Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierVos flux RSS

Showmax Cinéma devient Delair Studios et séduit Hollywood

Pierre Vincent, inventeur du dispositif Showmax Cinema rebaptisé Delair Studios. © DR

Après 15 ans de déploiement sur la France de son dispositif haute fidélité destiné aux salles de cinéma et aux studios de postproduction son, Showmax Cinéma, qui devient Delair Studios, renouvelle ses produits et part à la conquête du marché américain, espérant ainsi surfer sur le bond qualitatif des salles de cinéma.

 

Quand on est à la tête d’une petite entreprise et qu’on invente un dispositif de restitution sonore pour le cinéma qui tranche avec la conception technique des salles existantes, il n’est pas facile de s’imposer vite et à grande échelle. Il faut être patient. C’est l’expérience que Pierre Vincent – le fondateur de Showmax Cinéma devenu depuis peu Delair Studios – fait depuis près de quinze ans.

Ainsi, bon an mal an, Delair Studios croît en s’appuyant sur des clients fidèles comme le Club de l’Étoile, le groupe TSF, le studio Copra, mais aussi bon nombre de sound designers français qui voient dans son système acoustique, un dispositif qui sollicite moins d’amplification et donc génère moins de fatigue auditive lors du mixage d’un film de long métrage. De fait, Pierre Vincent et ses ingénieurs du son sont parvenus à convaincre au fil du temps des sound designers aussi célèbres que Jean Goudier, Eric Tisserand, Joël Rangon ou Hervé Buirette de réaliser leurs mixages à l’aide de son système d’enceintes cinéma.

Le dispositif acoustique Delair Studios repose sur un concept qui consiste à utiliser un écran de projection « non-perlé » entrant en phase sonore avec les haut-parleurs centraux d’une salle de cinéma. Ce procédé, s’il nécessite la fabrication d’un écran spécifique, permet de restituer les médiums et bas-médium d’un film avec une meilleure fidélité que les dispositifs classiques qui utilisent des « écrans perlés », et ne nécessite pas d’utiliser des filtres électroniques pour compenser les pertes sonores liées à la traversée de l’écran. Pour assurer une parfaite intelligibilité des sons les plus clairs (haut médium et aigu), les enceintes centrales en phase avec l’écran doivent être complétées par deux enceintes extrême-aigu placées sur les côtés de l’écran.

 

 

Le Club de l’Étoile, terrain d’expérimentation

L’innovation de Pierre Vincent trouve aujourd’hui une seconde jeunesse du fait de l’essor progressif des projecteurs cinéma équipés de lampes laser en lieu et place des ampoules au xénon. « En effet, souligne l’inventeur, la précision redoublée des images affichées par un projecteur laser supporte plus mal les imperfections générées par des écrans perlés. »

L’absence de perforations qui caractérise les écrans Delair Studios donne un meilleur résultat, visuellement parlant. Et, pour s’en rendre compte, il suffit de visionner quelques images sur l’écran du Club de l’Étoile à Paris qui sert de « show room » à la technologie Delair Studios.

Cette salle de cinéma, destinée aux avant-premières en semaine et de salle ouverte au public le week-end, vient de s’équiper d’un nouveau projecteur laser Christie CP-4325 doté d’une nouvelle optique UHC (ultra haut contraste). Ce nouveau bloc optique permet d’atteindre des niveaux de contraste de 6 000 pour 1. Avec un tel appareil, compatible RGB, il est possible de respecter à 90 % le nouvel espace couleur Rec 2020, la profondeur de couleurs, standardisée la plus pointue à ce jour.

 

En parallèle de cette montée en puissance de la qualité d’image, le Club de l’Étoile a donc renouvelé son système audio qui datait de 2005, en adoptant la nouvelle gamme d’enceintes Delair Studios. La salle dispose désormais de 14 enceintes surround de nouvelle génération, à la fois peu profondes et de qualité audiophile. Elles intègrent les mêmes haut-parleurs que ceux utilisés sur les enceintes Atohm GT1-HD, GT2-HD et GT3-HD, dont la qualité a été plusieurs fois récompensée par des « Diapasons d’or ».

Cette qualité permet d’avoir une courbe de réponse en fréquences homogène de 80 à 22 000 Hz. Reliées à un processeur Dolby CP850, ces enceintes surround distillent un son multicanal 7.1 pleine bande passante. Ces canaux discrets ont l’avantage de permettre une répartition équilibrée de l’énergie sonore entre la partie balcon et corbeille du Club de l’Étoile, dont l’acoustique est bien particulière. Les réglages sont d’autant plus aisés que les nouvelles enceintes surround de Delair Studios ont un facteur de dispersion horizontale important et ne génèrent aucun trou dans l’espace sonore d’une salle de cinéma.

 

 

Delair Studios à la conquête des majors

Aujourd’hui, voyant que les salles de cinéma et les studios de mixage sont en plein bond qualitatif partout sur la planète, Pierre a mis en place des moyens humains et techniques en vue de convaincre massivement la filière d’adopter sa technologie.

