Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 19 octobre 2020Vos flux RSS

Un nouveau format de Raspberry Pi Compute Module 4

Le format de la solution change du tout au tout, le Raspberry Pi Compute Module 4 abandonne le format So-Dimm classique pour une nouvelle intégration. Mais les plus gros changements sont internes avec beaucoup de nouveautés embarquées.

Raspberry Pi Compute Module 4

A mon sens, l’évolution la plus marquante est dans l’implantation possible de PCIe et de NVMe en direct, ce qui ouvre la porte à l’emploi de solutions de stockage ultra rapides pour aller chercher des données à traiter ou pour les emmagasiner. Sans même parler de l’endurance proposée par ce type de stockage par rapport aux solutions habituelles des cartes de la fondation, c’est une porte grande ouverte vers d’autres traitements. La nouvelle solution profite également de fonctionnalités Wifi et Bluetooth ainsi que d’une connectique Ethernet Gigabit. Une ouverture complète, donc, vers les réseaux qui ouvre là encore de belles perspectives de réalisations : je pense bien évidemment à des fonctions NAS ainsi que de traitement et d’analyse réseau plus poussées qui iront de la gestion d’un chiffrement de données au nettoyage en profondeur de toute publicité en ligne.

Raspberry Pi Compute Module 4

Le format Compute Module est particulier dans la lignée des solutions de la fondation. Il ne  s’agit pas vraiment à la base d’une solution grand public mais plutôt d’un format à destination des industriels. Depuis trois générations, il est monté sur une solution de type So-Dimm, comme les barrettes mémoire. La grande nouveauté de ce format est le recours à un système de brochage différent. Le Raspberry Pi Compute Module 4 emploie deux modules de 100 broches de haute densité pour se connecter à sa Module IO Board. Cette carte secondaire embarquera la connectique et les éléments “classiques” du format : sorties vidéo, USB, RJ45 etc.

Ce nouveau connecteur marque une rupture avec les anciens formats. Jusqu’ici il était possible de faire évoluer son projet en gardant la même carte mère et en changeant de module, toujours dans un format So-Dimm de type DDR2. Les utilisateurs des précédents formats se retrouveront donc dans l’impossibilité de faire évoluer leurs précédents projets vers la version 4. A moins qu’ils ne changent également de carte mère. 

Raspberry Pi Compute Module 4

Mais le jeu en vaut la chandelle avec un nouveau SoC plus performant et surtout apte à gérer plus de choses. Le Broadcom BCM2711 apporte par exemple une deuxième sortie HDMI, de l’USB 3.0 et une gestion réseau Ethernet Gigabit. Il saura également prendre en charge du PCIe ce qui apporte son lot d’évolutions intéressantes. Problème, le format So-Dimm ne permet pas de prendre en charge de tels transferts, il a donc fallu décider d’un changement. Soit en proposant un SoC plus puissant mais castré par sa connectique, soit en faisant évoluer sa connectique de concert. Ce nouveau format, poétiquement baptisé Hirose DF40C-100DS-0.4V, permettra donc beaucoup plus de choses.

Raspberry Pi Compute Module 4

Le double connecteur est également pertinent car il sépare les différents éléments : d’un côté, on retrouvera les connexions traditionnelles comme les GPIO de la carte, la gestion des données sur MicroSDXC, l’Ethernet et l’alimentation du SoC. De l’autre, on retrouvera l’ensemble des nouvelles fonctionnalités à haut débit. Le PCIe, l’USB 3.0, le HDMI et les doubles connecteurs MIPI CSI et DSI. Autre point intéressant, ce format est plus compact et au final moins onéreux que celui d’un So-DIMM ! Cette évolution apporte également son lot de possibilités supplémentaires.  

Raspberry Pi Compute Module 4

La fondation Raspberry Pi veut rendre la partie qui accueillera le Compute Module 4 plus accessible aux utilisateurs. Elle propose donc un format totalement ouvert pour que tout le monde puisse concevoir la carte d’accueil la plus adaptée possible. Certains voudront une carte minimaliste la plus compacte qui soit, d’autres auront plus avantage à étendre ses connecteurs. Pour faciliter ce type de développement, les plans complets de la Module IO Board sont proposés au format KiCAD. Vous pourrez donc éditer les plans et modifier ce que bon vous semble et, je n’en doute pas, pourrez également profiter du design des autres.

