Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 15 octobre 2019Video PRO

Cathédrale de Cahors, vidéoprojection intégrée au patrimoine

Par Vincent Laganier
Quand une vidéoprojection est intégrée au patrimoine avec souplesse grâce à Quartiers Lumières et Concept Light. 900 ans de la cathédrale de Cahors.

  • 15 octobre 2019 à 07:50

Technico-Commercial Sédentaire (H/F)

Par LightPress Emploi
Ambiance Lumière recrute un(e) Technico-Commercial Sédentaire (H/F) dans le cadre d'un CDI sur Alfortville. Offre d'emploi dans les Ventes.

  • 15 octobre 2019 à 07:40

Panasonic to Team up with IBM Japan in Improving Semiconductor Manufacturing Processes

IBM Japan, Ltd. and Panasonic Smart Factory Solutions Co., Ltd., announced today that the companies have agreed to collaborate to develop and market a new high-value-added system to optimize the OEE of customers' semiconductor manufacturing processes and to realize high-quality manufacturing.

  • 15 octobre 2019 à 03:30

Women in Technology Luncheon to Feature Filmmaker and Creative Pamela B. Green

Par Ignite Strategic Communications

HPA and SMPTE announced today that Emmy nominated filmmaker Pamela B. Green will be the featured speaker at the annual Women in Technology Luncheon on Monday, Oct. 21, presented by HPA Women in Post and SMPTE. The popular gathering takes place October 21-24 during the SMPTE 2019 Conference at the Westin Bonaventure Hotel in downtown ...

The post Women in Technology Luncheon to Feature Filmmaker and Creative Pamela B. Green appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

American Society of Cinematographers Presents Student Awards

Par Ignite Strategic Communications

The American Society of Cinematographers (ASC) announced this year’s Student Heritage Award winners at an event at the ASC Clubhouse in Hollywood on October 12. Three student filmmakers were chosen from 12 nominees for demonstrating exceptional cinematography skills in their submitted work. The 2019 winners are: Richard H. Kline Student Heritage Award – Graduate Category: ...

The post American Society of Cinematographers Presents Student Awards appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

TAG Video Systems Returns to NAB Show NY with new strategy of “Zer0 Friction”

Par Desert Moon Communications

TAG Video Systems Returns to NAB Show NY with new strategy of “Zer0 Friction” One Product, One Price, for all major Broadcast and Media applications that meets all Probing, Monitoring and Multiviewer needs anywhere, anytime. Company announces plans to share the secret of serving the entire video ecosystem with one solution at annual event. New ...

The post TAG Video Systems Returns to NAB Show NY with new strategy of “Zer0 Friction” appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

La lumière en réalité augmentée. Soirée ETC le 23 octobre

Par admin

ETC vous invite le 23 octobre prochain à l’Académie Fratellini pour vous présenter la nouvelle version 3.0 de l’Augment3d qui sera bientôt intégré aux consoles EOS pour visualiser et contrôler les positions des projecteurs nativement en 3D.

Parce qu’il annonce un gain de temps énorme en programmation, le concept 3D « Augment3d » a fait le buz à Prolight+Sound et récemment obtenu au Plasa un Award de l’innovation. Concepteurs lumière et pupitreurs pourront le découvrir en démo à l’occasion de cette soirée apéritive, une grande première organisée par l’équipe ETC France de 18 h à 22 h.
Le TurboRay High End et ses ailettes au look rétro sera aussi de la fête ainsi que d’autres projecteurs ETC et High End Systems.

Pour participer à cette soirée, vous êtes invités à vous inscrire ici

D’autres informations sur le site ETC

 

Un programme de radio filmée diffusé quotidiennement sur France 3 région avec MULTICAM SYSTEMS

Un programme de radio filmée diffusé quotidiennement sur France 3 région © DR

Radio France et France Télévisions se sont associés pour produire un direct vidéo des matinales de France Bleue et c’est la société française MULTICAM SYSTEMS qui a été choisie via un appel d’offre pour son système de production live automatisé MULTICAM RADIO.

 

« Il fallait fournir un système automatisé pour la captation vidéo mais également une interface de contrôle de l’habillage graphique. En effet, un opérateur est en charge d’habiller le programme radio selon une ligne éditoriale télévisuelle bien définie qui comprend des illustrations pour les reportages vidéo, des synthés pour l’actualité, le recouvrement des publicités radio… », précise Arnaud Anchelergue, directeur associé de MULTICAM SYSTEMS.

L’opérateur dispose de deux écrans tactiles : il peut agir sur la production du direct via l’écran de gauche (commandes pour l’IA et l’Auto-framing, gestion de l’enregistrement et du streaming) et sur l’habillage et les illustrations via l’écran de droite. Une charte spécifique a été implémentée, ses ajustements et la mise à l’antenne s’opèrent sur MULTICAM ASSIST, interface disponible sur cet écran de droite.

« L’ergonomie et la facilité d’utilisation du système permet une prise en main rapide. L’opérateur n’a pas besoin d’être un technicien, son profil étant plutôt orienté journaliste… », complète Arnaud Anchelergue.

 

Le système adopté pilote 5 caméras PTZ (Panasonic HE130) avec un module d’Intelligence artificielle basé sur la prise de parole. Un module de recadrage automatique (auto-framing) permet des presets en fonction des différences de position des intervenants.

L’émission, qui est diffusée avec un décrochage de 7h à 8h40 est diffusée sur la TNT, sur l’application France 3 régions et sur le site internet de Radio France. Un support d’assistance opérationnel quotidien de 6h00 à 9h00 a par ailleurs été spécifiquement déployé par MULTICAM pour ce projet.

Quatre sites ont déjà pris l’antenne, à Nice, à Lille, à Guéret et à Toulouse et au total, une quarantaine de stations seront équipées d’ici 3 ans. Les stations France Bleu seront aussi équipées de projecteurs 30 watt Mini Twinled fournis par Eurolight System.