Voulant notamment convaincre les studios de postproduction haut de gamme outre-Atlantique, il a commencé par changer de nom. « Delair Studios est un patronyme peu utilisé aux États-Unis et qui n’introduit plus de confusion autour de la marque avec de nombreux acteurs du cinéma américain utilisant le nom Showmax », commente-t-il.

 

De même, à la mi-février 2019 Delair Studios a décidé de présenter son dispositif et sa nouvelle gamme d’enceintes lors du fameux événement annuel de la HPA (Hollywood Professional Association) qui réunit durant cinq jours à Palm Spring l’essentiel des représentants techniques des majors hollywoodiens. Séduits, les quelque 300 professionnels du cinéma présents à la démonstration de Delair Studios lui ont même décerné le prix de la meilleure innovation de l’année 2019.

Tout auréolé de cette distinction et de la perspective d’équiper des studios de la côte ouest américaine, Delair Studios fera également la démonstration des possibilités de ses nouvelles enceintes face aux professionnels du cinéma français.

 

 

Article paru pour la première fois dans Mediakwest #31, p.118/119. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

  • 21 mai 2019 à 17:00

Hitachi Wins Prestigious Technology and Engineering EMMY® Award for Pioneering Camera Development

Par Dimension PR

Company honored for ground-breaking work on single-chip color camera technology Woodbury, NY, May 22, 2019 — Hitachi Kokusai Electric America, Ltd. announced today that Hitachi has been honored with a Technology and Engineering EMMY® award from the National Academy of Television Arts & Sciences (NATAS) for pioneering development of the single-chip color video camera. The EMMY® ...

Crystal Vision releases flexible budget-friendly profanity delay system for audio and video

Par Sarah Sales

Cleanit is Crystal Vision’s new profanity delay system. One of the few products available for protecting video as well as audio, Cleanit allows a live content stream to be delayed by up to 20 seconds in HD (ten seconds in 3Gb/s or 110 seconds in SD), giving the operator time to react and prevent the ...

HolodeckVR lève 3 millions d’euros pour mettre de la VR dans les auto-tamponneuses

Par Bastien L
holodeckvr levée fonds

HolodeckVR, le créateur des premières auto-tamponneuses VR, annonce une levée de fonds de trois millions d’euros auprès du géant allemand du divertissement ProSiebenSat.1.

Cet article HolodeckVR lève 3 millions d’euros pour mettre de la VR dans les auto-tamponneuses a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

AmazeVR : l’entreprise qui veut sauver la VR avec le soutien de LG

Par Bastien L
amazevr plateforme

AmazeVR est une entreprise qui compte relancer le marché de la réalité virtuelle grand public grâce à sa plateforme de création et de distribution de contenu. Soutenue par LG, la firme veut créer le Netflix de la VR…

AmazeVR : l’entreprise qui veut sauver la VR avec le soutien de LG a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Megahertz Wins Large-Scale IP infrastructure Project for Major US Broadcaster

Par Caroline Shawley

  Megahertz to provide design and integration services to international news network as part of competitive tender win for new all-IP production facility   London, UK, 22 May 2019: Megahertz Ltd, the trusted partner for systems integration with years of experience in delivering cost effective, imaginative designs and solutions for fixed and mobile applications, has ...

SmileDirectClub imprime en 3D plus de 50,000 modèles dentaires par jour grâce à HP

Par Mélanie R.

Lors d’une conférence au salon Rapid +TCT à Detroit, HP a annoncé un nouveau partenariat avec SmileDirectClub, un fabricant américain de gouttières : il utilisera 49 solutions d’impression 3D Multi Jet Fusion de HP afin de créer plus de 50 […]

L’ancien directeur du HTC Vive Studio prend la tête du Sixense Studio

Par Bastien L
joel breton sixense studio

Le fabricant d’accessoires VR Sixense a décidé de se recentrer sur le software et lance son propre studio de création de contenu en réalité virtuelle. Celui-ci sera dirigé par Joel Breton, jusqu’alors directeur du HTC Vive Studio…

L’ancien directeur du HTC Vive Studio prend la tête du Sixense Studio a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Getting Creative: Five Cool Video Edits that Genuinely Work

Par Rubidium Wu

Today, we’re stepping outside the box to look at some unusual and creative edits that can add value to your next video project.

HTC Vive Cosmos : le mystérieux casque VR sera lancé au T3 2019

Par Bastien L
htc vive cosmos date lancement

Le HTC Vive Cosmos, nouveau casque VR de HTC, sera lancé au troisième trimestre 2019. C’est ce que révèle un blogueur qui a eu la chance de visiter les locaux de la firme taïwanaise…

HTC Vive Cosmos : le mystérieux casque VR sera lancé au T3 2019 a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

The History of Memoji Videos and How to Make One Yourself

Par Lewis McGregor

Learn the origins of memoji music videos and check out our favorite viral hits. Bonus: we show you how to make one of your own.

Powersoft X4L au PLS 2019, la grosse brute

Par admin

Le Powersoft X4L est sorti discrètement alors que c’est une véritable Formule 1. Nous avons été à la rencontre de Claudio Lastrucci, son concepteur, pour en savoir encore un peu plus sur ce nouvel amplificateur de la série X et ses performances hors du commun.

