Collanews

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 2 décembre 2020Vos flux RSS

Beelink GTi10, une nouvelle déclinaison sous Core i3-1005G1

Pas de gros changements sur ce nouveau Beelink GTi10, la machine est une reprise pure et simple du précédent modèle mais désormais équipée d’un processeur Intel Core i3-1005G1. Un processeur double coeur et quadruple thread fonctionnant de 1.2 à 3.4 GHz avec 4 Mo de cache et un TDP de 15 watts identique à celui du Core i5-8260U du Beelink GTi annoncé fin Novembre dernier.

Beelink GTi10

La marque n’a d’ailleurs pas fait grand frais dans sa vidéo de présentation puisque ce nouvel engin est présenté de la même manière. Seule l’apparition du processeur dans la vidéo est différente de la version précédente…

Beelink GTi10

Les caractéristiques du Beelink GTi10 sont donc identiques au précédent modèle avec le même système de dissipation thermique, les mêmes fonctionnalités et une connectique identique. La marque reprend donc le même châssis et l’adapte aux puces disponibles. Rien de nouveau sous le soleil et de probables prix en hausse pour ces engins qui ont, chez Beelink, la fâcheuse habitude de ne pas trop dévisser dans la durée. Les prix des modèles GTi n’ont ainsi pas bougé depuis leur sortie. La faute, peut être, à une distribution plus confidentielle.

Pas encore de prix ni de disponibilité annoncés pour ce Beelink GTi10.

Beelink GTi10, une nouvelle déclinaison sous Core i3-1005G1 © MiniMachines.net. 2020.

Cirrus7 présente son Nimbus V3 sous Intel Comet Lake

Trois déclinaisons de la solution Nimbus sont disponibles. Le système de Cirrus7 est assez “simple”, il s’agit d’accumuler des étages de métal pour agrandir ou diminuer la taille du boitier et ses capacités à gérer plus ou moins de chaleur.

Cirrus7 Nimbus V3

Avec un Nimbus V3 Standard, une version Extended et enfin un modèle Extreme, le boitier s’adapte aux différents besoins pour proposer un fonctionnement parfaitement inaudible malgré l’emploi de puces comme le Core i9-10900 sur une carte mère au format mini-ITX. Un coeur en aluminium traversé par 6 blocs de cuivre vient coiffer le processeur et transmettre la chaleur au reste du boitier en aluminium. Ce dernier sera adapté suivant le dégagement thermique des composants.

Cirrus7 Nimbus V3

Cela permet de proposer des boitiers Nimbus compacts et  inaudibles ayant pourtant toutes les fonctionnalités d’une solution moderne. Evidemment, il ne sera pas possible d’ajouter une carte graphique externe à la machine, il faudra donc travailler avec les chipsets graphiques de dernière génération d’Intel.

Cirrus7 Nimbus V3

Le Cirrus7 Nimbus V3 mesure 22 cm de haut comme de profondeur, sa largeur varie de 6.5 cm à 10.8 cm suivant la puissance de votre processeur et ses besoins en dissipation. Le poids du boitier variera également en fonction de la quantité de métal employé. De 3.5 à 6.5 Kg tout de même.

Un configurateur est disponible pour construire sa machine sur mesures, prévoyez des sous de côté, les tarifs picotent.

Source : FanlessTech et Cirrus7

Cirrus7 présente son Nimbus V3 sous Intel Comet Lake © MiniMachines.net. 2020.

Sapphire FS-FP6 : une nouvelle carte mère AMD Ryzen Embedded V2000

Après les ASRock iBox-V2000, c’est au tour de la carte Sapphire FS-FP6 d’être présentée. Une solution orientée vers de multiples usages allant de la solution industrielle à la création de murs d’images en passant par des clients légers.

FS-FP6

Une carte pour les pros, donc, avec un équipement assez complet dans un format compact : 13.97 cm par 14.91 sur 3.66 cm de haut. 4 processeurs seront proposés, la Sapphire FS-FP6 proposera les puces AMD Ryzen Embedded V2748 et V2546 en 45 watts de TDP mais également les Ryzen Embedded V2718 et V2516 en 15 watts. Des puces qui pourront être refroidies activement par un ventilateur piloté par la carte.

FS-FP6

A bord, on retrouvera également deux slots de mémoire vive SoDIMM DDR4 3200 en double canal pour un total de 64 Go de mémoire vive. Le stockage sera confié à un port SATA 3.0 pour une solution 2.5 ou 3.5″ et un port M.2 2280 NVMe PCIe x4. Un second port M.2 2230 servira à piloter une solution de carte wifi classique.

FS-FP6

La carte propose une connectique classique du monde industriel avec une claire orientation multimédia. Si on trouve un port Série interne par exemple, on découvre également quatre DisplayPort 1.4 pour piloter autant d’affichages. Deux ports Ethernet Gigabit, deux prises jack audio séparées, un USB 3.1 Type-C, un USB 3.1 Gen2 et quatre USB 2.0 Type-A. En interne, via des broches implantées sur la carte, on trouve également un port USB 2.0 supplémentaire ainsi que des GPIO et SPI.