Raspberry Pi Compute Module 4

De nombreux sites commerciaux proposent aujourd’hui de construire des circuits imprimés sur mesures. Vous pourrez donc leur commander la solution qui vous convient le mieux. Il va sans dire que d’ici quelques mois quelques projets phare auront émergés autour de ce format : des systèmes type portés par des communautés. On imagine un format de NAS ou un super gestionnaire de solution PiHole, par exemple. Mais aussi des versions Domotiques ou des éléments hyper spécialisés comme un gestionnaire d’aquariophilie, d’alarme ou un outil de pilotage de CNC… Ces évolutions spécialisées auront tôt fait d’apparaitre au catalogue des fabricants de cartes comme des pièces détachées et tout un chacun pourra s’appuyer sur un travail communautaire pour réaliser le projet qui lui tient à coeur. Si un NAS n’a que faire d’une sortie vidéo ou d’une webcam, les sorties seront abandonnées dans le design. Au contraire, un aquariophile pourrait suivre sur un écran l’état de ses divers capteurs et récupérer un flux vidéo de ses poissons préférés. La solution de la fondation propose un fonctionnement sur mesures autour de ses intérêts propres, un fonctionnement qui fait tout l’intérêt de cette évolution.

Un des points clés de ces modifications techniques est dans l’abandon du schéma PCIe vers USB 3.0 de la carte Raspberry Pi classique. Si on se doute que c’est la meilleure solution pour la formule standard de la carte, elle n’est plus forcément aussi pertinente pour cette version. Le PCIe pourra donc être exploité très simplement en ajoutant le socket de votre choix ainsi que les alimentations nécessaires. De quoi piloter aussi bien des circuits externes que des SSD au format NVMe, par exemple. La solution propose également de doubler les lignes MIPI de la version de base, ce qui permettra de piloter deux cameras pour de la vue stéréoscopique. Vous pourrez également piloter des écrans UltraHD ou bénéficier d’un rafraichissement ultra rapide. 

Raspberry Pi Compute Module 4

A noter également la présence d’un connecteur UFL directement sur la carte pour ne plus dépendre de l’antenne interne en Wifi mais pouvoir déporter la solution de son choix. Mieux encore, les deux antennes pourront être activées ou désactivées au besoin via un ordre logiciel. Parfait pour intégrer la solution dans un automate et dériver son antenne vers l’extérieur en cas de besoin tout en ayant la possibilité d’éteindre cette antenne pour éviter toute intrusion.

Raspberry Pi Compute Module 4

Le nouveau Compute Module 4 ne mesure plus que 55 mm sur 40 mm et pourra donc se placer sur un support sur mesures ou sur la carte de base proposée par la fondation. Celle-ci couvrira l’ensemble des possibilités offertes par le SoC embarqué. La fondation a voulu étoffer son offre avec 32 variations de la carte pour correspondre exactement aux besoins de ses partenaires.

Imaginez vous construire un projet industriel, qui sera vendu à des milliers d’exemplaires, avec une solution qui embarquerait trop de mémoire ou de stockage pour vos besoins. Vous proposez une solution pour piloter une machine outil qui ne peut pas encaisser énormément d’ordres à la fois. A quoi vous sert d’avoir 4 Go de mémoire vive ? A rien si ce n’est à surfacturer des milliers de machines pour rien.

CM4

Petite erreur dans le tableau, la partie droite est bien “avec wifi”

La fondation proposera donc au total 32 variantes de son Raspberry Pi Compute Module 4. On retrouvera 4 versions de mémoire vive, 4 versions de stockage eMMC et une option pour la partie sans fil. La version de base, sans Wifi ni Bluetooth, avec 1 Go de mémoire vive et sans eMMC sera facturée 25$. Pour 30$, vous aurez la version Wifi de la même solution. On retrouve cette évolution à coup de 5$ pour beaucoup d’options. Par exemple passer de la carte de base sans eMMC à une version 8Go vous coutera 5$ de plus. Encore 5$ supplémentaire pour passer à 16 Go de eMMC etc. Ainsi la version 8Go de mémoire vive et 32 Go d’eMMC avec Wifi sera proposée à 95$.

Cette segmentation très poussée permettra de proposer des Compute Module 4 parfaitement adaptés aux usages industriels. Sans avoir à facturer des éléments non exploités par ses clients finaux. Cela ne veut pas dire que toutes les versions seront commercialisées pour le grand public. Il est probable qu’une partie de ces options ne soit disponible que sur commande. 