En quelques mots, le X4L offre sur 4 canaux d’amplification, 4 entrées analogiques, AES et Dante redondé en option, avec un routing et un processing très complet et intégré dans ArmoníaPlus. Il peut être alimenté en monophasé, biphasé ou triphasé entre 85 et 460 Volt sans sélection, en effectuant seul l’équilibrage par phase et en bénéficiant d’un PFC pour aplanir et concentrer le secteur disponible.
Capable de délivrer en moyenne 200 V par canal et des crêtes à 300, il est le compagnon idéal de toutes les enceintes modernes et très capacitives en leur apportant une énergie utile qu’il sait de plus recycler et réinjecter limitant d’autant sa consommation. Un sacré « bestione »

SLU : Vous annoncez sur cet ampli des crêtes de 300 V et 140 A, soit entre 50 et 100% de plus que ce qui existe sur le marché. Pourquoi ?

Un beau bébé italien de 21”, le 21SW152 de B&C

Claudio Lastrucci : Les transducteurs qui existent et surtout qui arrivent sur le marché ont tous un BL très élevé et qui ne cesse d’augmenter.
Pour en tirer tout le potentiel il faut, à résistance constante de la bobine, une tension plus élevée. D’autre part, il faut recycler l’énergie que le transducteur renvoie à l’amplificateur.

Pour faire une analogie avec les véhicules électriques, au lieu de chauffer des disques lors d’une descente, on utilise le frein moteur en renvoyant un pourcentage significatif de l’énergie employée pour monter la cote, dans les batteries. Dans le cas d’un haut parleur de grave, en générant du son, on étire un ressort, en fait sa suspension. L’énergie cinétique retour peut être en grande partie récupérée.

La classe D peut être plus ou moins optimisée pour faire ce travail et si en parallèle le transducteur a un BL très élevé, l’efficacité de cette récupération devient importante ce qui a un effet bénéfique sur l’énergie prélevée sur le secteur comparé à un ampli qui n’est pas optimisé.

La face arrière du X4L avec la 5è fiche unique en NL8 véhiculant les 4 sorties.

SLU : Tu l’injectes dans tes condensateurs ?

Claudio Lastrucci : Exactement. Au lieu de solliciter l’alimentation, je me sers de cette énergie routée dans notre gros stockage et plus le HP est réactif et de grand diamètre, plus on en récupère.

SLU : Le X4L est donc un ampli qui vient compléter la gamme X sans rien remplacer ?

Claudio Lastrucci : Absolument. Le X4 est moins puissant et tient en 1U, le X8 offre 8 canaux et tient en 2U. Le X4L fait partie de la famille X mais est vraiment à part y compris dans la stratégie de commutation des étages. Sa capacité à recycler de l’énergie et sa puissance qui est le double des deux autres, nous a obligés à passer le châssis en 2U.

La petite famille X au complet avec, de haut en bas, le X4, le X4L et tout en bas, le X8.

SLU : Tout est différent ?

Claudio Lastrucci : Non, la logique, le DSP, les presets et le mode d’alimentation sur trois phases sont les mêmes, comme le châssis d’ailleurs.

SLU : L’alimentation en tant que tel ?

Claudio Lastrucci : L’alimentation est différente, elle l’est un peu dans les trois modèles (rires). Le X4L est un « bestione » (ce que l’on peut traduire par une grosse brute, brute épaisse, un colosse etc..) car il délivre 200 Volt RMS.

SLU : Tu insistes sur cette valeur, ça sent la fin du Watt.

Claudio Lastrucci : Il y aurait tant à dire sur les puissances annoncées, tenues, sur ce qu’un transducteur accepte réellement et restitue et le Watt ne signifie plus grand chose, ni côté ampli, ni côté HP dont en plus l’efficacité varie en fonction de son échauffement, de la charge…
Les HP modernes ont besoin d’être secoués, ces derniers étant de plus en plus capacitifs. Idéalement il faudrait passer au kVA des deux côtés, mais quoi qu’il en soit, le futur passe par des amplis modernes et conçus pour leur charge. Même notre K20 qui a longtemps été le plus puissant chez Powersoft est battu !

Et d’autres informations sur le site Powersoft

Toshiba RC100 : un SSD NVMe compact sans RAM

Par Pierre Dandumont

Toshiba propose depuis pas mal de temps des SSD assez efficaces, et le RC100 m’a intéressé pour son côté compact. En effet, c’est un modèle NVMe en M.2 2242, donc très court.

Pour atteindre cette taille, Toshiba propose un SSD « BGA » : la mémoire flash NAND et le contrôleur sont sur la même puce, sans mémoire vive additionnelle. Cette solution permet de fabriquer un SSD compact, mais pas spécialement performant. Il utilise deux lignes PCI-Express 3.0 (~2 Go/s au maximum) et Toshiba annonce 1,6 Go/s en lecture et 1 Go/s en écriture. Ce sont les valeurs théoriques sur la version 480 Go, mais j’ai testé la variante de 240 Go, plus lente. Le SSD vaut ~75 € en version 256 Go. C’est assez cher : on trouve des NVMe (2280) de 500 Go pour moins cher, et c’est deux fois plus cher qu’un SSD SATA de la même capacité. Mais dans ce format compact, il n’existe pas vraiment d’alternative.