Sur IBC, MULTICAM démontrait une configuration avec un pilotage de têtes robotisées, adapté aux caméras broadcast. Ses clients ne seront donc plus limités à un choix de caméras PTZ tout-en-un et pourront intégrer dans leurs studios des systèmes avancés comme des rails de traveling et dollies… Une intégration opportune qui devrait séduire les producteurs medias en recherche de solutions de direct tournées vers la simplification et la rationalisation…

 

L’équipe MULTICAM SYSTEMS vous donne rendez-vous sur le SATIS, le 5 et 6 Novembre prochains pour vous présenter toutes ses solutions…

  • 14 octobre 2019 à 17:00

MTI Film to Unveil New Tools for CORTEX and DRS™Nova at NAB Show New York

Par Artisans PR

Cortex 5.2 adds support for Dolby Atmos in IMF packaging. DRS™Nova 4.2 further automates the process of conducting common restoration tasks. HOLLYWOOD— MTI Film will demonstrate the newest versions of CORTEX, its workflow mastering solution, and DRS™Nova, its industry-leading digital restoration software, at NAB Show New York. MTI Film will be showcasing both products (in ...

The post MTI Film to Unveil New Tools for CORTEX and DRS™Nova at NAB Show New York appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Nevion Virtuoso used in world’s first large-scale application of TICO video compression

Par Editor

Nevion, award-winning provider of virtualized media production solutions, has revealed that its flagship software-defined media node Virtuoso was used in the world’s first large-scale application of TICO video compression during the China Media Group’s (CMG) live coverage of the recent celebrations marking the 70th anniversary of the founding of the People’s Republic of China. Nevion ...

The post Nevion Virtuoso used in world’s first large-scale application of TICO video compression appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Using Lighting Effects in Premiere Pro

Par Robbie Janney

Here's how to bring artificial light into your project with the Lighting Effects tool in Premiere or overlaying light leaks and lens flares.

Get Ready to Film with the Sony A7 III Using These Settings

Par Lewis McGregor

With newer camera models constantly entering the market, we're seeing more cameras adopt a movie mode system, like the A7 III.

Cathédrale de Cahors, vidéoprojection intégrée au patrimoine

Par Vincent Laganier
Quand une vidéoprojection est intégrée au patrimoine avec souplesse grâce à Quartiers Lumières et Concept Light. 900 ans de la cathédrale de Cahors.

  • 15 octobre 2019 à 07:50

Technico-Commercial Sédentaire (H/F)

Par LightPress Emploi
Ambiance Lumière recrute un(e) Technico-Commercial Sédentaire (H/F) dans le cadre d'un CDI sur Alfortville. Offre d'emploi dans les Ventes.

  • 15 octobre 2019 à 07:40
Hier — 14 octobre 2019Video PRO

« Lumière matière »

Par Vincent Laganier
7 et 8 novembre 2019, colloque « Lumière matière » organisé par le groupe de recherche « Lumière de Spectacle » (LdS) du CEAC à l’Université de Lille.

  • 14 octobre 2019 à 07:50

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs

Par Daniel Brockett

Many users are looking for the ideal high quality, light and affordable tripod package for their mirrorless camera, like this Fujifilm XT-3.

I’ll be the first to admit that I’ve been searching for a certain tripod package for a long time. Since the beginning of the DSLR revolution, I’ve been on the lookout for a smaller, lighter-weight but still smooth, fluid tripod head to go with my DSLRs or my mirrorless camera package.

Tripod Quest

Even when paired with some larger Canon lenses, the standard package still only tips the scales at around 3 to 5 pounds when shooting with the Fujifilm XT-3, one of the smallest and lightest-weight on the market.

Mounting it on our huge, heavy Sachtler/Miller in-house tripod combo isn’t always a good match, as the Sachtler/Miller package negates the benefits of our small-sized, lightweight XT-3.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
The Gitzo GHF2W Fluid Head is a reasonably priced fluid head with counterbalance for smooth tilts and pans.

The tripod we’ve been looking for would need most of the following:

  1. Must be lightweight, easily transportable and fit into the bottom compartment of our rolling duffle bag suitcase.
  2. Must have a true, fluid video head, with counterbalance.
  3. Must be capable of smooth pans and tilts, with a minimum amount of effort.
  4. Must be well made and able to hold up under years of professional usage.
  5. Must be available for less than $1,200.

Gitzo’s Two-Way Fluid Head

In reviewing some new products that were shown at NAB 2019, I came across a press release for a new two-way fluid head that Italian manufacturer Gitzo was introducing to the market.

The Gitzo brand has always been well regarded by still photographers but not very well-known by video or digital-cinema shooters because they primarily make still ballheads that just aren’t well suited to video shooting.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
The included Swiss Arca plate features the ability to hand-tighten the ¼-inch 20 camera screw without tools.

I looked up some of the specifications of the GHF2W head, and they intrigued me:

  • Quick-release plate and clamp: Swiss Arca Type.
  • Load capacity: 8.8 pounds.
  • Lateral tilt: -60 degrees to +90 degrees.
  • Weight: 1.3 pounds.

Swiss? Arca?

If you aren’t familiar with what a Swiss Arca plate is, I recommend you acquaint yourself with this type of plate. Here’s why: Unlike still shooters, many video users mount our cameras on a variety of different devices each shoot.

For instance, with our Fujifilm XT-3, we use the camera on tripod, gimbal, slider and in a cage for a handheld rig. Each of these devices commonly comes with its own proprietary tripod plate. When switching the camera back and forth between devices, you may find yourself trying to hurry, laboriously switching out tripod plates to switch between devices to mount your camera on.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
Behind the scenes with the XT-3 with a Fringer Pro lens adapter and the Canon EF 24-105mm f/4.0 IS II lens on our shoot in Florida.