Le Compute Module 4 est un outil avant tout industriel qui, par son ouverture et sa philosophie ouverte, pourrait venir s’implanter dans des développements originaux et intéressants dans le grand public. Si le scénario vous parait improbable, il faut vous souvenir que beaucoup de personnes faisaient les mêmes reproches à la première Raspberry Pi. Avec une communauté qui se construit autour d’un projet et le support de passionnés au compétences électroniques et pratiques suffisantes de nombreux projets pourraient voir le jour dans des centaines de domaines. Combien de temps avant de voir un de ces modules piloter un télescope astronomique, capturer des images, suivre des astres, corriger des défauts chromatiques ? Quelle taille pourrait faire une communauté bien décidée à créer un NAS sur mesures autour d’un module de ce type ? Avec cette solution qu’on peut modeler suivant ses besoins et une vraie volonté de laisser des tiers s’en emparer pour développer dessus, le Raspberry Pi Compute Module 4 se positionne comme une solution à mi chemin de l’offre prête à consommer et de la solution industrielle. Une voie nouvelle qui semble parfaitement coller aux possibilités offertes par les compétences rassemblées par Internet aujourd’hui.

Un nouveau format de Raspberry Pi Compute Module 4 © MiniMachines.net. 2020.

Nouveau site Internet Concepto

Une histoire de plus de 30 ans, à l'avenir prometteur. Voici le nouveau site Internet de l'agence de conception lumière Concepto.

Site Concepto projets trame noire © Concepto

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Les CD-ROM « High Sierra », précurseur de l’ISO 9660

Quand on doit lire un vieux CD-ROM, on va généralement retrouver deux types de formatage : l’ISO 9660 (le standard du côté des PC) et parfois le HFS pour les Mac (illisible depuis Catalina, d’ailleurs). Mais il existe un format plus rare et plus anciens : le High Sierra (comme l’OS d’Apple).

Le High Sierra vient du nom de l’hôtel dans lequel le standard CD-ROM a été développé. C’est en fait le précurseur de l’ISO 9660, qui est sa version standardisée. Comme l’explique ce vieil article, il existe tout de même quelques petites différences entre High Sierra et ISO 9660, et elles peuvent poser des soucis de compatibilité, nous allons le voir. Assez bizarrement, l’article indique d’ailleurs que Mac OS supporte le High Sierra, mais ma machine sous Mac OS 9 n’accepte pas mon CD-ROM de test.

En vrai, je me posais surtout la question de savoir si macOS High Sierra (oui, le brouillon est vieux) supportait les CD-ROM High Sierra (et oui, je me pose des questions idiotes). Le sujet a traîné, mais récemment j’ai cherché une liste de disques vendus avec du High Sierra, et ce sujet de forum en donnait. En pratique, il y a quelques vieux CD-ROM des années 80 – comme la série Bookshelf de chez Microsoft -, ainsi que certains des premiers jeux sur CD-Rom de chez Sierra. Dans mon cas, c’est la première version de King’s Quest V (pour PC), qui est en High Sierra. Attention, les rééditions des jeux sont souvent en ISO 9660, avec une compatibilité plus large. Les CD-ROM en High Sierra restent évidemment assez rares, le standard a été adopté assez rapidement.

Un CD-ROM en High Sierra

Et la compatibilité ? macOS Catalina n’accepte pas le CD-ROM High Sierra que j’ai trouvé (ni Snow Leopard ou Mac OS 9, d’ailleurs). Par contre, il fonctionne sous Windows (7 et 10) et des outils comme ISO Buster acceptent ce format.

macOS n’aime pas


ISO Buster sous Windows montre bien l’icône HS (et lit le CD-ROM)

[Prototype] Un Spartacus dans Sabrina

J’avais parlé de ce prototype dans le film Sabrina (le remake de 1995) en 2013.

Je vous remet le texte :

Amusant (et vu sur Wikipedia) : dans Sabrina, un film qui date de 1995, il y a un prototype Apple. C’est une prototype de Spartacus, le Mac du 20e anniversaire. Dixit Wikipedia, il aurait été prêté par Apple, deux ans (ou presque) avant sa sortie. Ce modèle a notamment une fenêtre transparente sur la porte du lecteur optique, alors que la porte du modèle vendu en magasin est opaque.

Depuis, le film est sorti en Blu-ray, donc j’en ai profité pour faire des captures un peu plus propres. Ce n’est pas encore flagrant, je n’ai pas vu de gros plan sur la machine dans le film, mais on voit bien qu’il n’est pas identique au modèle final.







Au début, on voit aussi une machine bizarre dans une voiture, mais je ne suis pas certain à 100 % que ce soit le Mac en question, c’est un peu sombre.

RTBF – Control Room 42

Revolutionize the workflow RTBF presents the Control Room 42, that merges TV production with broadcast technologies through a common workflow. See also

The post RTBF – Control Room 42 appeared first on SMODE.

JINAN DAMING LAKE PARK

Network needed Everything is connected to Smode main show control station server come with high demanding of show time contents and flexible playback as per require. A massive installation. Total 17’s kind of Pro-AV technology and equipment’s are employed in the site, 8 powerful 60K projectors, millions of LED spots to illuminate, 60m water screen …

The post JINAN DAMING LAKE PARK appeared first on SMODE.