FS-FP6

Une puce Infineon SLB9670 TPM2.0 pour assurer la sécurité des données et des accès est également intégrée à la machine, un élément indispensable pour certains usages assez larges qui vont du distributeur automatique à la machine à sous. La carte supporte d’ailleurs une détection d’intrusion pour sécuriser son châssis. 

Bref, une petite carte supplémentaire sur le marché, employant ces puces Ryzen V2000 mais sans réelle vocation grand public. Pour rappel, la seule solution Ryzen Embedded prévue pour le grand public aujourd’hui concerne la série V1000 et n’est pas encore dispo puisqu’il s’agit de la fameuse Atari VCS

Source : Sapphire

Sapphire FS-FP6 : une nouvelle carte mère AMD Ryzen Embedded V2000 © MiniMachines.net. 2020.

Les spécifications complètes du OneGX1 Pro

On a désormais tout le détail des spécifications du OneGX1 Pro, le dernier joujou en date de One Netbook. Un engin de 7″ de diagonale qui embarque désormais un processeur Intel Tiger Lake Core i7-1160G7 de onzième génération. Une puce dont on pourra varier le TDP suivant le niveau de performances voulu. De 9 à 20 Watts de TDP en passant par du 15 watts, ces réglages seront accessibles à l’utilisateur via le BIOS de la machine.

OneGX1 Pro

Le processeur sera refroidi pas une solution de caloduc et de double ventilateur soufflant l’air réchauffé par des ailettes en cuivre vers l’extérieur. Les deux ventilateurs seront indépendants et permettront de refroidir la machine au gré des besoins en s’activant ou en restant silencieux.

Le processeur Intel proposera un circuit graphique Intel Iris Xe avec 96 EU dont les performances devraient profiter au concept même de cette minimachine orientée jeu. Avec 16 Go de DDR4 4266 et 512 Go de SSD PCIe NVMe, cet engin se présente comme une des solutions les plus compactes et les plus performantes du marché. Le OneGX1 Pro ne proposera que peu d’évolution mais la marque a tout de même prévu un emplacement de stockage secondaire M.2 2242 pouvant accueillir, au choix, un SSD supplémentaire ou un modem 4 ou 5G.

OneGX1 Pro

L’écran reste un IPS de 7 pouces 16:10 en 1920 x 1200 pixels, ce qui donne une densité de 323 pixels pouce. Il est évidement tactile, capacitif et supporte jusqu’à 10 points de contact. One NEtbook confirme que la dalle prendra également en charge les stylets actifs de type GPP avec 2048 niveaux de pression. L’ensemble de la machine mesure 17.3 cm de large pour 13.6 cm de profondeur. Son, épaisseur ne dépasse pas les 2.1 cm pour un poids global de 623 grammes. Le châssis entier est réalisé en aluminium usiné pour proposer le meilleur ratio poids et sécurité à l’ensemble.

OneGX1 Pro

A l’intérieur, One Netbook a glissé une double batterie de 6000 mAh 46.2w en 3.7 volts qui pourra être rechargée en 5, 9 ou 12 volts. Elle supportera la charge rapide jusqu’en 65 watts via Thunderbolt. La solution prend en charge le Power Delivery 3.0 et sera compatible avec le chargement depuis une batterie externe. Un module Wifi6 est présent ainsi qu’un Bluetooth 5.0

OneGX1 Pro

La connectique proposée est très complète au vu du gabarit de la solution : pas moins de deux ports USB Type-C en Thunderbolt 4.0, un plus classique USB 3.0 Type-A, une sortie MicroHDMI, un port jack audio 2.5 mm combo et un lecteur de cartes MicrosDXC. La présence de ces deux ports USB Type-C assurera à la solution un usage sédentaire plus simple. On pourra connecter le OneGX1 Pro à un hub et retrouver instantanément un clavier, une souris, un accès Ethernet rapide, un ou plusieurs écrans externes et les périphériques USB souhaités pendant que le même et unique câble rechargera le netbook.

OneGX1 Pro

Le clavier est un QWERTY rétroéclairé RVB avec la possibilité d’assigner 7 réglages de couleurs différents. Le OneGX1 Pro proposera ainsi un mode permettant de mettre en avant les touches dédiées au jeu par exemple. Le clavier, comme la LED RGB arrière, pourront également être désactivés pour conserver un aspect plus sobre à l’ensemble.

A ce propos, j’ai pu discuter avec les équipes de One Netbook au sujet d’un éventuel clavier AZERTY. Le minimum de commande est de 3000 unités pour pouvoir profiter d’une option de ce type. Autrement dit, il faudrait qu’un distributeur Français s’engage à commander 3000 machines pour avoir cette option un jour. Spoiler Alert : Cela n’arrivera pas.

