près d’une chaîne Hifi sans que cela ne fasse trop bricolage.

Akasa Gem

La méthode employée pour dissiper est toujours la même. Un système de pads thermiques se positionne sur les composants les plus chauds afin qu’ils transmettent celle-ci à des blocs en aluminium massifs. 

Akasa Gem

Ces derniers, en contacts avec le boitier en aluminium, finiront de dissiper la chaleur de l’ensemble. La forme et le matériau choisi pour le boitier, achèveront naturellement ce travail de dissipation.

Akasa Gem

A noter toutefois, que le lecteur de cartes MicroSDXC du Raspberry Pi 4 n’est pas accessible une fois le boitier monté. Un détail mis en avant comme un avantage dans l’optique d’une utilisation industrielle mais qui peut poser soucis à certains utilisateurs. L’idéal étant d’avoir un usage de son installation Raspberry Pi 4 n’ayant pas besoin de modifier son système en permanence. Parfait pour un usage sous Kodi par exemple, pas idéal pour un testeur de systèmes en série.

Akasa Gem Pro

Une seconde version du boitier, baptisé Akasa Gem Pro, proposera bien un accès à la carte MicroSDXC ainsi qu’aux GPIO de la carte pour pouvoir brancher divers circuits facilement.

La marque met également en avant les possibilités de protection offertes par ce blindage en aluminium. Les cartes Pi 4 embarquées pourront être facilement intégrées à divers projets industriels : Affichage numérique, kiosque, robotique et autres.

Sources : Akasa et FanlessTech

 

Akasa Gem : un boitier fanless pour Raspberry Pi 4 © MiniMachines.net. 2020.

Nolwenn Petereau, artiste spécialisée color script / concept art

Par : Shadows

Nolwenn Petereau nous présente un aperçu de ses travaux. Issue de l’ESMA, elle faisait partie de l’équipe du court Avec le Do de la Cuillère, encore non visible en ligne. Elle recherche un poste axé color script / concept art.

L’article Nolwenn Petereau, artiste spécialisée color script / concept art est apparu en premier sur 3DVF.

Anouk Nedellec, jeune artiste spécialisée lighting/compositing

Par : Shadows

Anouk Nedellec nous invite à découvrir son profil LinkedIn et son portfolio.Fraîchement issue de l’ESMA, elle était l’une des réalisatrices du court-métrage Avec le Do de la Cuillere (qui fait encore le tour des festivals mais dont un making-of est disponible ci-dessous et en ligne) et souhaite se spécialiser en lighting/compositing.
Elle est actuellement en recherche de poste.

L’article Anouk Nedellec, jeune artiste spécialisée lighting/compositing est apparu en premier sur 3DVF.

Lenovo Yoga Slim 7 : Un portable 14″ sous Ryzen 7 4700U en approche

Aux US, il s’appelle Ideapad Slim 7, en France ce sera le Yoga Slim 7. Le portable reste le même avec une architecture AMD Ryzen pouvant aller jusqu’au Ryzen 7 4700U. Une solution huit coeurs et huit threads accompagnée chez nous d’un maximum de 16 Go de mémoire vive DDR4 et 512 Go de stockage PCIe NVMe ultra rapide.

Yoga Slim 7

Le choix de ce processeur est compréhensible dans l’offre d’AMD, le 4800U en 16 threads aurait apporté d’autres avantages mais avec probablement également un tarif plus délicat à négocier. Le Yoga Slim 7 se contentera donc du 4700U qui propose dans ses 15 watts de TSP 8 coeurs et 8 threads cadencés de 2 Ghz à 4.1 GHz et un circuit graphique Radeon Vega 7. Une solution qui devrait offrir d’excellentes performances avec 16 Go de mémoire vive et un stockage très rapide.

Yoga Slim 7
L’écran 14 pouces du Yoga Slim 7 affichera en FullHD grâce à une dalle de type IPS mate de 300 nits. Lenovo proposera une finition brillante au travers d’une dalle de verre en option. Au dessus de l’écran à bordures fines, on retrouvera une double webcam avec un module classique pour la vidéo conférence et un module infrarouge pour de la reconnaissance faciale. 