Velodrôme de Marseille

Innovation Smode is at the heart of the new A/V system used in the Velodrome Football stadium. Show management system Built by Cutback LIVE, a dedicated interface allow a no Smode user to replace media and customize the show Live compositing Scoring and events of every matchs are generated and displayed on the screens of …

The post Velodrôme de Marseille appeared first on SMODE.

Paris la défense arena

A massive set-up Thanks to real-time composition, every match event is reflected dynamically and instantaneously on the largest indoor screen in Europe, from scoring to players changes. Real-time modifications Anthony Toraldo, the official Smode expert of this stadium is able to change the team flags and colors before every contest, thanks dedicated parameters. Custom events …

The post Paris la défense arena appeared first on SMODE.

Quand Apple accélérait les Mac… avant la sortie

Quand Apple a effectué la transition vers Intel (il y a une quinzaine d’années), la marque a réservé une petite surprise aux acheteurs de MacBook Pro : des MHz gratuits.

Lors de l’annonce des MacBook Pro, en janvier 2006, Apple listait un modèle 15 pouces avec un CPU Core Duo à 1,66 GHz (2 150 €) et un modèle avec un CPU à 1,83 GHz à 2 700 €(on gagnait aussi un disque dur de 100 Go au lieu de 80 Go, 128 Mo de mémoire vidéo en plus et 1 Go de RAM au lieu de 512 Mo).

Mais un mois plus tard, quand le Mac a été en vente (en février 2006), Apple avait augmenté la cadence : le 1,66 GHz passait à 1,83 GHz, le 1,83 GHz passait à 2 GHz et une option permettait même de passer sur le Core Duo le plus rapide de l’époque, cadencé à 2,13 GHz, pour 300 $.

Ce genre de cadeaux de la part d’Apple est évidemment assez rare (et même plutôt exceptionnel), et la raison du changement n’est pas connue officiellement. Etait-ce pour différencier un peu plus le MacBook Pro du MacBook et du Mac mini ? Pour (un peu) améliorer les performances avec Rosetta ? Parce qu’Intel avait un rendement meilleur que prévu ? Je n’en ai aucune idée. Bien évidemment, si vous voyez passer un MacBook Pro avec un CPU à 1,66 GHz, c’est forcément un modèle de pré-production, comme ceux envoyés à la presse à l’époque (même si je ne suis pas certain que ce soit le cas, Apple envoie souvent le haut de gamme).

Enregistrer la retranscription d’un texte avec macOS

macOS propose une option intéressante si vous voulez écouter des textes : un menu qui sauve la retranscription audio dans l’application Musique.

C’est un service de macOS qui est accessible dans la majorité des logiciels, mais j’ai utilisé TextEdit pour l’exemple. Il suffit de sélectionner un morceau de texte, faire un clic secondaire et choisir Services -> Ajouter à Musique comme piste de texte lu. C’était un rien plus direct dans les anciennes versions de macOS, d’ailleurs.

Le menu propose donc de donner un nom à la piste, mais aussi de choisir la voix. C’est un peu compliqué parce que le programme propose toutes les voix de macOS (il y en a beaucoup) et – malheureusement – pas Siri. Pour la lecture d’un texte en français (de France), il faut utiliser Audrey, Aurélie ou Thomas. Pour du français du Canada, c’est Amélie, Chantal ou Nicolas. Pour les autres langues, vous trouverez les correspondances dans Préférences Système -> Accessibilité -> Parole.

Le menu


La liste des voix, en vrac


Les voix françaises

Après quelques secondes, le fichier sera ajouté dans Musique. Attention, quelle que soit la destination choisie, macOS ajoute le fichier dans Musique et efface le premier. Et dans Musique, justement, vous trouverez deux occurrences du fichier, dont une inaccessible (en tout cas chez moi).

Deux fichiers dans Musique ?

Le fichier en sortie est assez basique : de l’AAC LC à 128 kb/s, en mono. C’est amplement suffisant pour de la voix, sans prendre trop de place.

Le DTK d’Apple et la partition de restauration

Vous l’avez peut-être vu, j’ai parlé du DTK (2020) dans Canard PC Hardware, que vous pouvez acheter en kiosque, ou sur le site. Et aujourd’hui, quelques informations sur la restauration de macOS Big Sur sur cette machine.