OneGX1 Pro

Enfin, le OneGX1 Pro proposera le fameux système de manettes détachables de la marque qui permet de transformer le netbook en une console de jeu portable. Cette solution, connectée en Bluetooth, permet de porter la machine comme une sorte de Nintendo Switch avec les manettes sur les côté. Elle offrira des boutons de contrôle classique en plus de deux mini Joysticks Alps. L’ensemble embarquera des moteurs de vibration et des batteries autonomes. De telle sorte que l’on pourra jouer également sans le netbook en portant juste les manettes raccordées l’une à l’autre en connectant l’engin sur un écran externe par exemple. Enfin, il sera possible de jouer à deux en séparant les deux manettes dans les jeux compatibles.

Prévue pour ce mois de Décembre, la machine devrait dévoiler ses différents tarifs très rapidement.

Les spécifications complètes du OneGX1 Pro © MiniMachines.net. 2020.

Divacore lance les NUDES, des oreillettes couleur de peaux

NUDES c’est un concept intéressant chez les fabricant d’oreillettes Divacore. Il s’agit de produits somme toute assez classique, des écouteurs True Wireless en Bluetooth 5.0 avec 4 heures d’autonomie annoncée pour les écouteurs et deux recharges possibles grâce au boitier livré.

Divacore NUDES
Les oreillettes NUDES proposent le passage d’appel avec un double micro et une gestion tactile de la musique, le pilotage des assistants vocaux et la gestion des appels avec de simple pressions sur les écouteurs. On pourra ainsi facilement accepter ou rejeter un coup de fil, lancer ou mettre en pause une chanson, passer à la suivant ou revenir à la précédente ou gérer le volume. La surface des deux écouteurs est tactile et  il faudra donc l’effleurer pour la piloter.

Divacore NUDES

Chacun des deux NUDES est indépendant, après un premier appairage ils s’activeront au sortir de la boite et se connecteront immédiatement. Mais vous pouvez également partager une oreillette et utiliser les deux de manières indépendants en les connectant chacune à une source différente. Les NUDES sont IPX4 et pèse 5 grammes, elles sont donc adaptées à des pratiques sportives mais ne supporteront pas une douche ou un bain.

Divacore NUDES

Divacore Divacore NUDES

Enfin, les NUDES de Divacore se présentent sous 4 coloris et c’est peut être leur plus forte particularité. La marque a cherché à correspondre à différentes carnations pour proposer des tons discrets et adaptés à une tenue élégante. Je trouve l’idée excellente et si je n’ai aucune information quand à la qualité du son proposée, cette réflexion est pour autant intéressante par rapport aux solutions habituellement proposées. Loin des oreillettes noires ou blanches conçues pour se démarquer ou proposée comme la solution la plus simple à produire, celles-ci s’intéressent à qui les porte.

Les NUDES seront proposées très bientôt à un prix qui devrait être positionné autour des 69€.

Divacore lance les NUDES, des oreillettes couleur de peaux © MiniMachines.net. 2020.

Le MiniPC Nvisen Y-GX01 passe au Core i9-9980HK

Ce Nvisen Y-GX01 n’est vraiment pas ma minimachine préférée, elle est très peu encombrante, performante et assez intéressante mais les retours sont unanimes. Sa compacité se paye cher d’un point de vue ventilation. Déjà vendue sous processeur Coffee Lake Core i9-8950HK, elle était jugée beaucoup trop bruyante. Son arrivée sous Intel Core i9-9980HK ne devrait pas corriger ce problème.

Nvisen GX01

Sur le fond, l’engin est identique au précédent et le passage d’un Core i9-8950HK au Core i9-8980HK ne change pas grand chose d’un point de vue thermique. Les deux puces développent toutes deux 45 watts de TDP et sont associées à la même extension graphique Nvidia GTX1650. Le triple caloduc et le double ventilateur intégré seront donc sollicités de la même façon. Il devrait donc être aussi bruyant que les précédents.

NVISEN Y-GX01

C’est typiquement le genre de machine qui gagnerait à prendre un peu de volume ou une carte mère qui profiterait d’une extraction pour être intégrée dans un châssis différent avec un système de dissipation plus massif et coiffé de ventilateurs plus gros tournant à bas régime. Sur le fond l’engin propose de belles performances, sur la forme il faut impérativement l’éloigner de l’utilisateur pour ne pas l’entendre souffler en permanence.

Avec 22.2 cm de large et 19.5 cm de profondeur pour 3.9 cm d’épaisseur, ce Y-GX01 est donc trop petit pour être inaudible. Dommage car vu son équipement, c’est une solution intéressante à envisager. Ajouter 2 cm d’épaisseur aurait sans doute permis de le transformer en un MiniPC finalement plus confortable.

NVISEN Y-GX01

Pour le reste, rien n’a changé, c’est la même machine qu’en mars dernier. On retrouve 2 emplacements de DDR4 double canal, un M.2 2280 PCIe NVMe et une extension 2.5″ SATA 3.0 7 mm d’épaisseur max. La connectique comporte un port Ethernet Gigabit, quatre ports USB 3.0 Type-A, deux USB 2.0 Type-A, un HDMI, un DisplayPort, un port USB Type-C et un jack 3.5 mm combo. Le MiniPC embarque une carte Wifi5 et Bluetooth 4.0.