L’engin promet jusqu’à 14 heures d’usage – probablement très léger – et un mode RapidCharge Pro permettant de remettre la batterie d’aplomb de 50% lorsque l’engin est éteint ou en veille. En pratique, la machine devrait proposer une dizaine d’heures d’usage classique et encore moins en usage lourd. Pas mal pour une solution de cette diagonale et un poids de 1.4 Kilo de base. Le Yoga Slim 7 mesurera 32.06 cm de large pour 20.8 cm de profondeur et 1.49 cm d’épaisseur.

Yoga Slim 7

La connectique est bonne avec deux ports USB 3.1 Type-A Gen2, un USB type-C 3.1 Gen2 avec fonction DisplayPort, réseau et alimentation PowerDelivery, un lecteur de cartes MicroSDXC, une sortie HDMI pleine taille et un port jack audio 3.5 mm stéréo combinant sortie casque et entrée micro. Le bouton de démarrage pourra éventuellement accueillir un lecteur d’empreintes sur la tranche de la coque.

Yoga Slim 7

Le clavier est assez classique d’un 14″. Il n’occupera pas la totalité de l’espace disponible, laissant la place nécessaire aux enceintes sur les côtés de l’engin. Le Yoga Slim 7 proposera enfin une paire d’enceintes stéréo Dolby Atmos Harman Kardon et un système de micro pour piloter un éventuel système Cortana ou Alexa optionnel. Lenovo utilise un clavier chiclet Accufeel avec des touches légèrement arrondies sur le bas pour proposer une frappe plus agréable. Le pavé tactile semble bien dimensionné et placé naturellement sous la barre espace. 

Le Wifi embarqué pourra être – et c’est important de le noter – un module 802.11ax. Un Wifi6 qui a du demander des efforts à Lenovo puisque au contraire des solutions Intel de dixième génération, l’ajout d’une solution de cette génération n’est pas simplifiée par la solution AMD. Par défaut, l’engin devrait néanmoins êtes une solution Wifi5 plus classique. Le module bluetooth est un 5.0 habituel.

On ne connait pas encore la date de disponibilité de cette machine ni son prix en France mais sa page web est désormais visible sur le site de la marque.

HP ENVY x360 13 2020Le Envy x360 AMD 2020

Ce Yoga Slim 7 semble être une bonne solution sur le marché actuel. Ce n’est pas une machine qui fera vraiment rêver en terme de design mais elle devrait proposer des performances solides et une ergonomie plus que décente à l’usage. Il semble que ce type de machine soit l’approche choisie par de nombreux constructeurs de PC et notamment les numéros un et deux mondiaux puisque HP a également choisi cette puce dans son Envy x360 AMD 2020. Des machines qui devraient commencer à bâtir la réputation de cette gamme Ryzen, en espérant que cela fasse tâche d’huile sur le reste du marché.

Lenovo Yoga Slim 7 : Un portable 14″ sous Ryzen 7 4700U en approche © MiniMachines.net. 2020.

L’architecture Atom Tremont veut allier performances et autonomie

Si on a de bons indices sur l’implantation de la future gamme de processeurs Intel Atom Tremont, on ne sait rien ou pas grand chose de leurs performances réelles ni de leur gourmandise en énergie. Cette nouvelle architecture pourrait avoir un impact très fort sur le marché des minimachines.

Tremont

En aménageant une solution proposant un bon mélange entre performance et consommation en énergie, les nouveaux Atom Tremont ouvrent de belles perspectives de machines nomades efficaces, autonomes et très compactes. L’occasion pour le marché de revisiter des formats anciens ou de proposer des nouveautés. 