Sur le DTK, la partition de restauration ne fonctionne pas comme sur un Mac Intel. Il ne faut pas presser command + R au démarrage, ça ne sert à rien. Non, il faut éteindre le Mac et garder le bouton d’allumage enfoncé. Après quelques secondes, un menu apparaît pour démarrer soit sur le système, soit accéder aux options.

Le bouton du DTK


Dans les options, on a les trucs classiques : restaurer via Time Machine, réinstaller l’OS, accéder à Safari pour chercher un peu d’aide rapidement ou lancer l’Utilitaire de disque. Le DTK ne permet pas le mode Target classique, mais passe par un partage réseau en local, ce qui implique que la partition de restauration doit être utilisable.

Sur les Mac en puce T2, la sécurité de macOS – liée à cette puce – se règle avec un menu spécifique, absent du DTK. Sur le DTK, c’est un peu différent, il faut se rendre dans le menu de choix du disque de démarrage, et quelques options apparaissent. Il y en a moins qu’avec la puce T2 : on a soit la sécurité maximale (Apple contrôle tout), soit la sécurité « réduite ». Dans ce cas, il est possible de réinstaller une vieille version de l’OS approuvée par Apple. Une option permet aussi d’accepter les extensions tierces signées, mais pas – donc – celles qui ne le sont pas. Dans le cas du DTK, en architecture ARM, il y a de toute façon peu (voir aucune) extensions qui ne l’est pas.


Je vous ai fait un petit enregistrement des menus.

Fixed installs

The post Fixed installs appeared first on SMODE.

Les premières cartes AirPort et le WPA

Je vois souvent un problème sur les forums, quand on parle de vieux Mac : comment connecter un vieil appareil en Wi-Fi avec du WPA. Le problème se pose spécialement avec les appareils équipés d’une carte AirPort de première génération, en 802.11b. La réponse est un peu compliquée.

Premier point à prendre en compte : ça ne fonctionne pas avec Mac OS 9. Dans tous les cas, avec ce vieil OS, vous ne pourrez utiliser le Wi-Fi qu’en WEP (c’est une mauvaise idée) ou sans protections (c’est aussi une mauvaise idée).

Maintenant, Mac OS X. Le support du WPA dépend de plusieurs choses. Premièrement, il faut Mac OS X Panther (10.3). Si vous utilisez un OS précédent (Jaguar, etc.), ça ne fonctionnera pas. Deuxièmement, il faut installer les outils AirPort. Apple a ajouté le support du WPA au premières cartes AirPort avec la mise à jour 3.3, alors que les cartes AirPort Extrême, elles, l’avaient en 3.2. La solution la plus simple est d’installer (sous Panther) la mise à jour 4.2, qui nécessite 10.3.3. Sous Tiger, ça devrait fonctionner directement. Avec Leopard aussi, même s’il y a assez peu de machines avec la première génération de cartes qui acceptent Leopard.

Ensuite, le point d’accès. Et là, c’est assez aléatoire. Avec une vieille borne Apple configurée en WPA/WPA2 personnel (un modèle de 2010), ça fonctionne. Mes Mac sous Panther (que j’ai installé exprès) et Tiger se connectent. Je vous conseille d’éviter de forcer des canaux précis au niveau de la borne, surtout si comme moi vous avez des cartes AirPort américaines, elles n’accèdent qu’aux canaux 1 à 11… et pas au 12 que j’avais forcé. Avec des bornes Apple plus récentes, confogurées de la même manière (WPA/WPA2 personnel), ça ne fonctionne pas. Mac OS X donne une erreur, sans plus de détails. J’ai aussi tenté avec ma BBox et… impossible. L’interface propose pas mal de choix (WPA, WPA/WPA2, chiffrement AES, TKIP + AES et TKIP uniquement) mais sans aucun résultats. Mon iBook sous Panther ne veut absolument pas se connecter.

Par défaut, ça ne marche pas


Panther, par défaut, ne propose pas le WPA


Il faut installer la mise à jour 4.2


Et ça marche… parfois

Les règles qui semblent permettre de se connecter sont les suivantes : bien vérifier la compatibilité 802.11b (certains routeurs Wi-Fi 6 l’abandonne) et configurer, quand c’est possible, en WPA/WPA2 personnel avec AES+TKIP. Par défaut, pas mal d’appareils sont en AES uniquement, ce qui n’est pas plus mal. Dans tous les cas, les paramètres en question réduisent la sécurité, surtout en 2020. Dans l’idéal, il faudrait rester en WPA2 (AES), un mode supporté par les cartes AirPort Extrême avec un Mac OS X Panther à jour. Ce n’est pas gravé dans le marbre : certains appareils ne permettent pas de choisir le type de chiffrement par exemple.