Je sais que certains d’entre vous cherchent des machines à intégrer dans des solutions type Arcade, c’est peut être une piste… Quoi que je ne sois pas sur de la pertinence de cet engin au prix ou le Y-GX01 est vendu. A plus de 800€ pièce en version 16 Go de DDR4 et 512 Go de SSD PCIe NVMe, c’est à dire la moins chère, ce n’est pas vraiment une solution intéressante au vu de son équipement. En Mini ITX, on aura beaucoup mieux et plus silencieux pour 200€ de plus et on peut trouver aussi bien pour quelques euros de moins… 

Le MiniPC Nvisen Y-GX01 passe au Core i9-9980HK © MiniMachines.net. 2020.

À partir d’avant-hierVos flux RSS

Rockchip RK3588 : Le SoC pas disponible avant 2021

Le RockChip RK3588 est un SoC à destination des portables sous SoC ARM. Des engins comme les Chromebooks mais aussi des machines sous Linux. A moins que la marque ait continué à travailler sur son “Light Biz OS”, une solution dérivée d’Android.

Rockchip

Il s’agit de puces assez musclées, gravées en 8 nanomètres, construites dans une solution DynamIQ composée de 8 cœurs : 4 Cortex-A76 et 4 Cortex-A55. le Rockchip RK3588 avait été anticipé comme équipé d’un circuit graphique Arm Mali “Odin” MP4. Un nouveau circuit qui remplace la solution  Natt présentée en début d’année pour équiper cette puce. On ne sait pas exactement de quoi il en retourne mais cette nouvelle famille de processeurs sera probablement plus avancée que celles proposées actuellement.

On retrouve également un VPU pour prendre en charge la gestion vidéo avec une unité capable de décoder matériellement de la “8K” à 60 images par seconde et d’encoder le même format à 30 images par seconde. Le SoC accueillera également un circuit dédié à l’AI avec un NPU 3.0 développant 6 TOPS. La mémoire vive supportée par la puce pourra grimper à 32 Go de LPDDR4x ou de LPDDR5 et le stockage pris en charge sera en eMMC 5.1 ou en SATA 3.0 PCIe 2.0. 

La connectique supportée sera assez large avec deux HDMI 2.1 ou eDP, deux ports Displayport et deux MIPI DSI. Le RockChip RK3588 sera à même de piloter 4 écrans de manière indépendante. Il saura également prendre en charge deux capteurs photo de 24 MP avec gestion native du HDR. La gestion réseau, indépendamment du module Wifi choisi, prendra en charge deux Ethernet Gigabit. On retrouvera enfin la chaine habituelle de ports avec des USB 3.1 Type-C et de l’USB 2.0.

On a probablement encore quelques bons mois à attendre avant la sortie de la puce et encore plus avant la production de machines commerciales équipées de celle-ci. Le Rockchip RK3588 est désormais prévu pour le second ou troisième trimestre 2021… assez de temps pour faire le point sur les équipements finaux de cette solution. 

Rockchip RK3588 : Le SoC pas disponible avant 2021 © MiniMachines.net. 2020.

Un ventilateur officiel pour le Raspberry Pi 4

Le ventilateur officiel Raspberry Pi est proposé à 5.30€, ce qui apparait comme une solution abordable même si, en réalité, il y’en a pour 2$ grand maximum de materiel. 

ventilateur officiel

L’idée est simple, en collant le petit dissipateur en aluminium sur le SoC Broadcom du Pi 4 et en ajoutant le ventilateur sur les broches de la carte, on pourra baisser facilement et rapidement la température de celui-ci. Cela afin d’éviter tout “throttling” de la puce, cette baisse de cadence qui se déclenche lorsque la température est trop élevée. Une solution pensée pour éviter de voir la puce se mettre physiquement en danger à cause de la température.

La solution est bien pensée, le ventilateur est alimenté par la carte mais également déclenché par celle-ci. cela rendra service aux utilisateurs demandant beaucoup de ressources à leur Pi 4 pendant de longues périodes. Notamment lorsque l’on utilise la solution à des fréquences plus élevées.

Une fois mis en marche par la carte, le ventilateur aspire de l’air frais par les ouvertures autour des ports Ethernet et USB et repousse l’air chaud du côté du lecteur de cartes MicroSDXC… Il va sans dire que ce schéma de refroidissement n’est pas des plus optimal et j’ai bien peur que le pauvre petit ventilateur finisse par être sacrément audible à la longue. Ce qui enlève une bonne partie du charme de ces cartes. Le fait de pouvoir la fixer à un écran par exemple et de totalement l’oublier parce qu’elle ne fait aucun bruit est un vrai confort.

ventilateur officiel

La solution proposée ici par la fondation ressemble fort à un pansement sur une jambe de bois. La chaleur émise par la dernière puce Broadcom BCM2711 est critiquée depuis la sortie de la carte en Juin 2019. De nombreuses solutions fanless sont apparues et des montages de ventilateurs en tout genres ont été tentés. Cet ajout de la part de la fondation d’un ventilateur officiel n’est pas forcément une bonne nouvelle. Cela semble dire que le futur des cartes Raspberry Pi restera chaud… Trop chaud pour une utilisation sans ventilation.