A few years ago, we switched all of our small gear, like DSLRs and mirrorless cameras, over to Swiss Arca tripod plates, simply to ensure universal fit on all of our devices. The good news is that the Gitzo GHFW2 head comes standard with its own rather wide Arca plate, but the tripod head will accept any Swiss Arca plate.

For all of our proprietary tripod heads and devices, it’s a simple matter to affix a Swiss Arca receiver to each, making it quick and easy to mount our Fujifilm XT-3 onto almost anything.

What’s The Real Weight Capacity?

As far as the load capacity, 8.8 pounds sounded like plenty of capacity for our XT-3 with most of our lenses, other than perhaps our Canon EF 70-200mm f/2.8 IS II, which itself weighs 3.3 pounds. More on this later, but in my experience with gimbals and tripods, always take weight ratings with a v grain of salt. Few devices function at their best when they’re even remotely near their maximum weight capacity.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
The location of the pan-and-tilt tie-down knobs shows that Gitzo’s design engineers thought about functionality in the field.

The Gitzo GHFW2 heads weigh 1.3 pounds, which sounded promising. I decided to ask Gitzo if it could set me up with a review copy of the new head and an appropriate set of CF legs for a long-term review, where I wouldn’t just review the package but actually put it to work on some client projects and real-world testing.

Gitzo sent me a GHFW2 head, along with a set of its GT2543L carbon-fiber tripod legs. I unpacked the head and legs, and immediately began playing with the controls and was struck by several first impressions: First, the build quality on both head and legs is excellent. Interestingly, the included Swiss Arca plate is larger and wider than the ones that I already had my camera set up with. The specs on the actual mounting part of the plate were standard, but overall, the Gitzo Swiss Arca plate had some overhang that could prove handy on some larger camera bodies.

Also, the Gitzo plate has a small, curved lever on the tie-down knob, allowing you to tighten and loosen the knob without tools, which can be handy in certain situations. The tripod handle affixes to the head using a standard, conically shaped, threaded tie-down knob, allowing you to determine the angle the handle connects to the head quickly.

Nicely Designed Features

One feature I really liked was that the Gitzo GHFW2 has both the pan-rotation and tilt-resistance knobs clustered together, the larger inner ring allowing you to set tilt resistance, the smaller outer ring allowing you to adjust panning resistance.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
These angle leg locks can be handy for positioning your camera at lower levels or controlling the amount of leg spread on the tripod.

On our other tripod heads, these two knobs are typically placed in two different locations on the head, making adjusting one or the other less convenient since your hand needs to dart from one tie-down knob to the other.

The Gitzo arrangement shows that the designers were thinking of ways to streamline the operating process for camera ops—a nice touch. 

Leg Leveling Isn’t Fun

One feature the Gitzo head lacked was a flat-base head, meaning that the only way to adjust leveling the head and camera is to individually adjust the height of each tripod leg until the head and camera are level.

To be fair, I’m not singling out the Gitzo on this; almost all sub-$1,000 tripod heads are flat base, too, but coming from decades of shooting with both 75mm and 100mm video ball heads where adjusting level takes just a couple of seconds, to go back to having to adjust the legs to level just feels backward.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
This knob allows you to engage or disengage the fixed-weight counterbalance.

A $320 Fluid Head?

Gitzo has also included a fluid counterbalance control on the GHFW2 head. This allows you to balance your camera and lens on the head even when the center of gravity is off-center, as it often will be depending on the size and length of the lens you have mounted to your camera. Basically, the counterbalance control allows you to perform smoother tilts.

Gitzo specifies that the counterbalance will balance on off-center loads of up to 5.5 pounds. There’s a catch to weight ratings, though: The head is rated to hold up to an 8.8-pound load but will only counterbalance to 5.5 pounds.

I found that in real-world shooting, my XT-3 with smaller and lighter lenses like my FUJINON XF 18-55mmF2.8-4.0 OIS, the counterbalance helped smooth out shots and made it so that if I left the tilt lock loose, the camera wouldn’t tip forward or backward on its own just from the weight.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
The Gitzo GHFW2 head includes witness marks on the counterbalance scale and rotation scale for repeatable moves.

However, conversely, if I mounted larger, heavier lenses, like my Canon EF 24-105mm f/4.0 IS II or my EF 70-200mm f/2.8 IS II, they’d fall forward or backward if I neglected to tighten down the tilt tension.

Once again, my expectations here have been possibly clouded by decades of using heads like our Sachtler that allow up to 10 manually selected levels of spring counterbalance. Of course, our Sachtler head cost many times more than the Gitzo, but it would be nice if Gitzo had engineered in two or three counterbalance levels.

The counterbalance on the Gitzo head is fixed; you cannot lighten it or make it heavier than the preset. Depending on the total weight load you intend to use, the counterbalance could be effective and helpful, as I found it with the XT-3 body and the kit lens, but I wouldn’t encourage using long, large and heavy lenses on this head. Regardless of the total package weight, the head performs much better with a mirrorless camera with smaller and shorter-length lenses.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
The Gitzo GHFW2 head includes witness marks on the counterbalance scale and rotation scale for repeatable moves.

Are You A Weight Watcher?

Overall, I found the motion characteristics of the head to be fairly smooth as long as I was well under its weight limits. I liked that the head features a counterbalance scale as well as a rotational scale for when you’re panning. These allow you to observe starting and stopping points when panning and tilting and trying to create repeatable moves.

Another feature I liked was that the entire Gitzo head and all of the metal fittings on the tripod are covered in Gitzo’s speckled “leopard-like” finish, which is covered with a nice, clear coat that makes handling the head and center column height adjustment easy, even when wet or when your hands are cold.

All edges have been cast and machined to be smooth. There are no sharp edges to cut you when adjusting the head.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
Shooting B-roll for a TV project in Redondo Beach, California, using the Fujifilm XT-3 with the Gitzo.