Le SSD à droite, bien court que la moyenne


Plus petit qu’un SSD mSATA

Le côté intéressant de ce SSD vient de la gestion de la mémoire. Dans un SSD classique, la RAM ne sert plus vraiment de cache, mais elle contient la correspondance entre l’agencement logique du SSD et l’agencement physique. Dans un SSD classique, on considère que 1 Go de RAM permet de gérer 1 To de mémoire (512 Mo pour 512 Go, etc.). Le SSD de Toshiba dispose d’un peu de mémoire interne, mais il peut aussi utiliser la RAM du PC (quelques dizaines de Mo, 38 Mo sous Windows) avec un OS adapté. Je me posais la question de savoir si macOS supportait cette fonction, la réponse est visiblement non. Par contre, ça fonctionne sous Windows 10 (à jour) ou a priori Linux. Sous Windows 10 (à jour), le HMB utilise donc 32 Mo de RAM et donne des gains intéressants sur les opérations aléatoire. Si vous voulez essayer sous Windows, il faut modifier le registre pour désactiver le HMB (HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\StorPort). Il faut ensuite mettre une clé HmbAllocationPolicy (DWORD) à 0. La valeur 1 met au minimum, 2 active au maximum, 3 en fonction de l’appareil. L’outil de Toshiba indique ensuite l’utilisation mémoire.

Sans


Sans


Avec


Avec

J’ai testé d’abord dans un boîtier Thunderbolt 3. Sous macOS, j’obtiens ~1,1 Go/s en lecture et seulement ~400 Mo/s en écriture. Sous Windows 10, ça monte à 1,5 Go/s et 1 Go/s en écriture (dans un benchmark). Dans la réalité, c’est plus proche de 800 Mo/s, d’ailleurs. Je n’ai aucune idée de la raison de la perte sous macOS : avec d’autres SSD, je n’ai pas ce comportement, et j’ai testé dans trois boîtiers Thunderbolt différents.

Adaptateur PCIe (avec un radiateur)


Sous macOS en Thunderbolt

Dans un boîtier USB vers NVMe. Sur mon modèle, je pourrais sans soucis couper le PCB à la taille du SSD étant donné qu’il s’agit juste d’un support, pour fabriquer une « clé USB » compacte et rapide. Niveau performance, j’obtiens ~900 Mo/s en lecture et ~730 Mo/s en écriture. C’est plus qu’en Thunderbolt, et je n’ai donc aucune idée de la raison. Attention, il descend assez rapidement vers 250 Mo/s en écriture dès qu’il chauffe : un radiateur n’est pas de trop pour l’aider, au moins dans une machine de bureau.

L’adaptateur USB, découpable


En USB, sous macOS

Comme pseudo clé USB compacte (et rapide), le SSD est intéressant (par exemple avec cet adaptateur). En interne, il n’a que peu d’intérêt, sauf si votre PC portable n’a que du 2242 ou du 2260. Et en théorie, il doit être possible de le placer dans un emplacement Mini Card avec un adaptateur (on en reparlera). Dans un Mac, forcément, l’intérêt est faible : il n’est pas possible de mettre du M.2 nativement et si vous utilisez un adaptateur, un modèle M.2 2280 rentre sans soucis.

3 min pour comprendre 50 œuvres marquantes de l’histoire de l’art

Par Vincent Laganier
Une vulgarisation intelligente et bien illustrée qui explore 50 œuvres marquantes de l'histoire de l'art occidental, de la Renaissance à nos jours.

  • 22 mai 2019 à 07:50

Les 10 meilleurs jeux sur Oculus Quest à ne pas rater

Par Pierrick LABBE
Meilleurs jeux sur Oculus Quest

L’Oculus Quest est enfin arrivé hier. Si vous faites partie des tous premiers à l’acquérir alors nous vous avons concocté une liste des dix meilleurs jeux Oculus Quest à ne pas rater.

Cet article Les 10 meilleurs jeux sur Oculus Quest à ne pas rater a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

ATOUN Begins Trial in the Working Site for Powered Wear with a New "Arms Support Function"

Increasing Work Efficiency Up to 37.7% Nara, Japan - ATOUN Inc., (headquarters in Nara City, Nara Prefecture, President: Hiromichi Fujimoto) announced the beginning of trial in the working site for Powered Wear with an "arms support function" at the end of May, 201...

Recrutement dans l’impression 3D : quelles sont les grandes tendances ?

Par Mélanie R.

Derrière les technologies de fabrication additive se cachent un savoir-faire et des connaissances développées par des personnes qualifiées sur des sujets souvent à la pointe. Il est assez clair que l’impression 3D attire de nombreux profils et les sociétés du […]

Oculus Rift S : top 5 meilleurs des jeux à télécharger tout de suite

Par Bastien L
oculus rift s top jeux

Vous venez d’acheter l’Oculus Rift S, mais vous ne savez pas quels jeux télécharger ? Pas de panique !