Un ventilateur officiel pour le Raspberry Pi 4 © MiniMachines.net. 2020.

Cœur de ville de Comines : éclairage urbain de Candéliance

Comment mettre en lumière le cœur de ville de Comines dans les Hauts-de-France ? Éclairage urbain, public et architectural par Candéliance, tout en douceur.

Grand-place et hôtel de Ville de Comines, France - Mise en valeur, éclairage architectural © Candéliance - 2020

Studios, écoles : SATIS TV fait le point sur l’animation en France

Par : Shadows

SATIS TV, qui proposait la semaine passée une série de conférences, fut l’occasion de revenir sur l’écosystème de l’animation française au travers de deux tables rondes :

  • Tout d’abord, un échange sur les studios d’animation en France avec Carole Toledo (directrice du studio TeamTO à Bourg-lès-Valence), Julien Bagnol-Roy (Supamonks), Moïra Marguin (Responsable du département Cinéma d’Animation – Gobelins) et Franck Petitta (Ecole Georges Méliès).
    La discussion porte notamment sur l’attractivité des studios français par rapport à l’étranger, et la façon dont l’industrie peut retenir les talents issus des écoles de l’hexagone.
  • Dans une seconde conférence, Camille Campion (Creative Seeds), Julien Deparis (École des Nouvelles Images), Joan Da Silva (ArtFX) et Renaud Jungmann (VFX Workshop) échangent sur la thématique des nouvelles écoles d’animation et effets visuels en France, ainsi que sur leurs choix pédagogiques.

L’article Studios, écoles : SATIS TV fait le point sur l’animation en France est apparu en premier sur 3DVF.

Goodbye Robin!, un touchant court sur la séparation

Par : Shadows

Sophie Barocas, Emilie Damiens, Dongsan Kim, Quỳnh-Phương Nguyễn, Michelle Ong, Olga Serdyukova, Jasmine Veljanovski nous dévoilent leur court de fin d’études aux Gobelins : Goodbye Robin!

Un film qui met en scène Mika, jeune homme dont les souvenirs mélancoliques vont éveiller deux mystérieuses créatures…
Entre souvenirs d’enfance, métaphores et approche très stylisée, Goodbye Robin! ne devrait pas vous laisser de marbre.

En regardant une fleur, Mika se souvient de son enfance et sent une créature se réveiller dans sa tête : un géant plongé dans l’apathie. Une autre créature, pleine d’émerveillement, se réveille également : Kai. Prise au piège à l’intérieur du géant, Kai découvre d’innombrables bulles de mémoire et commence à les rassembler. Avec leur aide, elle guide le géant jusqu’à ce qu’il libère ses émotions – et Mika jusqu’à ce qu’il accepte enfin la perte de son ami d’enfance.

Soundtrack / Musique : Antoine DUCHÊNE
Sound design / Montage sonore : Laurent JIMENEZ, Jean-Baptiste SAINT POL
Mix / Mixage : Cédric DENOOZ

L’article Goodbye Robin!, un touchant court sur la séparation est apparu en premier sur 3DVF.

Rencontre avec l’équipe de « Calamity, une enfance de Martha Jane »

Par : Shadows

Sorti en salles le 14 octobre, Calamity, une enfance de Martha Jane est le nouveau film de Rémi Chayé, à qui l’on doit déjà Tout en haut du monde.

SATIS TV, édition dématérialisée du SATIS, a été l’occasion d’en savoir plus sur ce long-métrage animé produit par Maybe Movies, 2 Minutes, Nørlum (Danemark) et France 3 Cinéma. Voici donc l’enregistrement de la table ronde consacrée au projet, avec le réalisateur Rémi Chayé, la productrice Claire Lacombe (Maybe Movies) et le fondateur et directeur du studio d’animation 2 Minutes, Jean-Michel Spiner.

Voici également, en complément, une interview de Rémi Chayé :

L’article Rencontre avec l’équipe de « Calamity, une enfance de Martha Jane » est apparu en premier sur 3DVF.

Appels d’offres architecture, espace public et éclairage, novembre 2020

168 nouveaux appels d’offres architecture, espace public et éclairage en France du BOAMP depuis le 27 octobre. Synthèse de Light ZOOM Lumière, novembre 2020.

1ère installation d’Arthur Robert Juliat en France

Par : admin

Le centre culturel Georges-Pompidou de la ville de Vincennes est le premier à recevoir Arthur, la nouvelle poursuite à leds de Robert Juliat. Lire la suite

L’article 1ère installation d’Arthur Robert Juliat en France est apparu en premier sur SoundLightUp..

Tom Kenny éclaire le festival iHeartCountry en Khamsin-S

Par : admin

Le concepteur lumière Tom Kenny a choisi les Spots/Profiles Ayrton Khamsin-S pour l’éclairage principal de la scène du festival iHeartCountry 2020. Lire la suite

L’article Tom Kenny éclaire le festival iHeartCountry en Khamsin-S est apparu en premier sur SoundLightUp..