Putting It All To Work On Shoots

I had a chance to use the Gitzo head and tripod in several client shoots, all in varying conditions, including covering a runner competing in a 100-mile ultramarathon through the Florida Keys, and the tripod and head performed admirably in the rain, the searing heat and wind the same day (it was Florida, after all!).

I also used the combo on a shoot gathering b-roll all day around a couple of southern California cities using various size and focal-length lenses.

Lastly, we used the combo on three different shoots at beaches, covering boat racing, where I often had the tripod legs buried in the sand and around saltwater all day each shoot. The Gitzo head and legs performed well in all of these situations, and the sand and salt washed off both the legs and head easily.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
The Gitzo GHF2W has a logic to the layout and the design features.

Tripod Features

Besides being made of high-quality carbon fiber for weight savings and rigidity, the Gitzo GT2543L tripod also had nicely designed three-way leg locks, allowing you to position your camera lower to the ground quickly, but the center column of the tripod precluded being able to position the camera lower than about 18 inches off the ground.

The center column post has a metal hook at the bottom, allowing you to place your backpack or a sandbag as a stabilizing weight on the tripod.

Also worth mentioning are the Gitzo G-Lock legs, allowing you to rotate the lockdown collar just a fraction of an inch to extend or lock the legs, which saves time.

Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs
This metal hook at the end of the center column allows you to affix a backpack or sandbag as a counterbalance to stabilize the tripod when shooting in windy conditions.

Overall Impressions

The Gitzo GHF2W head and GT2543L carbon legs met the criteria we set for our ideal mirrorless tripod in specs. The head is easily detachable and light, the legs have a 24-inch folded length, extending all of the way to 70.3 inches so it will easily fit in our luggage for traveling. The combo does have a true fluid head with counterbalance, although I wish it had some variable counterbalance settings.

The combo is capable of smooth pans and tilts, but only if your camera package is under the 5.5 pounds counterbalance rating. If you are over it but under the total head-weight limit of 8.8 pounds, it’s more difficult to obtain smooth pans and tilts. 

The combo came in at just under our $1,200 budget, with a street price of $1,190.  If you are looking for a solid tripod package and you have similar criteria, I would definitely consider the Gitzo GHF2W head and GT2543L legs as long as your total rig weight is under 5.5 pounds and your rig is well balanced.

The post Review: Gitzo GHF2W Head And GT2543L Carbon Fiber Legs appeared first on HD Video Pro.

  • 14 octobre 2019 à 06:01

NAB Show New York Unveils Podcast Series and Exclusive Podcast Sessions

Par Andres Benetar

  NAB Show New York is only a month away, and it will have over 15,000 attendees and 300 exhibitors. This event will showcase the best in next-generation tech for media, entertainment and telecom professionals with conferences and workshops that will focus on areas such as: Television Film Satellite Online video Live events Podcasting Advertising ...

The post NAB Show New York Unveils Podcast Series and Exclusive Podcast Sessions appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Les résultats du POC organisé par Videlio et l’IIFA sur l’interopérabilité du ST-2110

Lors de la présentation des enseignements du POC, Emanuele Di Mauro a détaillé le fonctionnement des matériels dans le laboratoire de formation de Videlio. © IIFA

L’intégrateur broadcast Videlio Media et l’institut de formation IIFA ont organisé début juillet 2019 un POC centré sur l’interopérabilité au niveau de la structure et du contrôle des flux audiovisuels, transmis selon le standard ST-2110 pour la production live en IP. Réunissant douze constructeurs, ils ont montré que le transport vidéo sur IP est devenu une réalité en déployant six workflows de production.

 

Dans le domaine de la production vidéo live, la migration du câblage SDI vers des infrastructures tout IP est un mouvement inéluctable, en particulier grâce à la généralisation des interfaces 10, 25, 40 ou 100 Gb/s compatibles avec les débits nécessaires pour exploiter les flux non compressés, gérés par la norme SMPTE ST-2110.

Ces ports IP, destinés au transport en mode paquets des signaux vidéo et audio sans compression, sont de plus en plus présents sur les équipements de production : mélangeurs vidéo, processeurs, convertisseurs…

Après une première période centrée sur les normes SMPTE 2022, conçues dans une optique de transport global des signaux et de leur sécurisation, la norme ST-2110 répond en priorité aux besoins de la production au cours de laquelle il faut traiter de manière séparée chacune des « essences », la vidéo, les multiples pistes audio, les métadonnées, le contrôle et les références temporelles.

C’est pourquoi la norme ST-2110 est organisée en une longue série de chapitres (ST-2110-10, -20, -21, -30…), certains étant encore en cours de rédaction (voir tableau). La séparation des « essences » se prête bien à la mise en place des workflows média, dans lesquels chaque module est spécialisé pour traiter une essence donnée.

L’exploitation des équipements ST-2110 fait basculer l’univers traditionnel des broadcasters vers celui de l’IT et des réseaux IP pour lesquels les technologies et les procédures sont basées sur des concepts totalement inédits pour le monde de l’audiovisuel. La complexité de la norme ST-2110 et les nouvelles méthodes sur lesquelles elle s’appuie ne rassurent pas les exploitants et techniciens qui doivent entreprendre une véritable conversion culturelle.

Face à l’émergence de nouveaux projets basés sur le tout IP, les responsables de Videlio Media et de l’IIFA, un organisme de formation qui a déjà accompagné de nombreuses chaînes et équipes audiovisuelles dans ce travail de mutation vers l’IT, ont décidé d’organiser un POC (Proof Of Concept) pour vérifier l’interopérabilité des flux entre des équipements provenant de plusieurs constructeurs.