Au passage, la possibilité de se connecter à un réseau Wi-Fi ne règle pas tous les problèmes : vous pourrez vous connecter à des partages réseau et accéder à Internet, mais probablement pas surfer sur Internet. Les vieux OS supportent assez mal les liaisons chiffrées, les navigateurs sont rarement à jour (même s’il reste éventuellement TenFourFox) et les Mac qui posent des soucis pour se connecter en Wi-Fi sont probablement trop vieux pour être utilisé confortablement dans ce cas.

Mais donc si vous voulez connecter un Mac avec une vieille carte AirPort à votre réseau Wi-Fi, c’est possible dans certains cas.

J’ai des jeux Pippin à vendre (bis)

J’ai pas mal de jeux Pippin en doublon, et donc je mets le tout en vente sur eBay.

Les jeux sont sur eBay, voici la liste (avec les prix). Si vous venez d’ici, vous pouvez faire une proposition un peu plus basse que le prix en indiquant que vous lisez le blog, et on peut discuter. Je ne suis pas fermé à une vente en lot avec une réduction, d’ailleurs. Les prix peuvent sembler élevés, mais c’est en-dessous des prix moyens sur eBay et le but est surtout de rembourser le prix d’achat. En général, ils viennent du Japon, donc en plus du prix là-bas, il faut ajouter l’envoi et éventuellement la douane. Vous trouverez les essais des jeux (enfin, pas tous) sur la page de la liste de mes jeux. Au passage, je vends aussi d’autres trucs, des accessoires, des jeux, etc.

Dazzeloids (55 €).

AI Shogi (55 €).

Victorian Park (60 €).

Funky Funny Aliens (55 €).

Victorian Park (60 €) (oui, j’en ai deux).

Music Island 3 (les 4 saisons) (55 €).

Music Island 1 (Pierre et le loup) (55 €).

Music Island 2 (casse-noisettes) (55 €).

Music Island 4 (le carnaval des animaux) (55 €).

Enfin, cette page va peut-être s’autodétruire ou être modifiée.

Un MiniDisc d’Hooverphonic dans ma collection

Le sujet du jour, c’est que je suis juste content d’avoir trouvé un truc que je cherche depuis des années : un MiniDisc d’Hooverphonic.

Dans mes obsessions idiotes, il y a le rétro… et Hooverphonic. Et quand j’avais vu sur Discogs qu’il y avait des MiniDisc préenregistrés du groupe, j’ai cherché. J’ai donc enfin trouvé Blue Wonder Power Milk en MiniDisc, pour un prix un peu élevé, mais comme je le cherche depuis longtemps, j’ai craqué.




Le MiniDisc est en bon état, j’ai juste changé la boîte. Les informations sur les morceaux sont bonnes. C’est un peu limite sur l’audio, parce que l’ATRAC original a des défauts parfois audibles, mais ça reste assez bon. Et la version de Club Montepulciano est celle de Liesje Sadonius.

Les avantages des MiniDisc : les titres sont présents

Souci du détail : les boîtes d’iPhone

Sur Twitter, je suis tombé récemment sur un post montrant différentes boîtes d’iPhone… pour le même modèle. Et j’ai donc cherché les différentes versions.

Apple fait en effet régulièrement évoluer les visuels de ses boîtes, en fonction de l’OS. J’ai juste fait une recherche sur eBay pour chaque modèle d’iPhone, donc j’ai peut-être raté des versions. Et désolé pour la qualité : ce sont des images eBay redressées, donc la géométrie n’est pas parfaite.

Commençons par l’iPhone 3G. J’ai pu trouver 3 variantes de la boîte. La première est reconnaissable à son icône Message avec le texte SMS. La seconde a une image de plus (le Voice Memo). La dernière vient directement des iPhone 3GS (mais c’est bien une boîte d’iPhone 3G, la version 8 Go).



Avec l’iPhone 3GS, j’ai trouvé quatre versions. Une en fond noir, iOS ne permettait pas de changer le fond à l’époque (il me semble). Les trois autres avec un fond d’écran, une avec le Game Center (apparu vers iOS 4) et une avec le Newsstand (un truc disparu).




Pour l’iPhone 4, j’en ai trouvé trois. Sur ce modèle, Apple ne montre qu’une partie de l’écran d’accueil, mais on voit bien une évolution liée aux versions d’iOS.



Avec l’iPhone 4S, j’ai trouvé quatre versions. Deux sous iOS 5 ou 6 (avec des différences sur les icônes), deux sous iOS 7. Dans cette version, le fond change en fonction de la couleur de l’iPhone.




L’iPhone 5 représente un iPhone avec un angle particulier, mais j’ai trouvé au moins deux versions. Pas de différences selon la couleur de l’iPhone.