1ère édition des Robe Awards, inscriptions

Par : admin

Robe Lighting France, MursDeLeds.Com et CQLP!, lancent la première édition mondiale des Robe Awards, un concours qui invite les pupitreurs/éclairagistes professionnels et amateurs de tous secteurs à programmer un show lumière sur une scène virtuelle en 3D. Lire la suite

L’article 1ère édition des Robe Awards, inscriptions est apparu en premier sur SoundLightUp..

Savoie Expo à Chambéry choisit le Geo M de Nexo

Par : admin

Signe positif pour l'industrie française de l'événementiel, Savoie Expo a réalisé un investissement conséquent dans les systèmes de sonorisation NEXO pour son nouvel auditorium, anticipant le retour des événements live à grande échelle en 2021. Lire la suite

L’article Savoie Expo à Chambéry choisit le Geo M de Nexo est apparu en premier sur SoundLightUp..

Building a CustoMac Hackintosh: The Ultimate Buyer's Guide

When running macOS as your main operating system, supported and compatible components are extremely important. That is why we have created a large selection of example systems along with a comprehensive list of the best available hardware. Updated for Intel Comet Lake CPUs and 400 Series motherboards.

DJM-S11 Review – is this the most advanced scratch mixer ever?

Par : DJ Soo

In this review, DJ Soo takes on the long-awaited update in Pioneer DJ’s battle mixer arsenal. The DJM-S11 was released in the last month, five years after the DJM-29. How does it hold up? Keep reading for the very in-depth review. TL;DR: wow. First, a quick history of how we got to the S11 In […]

The post DJM-S11 Review – is this the most advanced scratch mixer ever? appeared first on DJ TechTools.

Streacom DB1 : un nouveau châssis Mini-ITX fanless

Le format retenu est le SFF Mini tour, avec un boitier de 22.2 cm de haut comme de profondeur pour une épaisseur de 10.1 cm, le Streacom DB1 propose pourtant d’embarquer une configuration Mini-ITX complète et absolument fanless.

Streacom DB1

Le Streacom DB1 est entièrement réalisé en aluminium. Les parois font 4 mm d’épaisseur sauf du côté où les ailettes rajoutent 2.1 cm d’épaisseur supplémentaires. En tout on retrouve 1.8 Kg de métal dans la machine en comptant le système de caloducs en cuivre pour venir coiffer votre processeur Intel ou AMD de 45 watts de TDP au maximum.

Streacom DB1

La solution embarquera également une alimentation Nano PSU en interne et pourra accepter les stockages M.2 de la carte mère choisie en plus d’un emplacement 2.5″ classique.

Streacom DB1

La voie choisie par Streacom pour ajuster le dissipateur à un maximum de solution est assez intéressante. Le dissipateur est construit en deux étage. Un bloc muni d’une base en cuivre, et pouvant être décliné en 2 tailles, vient se poser directement sur le processeur via de la pâte thermique. Il conduit la chaleur vers le boitier au moyen de caloducs de 6 mm. L’étage supérieur reçoit la chaleur et la disperse en maintenant un contact avec le châssis du côté où se trouvent les ailettes. Si l’accroche de la première partie est standard, en se fixant directement à la carte mère, la seconde peut être déplacée en largeur et en hauteur grâce à un système de tige métallique qui assurera son placement contre la paroi du boitier. De telle sorte que le dispositif puisse s’associer à de nombreuses cartes mères en suivant le placement du socket employé.

Streacom DB1

Cette solution est plus souple mais aussi plus simple à mettre en place que de nombreuses autres sur le marché du boitier fanless. Ce qui, combiné à un prix relativement abordable, devrait décider certains à passer le cap d’un PC MiniITX de ce gabarit. D’autant que le dispositif assure de pouvoir réemployer le boitier dans le futur.

Streacom DB1

Disponible en noir ou en aluminium au premier trimestre 2021, le Streacom DB1 devrait couter 109€ environ.

Sources : Streacom et FanlessTech

Streacom DB1 : un nouveau châssis Mini-ITX fanless © MiniMachines.net. 2020.

ASRock Mars 4000U : un MiniPC sous Ryzen 4000U

Le ASRock Mars 4000U est un vrai MiniPC, avec 2.6 mm d’épaisseur pour 15 cm de profondeur et 19.4 cm de hauteur, cet engin peut  se positionner à plat sur un bureau mais également debout grâce à un pied dédié. Un châssis de moins de 1 litre qui n’empêchera pas la machine d’afficher de belles performances.

La machine embarque en effet toute la gamme Ryzen 4000U d’AMD. Les Ryzen 3 4300U, Ryzen 5 4500U et Ryzen 7 4800U. Cette dernière puce développe dans 15 watts de TDP des performances remarquables. Il s’agit tout de même d’un 8 coeurs proposant 16 threads cadencés de 1.8 à 4.2 GHz et associés à un chipset Radeon Vega 8. De quoi venir à bout de bien plus que de  simples usages bureautiques pour un MiniPC qui reste très compact. 