Outre cet aspect, il s’agissait également de montrer que la norme ST-2110 offre une véritable souplesse dans la gestion séparée des divers flux audiovisuels, à la fois pour optimiser au mieux la charge réseau, mais aussi offrir toute la souplesse indispensable en phase de production. L’une des fonctions clés d’une architecture tout IP est remplie par l’orchestrateur qui facilite le passage d’un workflow à l’autre et offre des outils de pilotage et des panneaux de commande similaires à ceux des régies câblées en SDI.

Enfin, le dernier objectif était de découvrir en configuration de production les bonnes pratiques de mise en œuvre de ces nouvelles architectures, leurs limites et les points à surveiller lors de la mise en place d’un système tout IP.

 

Douze constructeurs associés à ce POC

Au départ, les initiateurs du POC avaient prévu d’interconnecter cinq ou six équipements distincts fonctionnant en ST-2110. Mais devant l’intérêt suscité par une telle expérimentation, d’autres constructeurs ont contacté Videlio Media et l’IIFA pour s’y associer. Ce sont en définitive douze constructeurs qui ont participé au POC en mettant à disposition seize équipements distincts, le tout piloté par un orchestrateur Magellan d’Imagine Communications et par un logiciel développé lors du POC, exploitant les API fournies par les constructeurs.

Au cœur du dispositif, se trouve un switch réseau Cisco de la gamme Nexus 9000 avec 48 ports recevant des modules SFP avec un débit de 1, 10 ou 25 Gb/s et six interfaces 40 ou 100 Gb/s compatibles QSFP28. Aja avait fourni deux modules de conversion HDMI <-> ST-2110, l’un en sortie d’une caméra JVC et le second pour afficher des signaux ST-2110 sur un écran JVC. Embrionix a mis à disposition deux modules de conversion SFP équipés l’un d’une double entrée SDI et l’autre en double sortie SDI, eux aussi raccordés à des caméras et à des écrans, Sony et JVC en l’occurrence.

La fonction de playout était assurée par un serveur Harmonic Spectrum X. En plus de l’orchestrateur Magellan déjà cité, Imagine Communications avait fourni un module de monitoring multiviewer Epic, ainsi qu’un processeur de conversion et de traitement vidéo Selenio Network Processeur. Il permet de traiter 32 entrées et 32 sorties HD-SDI depuis et vers du ST-2110 sur un port 100 Gb/s. Sony était également présent avec une caméra HDC-3100 équipée d’une sortie IP ST-2110 et un mélangeur XVS-8000 équipé full IP. Il récupérait des sources via ses interfaces IP et renvoyait un mixage vidéo vers l’installation.

Une passerelle Nevion Virtuoso était affectée à la conversion de la sortie SDI du mélangeur NewTek, mais servait aussi à du monitoring. Un châssis Micron MediorNet de Riedel récupère quatre flux IP via son interface ST-2110, effectue du clean switch et extrait un contenu audio renvoyé vers le PowerCore Audio de Lawo. Malgré ses multiples possibilités de traitement et de conversion audio, ce dernier avait surtout pour fonction d’extraire des signaux audio depuis des flux IP et de les convertir en analogique vers une enceinte amplifiée.

En plus d’un mélangeur TC-1 et d’un TriCaster, NewTek était également présent avec sa passerelle NC1 I/O IP. Avec le NDI, ce constructeur développe son propre protocole vidéo sur IP, basé sur des principes techniques totalement différents de ceux du ST-2110. Mais grâce à cette passerelle les signaux ST-2110 du POC étaient renvoyés vers les mélangeurs NewTek et en retour la sortie mixée repartait vers les équipements du POC. Une première technologique en Europe qui montre avec quelle facilité le passage d’un environnement à l’autre se fait de manière transparente.

Tektronix jouait un rôle central dans la mise en œuvre de ce POC en fournissant un générateur de référence PTP SPG8000A et un outil de mesure Prism pour l’analyse des signaux.

 

Une gestion des workflows totalement inédite

L’ensemble de ces équipements ST-2110 a été déployé en sept jours dans l’espace de formation de Videlio à Gennevilliers sous la coordination de Pascal Souclier et d’Emanuele Di Mauro (respectivement directeur et responsable de projet à l’IIFA) et de Marc Deshayes, directeur technique de l’ingénierie système et Jean Felix Luigi, chef de projet chez Videlio.

L’objectif des organisateurs était de parvenir à configurer six workflows simples et opérationnels correspondant à des configurations de travail habituelles dans les chaînes TV : sélection et contrôle d’une source vers un écran, sélection d’un process vidéo IP vers IP, clean switch entre plusieurs sources (dont une non adressable directement), playout avec habillage et commutation sur une source live, gestion séparée de chaque flux audio et contrôle d’une sélection de sources via une API.

Lors de la présentation des résultats de ce POC, Emanuele Di Mauro est revenu sur quelques éléments essentiels concernant le déploiement d’une infrastructure tout IP : « Dans une installation tout IP, on est un peu démuni car on ne voit pas directement son workflow. En SDI, chaque matériel est équipé d’entrées et de sorties, câblées successivement. On voit physiquement son workflow et c’est très rassurant. Dans une architecture tout IP, tous les équipements sont reliés en étoile sur le switch central (ou dans une topologie arborescente de type Spine Leaf) grâce à des liaisons IP fonctionnant de manière bidirectionnelle. Avec la même infrastructure on peut passer d’un workflow à l’autre sans rien modifier au niveau câblage. Ça donne beaucoup plus de souplesse car on passe alors à une gestion dynamique des workflows. Mais il faut alors un autre outil : l’orchestrateur. »

L’orchestrateur peut fonctionner de deux manières. Soit il contrôle directement les équipements réseau pour aiguiller les paquets entre la source et la destination, soit il pilote les équipements de destination. Dans ce cas, les sources de contenus transmettent des flux émis en mode multicast, et c’est l’orchestrateur qui indique aux destinations sur quels flux elles doivent se connecter.