Cet article Oculus Rift S : top 5 meilleurs des jeux à télécharger tout de suite a été publié sur Réalité-Virtuelle.com.

Enabling the Next Generation of Filmmaking

Par Press Release
Thanks to AMD’s partnership and technology, Fox VFX Lab achieves real-time virtual production capabilities—fundamentally changing the way movies are made    Successful virtual...
  • 21 mai 2019 à 18:45

Making an infinite runner: Part 3

Par Sergio Rosa
In previous parts we've created an avatar that will always run forward non-stop, and we've also created a track that will automatically add sections as needed. However, we are still lacking a very imp...
  • 21 mai 2019 à 17:00

Le développement irrépressible des armes à feu imprimées en 3D

Par Mélanie R.

C’est un sujet qui irrite les professionnels du secteur mais le débat sur les armes à feu imprimées en 3D a été récemment relancé par le magazine Wired UK. Le magazine décrit le déploiement depuis quelques jours d’un nouveau réseau […]

Industry Interview: “Whiplash” Production Designer Melanie Jones

Par Paula Goldberg

Production Designer Melanie Jones discusses working low-budget on "Whiplash," the color palette of "La Llorona," and recreating the '80s with Mötley Crüe.

Working as a Grip: Essential Tips for Safety and Success

Par Caleb Stephens

The grip's job is one of the most important and difficult on a film set. Let's take a look at the details and see if gripping is ...

NDI VLC Plugin issue

Par iPullin
Hey,

I'm new here but have been using various NDI software and hardware recently and exploring the possibilities. I want to set up a PC with multiple DVD drives and each time a DVD is inserted it opens in VLC and outputs it as NDI to various screens. I think I can make everything else work, but upon testing the VLC output into Studio Monitor, when showing a DVD menu you can't see where the menu selection cursor is, the thing that shows you what menu item is selected on screen, so there's no way this project will work if I can't navigate DVD menus. When researching VLC forums, the only thing I can find is that the menu cursor apparently doesn't show when using other video output modules other than the default/main one(s), so am unsure whether it's a VLC 'problem' or could be somehow fixed by modifying the VLC NDI plugin?

Thanks

Motion Weekly 27

Par Nick Charles
The Motion Weekly is a showcase of awe-inspiring short films, animation and motion graphic works from around the web. Some pieces featured have been created by professional studios, while others may b...
  • 19 mai 2019 à 07:58

Le saviez vous : La Ouya n’était pas morte (officiellement)

Par Pierre Lecourt

C’en est cette fois vraiment définitivement fini de la Ouya. Enfin, en vérité, la Ouya en tant qu’objet physique était déjà morte et enterrée depuis 2015. Moment où toute production avait cessé avec le rachat par Razer. Mais la plateforme perdurait, c’est à dire qu’un dernier serveur est encore en vie. C’est lui, qui distribuait les jeux de la console, qui va être débranché.

Console OUYA

Razer a dû atteindre le moment où le coût d’exploitation de ce serveur est supérieur à ce qu’il rapporte et à donc décidé de le supprimer dès le 25 Juin prochain.

La Ouya est une console née d’une campagne de financement participative lancée sur Kickstarter. Une des premières à si bien fonctionner sur le segment et qui a propulsé la petite console Android sur les devants de la scène. Sans ce support, l’histoire n’aurait probablement connu les mêmes rebondissements mais avec 8.5 millions de dollars amassés sur la promesse d’une solution de jeu compacte pensée pour les développeurs de jeux indépendants, la machine a connu une certaine gloire. Pas franchement à propos de ses capacités ni de son catalogue mais plutôt sur  son succès de financement participatif.

towerfall

L’excellent TowerFall reste dispo sur PC Steam / Switch / PS4 et XBOXOne

Le succès lors de la face de financement ne s’est effectivement pas retrouvé lors de la face de commercialisation. Peu de développeurs ont répondu à l’appel de ce marché fermé et contraignant. Quand Ouya promettait un succès fulgurant à ceux qui mettaient leurs titres en exclusivité à son catalogue, il s’est vite avéré que la soupe était bien plus amère que prévu. Un excellent titre comme Towerfall, lancé en exclusivité sur le store Ouya, a eu des ventes confidentielles jusqu’à ce qu’il finisse par exploser en s’ouvrant à d’autres supports.

Minimachines.net

L’accès à la section “Découverte” de nouveaux jeux sera donc fermé. Les jeux téléchargés sur la console seront toujours jouables si ils ne demandent pas un accès au store pour valider leur usage ou leur lancement. Certains développeurs semblent anticiper le problème et invitent leurs joueurs à se tourner vers le Google Store pour retrouver leurs jeux favoris. Les plus malins d’entre eux permettent à ceux qui ont acheté leur jeu indépendant sur la plateforme Ouya de le retrouver gratuitement sur le Play Store.