Avec l’iPhone 5S, on garde la différentiation entre les iPhone blancs et noirs sur le fond, et au fil du temps, on gagne des icônes.




Je n’ai pas trouvé s’il y a plusieurs boîtes pour l’iPhone 5C (en dehors de la couleur du téléphone), et tous les iPhone suivants – à partir du 6 donc – ne montrent plus l’interface d’iOS. On a un fond d’écran ou l’arrière de l’appareil. Ca change peut-être au fil du temps, mais je me suis intéressé aux iPhone avec l’interface d’iOS et donc des icônes.

Events

And more…

The post Events appeared first on SMODE.

Broadcast

The post Broadcast appeared first on SMODE.

Stadium

The post Stadium appeared first on SMODE.

Polar H7 : une ceinture cardiaque Bluetooth et nativement compatible Santé

J’avais déjà évoqué le sujet avec les écouteurs de Jabra, mais c’est intéressant de le voir avec autre chose : la majorité des capteurs de fréquence cardiaque est compatible nativement avec HealthKit (l’application Santé).

C’est le cas de la ceinture cardiaque de Polar, avec le modèle H7, mais le H10, le H9+ et l’OH1+ (optique) doivent fonctionner de la même façon.

Le capteur

Je passe rapidement sur le capteur, il y a donc une ceinture cardiaque (avec des électrodes) et un capteur, compatible Bluetooth LE et GymLink (une technologie maison). Le seul truc à savoir, c’est que pour changer la pile, il faut une pièce, et je vous conseille vraiment d’utiliser une pièce de 2 €. J’ai tenté avec une de 10 centimes et une de 20 centimes… et ça ne fonctionne pas réellement, j’ai juste endommagé le support.

La ceinture


Ce truc est horrible à ouvrir

Mais parlons de Santé. Premièrement, vous pouvez tout simplement le jumeler avec l’Apple Watch, directement. Il apparaît comme Appareil de santé et une fois connecté, il remplace le capteur de la montre. Si vous lancez l’application qui mesure la fréquence cardiaque, il prend la main et vous aurez une lecture quasi directe.



Deuxièmement, avec l’iPhone. Une fois connecté en Bluetooth, il sert de source. Dans Santé, si vous allez dans la section fréquence cardiaque, puis dans Sources de données et accès, vous trouverez l’iPhone comme source et les résultats du capteur.


Les sources


L’iPhone contient les enregistrements


Enfin, l’application de Polar. Elle permet surtout de faire quelques réglages, comme régler la visibilité Bluetooth du capteur, activer la compatibilité GymLink et afficher la capacité de la batterie. Attention, pour jumeler le capteur avec l’application, il faut d’abord le déconnecter manuellement dans les réglages Bluetooth. Attention, Polar parle d’un « Emetteur de FC » pour le capteur (FC pour fréquence cardiaque).

Quelques réglages dans l’application dédiée

Dans l’absolu, si vous avez besoin de suivre votre fréquence cardiaque pendant l’effort, c’est évidemment plus efficace que la montre. Et la compatibilité HealthKit native est un avantage certain si vous aimez exporter les données. Attention tout de même, les ceintures cardiaques fonctionnent rarement sous l’eau, sauf si vous décidez de prendre un modèle avec un capteur optique.

NDI® Integration with Microsoft Teams Opens Up Production Opportunities

Bergen, Norway and San Antonio, Texas—October 1, 2020—NDI®, part of the Vizrt Group along with NewTek and Vizrt brands, today announced that NDI technology is integrated with Microsoft Teams, making it a key part of any video production workflow. With video dominating communication on a global scale, the addition of NDI to Teams allows for versatile video workflows through a Teams meeting. Broadcast engineers can access the video feed of the Teams meeting participants, the screensharing feed, and Together Mode. NDI and Teams offers the ultimate in production flexibility, allowing video content producers to move video – and move the world.

“Microsoft Teams is the forerunner of video conferencing technology globally. Integrating NDI into Teams dramatically expands the visual storytelling power of the platform,” commented Michael Namatinia, president of NDI for the Vizrt Group. “As we all seek to expand and refine our video capabilities, NDI combined with Teams gives storytellers a new frontier of creative possibilities waiting to be explored.”

NDI is the most widely adopted IP-based video delivery standard in the world. The integration of NDI into Teams offers a high quality, seamless transition from any video stream. Single or multiple Teams meeting attendees can easily be added into any production, each as unique a camera source.

Learn more about using NDI with Microsoft Teams by watching the NDI.tv episode dedicated to this integration For more information please visit https://www.ndi.tv

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost...