Dans le premier cas, on utilise des outils de type SDN (Software Defined Network) qui virtualisent les couches réseaux et transforment les switchs réseaux en sorte de gare de triage. Cette approche a l’inconvénient de dépendre de la couche de messagerie utilisée par les switchs. Pour ce POC, la méthode de contrôle des destinations a été choisie, en cohérence avec la tendance actuelle qui privilégie le contrôle des flux au niveau applicatif, en lien avec le standard NMOS. Ce dernier va probablement s’imposer, mais il n’est pas encore totalement implanté et confirmé.

Pour la mise en place du POC, ses responsables ont alors choisi de piloter les équipements grâce au protocole Ember +, créé à l’initiative de Lawo, et choisi par de nombreux constructeurs broadcast. Il offre une structure similaire à celui du SNMP avec des branches de paramètres imbriquées.

L’orchestrateur Magellan d’Imagine Communications contrôlait de manière directe les équipements de ce constructeur (le multiviewer Epic et le processeur Selenio), puis grâce à Ember + les modules SFP d’Embrionix et les convertisseurs AJA. Pour l’outil de mesure Prism de Tektronix, Imagine Communications avait déjà développé un « connecteur » logiciel approprié.

Pour d’autres matériels comme le serveur Spectrum X d’Harmonic ou l’interface audio Lawo, une technique particulière a été adoptée : au lieu de contrôler directement ces destinations par l’orchestrateur Magellan, ce dernier envoyait les commandes via un dispositif central de conversion IP <-> IP, le processeur Selenio qui faisait office de passerelle NAT Multicast.

 

Le rôle essentiel du protocole PTP

Comme dans les architectures de type SDI, l’intersynchronisation des sources est un élément essentiel pour assurer une commutation propre entre les sources d’images. Dans une infrastructure IP, celle-ci est obtenue grâce au protocole PTP (Precision Time Protocol), issu de la norme IEEE-1588, adaptée à la vidéo dans le cadre du ST-2059 et maintenant intégré dans la ST-2110-10. Le signal de référence temporelle est fourni par un équipement « maître » sur lequel tous les autres équipements vont se synchroniser en mode slave.

Dans le cas du POC, le signal de référence était fourni par le générateur Tektronix SPG8000A, renvoyé ensuite vers le switch Cisco et redistribué à tous les équipements qui y sont connectés. L’outil d’analyse Prism de Tektronix est un élément indispensable pour contrôler l’intersynchronisation des signaux entre eux. Le protocole PTP tient compte des temps de propagation aller et retour des signaux sur les liens IP. Lors du POC, il a fallu ajuster la durée de certains tampons pour tenir compte de disparités de latence entre les matériels de divers constructeurs.

La qualité et les performances des modules SFP sont aussi des éléments fondamentaux dans l’exploitation d’un système de production tout IP. Cisco fournit des modèles en conformité avec les spécifications de ces actifs réseaux. Mais il existe de nombreuses autres sources d’approvisionnement plus économiques. Lors du POC, les équipes techniques ont constaté des écarts importants de performances selon leur origine avec parfois des incidences sur les signaux, pas évidentes à diagnostiquer. L’outil d’analyse Prism s’est révélé être d’un grand secours pour détecter l’origine de ces dysfonctionnements.

Plusieurs fois, une manipulation sur un équipement ou même un simple déplacement de câble provoquait une perte d’images ou de signaux, qu’intuitivement il semblait facile à corriger alors qu’en réalité les analyses et les mesures du Prism permettaient d’en déceler la cause sur un autre équipement. Le surcoût engendré par les modules SFP performants et fiables est également un paramètre à prendre en compte dans la mise en place d’un système tout IP.

 

Une grille de commutation fonctionnelle grâce à une API programmée sur place

La plupart des équipements et des applicatifs sont fournis avec des API afin de les piloter par des systèmes externes. Dans le cadre du POC, Emanuele Di Mauro a développé à titre expérimental une interface web tactile pilotant les modules Embrionix de manière à les exploiter dans une configuration de grille de commutation. Ce module de contrôle a été développé en cinq heures en PHP-MySQL. Il démontre ainsi que dans une équipe technique en charge d’un système de production IP, il est fort utile qu’au moins l’un de ses membres possède des compétences en développement pour gérer des API pour des besoins spécifiques et remédier aux limitations des outils de pilotage ou de l’orchestrateur mis en place.

Au cours de la présentation qui a conclu la semaine de tests du POC, Emanuele Di Mauro est revenu sur plusieurs points essentiels à prendre en compte lors du déploiement d’une architecture de production tout IP.

« La mise en place d’un réseau IP pour traiter des flux audiovisuels ne s’improvise pas et exige de solides compétences IT dans l’équipe d’intégration. Les actifs réseau se configurent grâce à de multiples lignes de commande avec lesquelles il est indispensable d’être à l’aise », explique-t-il.

Le POC était organisé autour d’un seul switch réseau, mais pour un vrai système de production, plusieurs switchs seront associés dans des architectures redondantes et complexes comme celle des « Spine Leaf ». Il faut également maîtriser toutes les subtilités de l’adressage multicast et être très rigoureux dans le plan d’adressage des machines.

 

Associer des compétences réseau et métier

Les équipes techniques ont dû faire face également à des difficultés d’accès aux manuels et documentations techniques des matériels. Elles sont soit incomplètes ou pas tenues à jour par rapport aux évolutions des « firmwares ». Plusieurs fois, ils ont dû se faire confirmer des informations techniques via des échanges directs avec les supports techniques des constructeurs.

Encore plus surprenant, certains matériels ont été fournis dans des configurations ou avec des versions logicielles ne correspondant pas à ce qui était annoncé. L’analyseur Prism a été d’un grand secours pour détecter immédiatement les caractéristiques réelles du signal fourni. Ainsi, par exemple, un équipement était annoncé ST-2110 alors que les signaux fournis étaient en 2022-6.