ASRock Mars 4000U

Le ASRock Mars 4000U promet un fonctionnement optimum avec un système de dissipation maison ne produisant que 24 dB en usage modéré et adapté aux besoins de refroidissement des nouvelles puces d’AMD. A l’intérieur, on découvre deux slots SoDimm pour un maximum de 64 Go de mémoire vive DDR4 3200 en double canal.

ASRock Mars 4000U

Le stockage sera double avec un port M.2 2280 proposant à la fois un PCIe NVMe Gen3 x4 et une compatibilité SATA ainsi qu’un emplacement 2.5″ SATA 3 pouvant accueillir des solutions de 9 mm d’épaisseur. Un autre port M.2 2230 sera également intégré pour prendre en charge une optionelle carte Wifi6 et Bluetooth 5.1 Intel AX200.

ASRock Mars 4000U

La partie connectique est très complète pour un engin de ce gabarit : en façade, on retrouve un port USB 3.2 Gen1 type-C, deux autres en USB 3.2 Gen1 Type-A et deux USB 2.0 plus classiques. Un lecteur de cartes SDXC est également présent ainsi que le bouton pour allumer la machine. 

ASRock Mars 4000U

Sur la face arrière, on découvre deux autres ports USB 3.1 Gen1 Type-A, un VGA et une sortie vidéo HDMI, un port Ethernet Gigabit et deux ports jack audio 32.5 mm séparés pour casque et micro qui seront pilotés par un chipset – Realtek ALC233-VB2. Un antivol Kensington lock et un jack d’alimentation classiques ferment la marche. Le port USB Type-C ne semble pas pouvoir gérer de DisplayPort, ce qui limitera l’engin en un double affichage avec un HDMI en UltraHD et un VGA en FullHD.

ASRock Mars 4000U

Les ASRock Mars 4000U seront vendues en kit barebone avec leur pied pourront également profiter d’un support VESA classique livré d’office dans le kit.

Pour le moment, aucun prix ni aucune date de disponibilité a été annoncée par la marque.

Source : ASRock

ASRock Mars 4000U : un MiniPC sous Ryzen 4000U © MiniMachines.net. 2020.

PiFinger : un HAT biométrique pour Raspberry Pi

Le PiFinger est un HAT, une de ces extensions qui se branchent directement aux broches de votre carte Raspberry Pi. Il offrira la possibilité de reconnaitre des empreintes digitales au travers d’un capteur capacitif.

PiFinger

Je parle au futur parce que le PiFinger est un projet en cours de développement qui cherche du soutien sur Kickstarter au travers d’une campagne de financement participatif. Le développement est encore en cours puisque le projet semble assez complexe à mettre en place. L’équipe derrière PiFinger compte en effet proposer une certaine sécurité à l’engin avec l’emploi d’une solution ARM Cortex-M23 TrustZone et une solution de chiffrement ultra rapide.

Le HAT est proposé à 50€ environ en financement participatif, il devrait être vendu un peu plus cher dans le commerce une fois le projet abouti. La livraison des cartes est prévue pour le mois de Février de l’année prochaine et le travail encore à mener semble sur de bons rails.

PiFinger

Parmi les points forts du projet, il y a une très faible consommation d’énergie, une grande capacité d’analyse pour donner des résultats rapides et une robustesse d’emploi qui autorisera le montage à fonctionner dans de grandes plages de températures. Le capteur offrira un capteur de 176 x 176 pixels pour 508 DPI sur une surface active de 8.8 x 8.8 mm.

PiFinger

L’extension permettra aussi bien de connecter un écran externe pour un affichage précis de vos droits d’accès et d’éventuelles étapes à suivre mais pourra également se contenter de son petit écran OLED pour fonctionner. La partie logicielle sera fournie de manière Open-Source pour piloter le projet.

PiFinger

Le PiFinger peut avoir de multiples usages, de l’accès simple à la carte elle même pour pouvoir modifier des scénarios domotiques en passant à l’identification d’utilisateurs jusqu’à une solution de sécurisation de serveur embarqué. La solution permettra dans tous les cas de s’assurer que des utilisateurs disposent bien des droits nécessaires pour utiliser la carte. Ce qui peut être une solution intéressante pour sécuriser des outils comme une graveuse laser ou une imprimante 3D en accès libre en couplant le Raspberry Pi à un système de relais électriques, par exemple.

PiFinger : un HAT biométrique pour Raspberry Pi © MiniMachines.net. 2020.

Redmi annonce une première montre connectée

Redmi passe donc de gamme “accessible” chez Xiaomi à marque à part entière, a fait savoir la maison mère, un moyen d’augmenter sa visibilité pour le futur avec des offres aux tarifs parfois très agressifs et un souvent très bon rapport qualité / prix. 

Redmi

Il est désormais temps pour Redmi d’agir en conséquence et donc d’augmenter son catalogue. Une annonce concernant une première montre connectée directement sous la marque est donc apparue. Ce premier modèle est proposé à 299 Yuans localement, soit quelque chose comme 38€.