Pour bien comprendre ce que Tremont va proposer, il faut d’abord bien cerner le marché visé. Tremont c’est une architecture Atom. Une puce pensée pour l’entrée de gamme et les engins très autonomes. On se souvient des netbooks évidemment mais également des tablettes et des dérivés de ces deux solutions comme les Transformer Book d’Asus par exemple. Une tablette qui, attachée à un clavier, augmentait ses capacités pour devenir un netbook. Les machines sous Atom Tremont seront donc une alternative aux solutions Celeron ou Pentium. Elles seront probablement moins performantes mais plus autonomes et n’auront vraisemblablement pas besoin de ventilation active, ce qui permettra de construire des engins totalement passifs plus facilement.

Mais à la différence des précédentes solutions Atom, Tremont aura également sa carte à jouer dans des assemblages plus complexes et en particulier dans l’architecture Lakefield, par exemple. Ces puces seront beaucoup plus performantes qu’une machine Atom classique parce qu’elles assembleront 4 coeurs Tremont à un coeur Sunny Cove. Un coeur que l’on retrouvera normalement dans des puces “Core” de dixième génération de type Ice-Lake. Cet assemblage ont en a déjà parlé, se réalisera grâce à la technologie Foveros. Les Atom Tremont joueront ici le rôle d’assistants au Core pour assumer les tâches les moins gourmandes. Ces puces Lakefield ne seront donc pas “low cost” mais viseront plutôt des machines alternatives jouant entre performances et autonomie. On a ainsi pu voir récemment le Samsung Galaxy Book S “Intel” s’annoncer sur ce terrain.

Tremont

En solo, Tremont devrait offrir environ 30% de performances en plus que l’architecture Goldmont Plus que l’on connait au travers des excellentes puces Gemini Lake Refresh. Excellentes non pas en terme de performances brutes, elles sont loin des solutions Core ou Ryzen les plus haut de gamme. Excellentes en terme de faible consommation et de services rendus. Une machine sous Celeron N4100, par exemple, est capable de mener à bien la quasi totalité des missions demandées qui n’exigent pas un traitement en temps réel des données. Et cela dans une très faible enveloppe thermique ce qui rend possible leur exploitation sans ventilation.

Speed Shift

Gravés en 10 nanomètres avec la technologie 10nm+ d’Intel, ces cœurs auront beaucoup de points communs avec l’architecture des processeurs Core Ice Lake. Ce qui leur permettra de proposer de nouveaux avantages techniques. Ils pourront par exemple prétendre à la technologie Intel Speed Shift. Cette technologie qui permet de réajuster de manière dynamique les fréquences des coeurs. C’est ce que l’on connaissait déjà avec la techno Speed Step mais largement amélioré pour augmenter la vitesse de ces changements. L’idée est de ne pas dépenser une goutte d’énergie de trop. 
Avec une phase de traitement plus gourmande, comme la décompression d’un fichier par exemple, les cœurs seront mis fortement à contribution. Dès la fin de cette opération, Speed Shift permettra de réajuster la fréquence des cœurs pour un niveau plus bas et moins énergivore. C’est un point qui, multiplié par des centaines d’opérations chaque jour, finit par contribuer à une meilleure autonomie. Cela permet également de jongler très activement avec les niveaux de performances pour s’adapter au plus vite aux besoins des logiciels.

Tremont

Les puces profiteront d’autres fonctionnalités comme la prise en charge des instructions Out-Of-Order parallèles, l’augmentation des buffers de traitement de ces instructions OoO, une mémoire cache L1 augmentée de 33% passant de 24 à 32 Ko, une augmentation de 100% des bandes passantes de traitement et un cache L2 oscillant entre 1 et 4.5 Mo suivant les implantations. Les nouveaux coeurs Atom proposeront également de nouvelles instructions de gestion de cache, de chiffrement ou de gestion d’énergie. Tremont assemblera donc des solutions hybrides entre les Atom classiques pour la partie calcul pure et Core, pour la partie gestion des données. Une nouvelle approche qui permet de booster les performances sans augmenter la consommation ni la chauffe des processeurs.