Mais pour Emanuele Di Mauro, « Le plus gros challenge lors du déploiement d’un système de production tout IP se situe au niveau de la constitution de l’équipe technique. Trois pôles de compétences doivent être réunis. Bien sûr un chef de projet avec une vraie expérience métier du broadcast, et au même niveau, un second responsable avec une véritable vision IT de l’installation et en complément un ou plusieurs développeurs selon la taille du projet. Ces derniers prendront en charge la conception des IHM pour piloter et centraliser l’interface utilisateur avec les API fournies par les équipements. »

 

Article paru pour la première fois dans Mediakwest #33, dans le cadre de notre dossier « Les nouvelles architectures des chaînes de télévision », p.50/52. Abonnez-vous à Mediakwest (5 numéros/an + 1 Hors-Série « Guide du tournage ») pour accéder, dès leur sortie, à nos articles dans leur intégralité.

  • 13 octobre 2019 à 16:03

Une mise à jour firmware incluant un mode vidéo à 24 i/s pour les gammes EOS et PowerShot

Canon - nouveau Firmwave ©DR

Canon Europe introduit sur les modèles EOS et PowerShot récemment lancés, un mode 24p (23.98 images/s) pour l'enregistrement vidéo, via une série de mises à jour du firmware. Une fois téléchargées, ces mises à jour gratuites permettront l’utilisation d’un mode 24p (23,98 images/s) en Full HD et en 4K...

 

Les premiers modèles Canon à bénéficier du nouveau firmware fin octobre sont les EOS 90D et EOS RP. Les Canon PowerShot G7 X Mark III et G5 X Mark II suivront d'ici à fin décembre et la mise à jour de l'EOS M6 Mark II sera disponible en 2020.

Cette annonce fait suite aux récentes mises à jour de firmware des EOS RP et EOS R, qui améliorent les performances AF de détection de l'œil et du sujet. Canon s'engage à fournir une gamme complète et diversifiée de produits correspondant à chacun en écoutant les commentaires clients pour apporter les améliorations nécessaires.

  • 13 octobre 2019 à 16:00

Formations Powersoft chez Sequoia.Audio

Par admin

Sequoia.Audio propose deux journées de formation à l’écosystème Powersoft, ses amplis et sa plateforme Armonía. Ces deux sessions se tiendront dans ses locaux de Roissy. L’inscription est obligatoire.
Sequoia.Audio qui distribue la gamme d’amplificateurs du spécialiste florentin Powersoft, vous propose de découvrir ses produits et Armonía plus, la suite logicielle qui les accompagne et ouvre les portes des DSP embarqués. Une initiation durant une journée entière de 9h à 18h, un lunch étant fourni sur place.

Mezzo, l’ampli connecté et disposant de ressources DSP conçu pour l’intégration

Deux sessions sont prévues avec le mardi 29 octobre une formation destinée aux intégrateurs et intégrant un module spécifique sur Mezzo, le dernier outil à tout faire de la marque, aussi petit que flexible et puissant, mais aussi toute la gamme Due, Quattro et Otto.

Le lendemain, mercredi 30 octobre, la formation sera destinée aux applications Touring avec les gammes T, M et forcément X et Armonía plus.

La grosse cavalerie de Scandicci avec le X4, le X4L et le X8

Pour vous inscrire à l’une de ces formations qui comprendront un maximum de 12 personnes, cliquez sur les liens ci-dessous :

Zone Paris Nord 2 – 163 rue de la Belle Etoile – Bât 6A – 95700 Roissy en France


Le VL6000 Beam brille sur la tournée de Udo Lindenberg

Par admin

Udo Lindenberg, l’une des stars les plus durables du rock Allemand, reprend la route en tournée avec Live 2019, une nouvelle production spectaculaire dans laquelle, le concepteur lumière Günter Jäckle a spécifié 22 VL6000 Beam de Vari-Lite.

Décrite par Jäckle comme « un cirque rock and roll, une revue, un délire, un spectacle monstrueux, un spectacle rock », une représentation d’Udo Lindenberg est une extravagance visuelle très animée, avec jusqu’à 50 artistes sur scène. Pour faire face à tout ce foisonnement, Jäckle jongle entre les techniques d’éclairage de théâtre et les éclairages rock survitaminés.
« Pour moi, ce qui compte avant tout est d’être un réalisateur, dit-il, afin d’inviter le public de voir la star et non pas le light show. Aussi, nous ne faisons pas des effets simplement parce que cela nous fait plaisir, nous faisons des effets parce que nous avons de bonnes raisons pour cela. Si par exemple nous commençons le spectacle avec une fusée, il nous faut du feu et des flammes, et les effets s’ensuivent. C’est l’une des raisons du choix du VL6000 Beam. »
Jäckle utilise les caractéristiques du VL6000 de différentes manières. Au cours de Star Trip, ses capacités d’effets de volume produisent une atmosphère de « champ d’étoiles ». À un autre moment, il concentre l’ensemble des 22 faisceaux sur un « OVNI » qui survole la scène. « Je les utilise comme des pointeurs pour attirer l’attention du public sur l’objet », dit-il.

Dans Wozu Sind Kriege Da? (Pourquoi y a-t-il des guerres ?), le VL6000 simule un traceur. « A ma connaissance, le VL6000 est aujourd’hui la seule source adaptée », déclare Jäckle. « On dirait un SkyTracker des années quatre-vingt, avec son grand et puissant faisceau.
Et, bien sûr, l’optique du projecteur lui-même est particulière. C’est rétro, mais c’est aussi moderne. On peut créer ces grands faisceaux lumineux, en ayant toujours les possibilités modernes de couleurs, et avec le frost, on peut même éclairer les décors. C’est la combinaison idéale pour moi : l’atmosphère et la fonction, puis l’effet lumineux surtout. »

Jäckle révèle la deuxième raison de son choix des Vari-Lite. « Pendant toute ma carrière, ma lumière a été Vari-Lite. Je pense toujours que Vari-Lite est ce qu’il y a de mieux comme système optique et j’ai confiance en sa fiabilité. C’est vraiment un projecteur que j’ai choisi. » «Tous les membres de l’équipe, les gens du son y compris, disent en voyant le VL6000 fonctionner disent : « Wow, c’est autre chose !