⁣⁣
⁣#repost @delight_lab_oficial⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣'SEÑALES DE RUTA’ Respuesta: Sogol atraviesa el laberinto y llega al centro de la Plaza. Cita a la obra de Juan Luis Martínez y al libro Señales de Ruta de Enrique Lihn y Pedro Lastra. Autorizados por @fundacion_juanluismartinez Intervención en Plaza Dignidad ex Plaza Baquedano, en el marco de @explorabarrioarte invitados por @galeriacima Colabora @chincol_producciones Registro oficial de @luis_bahamondes #señalesderuta #juanluismartinez #pedrolastra #enriquelihn #lastra #lihn #poesiachilena #poesiaChile @poeta_juanluismartinez @millumin2
https://www.instagram.com/p/CFxOdA8JjS9/?igshid=17ktnq4qch429

⁣ ⁣⁣ ⁣#repost @desilence_⁣ ⁣__________________⁣ ⁣⁣ ⁣🚀🚀🚀...




⁣⁣
⁣#repost @desilence_⁣
⁣__________________⁣
⁣⁣
⁣🚀🚀🚀 @john_talabot 🚀🚀🚀⁣
⁣⁣
⁣@sonarfestival @sonarplusd ⁣
⁣Tonight at 18:55 (UTC+2) ⁣
⁣⁣
⁣@idealbarcelona @betevecat ⁣
⁣.⁣
⁣.⁣
⁣#sonardcccb #sonar #relatime #madewithnotch & #vdmx & #millumin & #madmapper & #smode #visuals #livevisuals #new_media_art #newmediaart
https://www.instagram.com/p/CFxOaEzJ1g4/?igshid=9zjv0y8zc3yp

Roadshow Chamsys MQ500M / Luminex Araneo dans le Grand Ouest

Par : admin

Sonoss organise, du 19 au 23 octobre, des rendez-vous présentation / démonstration Chamsys MQ500M et Luminex Araneo chez les prestataires du Grand Ouest. Lire la suite

L’article Roadshow Chamsys MQ500M / Luminex Araneo dans le Grand Ouest est apparu en premier sur SoundLightUp..

Les webinaires du mercredi de Yamaha

Par : admin

Dès le 21 octobre, Yamaha Audio Pro et Yamaha Comm Unifiées vous proposent à 10h des webinaires gratuits sur l’ensemble des sujets liés aux gammes de produits audio : mixage, intégration, installation, communications unifiées ou petite sonorisation. Lire la suite

L’article Les webinaires du mercredi de Yamaha est apparu en premier sur SoundLightUp..

MESA’S MEDIA & ENTERTAINMENT DAY TACKLES CHALLENGES AND SOLUTIONS FOR THE CURRENT REMOTE WORK ENVIRONMENT

Par : bobgold

Cybersecurity and Content Protection, Cloud Technologies, and IT Take Centerstage at NAB Show New York Digital Experience   MESA, an alliance of technology executives, production companies and content creators who are driving the future of the media and entertainment industry, today announced the full lineup of speakers and program for its upcoming M&E Day, which ...

The post MESA’S MEDIA & ENTERTAINMENT DAY TACKLES CHALLENGES AND SOLUTIONS FOR THE CURRENT REMOTE WORK ENVIRONMENT appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Cartoni launches new line of professional PTZ supports for added capability and versatility for live and remote video production

Par : Tanya Lyon

New supports were created in response to new demands for remote video production and automated image gathering Rome, Italy (October 16, 2020) – The effects of the global pandemic continue to impact the film and video industry, either halting production due to new infections or forcing talent to broadcast from their homes or with smaller ...

The post Cartoni launches new line of professional PTZ supports for added capability and versatility for live and remote video production appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

Remembering the Cinematography of the Late Michael Chapman

In honor of the late Michael Chapman, let's explore the high contrast and bright colors of the acclaimed cinematographer behind Taxi Driver and Raging Bull.

Never.no announce new innovative feature-set for cloud-based content management platform, Bee-On

Par : rlyl

~The audience engagement specialists’ flagship solution has been designed to support content creators with the tools to influence and enhance multi-platform programming~  Manchester, UK. 14 October 2020 – Never.no, the award-winning audience engagement specialist, has today announced the latest release of Bee-On, a cloud-based social and content management platform. Producers will have instant access to the latest features including an upgraded scalable Personal Response engine, advanced Historic Twitter Search, and Trend Tracker.   Bee-On’s tools help producers hand-pick audience ...

The post Never.no announce new innovative feature-set for cloud-based content management platform, Bee-On appeared first on NAB Show News | 2020 NAB Show Media Partner and Producer of NAB Show LIVE. Broadcast Engineering News.

❌