Vous l’aurez compris, cette nouvelle génération de coeurs Atom Tremont n’aura pas l’intention de venir chatouiller les performances des puces Intel Core. Elle offrira cependant une alternative à celles-ci tout en augmentant leur vitesse de traitement par rapport à la génération précédente. De quoi construire des machines de petite diagonale plus rapides et pourquoi pas tenter l’aventure d’une intégration de machines 11 ou 11.5″ dans des formats 10″ ? Comme le Samsung NC10 modifié en image d’illustration qui proposerait un écran 12″… Ou tenter l’intégration d’écrans 10-11″ dans des formats 9″ ? L’arrivée de Tremont sera également probablement très bénéfique pour le renouveau du marché des miniPC fanless.

Sources : Liliputing, Intel 

L’architecture Atom Tremont veut allier performances et autonomie © MiniMachines.net. 2020.

Kevin Monnier : une bande démo lighting/compositing de Disney à Bron Animation

Par : Shadows

Kevin Monnier nous présente un aperçu de ses derniers projets en lighting/compositing. Passé notamment chez Fullscreen Paris et les studios d’animation Disney, il est actuellement superviseur au sein du studio Bron Animation. Vous avez sans doute entendu parler de ce dernier au travers du film d’animation The Willoughbys, récemment lancé sur Netflix et dont vous verrez quelques plans dans la bande démo.

L’article Kevin Monnier : une bande démo lighting/compositing de Disney à Bron Animation est apparu en premier sur 3DVF.

Memorium : un voyage dans l’au-delà

Par : Shadows

Philippe Giai-Miniet et Fabrice Mathieu dévoilent Memorium, un court-métrage qui nous invite à suivre le parcours d’un homme dans l’eau-delà. Si son parcours évoque tout d’abord certaines légendes classiques sur la mort, la suite de son chemin révèlera une toute autre vision…

Au niveau technique, Memorium a essentiellement été tourné sur fond vert, de façon à pouvoir mêler les prises de vue de l’acteur à des décors créés par Marc Giai-Miniet. On notera aussi des éléments 2D et 3D (certains décors miniatures ont d’ailleurs été remodélisés pour faciliter la production).

Voici par ailleurs un aperçu des maquettes utilisées :

Un Film de Philippe Giai-Miniet & Fabrice Mathieu.

– Réalisation : Fabrice Mathieu

– Scénario : Philippe Giai-Miniet & Fabrice Mathieu

– Rôles : Philippe Giai-Miniet.

– Directeur de la photographie : Vincent Valade.

– Image & Montage : Fabrice Mathieu.

– Etalonnage : Steve Morel.

– Mixage 5.1 : Marc-Gilbert Lachin.

– Photographie des « Boîtes » : Benoît d’Amiens d’Hébécourt (memoiredumoment.com), Sylvie Giai-Miniet.

– Costume du Psychopompe : Michel Blancard & Monika Mucha (« Les Ailes de Nuit »).

– Décors Plateau : Daniel Baillargeon.

– Musiques : Alexandre Azaria « L’Auberge Rouge ».
Roque Baños « The Machinist ».
John Debney « The Relic ».
Philip Glass « Secret Window ».
Christopher Young « Child’s Game ».

– « Making of » du tournage : Arnaud Hottier.

– Story-board : Véronique Hubert.

– Infographistes 2D : Sylvie Giai-Miniet, Fabrice Mathieu, Steve Morel, François Vergnères.

– Infographistes 3D : Josselin Couëslan, Julien Meunier, Collectif « Clockworks Studio » (Vincent Coccina, Matthieu Fons, Cham Mucha).

– Production : Théâtre du Mantois (Jérôme Imard, Eudes Labrusse, Anne Souty), Studio La Bouée Bleue (Philippe Percebois, Vincent Valade).

– Tous nos remerciements à : Alysse Buridan, Sylvie Fonseca, Marc & Sylvie Giai-Miniet, Armelle Mathieu, Dominique Passe-Coutrin, Muriel Schwob et à L’AMSAV (Aides et soins à domicile, Olivier Courtois et Françoise Ducros).

– Ce film a reçu le soutien de la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (Marie-Noèle Pistora & Cécile Santander).

L’article Memorium : un voyage dans l’au-delà est apparu en premier sur 3DVF.

❌