D’autres informations sur le site Signify et sur le site freevox

 

TAG Video Systems Executives Tapped to Share Expertise at Two NY Events

Par Desert Moon Communications

TAG Video Systems Executives Tapped to Share Expertise at Two NY Events CCO Kevin Joyce to speak at Video Services Forum October meeting CEO Abe Zerbib to serve as panelist at SVG’s TranSPORT event New York – October 10, 2019 – Two TAG Video Systems’ Executives will be sharing their expertise with sold-out crowds at ...

The post TAG Video Systems Executives Tapped to Share Expertise at Two NY Events appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Creative Technology increases its PHABRIX Qx Test and Measurement inventory for Live Events

Par Denise Williams

PHABRIX, a worldwide leader in test and measurement solutions, is pleased to confirm that Creative Technology, an NEP Live Events company, has purchased a fourth Qx rasterizer for the company’s new portable production unit (PPU). The 4K capabilities and flexibility of feature set makes Qx a standard component of CT’s PPU fleet Creative Technology (CT) ...

The post Creative Technology increases its PHABRIX Qx Test and Measurement inventory for Live Events appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Proxy Matters, Part 2

Par Michael Guncheon

Previously, I wrote about what can happen when someone asks for proxies without talking about what they’d be used for.

In my example, the proxies were to be used by a transcription service. The issue was file size. With all the uploading and downloading, very small files would have been helpful instead of the 1920×1080 mp4s provided.

However, there’s another issue to consider: timestamps. Transcripts usually have a timestamp at the start of a bite, change of thought or change of speakers. The times come from a counter that is started at the beginning of the file.

Transcripts that have timestamps that start at 0:00 can’t really match up with the original footage unless it also starts at timecode 00:00:00:00. If you’re working on only one clip, this might not be an issue. If you have several hours or days of interviews, it can be a real issue.

Although you could try to modify the timecode of the original clip so that it starts at 00:00:00:00, that can get messy as you move through the post-production workflow. It’s better if you try to keep all the metadata unchanged.

There are also ways to enter timecode at the transcription service. But if you have multiple clips, that’s a lot of work. An easier option is to use a transcription service that can sync transcripts to the timecode of the clip instead of just starting at 0:00.

In other words, the transcript of the start of a sound bite will use the actual footage timecode, like 13:25:14:00, as opposed to simply 0:00. That way you can easily track bites within your footage. Some editing applications even allow you to attach the transcripts to the clips in your bin.

Sounds great, doesn’t it? It is, if that’s what actually happens. But if you merely send “a proxy”—a generic, one-size-fits-all proxy—to the transcription service, there’s a good chance it won’t work. It won’t have timecode. Why? If the proxy maker created a typical mp4, it won’t have timecode.

Note: There is a way to get timecode into mp4s, but it’s not easy. Even then, it might not be supported by the transcription service.

But, if the proxies that are created are QuickTime movies (.mov), there’s a timecode track in the file that can be used. The QuickTime movies can even use the h.264 codec (like you would for an mp4) to reduce the file size.

By sending a QuickTime movie that has the timecode of the original footage embedded in it, you’ll be able to get transcripts with all the bites timestamped properly. No need to add a timestamp offset—it just happens.

All of the above is just another reason for people to ask a few questions when someone “needs proxies.” But what about proxies for actual editing? Next time.

The post Proxy Matters, Part 2 appeared first on HD Video Pro.

  • 11 octobre 2019 à 19:37

Clear-Com Strengthens U.S. Sales with New Appointments and Increased Partner Support

Par Season Skuro

Clear-Com® has appointed two new Regional Sales Managers (RSM) in North America. William Elliott takes over responsibility for the Southeast Region and Caribbean, while Vic Lombardi will handle the newly established North Central Region covering Iowa, Illinois, Indiana, Michigan, Minnesota, North Dakota, Nebraska, Ohio, South Dakota, and Wisconsin. Pat Hamp, formerly RSM for the Southeast Region, has been ...

The post Clear-Com Strengthens U.S. Sales with New Appointments and Increased Partner Support appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

Artificial Intelligence and the World of Motion Design

Par John Rodriguez

Motion design is already a tough industry to conquer, and now there's a new threat on the horizon — artificial Intelligence.

« Lumière matière »

Par Vincent Laganier
7 et 8 novembre 2019, colloque « Lumière matière » organisé par le groupe de recherche « Lumière de Spectacle » (LdS) du CEAC à l’Université de Lille.

  • 14 octobre 2019 à 07:50
À partir d’avant-hierVideo PRO

ShareGrid Announces New Increased Protections For Gear Owners

Par Robbie Janney

Worried about your gear when renting it out? ShareGrid's new guarantee covers every listing on the site—at no additional cost.

Intinor showcases Direkt link at Broadcast India 2019

Par Manor Marketing

Stand F610, 17-19 October, Broadcast India 2019, Mumbai: Intinor, Sweden’s leading developer of products and solutions for high-quality video over internet will, with its partner Rahul Commerce, feature Direkt link at Broadcast India on Stand F610. Intinor CEO Roland Axelsson said, “Direkt link has enormous potential, not only in terms of power and flexibility, but also ...

The post Intinor showcases Direkt link at Broadcast India 2019 appeared first on NAB Show News by Broadcast Beat, Official Broadcaster of NAB Show - NAB Show LIVE.

❌