Razer Forge TV

Enfin, la Razer Forge, la solution gaming de la marque qui employait le Store Ouya comme base de jeux téléchargeables sous le nom de Razer Cortex, n’aura plus accès non plus au service. Elle fonctionnera toujours comme Box Android classique pour regarder des films mais son Forge TV store – qui n’était qu’un maquillage de la version Ouya – sera évidemment également fermé le 25 Juin. 

Pour ma part, cela fait un moment que ma Ouya est devenue plus décorative qu’autre chose. L’objet est sympathique et je ne  désespère pas d’en refaire quelque chose un jour. La dernière fois que je l’ai allumée, c’était pour la rooter et lui ouvrir un accès au Play Store. Des guides expliquent assez bien comment faire.

Si le sujet vous intéresse, j’ai écrit un plus long billet sur le sujet de la Ouya et du gaming sur Android en 2015 également.

Le saviez vous : La Ouya n’était pas morte (officiellement) © MiniMachines.net. 2019

EZbox i3, EZbox N4 et EZbox Z8, 3 MiniPC pour Jumper

Par Pierre Lecourt

On connait Jumper pour ses PC ultraportable en tous genres, la marque se réinvite sur le marché des MiniPC après une première expérience qui ne s’était pas forcément bien passée. En  2016, en effet, la marque annonçait un Jumper NUC qui n’a finalement jamais vraiment vu le jour. Peut être qu’ils y étaient allés un peu fort sur la ressemblance avec les productions d’Intel, ce qui a pu froisser ce dernier qui fournissait aussi la puce prévue dans l’engin…

Ce retour sur le marché des MiniPC est un choix logique au vu des excellentes ventes de ces produits en Chine. C’est également, il faut bien le reconnaître, devenu très facile de proposer ce genre d’engins sur le marché.

2019-05-22 18_39_01-minimachines.net

Le Jumper EZbox i3 est un très bon exemple de la situation actuelle du marché des MiniPC. Ce petit boitier au format NUC embarque une solution qui devrait avoir un air de déjà vu. L’engin est en effet construit autour d’une puce Intel Broadwell Core i3-5008U. Un processeur que l’on a vu apparaître récemment dans divers MiniPC comme le Beelink U55 et le Chuwi GT Box.

Cette puce, bien que sortie en 2015, vient de revenir sur le marché à cause, je suppose, des pénuries d’Intel sur les processeurs entrée de gamme. Beaucoup de marques qui proposent le même processeur avec des options quasi identiques, cela veut dire qu’un fabricant de carte mère de ce type en marque blanche propose ce type de produit “prêt à l’emploi” à tout intégrateur souhaitant vendre ce type de machine. Il suffit de choisir un design ou de proposer le sien, d’avancer le montant nécessaire à la mise en production de l’engin par rapport aux diverses options retenues, et on peut se retrouver à la tête d’une minimachine clé en main.

2019-05-22 18_02_27-minimachines.net

Le Jumper EZbox i3 semble avoir été développé autour du concept de NUC d’Intel et en reprend les principaux codes esthétiques. Le boitier est recouvert d’un couvercle en verre et cerclé d’un châssis en métal. Il mesure 11,1 cm de large pour 12,4 cm de profondeur et 4,2 cm d’épaisseur. A l’intérieur du châssis, en plus du processeur, on retrouve 8 Go de mémoire vive en DDR3L et un SSD non détaillé en 128 Go. Un port SATA III permet d’ajouter un stockage 2.5″ directement dans le boitier. 

2019-05-22 18_01_40-minimachines.net

On retrouve sur le EZbox i3 un Wifi5 et du Bluetooth 4.0 et une connectique classique : Quatre ports USB Type-A dont deux en USB 3.0, un port USB Type-C, deux ports HDMI 1.4, un port Ethernet Gigabit, un lecteur de cartes MicroSDXC et une prise audio jack de 3.5 mm… Soit la même connectique que le Beelink U55. L’engin est livré avec Windows 10 et se trouve déjà en vente à 234€. Pas mal, surtout qu’on devrait tomber sur les mêmes fonctions que les autres modèles du genre, à savoir un SSD et une mémoire vive extensibles.

MiniPC Jumper EZbox i3 i3-5005U 8Go / 128Go + 2.5

MiniPC Jumper EZbox i3 i3-5005U 8Go / 128Go + 2.5" SATA 3

Core i3-5005U - 8Go DDR3L - 128 Go SSD - emplacement 2.5" SATA III - Wifi5 - Bluetooth 4.0 - Ethernet gigabit - 2 x USB 2.0 - 2 X USB 3.0 - 2 x HDMI - Lecteur MicroSDXC - Jack 3.5 mm - 12.40 x 11.16 x 4.25 cm.

Disponible à 243€

CopierVENTE FLASH

2019-05-22 18_16_02-minimachines.net

Le Jumper EZbox N4 propose un boitier un peu plus plat tout en conservant la possibilité de proposer un stockage 2.5″ SATA secondaire. Il mesure 17 cm de large sur 13 cm de profondeur et 3.4 cm d’épaisseur et peut s’accrocher en VESA. Le MiniPC propose un processeur Gemini Lake Celeron N4100 et son chipset Intel UHD Graphics 600, tous deux épaulés par 4 Go de mémoire vive DDR3L et d’un eMMC de 64 Go. A la grosse différence du modèle précédent, celui-ci est dénué de ventilation et son processeur est dissipé passivement. 