Il s’agit d’un modèle “classique” très proche esthétiquement d’une Apple Watch avec un écran de 1.4 pouce en 323 DPI recouvert d’un verre recourbé qui sera proposé en noir, en blanc ou en bleu. Son bracelet, en silicone, sera quant à lui disponible en noir, blanc, vert ou rose.

La montre Redmi ne propose qu’un unique bouton à droite de son écran, toutes les fonctionnalités seront pilotées via son écran tactile capacitif. On retrouve des fonctions très habituelles du genre avec du Bluetooth 5.0, un capteur cardiaque, un podomètre et une résistance à l’eau 5ATM. On note cependant la présence d’un module NFC très utilisé en Chine pour les micro paiements, sans savoir si la montre serait éventuellement compatible avec des services de ce type en Europe.

La montre Redmi offrirait une semaine d’autonomie en usage standard et jusqu’à 12 jours en usage “éco”. Disponible au premier Décembre en Chine, elle devrait être déployée à l’international également… Mais peut être pas sous le nom Redmi ! Il semblerait que son clone soit toujours sous la marque Xiaomi sous le nom de Mi Watch Lite et s’apprêterait à envahir l’Europe et les US

Redmi annonce une première montre connectée © MiniMachines.net. 2020.

Les VFX face au confinement : « Comment je suis devenu super-héros »

Par : Shadows

Dans le cadre de la SATIS TV, qui se tient cette semaine en ligne, une table ronde a réuni une partie de l’équipe du film Comment je suis devenu super-héros.

Autour de Stephan Faudeux de Génération Numérique, le réalisateur Douglas Attal, le superviseur VFX Cédric Fayolle de Mikros Image, Séverine Cava de Trésor Films qui a dirigé la postproduction VFX, le directeur photo Nicolas Loir.

Mais avant tout, voici le teaser du film :

Paris 2020. Dans une société où les surhommes sont banalisés et parfaitement intégrés, une mystérieuse substance procurant des super-pouvoirs à ceux qui n’en ont pas se répand. Face aux incidents qui se multiplient, les lieutenants Moreau et Schaltzmann sont chargés de l’enquête. Avec l’aide de Monté Carlo et Callista, deux anciens justiciers, ils feront tout pour démanteler le trafic. Mais le passé de Moreau ressurgit, et l’enquête se complique…

Si la table ronde visible ci-dessous n’a malheureusement pas été l’occasion de diffuser un making-of, cette limitation se comprend : en raison du contexte actuel, le film n’est pas encore sorti, et ne devrait être visible qu’en avril 2021.
En revanche, nous avons pu avoir des détails sur les coulisses du film et ses effets visuels. Les plans ont été répartis entre la CGEV (Compagnie Générale des Effets Visuels) et Mikros en fonction des pouvoirs : la CGEV ayant par exemple pris en charge feu, téléportation, vision spéciale. Un choix logique, même s’il a du coup nécessité un travail en duo lorsque des effets gérés par chaque entité étaient visibles dans un même plan.

La postproduction a fait face au confinement du printemps 2020, avec des conséquences diverses. Pour Douglas Attal, le réalisateur, elle a eu l’avantage de permettre de se poser, de prendre le temps de la réflexion. Il disposait de trois intervenants principaux pour les effets visuels : Aurélie Lajoux (superviseuse VFX chez CGEV), Cédric Fayolle pour Mikros, et enfin Alexis Wajsbrot, qui a chapeauté la direction artistique, géré des retours, et plus globalement permis d’unifier le travail.

Du côté de Mikros, une vingtaine de graphistes ont travaillé en télétravail, avec des rendez-vous quotidiens pour gérer l’avancée : sans surprise, Cédric Fayolle souligne que la visio a été un outil majeur. Il nous précise aussi que le projet a créé un enthousiasme notable chez les artistes, d’autant plus qu’il s’agissait d’effets vraiment « visibles », ce qui n’était pas forcément dans leurs habitudes.

En fin de conférence, une digression intéressante a eu lieu sur les écrans LEDs, qui ont des avantages mais bouleversent totalement les plannings habituels. Cédric Fayolle estime que la technique reste coûteuse pour des grands plateaux, mais qu’elle est intéressante, surtout combinée à Unreal. Le moteur est d’ailleurs déjà en usage chez Mikros pour poser les premiers décors et faire quelques essais de caméra ; Cédric Fayolle indique que le machine learning est un autre axe de développement, déjà utilisé sur des foules. Mikros fait par ailleurs de la R&D sur les deep fakes.

Voici enfin, en complément, une interview du réalisateur Douglas Attal.

L’article Les VFX face au confinement : « Comment je suis devenu super-héros » est apparu en premier sur 3DVF.

AMD Big Sur OpenCore Experimental Patches

Here we have the AMD OpenCore kernel patches for macOS Big Sur. These patches will boot macOS versions 10.13.x, 10.14.x, 10.15.x and 10.16.x (11.0.x) We've stated these as Experimental as they could break between beta updates of macOS...

❌