2019-05-22 18_16_15-minimachines.net

Le EZbox N4 embarque un Wifi5 et du Bluetooth 4.0 ainsi qu’une connectique plus classique : Toujours quatre ports USB Type-A, deux en USB 2.0 et deux en USB 3.0 mais aussi un USB Type-C. Deux sorties vidéo sont disponibles avec un port VGA mais aussi un HDMI 2.0 qui épaulera bien les capacités UltraHD du circuit graphique. Une prise Ethernet est visible et prendra en charge un débit Gigabit. Enfin, l’engin propose une prise audio combinant casque  et micro au format classique d’un jack 3.5 mm et un lecteur  de cartes MicroSDXC. Cet engin, très semblable au Kodlix GN411 est proposé pour le moment à 180 euros sur GearBest.

2019-05-22 18_37_54-minimachines.net

Enfin, le Juper EZbox Z8 est le MiniPC le plus léger de la liste. Plus petit avec un châssis de 12 cm sur 12 et 2.5 cm d’épaisseur, et livré avec un support VESA, il intègre un processeur Intel Atom Cherry Trail X5-Z8350 épaulé d’un circuit graphique Intel HD 500. Une puce que je ne peux plus vraiment conseiller à l’achat en neuf à moins de tomber sur un tarif vraiment très très bas. Performant, intéressant, souvent fanless comme ici mais malheureusement un peu dépassé et souvent accompagné d’un matériel non évolutif, ce processeur pensé pour les solutions les plus mobiles, ne fait plus vraiment l’affaire aujourd’hui. A moins de piloter un projet très précis, ce type de puce vous laissera sur votre faim pour des usages classiques les plus modestes. Ici, il est lié à 2 Go de mémoire vive DDR3L et seulement 32 Go de stockage eMMC. Cette mémoire non extensible est trop juste pour un usage de Windows 10 aujourd’hui. 

Le ZEBox Z8 est livré avec un WiFi4 et du Bluetooth 4.0. Il propose une connectique comprenant deux ports USB 2.0, un port USB 3.0, un port HDMI et un VGA, Le Wifi4 sera compensé par la présence d’un Ethernet Gigabit et on pourra connecter casque et micro sur une prise audio 3,5 mm. Proposé à presque 120€, ce n’est pas une bonne affaire puisqu’on a connu des engins de ce type sous la barre des 80€ par le passé.

Bref, Jumper se lance sur ce nouveau marché avec trois engins mais peu d’ambitions de créer une quelconque réelle nouveauté. Le EZbox i3 est évidemment le plus intéressant des trois surtout à son tarif de “lancement” mais il n’apporte rien de plus que les modèles précédents si ce n’est un design très “NUCien”.

Source : NotebookItalia

EZbox i3, EZbox N4 et EZbox Z8, 3 MiniPC pour Jumper © MiniMachines.net. 2019

Mine S Contrôleur MIDI modulaire et multi protocole

Par LeCollagiste
Special Waves Mine S

Le Mine S est un contrôleur MIDI modulaire multi protocole et intelligent conçu pour donner le pouvoir de créer et piloter vos logiciels de musique, de VJing, show lumière ou montage vidéo. Le Mine S permet de créer votre propre ergonomie en fonction du logiciel utilisé, il est compatible MIDI, HID, OSC, DMX et Art-Net. 6 types de modules encastrables avec du potentiomètre, du bouton sensitif à LED RGB et double bouton toggle et on/off, du jog infini, du slider et du bouton blank. Mine S est capable de reconnaître la position, l’orientation et le type de module inséré. Opérationnel sur Windows et Mac via USB et MIDI IN et OUT, la bestiole est proposée sur Indiegogo en ce moment pour 285 $ en configue minimum. Sortie prévue en novembre de cette année, la campagne vient de dépasser les objectifs à 122 %, il reste 16 jours. Special Waves est une compagnie italienne, elle proposera des mises à jour du firmware régulièrement.

Special Waves Mine S
Special Waves Mine S
Special Waves Mine S
Special Waves Mine S
Special Waves Mine S
Special Waves Mine S
Special Waves Mine S
Special Waves Mine S

Mine S Contrôleur MIDI modulaire et multi protocole est un billet de LeCollagiste VJ.
LeCollagiste VJ - Mag du LeCollagiste, actu sur la culture VJING, Vidéo Mapping, info video et high tech.

Chuwi GT Box : un MiniPC Core i3-5005U 8 Go / 256 Go à 243€

Par Pierre Lecourt

MAJ : Baisse de prix pour  ce MiniPC sympathique qui passe sous la barre des 250€ en étant proposé à 243€ aujourd’hui !

Vous vous souvenez des Chuwi HiGame ? La marque a proposé en Juin 2018 une campagne de financement participatif pour lancer ces engins au design très sympathique et équipés des puces Intel Kaby Lake-G i5-8305G et i7-8709G. Des engins très performants mais également assez chers. L’entrée de gamme étant situé à 899$ et le modèle Core i7 à 1099$, ils visaient un public assez faible.

2018-04-05 13_02_17-minimachines.net

J’imagine que les ventes n’ont pas été spécialement ébouriffantes sur ces solutions. Les retours faisaient état de bonnes performances mais le delta de prix avec les solutions Intel NUC employant les mêmes puces n’était pas forcément à leur avantage. Surtout qu’Intel avait pour lui une dissipation thermique bien mieux maîtrisée. Le souci étant que ces puces Kaby Lake-G développaient un fort dégagement de chaleur avec un TDP de 100 watts.

Que faire pour rentabiliser le design d’un châssis sur mesures, dédié à ce projet, avec des ventes en berne ? Le recycler pour un nouveau MiniPC semble être la solution. Le Chuwi GT Box est sans doute né de cette idée de rentabiliser les bases de l’ancien projet. Il change clairement de braquet avec une puce beaucoup moins performante mais ne manque pas d’attrait.

2019-05-22 13_26_20-minimachines.net

D’abord parce qu’il hérite d’un système de ventilation avancé pensé pour une solution d’un tout autre calibre. Son équipement étant construit autour d’un processeur Intel Core i3-5005U au TDP de 15 watts, la machine sera évidemment bien mieux refroidie. La puce n’est pas toute jeune, il s’agit d’un Broadwell sorti en 2015. Elle reste performante mais n’aura pas toutes  les capacités des solutions plus récentes. Il s’agit d’un double coeur proposant quatre threads cadencé à 2 GHz sans mode Turbo. Il peut grimper à un maximum de 16 Go de mémoire vive DDR3L sur deux canaux. Son circuit graphique est un Intel HD 5500 cadencé de 300 à 850 MHz. L’engin offrira donc des performances de calcul solides en multi coeurs, plus classiques en simple coeur. La puce graphique prendra également en compte les fonctions de décodage H.265 matérielles, par exemple. Ce qui fait du Chuwi GT Box un engin adapté à des usages bureautiques classiques ou apte à se transformer en mini serveur mais également calibré pour un usage multimédia.

2019-05-22 13_26_10-minimachines.net

Il est accompagné de 8 Go de mémoire vive et d’un SSD de 256 Go au format non détaillé1. Il pourra en outre accueillir un stockage 2.5″ pour adjoindre un disque mécanique ou un second SSD au format SATA III.

2019-05-22 13_24_51-minimachines.net

Le Chuwi GT Box  proposer un Wifi5 et du Bluetooth 4.0 ainsi qu’une connectique assez sobre : Rien sur la face avant qui reste très sobre avec un unique bouton de démarrage. Sur la partie arrière on retrouve deux ports HDMI CEC, deux ports USB 2.0 et deux ports USB 3.0 Type-A, une prise Ethernet Gigabit et des prises casques et microphone 3.5 mm séparées.

2018-04-05 13_04_19-minimachines.net

L’alimentation est assurée par un bloc secteur externe et l’engin est apparemment compatible Wake On Lan. Le châssis mesure 17.30 cm de profondeur sur 15.80 cm de haut et 7.30 cm de largeur. Il pèse 1.6 Kg. Il est livré avec Windows 10.

A 270€ pour son tarif de lancement, au vu des composants associés, ce n’est pas une mauvaise solution. Il se place en dessous du Beelink U55 qui emploie le même processeur mais qui propose un SSD de 512 Go. Il est d’ailleurs possible, au vu de la connectique assez proche des deux engins2 que la même carte mère soit embarquée dans les deux solutions.

MiniPC Chuwi GT Box i3-5005U 8Go / 256Go + 2.5

MiniPC Chuwi GT Box i3-5005U 8Go / 256Go + 2.5" SATA 3

Core i3-5005U - 8Go DDR3L - 256 Go SSD - emplacement 2.5" SATA III - Wifi5 - Bluetooth 4.0 - Ethernet gigabit - 2 x USB 2.0 - 2 X USB 3.0 - 2 x HDMI - 2 x Jack 3.5 mm - 17.3 x 18.80 x 7.30 cm.

Disponible à 243€

CopierVENTE FLASH

Chuwi GT Box : un MiniPC Core i3-5005U 8 Go / 256 Go à 243€ © MiniMachines.net. 2019

Mine S: Customizable Modular MIDI Controller Has Successfully Crowdfunded Their 2019 Redemption Campaign

Par Dan White
Mine S modular controller

Every once in a while there are DJ technology products that give us flashbacks here at DJTT. Modular MIDI controllers are one of those topics – many people have come to the conclusion that a build-it-yourself MIDI controller that can be re-assembled on the fly is a great idea. But it’s rare to see these […]

The post Mine S: Customizable Modular MIDI Controller Has Successfully Crowdfunded Their 2019 Redemption Campaign appeared first on DJ TechTools.

❌